Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sunday Bloody Sunday feat. Barthou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 28 Mar - 22:25

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Je ne suis pas allée à l'enterrement d'Amelia. Je ne la connaissais pas et même si certains s'attendaient peut-être à ce que toute la ville vienne, les enterrements ce n'est pas mon truc. Je m'occupe des corps mais je n'aime pas ce qui arrive ensuite. Je m'occupe d'eux pour que leur famille en garde un souvenir supportable, mais ce sont juste des corps. La personne, son âme, son essence même, tout ça, ça n'est plus là. Alors à quoi bon larmoyer devant un trou où l'on va enterrer une boîte ou un feu où l'on va en brûler une ? Vous voyez ce que je veux dire ?

Mais pour une fois, je regrette de ne pas y être allée. Je suis passée devant l'église et ce que j'ai vu ressemblait plus à une crise d'hystérie collective qu'un service funéraire. Les gens s'échappaient de l'église. Oui, c'est le mot exact. Que s'était-il passé ? J'aurais tué pour y avoir été. Je finissais par avoir l'impression que cette satané chose qui planait sur notre ville voulait à tout prix m'esquiver. Merde ! Je veux comprendre. Je veux comprendre ce qui se trame. Alors ce n'est pas totalement sans arrières pensées que j'ai invité Bart' à passer la soirée à la maison. Entre nous c'est souvent comme ça. Je peux pas vraiment dire que j'ai beaucoup d'amis ici, d'amis tout court. Je crois qu'il en fait partie. En tout cas il n'est pas de ceux qui me regardent bizarrement. Il faut dire que si j'ai un grain, il n'a rien à m'envier et ça fait du bien.

En l'attendant j'ai mis le barbecue en route. Quoi l'hiver n'est pas terminé ? Et alors ? Qui a dit qu'il fallait qu'il fasse beau pour un barbecue ? Après tout, ça réchauffe. Et j'adore les pommes de terre au fromage cuites comme ça. J'ai aussi des steacks, et bien évidemment de la bière. C'est Juillet en Mars, voilà tout ! J'écoute l'album de U2, j'adore ce groupe. Ils sont bons les anglais pour le rock.
Je m'allume une clope et je me sers de l'allumette pour quelques bougies. Rien de romantique, juste pour une ambiance cosy en plus de ma bonne vielle lampe. Quelqu'un frappe à la porte. Je suis pas vraiment coiffée, à peine maquillée et je porte juste un gros pull et un jean, mais je souris en ouvrant à Bart. Je le prends dans mes bras un instant.

« Hey ! Comment vas-tu ? Entre vite. »


Je le sens perturbé. Sans aucun doute lié à ce qui est arrivé à l'église mais je ne vais pas lui sauter dessus.

« Je suis tellement jalouse de tes cheveux ! Bière ? »


Oui, je passe du coq à l'âne. C'est une chose qui m'arrive souvent.
▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Sam 31 Mar - 21:07

L’hôpital m'avais enfin laissé sortir. Après leur avoir assuré que j'étais un grand garçon et que je pouvais retourner chez moi, j'étais libre. Après ce qui c'était passé dans l'église, c'était normal de ne pas s'être senti bien. Il y avait d'autres personnes présentes, qui avait eu besoin de plus de soins que moi. J'étais donc tranquillement rentré chez moi, même si quelque part je n'avais plus cette même joie en moi qu'auparavant. Je ne savais pas si j'avais rêvé tout ça, bien que ça avait l'air si réel tout de même cette histoire. Un bon bain m'aiderais surement à y voir plus clair. Sur la route, j'avais croisé Camélia qui m'avais invité à venir chez elle ce soir. Parler avec quelqu'un me ferait surement du bien. Je n'arrivais pas à me sortir de la tête le petit garçon et encore moins l'espèce de plante carnivore digne d'un film d'horreur. En fait, tout cet enterrement aurait surement fait un bon synopsis pour ce genre là.
Après m'être détendu dans ma baignoire, au son d'un disque vinyle, je m'étais préparé tant bien que mal un plat de pâtes et avait ensuite fait la sieste sur le fauteuil. Je m'étais réveillé juste à temps pour mon rendez vous. Je n'aimais pas faire attendre les gens, alors être en retard était loin d'être mon style. Je n'avais d'ailleurs pas vu la jeune femme lors de l'enterrement de l'adolescente. Je ne pouvais pas lui en vouloir, en y songeant elle avait bien fait. Attrapant mon manteau, je l'enfilais pour me protéger du froid qui résidait encore malgré l'approche du printemps. C'était dans un peu plus d'un mois mais le temps passait vite.
J'avais décidé de m'y rendre à pied, histoire de me dégourdir les jambes. Je n'avais pas du tout peur de me faire attaquer. Bon d'accord, je sursautais au moindre bruit, m'attendant à voir surgir le monstre ou une personne recouverte de cette bave bizarre. Heureusement, il n'y avait eu aucune malencontreuse rencontre. Mise à part cette édition de journal que j'avais trouvé par terre. Il parlait de ce qui s'était passé à l'Eglise, les autorités expliquant qu'on avait été victime d'une fuite de gaz. Pardon ? On avait tous vu le monstre, ce n'était pas possible de partager une même hallucination. Non, non. Je n'étais pas fou. Serrant le papier entre mes mains, je reprenais ma route. Arrivé à destination, je sonnais et Camelia ne tardait pas à m'ouvrir. La voir mettait de côté mes soucis et je lui rendais son étreinte.

- Ca peut aller et toi ?

Je rentrais à l'intérieur, comme elle me l'avais demandé. Je me débarrassai de mon manteau et retenais un rire face à sa remarque sur mes cheveux. Ce que j'aimais bien avec cette jeune femme, c'était qu'elle était joyeuse et jamais ennuyante.

- Merci je fais de mon mieux pour en prendre soin ! Les tiens ne sont pas mal non plus d'ailleurs ! Et je veux bien une bière oui

Je tenais toujours le journal dans ma main. J'ignorais si Camelia l'avait lu ou non. Je finissais par lui montrer le torchon légèrement froissé par ma faute.

- Tu as vu ce que les autorités pensent de ce qui s'est passé ?

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Dim 8 Avr - 21:58

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Visiblement Bart' n'avait pas la grande forme, rien d'étonnant. J'espère pouvoir l'aider à aller un peu mieux. Au moins passer un agréable moment. Je l'invite à entrer en le jalousant car il a de beaux cheveux. Je sais qu'il en prend soin, pas comme moi. Je suis un peu trop roots. Passer une heure dans la salle de bain, ce n'est pas mon truc. Quand j'y pense je les rince au vinaigre pour qu'ils brillent et je me mets de la crème sur le corps, mais la plupart du temps, je suis plutôt à l'arrache. Pas masculine, mais pas hyper féminine. Disons que si un homme rêve de glamour et sexy attitude, je ne suis pas la bonne personne.
Je lui souris et passe machinalement la main dans mes cheveux ondulés. Nous allons vers la cuisine et je sors deux bières du frigo. Je lui tends la sienne et il me tend un journal. Je hausse un sourcil et on fait une sorte d'échange. Je pose le canard sur mon plan de travail et utilise un briquet pour ouvrir ma bière, tout en lisant les gros titres. Fuite de gaz. Je soupire et me tourne vers Bart'.

« Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas aptes à accepter qu'il existe... autre chose.»

Je me cale contre un des meubles et tend le briquet à mon ami pour qu'il ouvre sa bouteille. Je prends une gorgée de bière fraîche. Une Samuel Adams. Pas de la grande bière mais ça se boit. Je glisse mes cheveux derrière mon oreille.

« Tu veux m'en parler ? Je sais que tu n'es pas fou et que tu n'inventes rien. »

Il sait qu'il peut me faire confiance, du moins j'espère qu'il le sait. Mais je ne le forcerais jamais, même si je suis bouffée par la curiosité.

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 11 Avr - 19:38

Camélia n'avais vraiment rien à envier à mes cheveux. Les siens étaient ondulés alors que les miens étaient tout simplement raides et finissaient simplement en queue de rat - comme me disait ma mère - lorsque j'avais la flemme d'aller chez le coiffeur. Après il fallait avouer que j'en prenais soins avec des shampoings & après shampoings que je payais surement trop cher. Mais bon, chacun sa petite passion. Il m'étais bien sur déjà arriver de vouloir les couper pendant deux secondes, notamment en voyant le nombre de cheveux qui se perdait sur mon matelas et dans la douche quand je me les lavais. Et surtout, c'était un peu chiant à peigner. Ma tignasse s’emmêlait rapidement en plus.
Bref, je n'étais pas venu chez Camélia pour parler coiffure de toute façon. Et quelque chose me disait qu'elle n'était pas fan de ce genre de discussion. Il y avait des choses plus importantes, des évènements étranges que je voulais partager avec elle. Surement parce que je pensais qu'elle ne me prendrait pas pour un fou si je lui disais ce que j'avais vu dans l'église. Je laissais la jeune femme prendre le journal en échange de la bière fraiche. Il me faudrait surement un alcool plus fort pour oublier tout ça et retrouver un sommeil normal.

- C'est un peu stupide non ? Ils croient bien en Dieu et tout ça, alors qu'ils l'ont jamais vu

Déclarais je en me bataillant avec le briquet pour ouvrir la bouteille. J'étais pas doué de mes mains, ne m'en demandais pas trop. Mais j'avais fini par réussir, un sourire victorieux aux lèvres pour moi-même. Camélia me proposais ensuite de me confier à elle, si j'avais envie bien entendu. Le soucis c'était que je ne savais pas trop comment commencer. C'était tellement bizarre. Il n'y avait aucune explication rationnelle à tout ce bazar. Pour la partie hallucination, je pouvais bien croire que c'était à cause d'une drogue ou autre chose mais pas pour la créature. Je buvais une gorgée de ma bière avant de lui répondre.

- Je ne sais pas trop comment expliquer...Mon esprit est encore un peu confus et a du mal à s'en remettre...Mais, ce qu'il y avait là bas...cette chose , elle était réelle. C'était pas une hallucination...

Je ne me sentais pas encore prêt pour parler de l'enfant, peut être après. Je trouvais un stylo et reprenais le journal pour dessiner le monstre sur une place libre. Je n'étais pas très doué en dessin, comparé à Hayate par exemple, mais j'essayais de faire de mon mieux.

- Il y avait ça...il en avait après Mackenzie Chandler...elle était couverte d'une bave...Sa bave à lui...

Je lui montrais mon oeuvre. Une plante avec des dents pointues comme un couteau, un corps tout droit sortie d'un film de sciences fictions, des griffes longues comme une batte de base-ball en guise de doigts. Un dessin qui aurait bien pu être dessiner par un enfant suite à mauvais cauchemar. Si seulement c'était ça...

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mar 17 Avr - 16:53

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
« Mmmm… »

Effectivement c’était stupide. Ou du moins, c’était stupide croire que ceux qui y étaient approuveraient cette théorie. Hormis ceux qui voulaient toujours une explication bien terre à terre, pour se rassurer. Quant à ceux qui n’étaient pas présents, la grande majorité accepterait cette théorie. Quant à Dieu…

« Ce sont les mêmes qui ne croient pas aux miracles ni aux apparitions, alors tu sais… »

Certes, il y avait des exceptions, comme toujours. Mais voyez-vous, quand Grandma avait fait part de son don à son église, peu de gens l’avaient soutenue. Certains étaient même allés jusque dire que c’était le diable qui lui permettait de communiquer avec les esprits des défunts. Les gens voulaient bien croire à une entité que personne n’avait vue ni ne pouvait représenter, à un type né d’une immaculée conception et devenu zombie avant de mourir pour de bon, mais à ceux que leurs concitoyens actuels pouvaient leur dire, ça, c’était une autre histoire !

J’invite Bart’ à me parler, mais sans le forcer. Même si je suis de nature curieuse, je n’aime pas forcer la main aux gens. Sans doute que j’agis un peu comme un prêtre ou un pasteur : la confession doit venir de la personne elle-même, elle ne doit être ni contrainte ni forcée sinon, le plus souvent, c’est un mensonge. Mais mon ami parle sans problème. Je l’écoute tout en buvant ma bière. Une chose. Pas un esprit, une chose réelle. A quoi ressemblait-elle ? J’attends pour demander, mais je sens qu’il va falloir que je sorte un alcool plus fort. Comme s’il lisait dans mes pensées, Bart’ chope un vieux stylo qui traine et dessine sur le journal. Je fronce les sourcils quand il glisse le papier vers moi. La petite Chandler, couverte de bave de ce… monstre. Car honnêtement, je ne sais pas ce que c’est. Un démon ? Grandma’ m’a toujours dit qu’ils existaient. Je n’en avais jamais vu, même si certains esprits étaient carrément effrayants. Tu m'étonnes que les autorités voulaient faire passer ça pour une hallu. Comment l'expliquer sinon ?

« La vache… »

Je me tourne et sort une bouteille de whisky d’un des placards. Deux verres aussi.

« Je pourrais voir si je trouve ce que c’est… Viens, on va se poser dans le salon. »

Je prends nos munitions pour la soirée et me dirige vers mon vieux canapé.

« Il avait recouvert Mackenzie de bave, tu dis ? Mais… Comment il est entré dans l’église ? »

J’ai un tas de questions, je ne dois pas les poser trop vite. Je me sens comme face à un puzzle aux centaines de petites pièces et il me faut trouver les contours en premier.

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Dim 22 Avr - 18:53

Il faut dire que je n'étais pas non plus du genre à croire aux miracles et aux apparitions. Mais peut être que j'allai devoir remettre cette croyance au goût du jour après ce qui s'était passé à l'église. Il y avait de fortes chances que le monstre ait réussi à s'échapper. Et il recommencera. Je n'avais aucune envie de croiser à nouveau cette plante - ou quoique ce soit d'autre.
Mais souvent on mettait beaucoup de chose dans la case "miracle", comme mon réveil par exemple. Les médecins pensaient que je n'allai jamais sortir de mon coma après mon accident de voiture. Et pourtant, j'étais bel et bien vivant. Est ce que c'était dû à Dieu ? Je savais que Emily était allé prié tous les jours à l'église pour mon rétablissement. Alors quand j'avais ouvert les yeux...Vous imaginez bien que mon ex-femme s'était empressé plus tard d'aller remercier Dieu. Moi je votais plus pour un coup de chance mais bon...

- Faut croire que finalement, c'est pas si fou que ça...

Je n'étais pas du genre à me confier - c'était plutôt moi l'oreille d'habitude. Mais Camelia était une bonne amie, avec qui j'aimais bien aussi passer du temps. Après je n'étais pas obligé de tout lui raconter. Simplement ce qu'il fallait. Etre au moins rassuré sur la partie "monstre" de la scène d'il y avait quelques jours. Créature difficile à décrire avec des mots vu que je n'avais pas vraiment passé mon temps à la détailler du regard. J'étais bien plus préoccupé par le fait de ne pas faire une attaque en laissant mon coeur faire un trop plein d'émotions. J'avais donc dessiné de manière enfantine le monstre que j'avais entraperçue. J'attendais anxieusement tout de même sa réaction et lâchais un petit rire suite à son exclamation.

- Ca ressemble pas vraiment à une vache...

La taquinais je avant de la suivre dans le salon pour partager visiblement un verre de wisky. C'était certains qu'un alcool fort m'aiderait plus qu'une simple bière. J'étais tout de même curieux de savoir comment elle comptait trouver ce que c'était comme créature.

- Tu es une magicienne c'est ça ?

La questionnais je tout en prenant place à côté d'elle. Je hochais la tête à sa question concernant la bave. C'était vraiment très dégoutant. Je n'y avais pas touché mais l'inspecteur si.

- Hum...Je crois qu'il a défoncé les portes...

J'avais un peu de mal à me souvenir correctement de ce qu'il s'était passé. Le médecin de l'hôpital avait dit que j'étais susceptible d'avoir un choc post traumatisme et que ma mémoire pourrait me jouer des tours. En plus des problèmes que j'avais déjà au cerveau.

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Ven 27 Avr - 18:35

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Magicienne ? Je ris en secouant la tête. Magicienne était vraiment un mot gentil, mignon. Je m’imaginais de suite avec un grand chapeau à la Merlin l’enchanteur.

« J’ai plus l’habitude d’entendre sorcière mais non, je n’ai toujours pas de pouvoirs magiques. Mais c’est vrai que j’ai un grimoire. »


Une sorte de Bible mais qui ne parle pas vraiment d’Adam et Eve et compagnie. C’est un vieux livre que granny m’a légué. Il n’y a pas d’auteur, ni de maison d’édition. Il contient certes quelques textes qui ressemblent fort à des exorcismes mais de là à parler de formules magiques, il y a un monde ! Je le sortirais plus tard pour qu’on voit si un des démons décrits dedans ressemblent à cette chose qui était dans l’église. Et qui en aurait défoncé les portes.

« Il est balaise alors… Tu sais, ma grand-mère avait un don. Elle pouvait communiquer avec les morts, comme moi, mais son don était beaucoup plus développé. Elle m’a souvent parlé d’entités et de démons. Je t’avoue que jamais je n’en ai vus. Mais le monde ne se limite pas à ce que nos yeux d’humains peuvent voir. »

Tout en parlant je me lève pour récupérer mon jeu de cartes. Il est dans un guéridon, niellé d'étranges écritures aux yeux du profane. Il ne s’agit pas d’un jeu de poker évidemment, mais des cartes spéciales pour les tirages. J’en possède plusieurs mais celui-ci est mon fétiche, celui qui me parle le plus si je puis dire. Une fois en mains, je reviens m’asseoir aux côtés de Bart’ et boit une gorgée de whisky. Je pose le jeu sur la table basse.

« Tu veux qu’on cherche ce que c’est et ce qui nous arrive ? »

Par nous, je parle de la ville entière car même si je n’ai pas encore été touchée personnellement, il se passe des choses et tôt ou tard nous serons tous atteints, j’en suis persuadée.

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 2 Mai - 19:38

Un grimoire ? Vraiment ? Je l'avais regardé, surpris. Je ne pensais que ça existais vraiment ce genre de libres. A part dans les films avec des effets spéciaux douteux, mais dans la vraie vie. Je comprenais du coup pourquoi elle avait secoué quand je lui avais demandé si elle était magicienne. Sorcière ceci dit ne convenait pas non plus. Camelia était très loin d'avoir un nez croché et une verrue dessus. Et de ce que je sache elle ne volait pas non plus sur un balai. En tout les cas, elle m'avais intrigué.

- Je peux le voir ?

Demandais je tel un enfant à qui on voulait cacher quelque chose. C'était Camelia qui en avait parlé la première alors pourquoi refuserait elle de me le faire voir ? Peut être que ce livre, me permettrait d'avoir l'esprit en paix suite à ce qui s'était passé dans l'Eglise. Des réponses à des questions - que personnes ne voulaient dire.

- Avec les morts ? Hum, je ne pense pas qu'il soit un esprit réincarné...

Un démon, oui peut être. Le démon des plantes. Je ne pouvais même pas dire comment on avait réussi à s'en sortir. J'étais un peu dans un état semi-conscient à cause de la panique. Je me rappelle juste des sirènes une fois dehors et d'avoir voulu allez voir si Mackenzie allait bien. Après c'était le trou noir. J'avais dû perdre connaissance.

- Tu crois que ces cartes peuvent nous le dire ?

Je me souviens que quand j'avais été adolescent, avec des potes, on s'était fait tiré les cartes pour notre avenir, pour rigoler. A l'époque quand j'avais vu la carte de la faucheuse se retourner, je n'y avais pas cru. Mais après mon accident, je me suis dit que ce n'était peut être pas que du flan.

- Ca ne m'a pas vraiment porté chance pour mon futur...

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Lun 14 Mai - 10:16

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
J'aurais du me douter qu'il voudrait voir mon grimoire le connaissant. Je lui souris en hochant positivement la tête.

« Tu le verras, chaque chose en son temps.»


Je lui réponds de façon amusée, un peu comme Granny le faisait avec moi. Quand on y pense je tiens bien plus d'elle que de ma mère. Ce qui n'est pas un mal, entre nous. D'ailleurs je lui parle un peu d'elle et de son don, celui qu'elle m'a transmis. Je lui explique notre point de vue : le monde est bien plus vaste qu'il n'y parait.
Concernant la chose dans l'église, Bart' ne pense pas qu'il s'agisse d'un esprit et je pense qu'il a raison vu ce qu'il a décrit. Je n'ai jamais vu de démon mais ça fait plus penser à ça.

« On va bien voir. Elles ne vont pas nous dire noir sur blanc ce que c'est mais elles peuvent nous aiguiller... Et les cartes ne portent pas chance. Tu sais, un vieux dicton dit : ne pose pas la question si tu ne veux pas entendre la réponse. »

Beaucoup de gens pensent qu'on va leur dire que de jolies choses, ils sont trop habitués aux charlatans. Mais les cartes sont honnêtes, elles ne font que dire la vérité. Aussi crue soit-elle. Je prends les cartes et ferme les yeux quelques instants en les tenant entre mes paumes pour qu'elles s'imprègnent de mon énergie. Je les rouvre quand je sens une nouvelle énergie en moi. Je les passe à Bart'.

« Tu vas penser à cette chose en battant les cartes. Ensuite tu couperas le jeu en deux sur la table. »

Je le laisse faire. Lorsqu'il aura terminé, je remettrais les cartes ensemble et les étalerais sur la table. Il aura quatre cartes à choisir. Une à gauche, une à droite, une en haut et une en bas. Sans les retourner. C'est à moi de le faire.

« Prêt ? »

▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Mer 23 Mai - 18:14

Ma patience n'existait plus quand il s'agissait de quelque chose que je voulais savoir. C'était tout de suite ou jamais. Ce livre, je n'allai pas cesser d'y penser, je me connaissais. Même si Camelia avait dit que je le verrai. Quand ? Elle avait pas précisé cela dit mais je supposais que ça serait après notre partie de cartes. J'avais du mal à croire que ces dernières auraient les réponses à la question sur le monstre que j'avais vu. Surtout si il était genre une création scientifique qui avait réussi à s'échapper de son nid ou pourquoi pas carrément venu d'une autre dimension.

- C'est toi l'experte après tout

Personnellement je n'y connaissais rien dans cet art. Surtout que dans cet univers il y avait autant de charlatan que de vrais personnes qui pouvaient prédire l'avenir ou communiquer avec les morts. Je regarde Camelia prendre les cartes entre ses mains et fermer les yeux. Un peu comme une prière silencieuse. Je ne posais pas de question et exécutai ensuite sa demande. Ce n'était pas difficile pour moi de penser à cette créature. Ses dents pointues, ses longues griffes et sa bave étaient encore bien présents dans mon esprit. Je le faisais tout en mélangeant les cartes et ensuite faisait deux tas que je déposai sur la table. La jeune femme avait ensuite remis les cartes ensembles avant de les étaler devant moi. Je devais en choisir quatre.

- Haha c'est un peu stressant tu sais ? J'ai peur de tirer le ticket perdant

J'imaginais que ça n'existait pas dans le tirage des cartes mais bon. Finalement je décidai de fermer les yeux et de poser mon doigt quatre fois au pif sur une carte. C'était comme jouer à pile ou face. Il ne restait plus qu'à voir le résultat et j'étais aussi anxieux qu'excité.

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Lun 28 Mai - 15:22

Sunday Bloody Sunday.
U2 ▽ Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead end street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall
Je sens Barth à la fois stressé et impatient, ce que je peux comprendre. Même si j'ai envie de lui dire de ne pas trop s'emballer parce qu'il arrive que je ne vois rien. il arrive aussi, souvent, trop souvent même, que les gens attendent je ne sais quoi - une espèce de miracle je crois et que je puisse leur dire exactement tout dans les moindres détails. J'ai beau expliquer que si ça leur arrive c'est qu'ils ont un charlatan en face d'eux mais ils ne veulent pas toujours le comprendre. Bref. Je fais confiance à Barth comme il me fait confiance et je le laisse tirer ses cartes avec un petit sourire amusée. Lorsqu'il les a choisies je les retourne en lui expliquant.

«La première carte, celle de gauche, te représente. Elle indique comment tu te sens et quel est ton état d'esprit. La seconde carte, à droite,  indique tes faiblesses ou tes atouts, elle révèle les éléments qui pourraient contrarier la situation ou au contraire t'aider à la traverser. La troisième carte, en haut, te parle de l'évolution proche ou du chemin à suivre. La quatrième carte, en bas apporte la réponse. »



Il a tiré la Méchanceté. La Femme. le changement. Le vol. Ces deux dernières cartes sont à l'envers. j'effleure les cartes pour qu'elles me parlent. Je frissonne, totalement ouverte aux énergies. Je sens des gouttes de sueur froide me couler le long de la nuque, mes mains deviennent moites. J'ai comme l'impression de tomber, un peu comme Alice dans le terrier. C'est une sensation désagréable. je sursaute à la vision que j'ai, étrange et dérangeante, effrayante et glaciale. De la buée s'échappe de ma bouche quand j'expire enfin. Je ne sais pas combien de temps je suis restée dans une espèce de transe. C'est rare que ça m'arrive. Mais Barth' me fixe d'un air inquiet. D'une main tremblante je prends mon verre de whisky et le bois cul sec. Je sais que je dois lui expliquer.

« je ne sais pas ce qu'est cette chose mais elle est bien réelle. On veut te faire croire que rien n'est arrivé, te faire passer pour fou si tu insistes ou pire... Elle n'est pas seule. Je n'arrive pas à savoir ce qui l'entoure mais je dirais qu'elle est protégée. La femme c'est moi mais pas seulement. Tu n'es pas seul dans cette histoire et d'autres ne croient pas avoir eu une hallucination. Maintenant cette chose... Elle vient d'ici mais... c'est trop étrange... Elle est d'ici sans être d'ici, je veux dire du monde tel qu'on le connait. Elle est hostile. Et dangereuse. Mortelle. Je ne sais pas ce qu'elle veut mais elle ne lâchera pas et elle s'accompagne d'autre chose. Quelque chose qui te terrifie. Qu'est-ce que tu as vu d'autre Barth' ? Qu'est-ce qui te poursuit toi au point de te sentir basculer ? »


▲ RIMBAUD
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 245
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   Lun 4 Juin - 19:00

J'étais aussi excité qu'un enfant le jour de Noël. Me demandant ce qu'il y avait derrière la carte à la place du papier cadeau qu'on défaisait. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Enfin de ce que j'avais compris la cérémonie c'était pour répondre à ma question sur cette créature et non sur mon avenir. Donc au final, ça ne me concernait pas personnellement. A part que je saurai si j'étais fou ou non. Même si à mes yeux ce qui s'était passé à l'église était cent pour cent réel et non une hallucination comme le disait les autorités. Je laissais donc Camélia retourner les cartes, les observant au fur et à mesure qu'elle m'expliquait ce qu'elle représentait. Je penchais la tête sur le côté, remettant mes cheveux derrière mes épaules. Aucune ne me disait rien qui vaille. Surtout celle du bas avec une chauve souris. C'était vraiment compliqué de donner sa propre interprétation.

- J'ai l'impression d'être chez le psychologue avec tes dessins

Déclarais je songeur. Ce n'était pas si différent ce que le médecin me montrait parfois pour savoir comment allait mon cerveau. Pas vraiment très bien depuis l'attaque, si je devais être honnête. Je manquais de sommeil. Camélia avait frôlé les cartes, partant ensuite dans un étrange trip. Etait elle en train de communiquer avec les esprits ? C'était la première fois que je la voyais ainsi et j'étais inquiet. Surtout que ça avait pas l'air d'être une promenade de santé. Après quelques minutes, elle était revenu sur Terre et avais attrapé son verre d'alcool, toute tremblante. J'attendais patiemment, malgré ma curiosité, qu'elle m'explique ce qu'elle avait vu, entendu ou senti. Bref, il s'était passé un truc. Je hochais la tête à ses paroles. Je ne doutais pas du fait que d'autres témoins étaient aussi lucide que moi sur cette affaire de monstre. Peu importe d'où il venait, notre monde ou non. Les autorités savaient quelque chose et ne voulait pas que ça se sache. Je pinçais mes lèvres sur l'autre élément qui me touchait. Elle avait aussi perçu ça dans son état de transe ?

- Bah...ce jour là...on a presque tous eu une hallucination...je crois

Commençais je en jouant nerveusement avec mes mains. C'était difficile d'exprimer ce que j'avais vu, quelque chose qui n'existait pas et dont je me sentais responsable de sa disparition.

- J'ai vu...un petit garçon...il m'a appelé papa...et m'a demandé en pleurant pourquoi je n'ai jamais voulu qu'il existe...Je me suis senti tellement mal à ce moment là...Il n'y a pas que le monstre qui me hante mais aussi ce "fantôme"...

Expliquais je avant de moi aussi boire cul sec mon verre de Whisky.

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sunday Bloody Sunday feat. Barthou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sunday Bloody Sunday feat. Barthou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sunday Bloody Sunday [RPG]
» BLOODY SUNDAY || Act #2
» Sunday bloody sunday ♦ Over.
» Bloody Sunday — Jaden A. Gottingen
» [Ouvert à tous] Bloody Sunday

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Logements-
Sauter vers: