Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sunday Bloody Sunday feat. Barthou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 78
Emploi : thanatopractrice et infirmière libérale
Sur ton walkman : Take on me ♫ Shout ♫ When your heart is weak ♫
MessageSujet: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 28 Mar - 22:25

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Je ne suis pas allée à l'enterrement d'Amelia. Je ne la connaissais pas et même si certains s'attendaient peut-être à ce que toute la ville vienne, les enterrements ce n'est pas mon truc. Je m'occupe des corps mais je n'aime pas ce qui arrive ensuite. Je m'occupe d'eux pour que leur famille en garde un souvenir supportable, mais ce sont juste des corps. La personne, son âme, son essence même, tout ça, ça n'est plus là. Alors à quoi bon larmoyer devant un trou où l'on va enterrer une boîte ou un feu où l'on va en brûler une ? Vous voyez ce que je veux dire ?

Mais pour une fois, je regrette de ne pas y être allée. Je suis passée devant l'église et ce que j'ai vu ressemblait plus à une crise d'hystérie collective qu'un service funéraire. Les gens s'échappaient de l'église. Oui, c'est le mot exact. Que s'était-il passé ? J'aurais tué pour y avoir été. Je finissais par avoir l'impression que cette satané chose qui planait sur notre ville voulait à tout prix m'esquiver. Merde ! Je veux comprendre. Je veux comprendre ce qui se trame. Alors ce n'est pas totalement sans arrières pensées que j'ai invité Bart' à passer la soirée à la maison. Entre nous c'est souvent comme ça. Je peux pas vraiment dire que j'ai beaucoup d'amis ici, d'amis tout court. Je crois qu'il en fait partie. En tout cas il n'est pas de ceux qui me regardent bizarrement. Il faut dire que si j'ai un grain, il n'a rien à m'envier et ça fait du bien.

En l'attendant j'ai mis le barbecue en route. Quoi l'hiver n'est pas terminé ? Et alors ? Qui a dit qu'il fallait qu'il fasse beau pour un barbecue ? Après tout, ça réchauffe. Et j'adore les pommes de terre au fromage cuites comme ça. J'ai aussi des steacks, et bien évidemment de la bière. C'est Juillet en Mars, voilà tout ! J'écoute l'album de U2, j'adore ce groupe. Ils sont bons les anglais pour le rock.
Je m'allume une clope et je me sers de l'allumette pour quelques bougies. Rien de romantique, juste pour une ambiance cosy en plus de ma bonne vielle lampe. Quelqu'un frappe à la porte. Je suis pas vraiment coiffée, à peine maquillée et je porte juste un gros pull et un jean, mais je souris en ouvrant à Bart. Je le prends dans mes bras un instant.

« Hey ! Comment vas-tu ? Entre vite. »


Je le sens perturbé. Sans aucun doute lié à ce qui est arrivé à l'église mais je ne vais pas lui sauter dessus.

« Je suis tellement jalouse de tes cheveux ! Bière ? »


Oui, je passe du coq à l'âne. C'est une chose qui m'arrive souvent.
▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE



_________________

I am brave, I am bruised, I am who I'm meant to be ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Sam 31 Mar - 21:07

L’hôpital m'avais enfin laissé sortir. Après leur avoir assuré que j'étais un grand garçon et que je pouvais retourner chez moi, j'étais libre. Après ce qui c'était passé dans l'église, c'était normal de ne pas s'être senti bien. Il y avait d'autres personnes présentes, qui avait eu besoin de plus de soins que moi. J'étais donc tranquillement rentré chez moi, même si quelque part je n'avais plus cette même joie en moi qu'auparavant. Je ne savais pas si j'avais rêvé tout ça, bien que ça avait l'air si réel tout de même cette histoire. Un bon bain m'aiderais surement à y voir plus clair. Sur la route, j'avais croisé Camélia qui m'avais invité à venir chez elle ce soir. Parler avec quelqu'un me ferait surement du bien. Je n'arrivais pas à me sortir de la tête le petit garçon et encore moins l'espèce de plante carnivore digne d'un film d'horreur. En fait, tout cet enterrement aurait surement fait un bon synopsis pour ce genre là.
Après m'être détendu dans ma baignoire, au son d'un disque vinyle, je m'étais préparé tant bien que mal un plat de pâtes et avait ensuite fait la sieste sur le fauteuil. Je m'étais réveillé juste à temps pour mon rendez vous. Je n'aimais pas faire attendre les gens, alors être en retard était loin d'être mon style. Je n'avais d'ailleurs pas vu la jeune femme lors de l'enterrement de l'adolescente. Je ne pouvais pas lui en vouloir, en y songeant elle avait bien fait. Attrapant mon manteau, je l'enfilais pour me protéger du froid qui résidait encore malgré l'approche du printemps. C'était dans un peu plus d'un mois mais le temps passait vite.
J'avais décidé de m'y rendre à pied, histoire de me dégourdir les jambes. Je n'avais pas du tout peur de me faire attaquer. Bon d'accord, je sursautais au moindre bruit, m'attendant à voir surgir le monstre ou une personne recouverte de cette bave bizarre. Heureusement, il n'y avait eu aucune malencontreuse rencontre. Mise à part cette édition de journal que j'avais trouvé par terre. Il parlait de ce qui s'était passé à l'Eglise, les autorités expliquant qu'on avait été victime d'une fuite de gaz. Pardon ? On avait tous vu le monstre, ce n'était pas possible de partager une même hallucination. Non, non. Je n'étais pas fou. Serrant le papier entre mes mains, je reprenais ma route. Arrivé à destination, je sonnais et Camelia ne tardait pas à m'ouvrir. La voir mettait de côté mes soucis et je lui rendais son étreinte.

- Ca peut aller et toi ?

Je rentrais à l'intérieur, comme elle me l'avais demandé. Je me débarrassai de mon manteau et retenais un rire face à sa remarque sur mes cheveux. Ce que j'aimais bien avec cette jeune femme, c'était qu'elle était joyeuse et jamais ennuyante.

- Merci je fais de mon mieux pour en prendre soin ! Les tiens ne sont pas mal non plus d'ailleurs ! Et je veux bien une bière oui

Je tenais toujours le journal dans ma main. J'ignorais si Camelia l'avait lu ou non. Je finissais par lui montrer le torchon légèrement froissé par ma faute.

- Tu as vu ce que les autorités pensent de ce qui s'est passé ?

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
avatar
Messages : 78
Emploi : thanatopractrice et infirmière libérale
Sur ton walkman : Take on me ♫ Shout ♫ When your heart is weak ♫
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Dim 8 Avr - 21:58

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Visiblement Bart' n'avait pas la grande forme, rien d'étonnant. J'espère pouvoir l'aider à aller un peu mieux. Au moins passer un agréable moment. Je l'invite à entrer en le jalousant car il a de beaux cheveux. Je sais qu'il en prend soin, pas comme moi. Je suis un peu trop roots. Passer une heure dans la salle de bain, ce n'est pas mon truc. Quand j'y pense je les rince au vinaigre pour qu'ils brillent et je me mets de la crème sur le corps, mais la plupart du temps, je suis plutôt à l'arrache. Pas masculine, mais pas hyper féminine. Disons que si un homme rêve de glamour et sexy attitude, je ne suis pas la bonne personne.
Je lui souris et passe machinalement la main dans mes cheveux ondulés. Nous allons vers la cuisine et je sors deux bières du frigo. Je lui tends la sienne et il me tend un journal. Je hausse un sourcil et on fait une sorte d'échange. Je pose le canard sur mon plan de travail et utilise un briquet pour ouvrir ma bière, tout en lisant les gros titres. Fuite de gaz. Je soupire et me tourne vers Bart'.

« Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas aptes à accepter qu'il existe... autre chose.»

Je me cale contre un des meubles et tend le briquet à mon ami pour qu'il ouvre sa bouteille. Je prends une gorgée de bière fraîche. Une Samuel Adams. Pas de la grande bière mais ça se boit. Je glisse mes cheveux derrière mon oreille.

« Tu veux m'en parler ? Je sais que tu n'es pas fou et que tu n'inventes rien. »

Il sait qu'il peut me faire confiance, du moins j'espère qu'il le sait. Mais je ne le forcerais jamais, même si je suis bouffée par la curiosité.

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE



_________________

I am brave, I am bruised, I am who I'm meant to be ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 11 Avr - 19:38

Camélia n'avais vraiment rien à envier à mes cheveux. Les siens étaient ondulés alors que les miens étaient tout simplement raides et finissaient simplement en queue de rat - comme me disait ma mère - lorsque j'avais la flemme d'aller chez le coiffeur. Après il fallait avouer que j'en prenais soins avec des shampoings & après shampoings que je payais surement trop cher. Mais bon, chacun sa petite passion. Il m'étais bien sur déjà arriver de vouloir les couper pendant deux secondes, notamment en voyant le nombre de cheveux qui se perdait sur mon matelas et dans la douche quand je me les lavais. Et surtout, c'était un peu chiant à peigner. Ma tignasse s’emmêlait rapidement en plus.
Bref, je n'étais pas venu chez Camélia pour parler coiffure de toute façon. Et quelque chose me disait qu'elle n'était pas fan de ce genre de discussion. Il y avait des choses plus importantes, des évènements étranges que je voulais partager avec elle. Surement parce que je pensais qu'elle ne me prendrait pas pour un fou si je lui disais ce que j'avais vu dans l'église. Je laissais la jeune femme prendre le journal en échange de la bière fraiche. Il me faudrait surement un alcool plus fort pour oublier tout ça et retrouver un sommeil normal.

- C'est un peu stupide non ? Ils croient bien en Dieu et tout ça, alors qu'ils l'ont jamais vu

Déclarais je en me bataillant avec le briquet pour ouvrir la bouteille. J'étais pas doué de mes mains, ne m'en demandais pas trop. Mais j'avais fini par réussir, un sourire victorieux aux lèvres pour moi-même. Camélia me proposais ensuite de me confier à elle, si j'avais envie bien entendu. Le soucis c'était que je ne savais pas trop comment commencer. C'était tellement bizarre. Il n'y avait aucune explication rationnelle à tout ce bazar. Pour la partie hallucination, je pouvais bien croire que c'était à cause d'une drogue ou autre chose mais pas pour la créature. Je buvais une gorgée de ma bière avant de lui répondre.

- Je ne sais pas trop comment expliquer...Mon esprit est encore un peu confus et a du mal à s'en remettre...Mais, ce qu'il y avait là bas...cette chose , elle était réelle. C'était pas une hallucination...

Je ne me sentais pas encore prêt pour parler de l'enfant, peut être après. Je trouvais un stylo et reprenais le journal pour dessiner le monstre sur une place libre. Je n'étais pas très doué en dessin, comparé à Hayate par exemple, mais j'essayais de faire de mon mieux.

- Il y avait ça...il en avait après Mackenzie Chandler...elle était couverte d'une bave...Sa bave à lui...

Je lui montrais mon oeuvre. Une plante avec des dents pointues comme un couteau, un corps tout droit sortie d'un film de sciences fictions, des griffes longues comme une batte de base-ball en guise de doigts. Un dessin qui aurait bien pu être dessiner par un enfant suite à mauvais cauchemar. Si seulement c'était ça...

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
avatar
Messages : 78
Emploi : thanatopractrice et infirmière libérale
Sur ton walkman : Take on me ♫ Shout ♫ When your heart is weak ♫
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mar 17 Avr - 16:53

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
« Mmmm… »

Effectivement c’était stupide. Ou du moins, c’était stupide croire que ceux qui y étaient approuveraient cette théorie. Hormis ceux qui voulaient toujours une explication bien terre à terre, pour se rassurer. Quant à ceux qui n’étaient pas présents, la grande majorité accepterait cette théorie. Quant à Dieu…

« Ce sont les mêmes qui ne croient pas aux miracles ni aux apparitions, alors tu sais… »

Certes, il y avait des exceptions, comme toujours. Mais voyez-vous, quand Grandma avait fait part de son don à son église, peu de gens l’avaient soutenue. Certains étaient même allés jusque dire que c’était le diable qui lui permettait de communiquer avec les esprits des défunts. Les gens voulaient bien croire à une entité que personne n’avait vue ni ne pouvait représenter, à un type né d’une immaculée conception et devenu zombie avant de mourir pour de bon, mais à ceux que leurs concitoyens actuels pouvaient leur dire, ça, c’était une autre histoire !

J’invite Bart’ à me parler, mais sans le forcer. Même si je suis de nature curieuse, je n’aime pas forcer la main aux gens. Sans doute que j’agis un peu comme un prêtre ou un pasteur : la confession doit venir de la personne elle-même, elle ne doit être ni contrainte ni forcée sinon, le plus souvent, c’est un mensonge. Mais mon ami parle sans problème. Je l’écoute tout en buvant ma bière. Une chose. Pas un esprit, une chose réelle. A quoi ressemblait-elle ? J’attends pour demander, mais je sens qu’il va falloir que je sorte un alcool plus fort. Comme s’il lisait dans mes pensées, Bart’ chope un vieux stylo qui traine et dessine sur le journal. Je fronce les sourcils quand il glisse le papier vers moi. La petite Chandler, couverte de bave de ce… monstre. Car honnêtement, je ne sais pas ce que c’est. Un démon ? Grandma’ m’a toujours dit qu’ils existaient. Je n’en avais jamais vu, même si certains esprits étaient carrément effrayants. Tu m'étonnes que les autorités voulaient faire passer ça pour une hallu. Comment l'expliquer sinon ?

« La vache… »

Je me tourne et sort une bouteille de whisky d’un des placards. Deux verres aussi.

« Je pourrais voir si je trouve ce que c’est… Viens, on va se poser dans le salon. »

Je prends nos munitions pour la soirée et me dirige vers mon vieux canapé.

« Il avait recouvert Mackenzie de bave, tu dis ? Mais… Comment il est entré dans l’église ? »

J’ai un tas de questions, je ne dois pas les poser trop vite. Je me sens comme face à un puzzle aux centaines de petites pièces et il me faut trouver les contours en premier.

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE



_________________

I am brave, I am bruised, I am who I'm meant to be ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday Bloody Sunday feat. Barthou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sunday Bloody Sunday [RPG]
» BLOODY SUNDAY || Act #2
» Sunday bloody sunday ♦ Over.
» Bloody Sunday — Jaden A. Gottingen
» [Ouvert à tous] Bloody Sunday

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Logements-
Sauter vers: