Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 82
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Mar 12 Déc - 14:45

« Life's but a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more: it is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing. »


Le rituel commençait par l'odeur singulière des grains de café moulu et le son de l'eau qui boue. Evie agissait sans réfléchir, versait dans un vieux mug qui ne lui appartenait pas la boisson revigorante, l'enlaçait du bout de ses doigts trop froids. Fut un temps où, joueuse, elle glissait ses mains glacées sur le torse d'un homme au plus noir de la nuit, riant lorsque d'aventure le choc de température l'arrachait au sommeil, targuant qu'il avait volé sa couette et qu'elle s'était trouvée contrainte de dérober sa chaleur. Cette époque était révolue, et l'on n'entendait plus dans l'obscurité vide de l'appartement l'hilarité amoureuse de deux amants. Evie se contentait donc de l'amertume du café brûlant contre la langue pour soigner ses nuits dénuées de rêves. La suite, elle la connaissait par cœur. Elle en était à un stade où chaque action se faisait d'elle-même, sans qu'elle ne prenne le temps ou la peine d'y réfléchir, sans même qu'elle ne le veuille.


Le chat se frotta mollement contre ses jambes, miaulant sans grande conviction dans l'espoir qu'elle remplisse sa gamelle. Un mince sourire se dressa sur les lèvres de la jeune femme tandis qu'elle s'agenouillait :

« Tu vas devenir plus gros que tu ne l'es déjà, Tchoupi... Papa ne serait pas content. »

Le sourire se teinta d'une crispation douloureuse tandis qu'elle grattait l'arrière des oreilles félines, savourant le son des ronronnements qui emplirent l'espace terriblement vide de la cuisine. Elle adorait se chat, la texture de ses poils contre sa main, la chaleur de son attitude à l'égard des personnes qu'il tenait en son cœur, sa manière innocente de combler le néant que Walty avait laissé derrière lui.

Walty.

Soupirant, Evie se redressa et marcha d'un pas nonchalant vers sa chambre, leur chambre. Elle s'y habilla rapidement avec des affaires qui n'étaient pas les siennes, cherchant vainement une odeur qui avait pris soin de disparaître tandis qu'elle s'emmitouflait dans le gigantesque pull que portait toujours son fiancé. Qu'avait toujours porté, tenta-t-elle de se corriger. L'idée lui détruisit le cœur et elle préféra s'allumer une cigarette. La sensation là était plus familière, rassurante à sa manière, étreinte si particulière d'un compagnon de longue date.

Elle ouvrit la porte sans réfléchir et ferma à clef derrière elle. Ses pas se dirigèrent nulle part en particulier, son corps obéissant aux aléas des désirs de son cœur. La transformation opéra sans peine. Elle n'était bientôt plus une femme, plus même vivante, à peine tangible, une ombre déambulant mollement dans les rues d'Aster Cove à la recherche de rien du tout, en quête de l'introuvable. Il n'y avait rien à faire, perdue dans les abysses de l'insomnie, il n'y avait pas à réagir surtout. La solitude était là et l'accompagnait, silencieuse alliée de sa douleur.

Finalement, elle atteint une petite clairière en lisière de la forêt. Son regard brun se porta, vide, sur l'étendue verte qui brillait doucement sous les rayons lunaires. Le ciel, ce soir là, avait quelque chose de grandiose. Perclus d'étoiles qui luisaient tranquillement dans la noirceur de leur toile de fond, orné d'un astre couronné par la nuit, il donnait à l'endroit une candeur romantique qui broyait sa poitrine. Un premier frisson parcourut ses bras, et Evie réalisa qu'elle n'avait pas mis de veste en sortant. Elle s'avança doucement, tremblant un peu, parcourut du bout des doigts le bois élimé du banc avant de s'y laisser choir. Un soupir échappa à ses lèvres, une larme à son œil.

Second soupir. Seconde larme. Bientôt un sanglot retentit dans le silence nocturne sans que la jeune femme ne le retienne. Il n'y avait pas besoin, et elle n'en avait plus la force de toute manière. La nuit cachait sa douleur et l'enveloppait de l'intimité de son obscurité, douce là où la vie était douloureuse, honnête là où le jour n'était que mensonge. Progressivement, les épaules de la jeune femme s'affaissèrent, secouées d'un deuil qui refusait de se faire, ses mains plaquée contre les joues trempées des pleurs qu'elle retenait au quotidien.

Ça faisait un an.
Un an, putain.

« And the nights grow cold without you
and the world is filled with the anguish of my loneliness
and the stars join me in sorrow while I long without wearying
to hold you once more in my arms,
to embrace you, and kiss you, and love you. »





Post Scriptum:
 

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 264
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Dim 17 Déc - 14:32

Life's but a walking shadowEvie & Joshua
But my words, like silent raindrops fell and echoed in the wells of silence ( →The sound of silence ) •••

Un craquement sonore brisa la nuit. Joshua ne pu réprimer la demi seconde d'incertitude qui suivie. Il avait beau se raisonner, Lost Pine en pleine nuit aurait toujours cette drôle d'aura presque inquiétante. Et quinze ans plus tard il aurait juré que ça n'avait pas changé. Qui se serait attendu à trouver des bois désertés et silencieux ne s'y était manifestement jamais rendu le soir. L'homme aurait juré qu'une nouvelle vie s'éveillait sitôt le coucher du soleil, faite de bruissements indéterminés et du hululement des animaux nocturnes saluant l'arrivée du soir. Entre les branches des arbres, une lune gibbeuse éclairait crânement la toile de ténèbres du ciel. Quelques jours de plus et le disque argenté s'élèverait sur la terre dans une parodie de jour. Mais Joshua ne serait pas là pour assister au spectacle.
Parcourir les bois à cette heure avancée n'était pas une activité qu'il convenait de répéter trop souvent. Par alors que les températures commençaient à chuter méchamment et que la perspective d'une paire d'yeux luisants dans les ténèbres éveillait encore en lui un profond sentiment de malaise. Il y avait quelque chose d'ambivalent à sa quête sans fin. Il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais trouver le repos tant qu'il n'aurait pas enfin révélé la vérité mais une partie de lui redoutait de se trouver face au monstre de ses souvenirs. Un peu comme s'il courrait après un fantôme qu'il n'avait pas réellement envie de recroiser. Des inquiétude qu'il faisait taire sèchement, s’astreignant à ces longues heures de veille dans les bois.

Mais il était déjà temps de rentrer et Joshua rebroussait chemin, besace sur l'épaule. Au fond de son sac, le poids de sa caméra lui battait la hanche, comme la preuve coupable de sa petite sortie nocturne. Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il trouverait. D'autant que la qualité plus que moyenne de ce vieux modèle super 8 n'avait rien à envier aux tous débuts du cinématographe. Mais le chercheur n'avait pas pu faire la fine bouche, s'estimant heureux d'avoir pu récupérer la vieille caméra au laboratoire de son université alors qu'elle s'apprêtait à la mettre au rebut. Il ferait de meilleures vidéos le jour où il aurait les moyens de se payer une betamovie. Ce qui ne risquait pas d'arriver de si tôt. En attendant de décrocher le gros lot à la loterie nationale, Joshua devait se contenter d'un film de qualité plus que moyenne et des photographies de son vieil appareil. Si la soirée s'était révélée fructueuse il n'en savait rien mais il s'estimait déjà heureux d'avoir retrouvé son matériel dans l'état où il l'avait laissé. Pour les résultats il lui faudrait attendre d'avoir inspecté les films.

Il aurait pu la rater s'il avait continué à se perdre dans ses pensées, déjà à mille lieux de là où il se trouvait physiquement. Mais la vision de sa silhouette lui tournant le dos avait quelque chose d'éthéré. Joshua s'était attendu à beaucoup de chose ce soir mais certainement pas à croiser Evie, sa silhouette de trois quart obscurcie par ses longues mèches rousses lui tombant sur le visage. Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas parlé autrement que pour se saluer discrètement au détour d'une rue du centre-ville ? Des dizaines de fois il avait pensé à passer la voir, autant de fois il y avait renoncé. Joshua n'aurait pas su l'expliquer mais quelque chose le retenait. Qu'aurait-il pu lui dire ? Il avait le sentiment que l'ombre de son ami disparu planait quelque part, un poids sur leurs épaules. Et il n'était pas certain qu'Evie ait réellement voulu de la compagnie ces derniers mois. Il aurait voulu faire quelque chose sans pour autant savoir quoi. Il y avait toujours quelque chose à Aster Cove pour lui rappeler son ami d'enfance. Un lieu qu'ils avaient fréquenté, le souvenir des jeux qu'ils avaient partagés, des bribes de conversation remontées du fond de sa mémoire. Comme si le petit garçon de ses souvenirs n'avait pas réellement disparu.

C'est alors qu'il réalisa qu'elle pleurait. Joshua se figea quelques secondes, incertain. Evie avait toujours semblé très réservé et il sentait que sa présence ici ne serait probablement pas bien reçue. Mais pouvait-il reprendre son chemin comme si de rien n'était et la laisser à sa peine ? Impossible, comment aurait-il pu ? Maladroit il l'était mais pas indifférent. Et s'il n'avait jamais vraiment su quoi dire à la jeune femme, il avait pu observer du coin de l'oeil ce que la disparition de son fiancé avait provoqué. Il manquait désormais quelque chose dans son regard, quelque chose de fondamental. Une étincelle qu'il n'avait plus croisée depuis des mois et le rendait profondément nostalgique. Trop tard pour renoncer, il s'approchait déjà, resserrant sa main sur la bandoulière de son sac, comme pour se donner une contenance.

« Evie ? Je m'attendais à croiser des tas de choses ici ce soir mais certainement pas de personne bien vivante. » Glissa-t-il doucement

Il avait craint de se sentir trop maladroit, choisissant un ton léger comme pour lui donner le choix ou pas de relever la situation dans laquelle il l'avait trouvée. Il n'aurait pas voulu se montrer trop pressent à ce sujet, redoutant que sa pudeur ne la pousse à se renfermer de plus belle si elle se sentait prise au dépourvu. Il avait bien vu ses larmes, il craignait simplement de lui forcer la main.
© 2981 12289 0

_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 82
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Mar 26 Déc - 19:17

« Evie ? Je m'attendais à croiser des tas de choses ici ce soir mais certainement pas de personne bien vivante. »

Un violent sursaut s'empara d'Evie, la faisant se redresser d'un coup dans l'air froid de la nuit. La voix, pourtant familière, n'était pas parvenue à rassurer son esprit embué par les larmes qui dévalaient ses joues. Elle ne s'attendait pas à croiser quiconque, pas maintenant, pas alors que les fêlures qui broyaient son âme se dévoilaient péniblement sur son visage. Les mots l'avaient prise de court, court-circuitant le fil de ses pensées sombres, bloquant son corps surtout. Un hoquet paniqué, brisé s'était échappé de ses lèvres gercées. La honte.

Lorsqu'enfin les stigmates de sa frayeur s'estompèrent et que sa conscience s'autorisa à reconnaître le nouveau venu, Evie sentit ce sentiment gonfler dans sa poitrine. Pudique, presque obsessive, la jeune femme refusait de montrer ses larmes, ce désespoir qui rongeait ses entrailles et bousillait son âme, refusait qu'on comprenne qu'elle perdait peu à peu foi en la chimère qu'était devenu Walty. Il avait donc évidemment fallu qu'elle tombe sur l'ami d'enfance de ce dernier, pas vrai ? L'ironie n'eut pas été si belle, autrement.

Quelle conne.

Rapidement, presque frénétiquement, elle essuya ses joues, cherchant vainement à dissimuler toute trace de son mal-être, comme si Josh n'avait pas eu tout le loisir de l'observer. Sa gorge se serra un peu à cette idée. Elle n'en fit rien. L'heure était venue de faire semblant, au moins à moitié. Son interlocuteur n'était jamais venu la voir, n'avait jamais trouvé en lui la force de faire face à ce qu'il s'était passé. Elle ne lui en voulait pas. Elle comprenait. Il n'était sans doute pas plus à l'aise qu'elle, au final. Autant ne pas insister. Elle leur faciliterait la tâche à tous les deux en donnant le change.

L'éclat de rire qui lui échappa contenait un écho de sanglot.

« Josh, tu m'as fait peur... »

Elle tourna vers lui un regard encore rougi par les larmes, mais c'est un sourire qui animait désormais son visage.

« Mais oui, désolée, c'est moi. Pas de fantôme pour ce soir... »

Il n'y avait ni animosité ni moquerie dans sa voix, trop rauque pour tenter de rajouter des effets à sa fatigue. Malgré ses efforts, la lassitude qu'elle éprouvait dégoulinait par tous les pores de sa peau, et elle n'avait pas la force d'en faire plus pour compenser sa déplorable apparence.

Au lieu de réfléchir à ses déplorables méthodes de détournement, elle se concentra sur Josh. Il n'avait pas changé. Ça faisait, quoi, six mois qu'ils ne s'étaient pas parlé ? Peut-être plus. Peut-être un an. À cette pensée, sa gorge se serra davantage, et elle tourna son attention vers la Lune qui luisait, haut dans le ciel, reine des bijoux que le ciel offrait à son regard. Walter avait été un pont entre eux, un pont qui s'était brisé et qui avait suffit à les séparer. Ils avaient tant de chose à dire, pourtant... Evie en était persuadée. Ils avaient tous deux connu Walty de très près, tous deux subi sa perte de plein fouet, et peut-être au fond représentaient-ils l'un pour l'autre un petit fragment de l'homme qu'ils avaient appris à adorer. Trop de pudeur, sans doute. Trop de gêne. Trop de douleur. Il y avait un fantôme entre eux qui prenait bien trop d'espace.

Mais ce soir, rien que ce soir peut-être, la jeune femme voyait dans le visage illuminé par la nuit un espoir venu de nulle part. C'était stupide, naïf, mais il partageait avec elle de nombreux souvenirs, un bagage commun. Ce soir, rien que ce soir, elle avait besoin de ce petit bout de Walter que Josh portait en lui. Elle se décala mollement pour tapoter la place à côté d'elle.

« Viens, je t'en prie. Sauf si tu as... mieux à faire, je présume. »

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 264
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Mar 2 Jan - 9:36

Life's but a walking shadowEvie & Joshua
But my words, like silent raindrops fell and echoed in the wells of silence ( →The sound of silence ) •••

Moment de silence maladroit entre eux. Il était bien probable qu'elle ne sache pas vraiment comment réagir face à son arrivée impromptue. Joshua se demanda s'il avait commis une erreur en se dévoilant de la sorte. Qu'aurait-il dû faire ? Tenter de la consoler ? Il avait le sentiment qu'il avait passé l'occasion de le faire en n'osant pas aller lui rendre visite tous ces longs mois. S'il y avait eut du réconfort à offrir, il aurait dû le faire bien avant au lieu de se cacher. Mais il n'était pas insensible au point de la laisser comme ça et il porta une main maladroit à son cou, comme pour se gratter la nuque dans un geste penaud.

« Désolé, répondit-il, je ne voulais pas te faire peur. Faut dire que croiser du monde à une heure aussi avancée ce n'est pas vraiment courant dans le coin. »

Il se serait peut-être fendu d'une remarque amusée en d'autres circonstances. Quelque chose à propos des fantômes qui hantaient ces bois. Qui étaient moins des spectres que le fruit des souvenirs de tous ceux qui s'étaient trouvé là avant eux. Il arrivait parfois à Joshua d'entrevoir de vieux souvenirs, la silhouette de petits garçons filant entre les arbres, riant aux éclats. Des images remontées de sa mémoire d'une époque révolue depuis bien longtemps.

« Je préfère de toute façon ne pas en croiser dans ces bois, admit-il, des fantômes je veux dire. »

Il avait beau se montrer parfois trop fantasque, la perspective que tout ceci ait une certaine réalité ne lui plaisait guère. Le pragmatique en lui préférait se raccrocher à quelque chose de bien scientifique et démontrable par la science. Comme si céder au sentiment d'irréalité qui flottait sur Aster Cove l'aurait conduit sur une voie depuis laquelle le retour serait impossible. S'il s'engageait sur ce sentier il ne pourrait plus jamais revenir sur ses pas. Il en avait la quasi certitude.

Le silence se fit pesant lorsqu'il pris place à ses côtés et Joshua s'en voulu un peu de sa réaction. A partir de quel moment c'était arrivé ? Il ne voulait pas de cette maladresse et se reprocha de l'avoir laissé s'installer sans qu'il s'en rende vraiment compte. Depuis quand fuyait-il face à une situation difficile. Il n'avait jamais cédé à la tentation d'éviter ce qu'il ne voulait pas affronter, il ne pouvait pas s'y mettre maintenant. A sa réponse il se contenta de secouer gentiment sa besace pleine.

« Je passe mes soirées à courir après des chimères, tout ça pourra bien attendre un peu. »

Autant mettre cartes sur tables et ne plus esquiver les non-dits. Ils avaient perdu suffisamment de temps comme ça et Joshua était de ceux qui préféraient aller droit au but .

« C'est toi que j'ai trop fait attendre, acheva-t-il, j'aurais du venir te voir depuis un moment déjà. C'était lâche de ma part. »
© 2981 12289 0

_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 82
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Jeu 18 Jan - 16:21

La Lune brillait d'une lueur fantomatique, chimère blanchâtre dans les ténèbres du ciel. Si belle, si grande qu'elle en semblait peut-être moqueuse, si douce qu'elle en paraissait irréelle. Evie, le regard pourtant fixé sur Josh, sentait d'elle comme une étreinte, rayons argentés contre sa peau. L'astre nocturne se faisait apaisant pour les enfants qui erraient au cœur de son royaume.

Et ils étaient là, à se regarder, à ne pas savoir comment se traiter, ombres perdues dans une obscurité qui n'avait rien à voir avec la nuit. Josh passa sa main dans sa nuque, signe de gêne s'il en était un, et c'était ironique de voir comme on se souvenait facilement des détails d'un passé plus généreux, de voir à quel point un simple geste de malaise pouvait évoquer en elle une nostalgie amère. Un léger sourire caressa les lèvres d'Evie tandis qu'elle l'observait silencieusement.

« Désolé, je ne voulais pas te faire peur. Faut dire que croiser du monde à une heure aussi avancée ce n'est pas vraiment courant dans le coin. »

Une ombre sur le visage de son ami.

« Je préfère de toute façon ne pas en croiser dans ces bois, des fantômes je veux dire. »

La conversation était étonnamment facile, au final. Ils contournaient tous deux le sujet qui les poignardait de douleur. Ils se regardaient tous deux, le poids des non-dits pesant chacun de leurs mots. Evie laissa un sourire plus grand bercer ses lèvres.

« Vraiment ? C'est curieux, pour un chasseur de monstres... Moi ça me brancherait comme métier, Ghost Buster. »

Il y avait un amusement doux dans ses paroles, une taquinerie tranquille. Elle n'avait pas vu Josh depuis si longtemps qu'elle en avait presque oublié combien il était facile d'échanger avec lui. Elle lui proposa un siège comme on propose un rendez-vous, espérant retrouver dans son ombre les traits d'un fiancé perdu.

« Je passe mes soirées à courir après des chimères, tout ça pourra bien attendre un peu. »

Un air surpris passa sur son visage. Après tant de mois passés sans le voir, elle s'était presque attendue à un refus, à une fuite. Elle ne lui en voulait pas. C'était naturel. Ils avaient tous deux tant souffert, tant attendu... Comment s'imposer ce qu'on n'arrivait pas même à penser ? Elle hocha la tête en silence, acceptant sa décision, le remerciant en un silence.

Ils avaient tant à se dire qu'elle ne trouvait pas ses mots. Ne trouvait pas de réponse dans les méandres de son esprit torturé.

« C'est toi que j'ai trop fait attendre,  j'aurais dû venir te voir depuis un moment déjà. C'était lâche de ma part. »

Elle tourna vers lui une expression franchement étonnée cette fois. Ce n'était pas ce à quoi elle s'était attendue. Ce n'était pas ce qu'elle avait escompté. Ce n'était pas une conversation qu'elle s'était imaginée mener un jour. À croire que le destin aimait la prendre de cours. Ou peut-être était-elle simplement trop fermée.

Son regard grimpa pour s'accrocher aux yeux de Joshua. Elle secoua la tête.

« Je ne l'ai pas fait non plus, tu sais. Je pense... »

Elle se tourna vers la Lune, grandiose dans sa voie lactée, et laissa un soupir déborder de ses lèvres. Walty était partout ce soir, hein ?

« Je pense qu'on était tous les deux occupés à autre chose. »

Elle avait été occupée à faire semblant, à se faire croire à elle-même qu'elle tenait le coup, qu'elle ne le voyait pas dans toutes les ombres de son appartement, qu'elle ne se collait à ses vêtements que par nostalgie, qu'il n'y avait pas de désespoir dans l'interminable attente qui menaçait de la briser. Josh avait peut-être fait la même chose. Le travail avait eu bon dos dans son cas, il ne devait pas en être si éloigné. Et lorsqu'on perdait un ami d'enfance, on n'avait pas forcément envie de consoler sa future femme. Elle comprenait.

Son visage se teinta de quelque chose de douloureux, d'un amour qui s'effritait sous le poids de la perte, d'un manque qui la bouffait de l'intérieur.

« Il te manque aussi, non ? »

Le simple fait de mentionner Walty apporta à son regard des larmes qu'elle refusait pourtant de verser. Elle ne pouvait plus. Plus maintenant. Ses yeux brillèrent, étreints par la Lune qui semblait vouloir la bercer, ses traits crispés par l'effort vain de ne rien laisser paraître. Un éclat de rire aux allures de sanglot s'arracha à ses épaules.

« Quelle conne, pourquoi je réagis comme ça... »

Elle passa une main sur son visage, rapidement, presque frénétiquement, décidant d'ignorer les tremblements qui l'agitaient. Elle n'était plus seule, après tout. Une pudeur mal placée l'empêchait de dévoiler à quiconque ce qui ne pouvait qu'être son ultime faiblesse. Non, son désespoir était fait pour être dorloté seul, consolé uniquement par les rayons lunaires qui se posaient sur sa peau lorsqu'il la submergeait enfin. Josh, le pauvre Josh n'avait rien demandé de son fardeau et elle n'avait pas à le lui faire subir alors même qu'il était en... en attente, comme elle.

Son regard se tourna vers lui, et elle lui offrit un douloureux sourire.

« Comment tu vas, depuis le temps ? »

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 264
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Lun 22 Jan - 18:33

Life's but a walking shadowEvie & Joshua
But my words, like silent raindrops fell and echoed in the wells of silence ( →The sound of silence ) •••


La conversation s'était enchaînée avec autant de naturel que s'ils s'étaient quittés là veille. On aurait pu croire qu'ils passeraient plus de temps à se regarder en chien de faïence en pensant au silence de ces derniers mois mais chacun affectait de détourner la conversation pour ne pas penser à la vraie raison qui les avait réunis ce soir là. Et la meilleure façon de le faire c'était encore de combler le vide laissé par le silence. Sa boutade l'avait laissé pensif. Pourquoi s'acharnait-il à courir après ce mirage alors que l'enfant en lui tremblait encore à l'idée de se retrouver nez à nez avec ce vieux cauchemar ?

« Tu n'as jamais eut le sentiment de parfois courir après quelque chose sans vraiment avoir envie de mettre la main dessus ? Demanda-t-il, j'ai le sentiment que si je finissais par trouver ce que je cherche, il n'y aurait plus rien après. »

Que faire d'autre une fois qu'il aurait touché au but ? Etait-ce pour cela qu'il s'était embarqué dans cette quête perdue d'avance ? Parce que dans un coin de son esprit, il était certain de ne jamais se retrouver face à la vérité ? Chasser les chimères était un but, un objectif qu'il ne perdait pas de vue sans pour autant l'atteindre. Mais c'était une constante dans sa vie, quelque chose d'immuable qui lui apportait un petit quelque chose de rassurant.

« J'ai voulu le faire tellement de voir. Te parler je veux dire. Et le temps a filé entre mes doigts sans m'attendre. J'ai l'impression que c'était hier alors que des mois sont passés. »

Il y avait eut des jours où il s'était dit qu'il allait le faire et les heures s'étaient envolées sans qu'il s'en rende compte. Parce que c'était facile de toujours repousser au lendemain une échéance dont il savait que ça ne serait pas facile à affronter. Comment avait-il géré la disparition de Walter ? Il avait eut le sentiment de s'en être sorti sans trop de casse, la petite voix pragmatique dans son esprit lui soufflant qu'il était temps de tourner la page. Mais il s'accrochait encore au souvenir de son ami d'enfance, incapable de le laisser retomber dans l'oubli, ne pouvant se défaire de l'impression tenace que faire son deuil l'aura fait disparaître pour de vrai. Arrêter d'attendre Walter, c'était le condamner au ténèbres de l'oubli. Voilà ce qu'il avait crains de faire. Quelque chose dans son expression se pinça à sa question et il baissa le regard vers ses mains qu'il avait croisé sur ses genoux.

« Je tombe toujours sur quelque chose qui me rappelle un souvenir qu'on a partagé ou un endroit qu'on fréquentait. Cette ville en est remplie. Alors ouais, il nous manque à tous. J'ai encore l'impression que son absence a laissé un espace vide qui n'a jamais été comblé. » Admit-il

Il savait bien qu'elle se retenait de pleurer. Mais il savait également que sa fierté n'aimerait pas beaucoup qu'il s'y arrête trop. Beaucoup plus grand qu'elle, son épaule vint toucher la sienne dans une présence silencieuse qu'il espérait un minimum réconfortante. Il n'avait pas de mot pour ça. Comment réconforter quelqu'un alors que lui même n'était pas certain d'avoir fait son deuil ?

« Ca va aussi bien que possible, répondit-il à sa question, mais la vie à Aster Cove n'est plus aussi exaltante qu'autrefois. J'ai encore l'impression d'être dans l'attente de quelque chose qui n'arrive pas. Peut-être que le problème vient de moi ? »

Comme si le film était resté coincé en arrêt sur image depuis qu'il avait tout abandonné pour revenir habiter la ville de son enfance. Pourquoi déballait-il tout ça maintenant ? Les mots lui avaient échappé et Joshua s'en voulut peut-être un peu. Evie avait bien d'autre chats à fouetter en ce moment.
© 2981 12289 0

_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 82
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Lun 19 Fév - 0:21

« Tu n'as jamais eut le sentiment de parfois courir après quelque chose sans vraiment avoir envie de mettre la main dessus ? J'ai le sentiment que si je finissais par trouver ce que je cherche, il n'y aurait plus rien après. »

Evie hocha la tête, l'air pensive, offrant à la Lune son regard brun. Elle s'était toujours un peu douté que Josh était de ceux qui, aventuriers, ne peuvent se passer d'une quête à mener ; ceux qui, le cœur accroché aux rêves de victoires, savouraient en réalité davantage le chemin parcouru pour atteindre leurs objectifs. Au final, les fantômes ou les illusions, tout ça importait peu. Josh était un chercheur, un exploreur, l'un des rares hommes encore assez fous pour croire à l'impensable. On avait beau se le cacher, c'était de ce genre de garçon dont on avait le plus besoin. Evie elle-même avait besoin d'avoir foi. Surtout maintenant, à l'heure du doute et de la douleur, à l'heure du deuil et du manque.

« J'ai voulu le faire tellement de fois. Te parler je veux dire. Et le temps a filé entre mes doigts sans m'attendre. J'ai l'impression que c'était hier alors que des mois sont passés. »

Un léger sourire bourgeonna sur les lèvres pâles de la jeune femme. Ils étaient donc tous dans le même bateau, hein ? Pour Josh aussi, le temps était devenu un concept bien flou, bien vague, une sorte de mirage qu'on impose à ceux qui ne parviennent plus à rentrer dans les clous. C'était amusant, l'effet qu'avait une disparition. Un gros bouton pause était apparu dans leur vie et s'était actionné tout seul, mais ils étaient bien peu à le ressentir et devaient s'efforcer de faire semblant de s'activer. Un jeu vidéo. L'analogie était amusante, vraie aussi. Il n'y avait pas grand chose de réel dans ce qu'ils prétendaient faire. Evie, pour sa part, n'avait pas encore retrouvé le bouton play.

« Ne t'en fais pas, Josh. Un an, ça passe vite, pas vrai ? », murmura-t-elle d'une voix trop fatiguée.

L'expression de son ami se pinça, et elle lui tendit une main à saisir. Tous deux souffraient des mêmes maux, peinant à se remettre d'une rupture trop douloureuse. Elle n'en doutait pas : Josh aimait Walter, l'aimait comme un frère, l'aimait à en crever, et sa perte lui donnait sans doute autant envie de s'arracher le cœur qu'elle. Ils étaient pareils, au fond. Ils avaient mal. Ils manquaient. Et dans son regard, elle lisait une compréhension plus forte qu'ailleurs, peut-être parce qu'ils avaient la même manière de fonctionner.

« Je tombe toujours sur quelque chose qui me rappelle un souvenir qu'on a partagé ou un endroit qu'on fréquentait. Cette ville en est remplie. Alors ouais, il nous manque à tous. J'ai encore l'impression que son absence a laissé un espace vide qui n'a jamais été comblé. »

L'épaule de Josh contre la sienne faisait du bien. Evie ferma les yeux, luttant contre les larmes qui brûlaient ses paupières, retenant les sanglots qui menaçaient de la dévorer. Déglutir. Respirer. Finalement, hocher la tête.

« Un espace vide, ouais... C'est l'idée je suppose. Ce serait plus bizarre si ça ne nous faisait rien, pas vrai ? »

Un éclat de rire sans joie lui échappa.

« J'ai l'impression qu'on m'a arraché mon putain de cœur. »

Une caresse furtive pour tuer les larmes qui venaient de naître, la honte d'une révélation qu'elle n'avait pas vraiment voulu donner. Evie détourna le sujet avec précipitation et fut soulagée de voir Josh prendre l'invitation.

« Ca va aussi bien que possible, mais la vie à Aster Cove n'est plus aussi exaltante qu'autrefois. J'ai encore l'impression d'être dans l'attente de quelque chose qui n'arrive pas. Peut-être que le problème vient de moi ? »

Par réflexe, la jeune femme secoua la tête. Il y avait quelque chose en Joshua, depuis toujours, qui criait à la sincérité. S'il sentait quelque chose, elle le croyait. À sa manière, mais elle le croyait.

« Parfois tu sais, ce sont ceux qu'on a considéré comme fous qui nous ont surpris à être les plus grands visionnaires. Je pense qu'on ne sait juste pas en quoi tu l'es ? »

Un petit rire lui échappa, et elle serra fort sa main. C'était un geste simple qu'elle s'était refusé longtemps, un geste salvateur qui lui faisait trop de bien. C'était peut-être stupide alors qu'elle ne l'avait pas vu depuis si longtemps mais, avec Josh, elle se sentait en sécurité. Il y avait de la douceur dans l'atmosphère, et ce genre d'ambiance qu'ont parfois les retrouvailles, la délicatesse d'une affection mutuelle dont elle ne s'avouait pas avoir besoin. Elle soupira.

« Tu sais, je suis contente de te voir. »

Un sourire s'afficha lentement sur ses lèvres.

« Ah et, breaking news, Aster Cove n'a jamais été exaltante. »

Ses doigts dessinaient des courbes délicates sur la peau de son compagnon, apaisant sa propre douleur dans la caresse. Oui, vraiment, ça faisait du bien d'être là. Ça faisait du bien d'être aux côtés de quelqu'un qui ne la prenait pas en pitié, qui ne tournait pas autour du pot non plus, qui la suivait dans ses détours sans perdre de vue l'essentiel. Être ensemble faisait du bien.

« On devrait se voir plus souvent, Josh. »

Une bouteille à la mer, une invitation à prendre ou à laisser.

Peut-être qu'au fond Evie en avait assez d'être seule.

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 264
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Mer 7 Mar - 12:26

Life's but a walking shadowEvie & Joshua
But my words, like silent raindrops fell and echoed in the wells of silence ( →The sound of silence ) •••

Un témoin passant par là aurait probablement été surpris de la scène. Deux grands enfants assis sur ce banc au milieu de nul part, à se chuchoter des secrets dont ils seraient les seuls témoins. A vrai dire cette conversation avait un petit quelque chose d'improbable et Joshua se surpris à ne pas y croire alors qu'elle lui prenait furtivement la main. Par quel concours de circonstance le hasard avait conspiré pour les placer à cet exact endroit ce soir là ? Il n'aurait jamais la réponse à ça mais il se demandait si un infime détail aurait suffit à faire la différence. A quel moment aurait-il pu faire dérailler le court des choses ?

« Un visionnaire, moi ? Répondit-il incrédule, alors c'est ça qu'on ressent quand on se sent vraiment seul au milieu de la foule ? »

N'était-ce pas leur lot à tous au final ? L'impression d'être différent ? De n'être pas tout à fait conforme à la norme et de ne pas arriver à s'intégrer dans ce paysages monochrome et sans surprise. La normalité n'était-elle qu'une illusion ? Peut-être étaient-ils tous occupés à courir après des chimères.

« Et en même temps tu sais, je crois que je n'ai pas envie de voir ce vide comblé. C'est ce que l'on attend de moi mais quelque chose m'empêche de le faire. Est-ce que le monde va l'oublier si je cède ? S'il ne reste plus personne pour se rappeler qu'il a existé, que se passera-t-il ? »

Évidemment que personne n'oublierait jamais Walter. Mais c'était le sentiment qui s'emparait de lui chaque fois qu'il abordait le sujet. Un bon samaritain lui soufflait toujours qu'il était temps de passer à autre chose, sans se soucier du mal qu'il aurait à le faire. Et pendant ce temps, le petit garçon de ses souvenirs continuait à laisser son emprunte dans sa mémoire, présence furtive dans un coin de sa tête. Et le temps passait sans l'attendre. Comme si sa vie était bloquée dans une sorte de quatrième dimension et que le monde continuait à avancer pendant ce temps. Il avait toujours plaisanté sur le fait qu'Aster Cove était une poche hors du temps et que le jour où ils en sortiraient, ils se rendraient soudainement compte que la réalité n'était pas totalement ce qu'ils croyaient.

Son regard se posa sur Evie, son profil éclairé par les rayons blafards de la lune, ses yeux légèrement rougis par les larmes retenues. Le silence sembla s'éterniser durant de longues secondes si tangibles qu'il aurait juré les entendre s'égrener. Ils s'observèrent, coup d'oeil de ceux qui n'osent pas passer le cap. Avant que leurs regards ne se croisent pour de bon. Une, deux, trois longues secondes. Un murmure avorté monta à ses lèvres et Joshua le laissa passer dans un soupir. Puis il détourna la tête. L'instant venait de disparaître aussi fugitivement qu'il était venu. Il avait refusé de s'en saisir, malgré la confusion et les interrogations.

« On a longtemps été perdus toi et moi, admit-il, mais l'errance se terminera bien un jour ? »

Il se sentait désorienté, comme émergeant d'une profonde nuit de sommeil. Mais le sens de la réalité le rattrapait doucement et son air hagard s'effaça. Il ne savait pas vraiment ce qui venait d'arriver, juste que quelque chose était passé, dont il avait choisi de ne pas se saisir. Une voie qu'aucun des deux n'était destiné à suivre.
© 2981 12289 0

_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 82
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Lun 12 Mar - 14:57

Un rire doux entrava les mots qui menaçaient de s'échapper de ses lèvres. Joshua avait en lui une spontanéité rafraîchissante, une sincérité qui faisait du bien à entendre. Elle lui lança un regard clair, sage peut-être, tandis qu'elle haussait les épaules. Evie n'était pas une visionnaire. Evie était une jeune femme normale dotée d'une apparence étonnante. Elle n'avait pas en elle l'imagination des inventeurs, la vision des futuristes ou l'intelligence des chercheurs. Et si l'audace l'animait chaque jour, ce n'était pas toutefois celle de l'aventurier. Non, elle se contentait fort bien d'un quotidien ravivé par la joie et l'amusement, par la fougue et les surprises. Josh n'était pas de ce genre là. Josh avait en lui une soif qui jamais ne serait compensée, un désir qui jamais ne serait contenté. Josh avait un besoin irrépressible de comprendre, de connaître, de savoir. C'était à la fois beau et triste à voir. Se sentirait-il vraiment satisfait un jour ? Elle l'espérait. Il le méritait.

« Et en même temps tu sais, je crois que je n'ai pas envie de voir ce vide comblé. C'est ce que l'on attend de moi mais quelque chose m'empêche de le faire. Est-ce que le monde va l'oublier si je cède ? S'il ne reste plus personne pour se rappeler qu'il a existé, que se passera-t-il ? »

Elle se laissa interrompre par les mots qu'il prononça, hochant distraitement de la tête tandis que ses pensées s'assombrissaient davantage. Oui, elle était dans le même cas. Oublier Walter, l'enterrer, trier ses affaires... Cela faisait des mois qu'elle s'y refusait, bêtement persuadée qu'accomplir ces actes serait comme le tuer de ses propres mains. Elle ne pouvait pas avoir le sang de son fiancé sur les doigts. C'était une idée ignoble qui la torturait nuit et jour. Elle devait le faire vivre.
Bon sang, ce qu'elle pouvait être conne. Un soupir échappa à ses lèvres tandis qu'elle réfléchissait à voix haute.

« Je ne sais pas, et je crois que je ne veux pas savoir. C'est fou comme on peut s'accrocher à un rien, pas vrai ? C'est pas comme si on pouvait le faire revenir en faisant simplement perdurer son souvenir. Et pourtant je peux pas m'en empêcher. Peut-être que la peine me rend débile. »

Ce qu'elle lui proposa ensuite n'avait pas vraiment de sens. Une bouteille jetée à la mer sans réfléchir, une invitation sans fond. Evie n'aurait sans doute plus envie de voir personne d'ici deux jours. Mais peut-être que n'être plus seule aurait changé la donne. Peut-être qu'avoir un ami à ses côtés aurait fait d'elle une meilleure personne, l'aurait aidée à retrouver un bonheur qu'on lui avait arraché pour le dissimuler quelque part. Mais tout ça n'avait plus d'importance.

« On a longtemps été perdus toi et moi, mais l'errance se terminera bien un jour ? »

Un sourire amer marqua ses traits l'espace d'une seconde, ombre furtive sur le visage rougi par le froid. Evie se ressaisit presque immédiatement. Évidemment qu'il ne voulait pas. Ils étaient un peu pareils, sur ce point. Ils avaient tous deux trop de peine pour accepter de la partager trop longtemps, trop de douleur pour la faire sortir en plein jour. Ses yeux vinrent caresser la Lune tandis qu'un soupir quittait ses lèvres. Peut-être ne pourrait-ils se croiser qu'à la faveur de la nuit, lorsque l'obscurité cachait leurs plaies béantes et que les étoiles illuminaient la beauté de leur souffrance. Peut-être que c'était là leur malédiction.

« Tu as envie qu'elle se termine, Josh ? »

Elle lui adressa une expression joviale mais résignée, dissimulant sa déception derrière la douceur d'un sourire. Rien ne servait de s'exposer à nouveau. Elle avait été égoïste bien assez longtemps, avait abusé de la gentillesse de Josh une fois de trop. Le moment était venu de s'endurcir, de se redresser et de donner le change. Walter n'aurait pas voulu qu'elle se lamente sur son sort un an après sa disparition.

Evie se releva, lâchant la main de Josh, et réajusta son gilet. Sa chevelure de feu semblait luire d'une pâleur incandescente, caressée par la Lune comme dans une étreinte. Elle prit une profonde inspiration, essuya une larme vagabonde qui s'était égarée sur son visage, puis se tourna vers son interlocuteur.

« Tu chassais des fantômes ? Si tu veux, j'accepte de t'accompagner ce soir. »

Le désir de se changer les idées avait succédé à celui d'être réconfortée. Evie n'avait pas besoin d'être maternée. Evie était une grande fille et elle pouvait s'en sortir toute seule. Elle désirait simplement une échappatoire, une fenêtre ouverte, l'espace d'un soir. Elle voulait pouvoir regarder hors de sa cellule obscure pour admirer le ciel.

« Je voudrais quitter la foule pour voir ce que voient les visionnaires. »

Un soupçon d'aventure, un ton d'humour, et la volonté par cette petite référence de détendre l'atmosphère. Elle avait toujours pris Josh pour un irrationnel, et c'était toujours le cas, mais peut-être était-ce le soir adéquat pour espérer changer un peu le cours des choses.

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 264
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   Jeu 3 Mai - 9:05

Life's but a walking shadowEvie & Joshua
But my words, like silent raindrops fell and echoed in the wells of silence ( →The sound of silence ) •••
Le moment était passé. Comme si une main habile avait changé les pions de place sur le plateau. Et maintenant qu'il avait choisi de briser le silence, Joshua sentait que la situation avait sensiblement changé, que quelque chose dans l'atmosphère était différent. Il n'aurait pas pu. Il avait beau passer pour un impulsif, quelque chose lui avait soufflé qu'il s'agissait d'un chemin bien dangereux à suivre. Et il écrasa un sourire amer alors qu'elle se levait pour lui faire face, comme animée d'une volonté nouvelle. Chasser les fantômes, cette phrase aurait pu avoir plus de signification qu'on aurait pu le supposer. Mais il était temps de passer à autre chose, laisser les souvenirs là où ils étaient pour quelques heures de répit salutaire. Une lueur malicieuse habilla son regard et il se saisit de sa sacoche qu'il repassa à l'épaule.

« Des fantômes je ne sais pas, mais viens, j'ai quelque chose à te montrer. »

Qui pouvait s'intéresser aux élucubrations d'un illuminé comme lui ? Mais si ça leur permettait de passer à autre chose, il pouvait au moins tenter sa chance. Il avait laissé un petit quelque chose au fond de ces bois, espérant capturer les images fugaces d'un monde qui attendait la nuit venue pour pointer le bout de son nez. Lost Pine la nuit, lui avait toujours semblé un monde à part. Une nouvelle dimension qui apparaîtrait dès le coucher du soleil pour prendre le dessus sur l'univers tel qu'ils le connaissaient. Un monde fait d'ombres et de chuchotements lointains. Leurs deux silhouettes cheminaient sur le sentier, comme des gamins de conte de fée, perdus au fond des bois.

Puis le clapotis de l'onde vint briser le silence de tombeau et la clairière leur apparue bientôt, le ruisseau en son centre serpentant placidement. Joshua lui indiqua la voie d'un signe de la tête. Caché dans l'ombre, le spectre incertains de son matériel laissé en place, silhouette imposante de cette vieille caméra hors d'âge posée sur un trépied, sentinelle silencieuse. Il l'entraîna hors du champ pour venir se placer dans l'ombre, deux espions dans la nuit.

« Je n'ai pas vu de fantômes dans ces bois mais j'ai aperçu d'autres choses tout aussi intéressantes. » Murmura-t-il

Les minutes s'égrenèrent. Se montrerait-elle ce soir ? Les apercevoir étaient un privilège et non un dû et il se sentait toujours un peu spécial lorsqu'elle daignait venir. Un craquement dans l'ombre, le grondement lointain d'un brame déchirant l'air et des sabots frôlant le sol. Sa silhouette se découpa sur la toile de fond des bois, élégante et gracieuse. Elle était venue.
© 2981 12289 0

_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Life's but a walking shadow » [ ft Joshua ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Sud :: Forêt de Lost Pine-
Sauter vers: