Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 Quand tout va mal...( Théo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyDim 16 Déc - 19:40


quand tout va mal

Il n'y avait plus que le carrelage des toilettes et moi. Ces abrutis avaient filés en courant lorsque leur guetteur avait signalé que quelqu'un arrivait. Le temps pour moi de filer me cacher dans une cabine pour ne pas être vu. Je me mordais la lèvre pour retenir le sanglot qui était monté dans ma gorge. C'était un jour comme les autres, rien d'anormal, pourquoi est ce que j'avais envie de pleurer ? La douleur, surement. Oui, ça ne pouvait que être dû au coup de poing que j'avais reçu dans l'estomac et au visage. Je devais avoir une tête effroyable.
J'entendais l'eau couler et les pas du visiteur s'éloigner. Doucement, je sortais de ma cachette, m'avançant vers le miroir. Je grimaçais en voyant le bleu qui commençait à pousser sur ma joue. Contraste parfait avec le rouge à lèvres qu'ils m'avait forcé à mettre. Ils étaient vraiment pas doué, ça débordait de partout. Je passais ma main dessus, essayant de l'enlever, ne faisait qu'aggraver mon cas en l'étalant. Aish, je pouvais pas aller au boulot comme ça. Je minimisais mon horrible apparence en me recoiffant, essayant de cacher mon bleu avec des mèches. Je ne pouvais même pas aller voir une fille et lui demander de me prêter son fond de teint pour le cacher. De même que du démaquillant.
Je détestais cette école. Je faisais parti des invisibles, ceux qu'on ne remarquait pas mais que certaines personnes ne voyait simplement que pour les emmerder. Encore et encore. Après on s'étonnait que le taux de suicide augmente. Personne ne faisait rien contre le harcèlement. Si j'en parlais à mes parents, ma mère allait certainement me dire que c'était de ma faute. C'était toujours de la mienne depuis ce jour où la maîtresse les avaient convoqués quand j'étais petit. Même si ma mère ne l'avait jamais dit à voix haute, je le sentais bien qu'elle avait eu honte à ce moment là.
Enfin, tout ça n'allait pas m'aider à pouvoir aller au travail sans que : 1 - ma collègue se moque de moi, 2 - que je fasse fuir les clients. Autant dire que ce soir, je pouvais m'asseoir sur ma paie.
C'était donc légèrement un peu énervé que j'avais quitté le lycée, marchant à côté de mon vélo, capuche sur la tête, car je n'avais pas vraiment envie de rentrer chez moi ni la force de pédaler. J'avais fini par abandonner toute raison d'épargne en passant devant le Dinner. C'était mal de dépenser là dedans mais j'avais besoin de réconfort. J'attachais mon vélo et entrais timidement dans le bâtiment. Il n'y avait pas encore grand monde à cette heure-ci et je réussissais à me faufiler jusqu'à une table libre dans un coin au fond de la pièce. Je posais mon sac à dos à côté de moi, qui avait lui aussi été maltraité quand j'avais essayé de m'enfuir. L'une des sangles s'était déchiré, ce qui m'avait obligé à le porter sur une seule épaule. Comme si j'avais besoin de dépense en plus...Abattu, je laissais tomber ma tête sur la table. Grimaçant à cause des bleus.

©️ 2981 12289 0

@Theo Webster

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Theo Webster
Quand tout va mal...( Théo) Tumblr_mihrjnQfMr1qzyznvo5_250
Messages : 43
Emploi : Quand vous allez au diner, c'est lui qui se cache derrière l'uniforme de serveur et qui vous demande ce que vous voulez manger.
Sur ton walkman : Thriller, Michael Jackson / Ghostbusters, Ray Parker, Jr. / Live Is Life, Opus / Such a Shame, Talk Talk / Why?, Bronski Beat
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyJeu 20 Déc - 19:56


Quand tout va mal... ≈ Jaewoon

La clochette sonne dès qu’il pousse la porte. Début de journée pour lui. Une journée qui va se terminer tardivement. Mais la fermeture, c’est son moment préféré. Le restaurant est vide. La rue est calme. C’est un peu comme s’il était seul au monde. Il a presque hâte d’être à ce moment-là. Mais avant, il faut attendre. Quelques heures. De longues heures. À peine a-t-il fait un pas dans l'établissement que déjà une voix l’interpelle. “Ah Theo ! Tu tombes bien. Tu peux t’occuper de la 8 ?” Il jette un coup d’oeil vers la table en question. Quatre personnes. Des adolescents qui se chamaillent et rient. Ils ne devraient pas être en cours ? Peut-être. Peut-être pas. Il ne va pas s’en plaindre, Theo. Les adolescents sont les principaux clients. Ce sont eux qui font tourner le diner. Cela dit, ils sont aussi les plus ingrats. Pas tous. Heureusement. Il se défait de sa veste en vitesse. Il récupère un calepin et un stylo par la même occasion. Et c’est parti. Commande enregistrée. Commande transmise. Il n’a plus qu’à attendre sagement derrière le comptoir. À s’occuper en rangeant quelques serviettes. En remettant en place les menus. En préparant les boissons.

Le nouveau client qui entre dans le restaurant n’échappe pas à son attention. Capuche enfoncée sur la tête. Sac-à-dos jeté dans son dos. Un sac-à-dos qui semble avoir subi une guerre mortelle. Le regard suit le client jusqu’à la table. Theo lui laisse cinq minutes. Le temps nécessaire pour s'installer. Se défaire d'une veste. Prendre ses aises. Épier un peu le menu. Mais les cinq minutes sont fatales pour le jeune homme qui semble s’effondrer sur la table. Dure journée, visiblement. Theo abandonne le comptoir pour rejoindre le gamin. Il est presque désolé de l’embêter. Le mec cherche sûrement un coin tranquille. Il veut sûrement rester là jusqu’à la fermeture. Si ça ne tenait qu’à lui, Theo le laisserait faire. Malheureusement, il n’est pas propriétaire des lieux. Et toute personne qui entre doit consommer. Theo attend quelques secondes. Debout à côté de la table. Se demandant comment attirer l’attention du malheureux. Il finit par s’éclaircir la gorge. Avant d’ajouter un “Excusez-moi ? Est-ce que vous voulez commander quelque chose ?” Lorsqu’il a l’attention du client, son regard capte la joue violacée. Une joue qui lui arrache un grimace. L’empathie est présente. Il peut très bien imaginer la douleur que ça cause. Et à ce moment précis, il n’envie pas du tout le bonhomme. “Oh wow ! Vous allez bien ?” Il plisse les yeux. Ce n’est pas le genre d’hématome que l’on se fait en tombant dans les escaliers. Ni en se prenant une porte dans la tronche. C’est le genre d’hématome qu’un autre vous inflige. Et cette pensée lui hérisse déjà le poil.

À toujours se battre, les adolescents oublient que l’on vit en communauté. Qu’il est important de se soutenir. Qu’il est essentiel d’aider son prochain. Encore un qui ne l’a pas compris. À moins que ce garçon ne soit la victime ? “Je crois que vous allez avoir besoin de glaçons.” Ça aidera. Un peu. Pas beaucoup. Ce ne sont pas quelques glaçons qui rendront le souvenir d’une bagarre plus agréable. Ce ne sont pas des glaçons qui feront que ce gamin se sentira mieux. Non, clairement pas. Mais c’est un début.


_________________
life

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptySam 29 Déc - 21:25


quand tout va mal

Je n'aimais pas me donner en spectacle. J'étais plutôt l'adolescent qui voulait être tranquille dans son coin sans que personne ne le remarque ou le dévisage. Avec le bleu que j'avais à présent en plein milieu de la joue, c'était un peu compliqué. Si j'avais réussi à passer incognito jusqu'à une place au Dinner, je savais que ça ne pouvait pas durer éternellement. Il fallait fatalement consommer et un serveur ne tarderait pas à faire son apparition. Même si j'étais entré pour noyer ma peine dans la nourriture, rester juste assis là, à cette table m'aurait suffit. Mon compte en banque ne se serait pas vu attaquer et tout le monde aurait été content. Mais on ne vivait pas au pays des bisounours. J'en étais conscient depuis longtemps. Même si je me targuais d'un espoir d'une vie meilleure, un jour. L'espoir que la chance allait me sourire. J'avais déjà pu rencontrer un génie de la musique qui m'avait invité à le voir jouer avec son orchestre. Il avait dû remarquer à quel point j'avais été touché par cette invitation. Car honnêtement, on m'invitait rarement quelque part. Ce qui m'arrangeais bien en vérité, vu le peu de moyen financier que j'avais en ma possession. La honte de ne pas pouvoir se payer une séance du cinéma ou tout simplement un verre. Tant que j'étais encore pauvre je ne pouvais pas m'intégrer avec les autres jeunes de la ville. Si bien évidemment, ils le voulaient. J'avais une étiquette collé sur le front et les rumeurs au lycée à mon sujet n'aidaient pas vraiment. Ma vie était merdique de tous les côtés.
Occupé à broyer du noir, je n'avais pas entendu le serveur arriver et redressai la tête lorsqu'il s'était éclairci la gorge pour marquer sa présence. Ah oui, ma commande. Qu'est ce que j'étais censé prendre ? Le regard appuyé du jeune homme était gênant et je détournai le mien vers la petite carte du menu. Je n'aimais pas être ainsi fixé et dans un geste automatique tentait de cacher mon hématome avec ma main.

- Je vais bien...je suis juste tombé de mon vélo

Mentir c'était mal, mais je n'allai pas raconter au premier inconnu que je m'étais fait frapper dans les toilettes du lycée. Rapporter n'apportait que des soucis supplémentaires. Ca aggravait les choses. La sollicitude du serveur était tout de même agréable - même si ça devait juste être écrit dans les règles de l'établissement de prendre soin de ses clients.

- Ah non, ça va passer j'ai l'habitude...je suis très maladroit haha

Rajoutais je avec un rire qui sonnait atrocement faux - même à mes propres oreilles. Il était cependant vrai que j'avais l'habitude d'avoir mal. Si j'avais le malheur de me rebeller, mes bourreaux me frappaient. C'était cela dit la première fois que mon visage se retrouvait touché. C'était beaucoup trop visible et ils craignaient d'être suspectés.

- Ah désolé vous attendez ma commande...euh je vais prendre un milkshake à la fraise et euh...attendez deux secondes

J'ouvrais mon sac qui était dans un état assez laborieux et fouillais à l'intérieur pour en sortir mon porte-monnaie. Le fait que tout le lycée savait que j'étais pauvre avait au moins un avantage : on ne m'agressait pas mon argent. Je comptais la monnaie que j'avais.

- C'est combien pour un truc au chocolat ?

Est ce que ça se voyait que j'étais en train de galérer ? Absolument. Mais j'avais envie de manger du chocolat. C'était donc d'une petite voix gênée que j'avais posé la question à mon interlocuteur. J'avais assez pour le milkshake mais peut être pas pour un supplément.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Theo Webster
Quand tout va mal...( Théo) Tumblr_mihrjnQfMr1qzyznvo5_250
Messages : 43
Emploi : Quand vous allez au diner, c'est lui qui se cache derrière l'uniforme de serveur et qui vous demande ce que vous voulez manger.
Sur ton walkman : Thriller, Michael Jackson / Ghostbusters, Ray Parker, Jr. / Live Is Life, Opus / Such a Shame, Talk Talk / Why?, Bronski Beat
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyLun 7 Jan - 17:15


Quand tout va mal... ≈ Jaewoon

Les clients. Il en voit passer énormément chaque jour. Des habitués. Des occasionnels. Des voyageurs. Ils ont tous une histoire différente à raconter. Cela se voit à la manière dont ils se comportent. Les épaules voûtées ou jetées en arrière. Les groupes bavards et les duos silencieux. Les couples qui se font et se défont. Les familles venues s’évader du quotidien. Et puis, il y a ce gamin. Qui a manifestement vécu trop de choses pour son âge. “Je vais bien...je suis juste tombé de mon vélo.” Il n’a jamais fait de vélo, Theo. Pourtant, il parie que ce n’est pas le genre de blessures que l’on obtient en tombant d’un deux roues. Peut-être quelques égratignures aux poignets, aux coudes, aux genoux. Sûrement pas un hématome à la joue. “Ah non, ça va passer j'ai l'habitude...je suis très maladroit haha.” Il lève les sourcils. Perplexe. Il sent qu’il y a quelque chose d’autre là-dessous. Sous ce rire faux. Sous cette apparence décontractée. Sons cette maladresse feinte. Et malheureusement, il croit savoir de quoi il s’agit. Il l’a bien trop vu de ses propres yeux. Dans les couloirs du lycée. Dans le reflet du miroir. Il l’a bien trop vécu pour être berné aussi facilement.

Pourtant, Theo se retient de faire une réflexion. Il sait combien c’est difficile d’accepter l’intérêt des autres, d’apprécier l’aide bienveillante. Comme un moyen de se protéger. Comme une façon de ne pas attirer la pitié. Et de minimiser la situation. Surtout de minimiser. “Comme vous voulez.” Pas de glaçons, donc. Mais c’est une grave erreur. Ce gamin va souffrir encore plus. Sûrement le sait-il déjà. Si ce n’est pas la première fois qu’il ‘tombe de vélo’, il doit s’en douter. Avoir de l’expérience là-dedans est sûrement la pire chose. Il est bien plus agréable d’avoir de l’expérience en tricot à son âge qu’en hématome. “Ah désolé vous attendez ma commande...euh je vais prendre un milkshake à la fraise et euh...attendez deux secondes.” Et le gamin tire son sac à lui. Un sac en piteux état. Pire que son propriétaire. Les doigts de Theo se crispent autour du stylo. S’il existait encore un infime doute sur ce qui était arrivé à ce client, il a complètement disparu maintenant. Cet élève s’est fait tabasser par des lâches.

Il a le coeur qui se ramollit en voyant l’adolescent compter ses pièces. Il ne sait encore rien de ce client. Pourtant, Theo a l'impression de voir quelques années plus tôt. “C'est combien pour un truc au chocolat ?” Il hésite une seconde, Theo. Lançant un regard dans la salle pour s’assurer qu’il n’y a pas de collègues dans les parages. Il repose finalement ses yeux sur le gamin, un sourire flottant sur ses lèvres. “Laissez, c’est la maison qui offre. On fait ça à toutes les personnes qui… tombent de vélo.” Mensonge. Mais il y a bien une chose qui apporte du réconfort, c’est la nourriture. Ce gamin en a manifestement besoin. Et Theo n’a pas le coeur de l’empêcher de se gaver. Tant pis si pour ça, il doit sacrifier une partie de son salaire. Ça en vaut la peine. “Donc, ce sera un milkshake et un gâteau au chocolat ?” Une fois la commande passée, Theo se retrouve derrière le comptoir. À observer du coin de l’oeil son client maladroit. Se demandant la meilleure façon d’agir. Il a envie de l’aider. Il ne veut pas le laisser repartir sans une discussion, sans avoir réglé son problème. En même temps, peut-il s'immiscer dans sa vie sans aucune invitation ?

Dix minutes plus tard, Theo est de retour vers le client. “Et voici !” L’enthousiasme est débordant quand il dépose la commande sur la table. Habitude acquise au fil des semaines, à force de servir des dizaines de plats chaque jour. “Vous permettez que je m’assois ?” Il désigne la place libre devant le gamin. Sans vraiment attendre sa réponse, il s’y glisse déjà. Les doutes ne l'assaillent plus. Il sait ce qu'il doit faire. “Je m’appelle Theo et toi ?” Et il passe au tutoiement. Parce que ce sera plus facile. Parce que ce gamin lui rappelle terriblement par quelles épreuves il est passé. Parce qu’il aurait bien aimé que quelqu’un lui parle et lui dise qu’il survivra.



_________________
life

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyMer 16 Jan - 20:45


quand tout va mal

Excuse bidon. Celle que l'on sortait surement à chaque fois que l'on interrogeait quelqu'un sur des blessures. J'aurai pu aussi sortir le coup de la porte, mais on s'en prenait difficilement une dans le ventre. J'espérais simplement que le serveur n'allait pas insister. Bien qu'il avait l'air gentil, je ne désirai pas l'ennuyer avec mes problèmes. Et puis peut être aussi qu'il était ami avec mes agresseurs. Je tentais donc de minimiser les choses. Pas besoin de glaçons, j'allai m'en sortir. Ca passait, toujours. Ca faisait mal pendant quelques jours mais ça pourrait être pire. Il y avait des personnes qui se faisait tuer ou qui disparaissaient. Se faire frapper, c'était rien comparé à ces deux choses là.
Le client était roi - c'était ce qu'on m'avait appris en tant que vendeur - et pour une fois j'étais bien content de voir cette règle s'appliquer pour moi. Le serveur n'avait effectivement pas insisté plus longtemps. J'esquissais un léger sourire, réprimant une grimace à cause du bleu sur ma joue. Peu désireux que le temps me fasse défaut, je passais à ma commande. Le jeune homme devait avoir aussi d'autre client à aller le voir et il était hors de question de le monopoliser plus longtemps. Je n'avais pas pour habitude de consommer énormément à l'extérieur de chez moi, et par conséquent ne connaissait pas le prix d'une part de gâteau au chocolat. D'un milkshake, oui. Ce qui m'avait permis de calculer rapidement avec la monnaie que j'avais que c'était suffisant pour me payer la boisson. Le pauvre serveur devait se dire qu'il avait d'autre chat à fouetter que de s'occuper d'un pauvre. C'était donc un peu gêné que je m'informait sur le coût de la pâtisserie que je désirai.
J'écarquillais les yeux face à l'annonce de mon interlocuteur. C'était offert par la maison ? J'avais un peu de mal à y croire. Rien n'était gratuit pour les gens comme moi. Je triturais nerveusement mon porte-monnaie entre mes mains. D'un côté, c'était le serveur qui le disait alors. Même si je doutais que ça soit pour tout ceux qui tombait à vélo. Il se moquait de moi, en fait. Mais je n'arrivais même pas à me sentir touché tellement c'était devenu mon quotidien de subir la moquerie des autres. Les riches, étaient bien évidemment les pires en la matière.

- Oui c'est ça, s'il vous plaît

Même si j'ignorais toujours le prix, je voulais vraiment manger du chocolat. Au pire je pouvais toujours proposer de faire la vaisselle après en compensation. Pendant que le serveur était partis j'avais donc jeté un œil sur la carte. 4 dollars s'inscrivait face au gâteau que je désirai. Aigo, ça allait être compliqué. Un milkshake c'était 2,30 dollars. Je faisais tomber mes pièces sur la table, me moquant bien de gêner mes voisins de tables, comptant avec minutie ce que j'avais en poche. Faisant des petits tas jusqu'à arrivé à 5 dollars. Et avec joie, je constatais que j'avais le total nécessaire. De justesse. J'espérais qu'il y avait à manger dans le frigo pour mon repas de demain midi sinon j'allai devoir me contenter d'une barre de céréales. A moins que Andrea ait des restes à me donner de sa boulangerie ? J'avais un peu honte d'abuser de sa gentillesse ainsi.

Le serveur était de retour avec ma commande, et je poussais mes pièces sur le côté. Le gâteau au chocolat avait l'air super appétissant. Mes yeux s'étaient mis à scintiller en le voyant. Je posais mon regard sur le jeune homme qui m'avait demandé si il pouvait me tenir compagnie. Un air interrogateur s'était affiché sur mon visage. Ne voyant pas pourquoi il voudrait se coltiner quelqu'un de mon statut. Car c'était assez évident que je ne roulais pas sur l'or en voyant l'état de mon sac, de mes habits et le vide de mon porte monnaie. De toute façon, il s'était assis tout seul...

- Euh...Jae...Jaewoon

J'avais l'impression de retourner quand j'étais enfant. Quand on osait m'approcher et qu'on se présentait à moi. Mais là j'avais plutôt affaire à un adulte et l'enfance était déjà lointaine. Il était aussi étrange que le dénommé Théo soit passé du vouvoiement au tutoiement en un claquement de doigt. De quoi attiser encore plus ma curiosité envers le serveur. Et surtout la question : que me voulait il ? Gêné, d'être ainsi le centre d'attention d'un inconnu, je jouais avec la cuillère entre mes doigts.

- Euh...vous avez pas des clients à servir...?

Ce n'était pas dit méchamment, ni avec l'intention de le faire partir. Ou peut être un tout petit peu sur ce point là. C'était simplement une question innocente, d'un client qui ne voulait pas déranger.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Theo Webster
Quand tout va mal...( Théo) Tumblr_mihrjnQfMr1qzyznvo5_250
Messages : 43
Emploi : Quand vous allez au diner, c'est lui qui se cache derrière l'uniforme de serveur et qui vous demande ce que vous voulez manger.
Sur ton walkman : Thriller, Michael Jackson / Ghostbusters, Ray Parker, Jr. / Live Is Life, Opus / Such a Shame, Talk Talk / Why?, Bronski Beat
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyMer 23 Jan - 18:12


Quand tout va mal... ≈ Jaewoon

Commande servie. Cul confortablement assis. C’est qu’on est bien installé dans ce restaurant. Theo prend rarement le temps de se poser sur ses banquettes. Trop occupé à voyager d’une table à l'autre. Trop soucieux de faire des économies pour manger au restaurant. Il préfère encore emmener son repas que de se nourrir de burger et d’oeufs tous les jours. Theo approche la monnaie posée à son attention. Il compte les pièces l’une après l’autre. Jusqu'à arriver à un constat sans appel. “C’est trop pour un milkshake.” Il refait un joli tas de pièces pour le faire glisser vers le gamin. Vraiment. Ce gâteau est gratuit. Offert par la maison. Et va pas falloir insister dans le sens contraire. Cet adolescent n’a déjà pas l’air d’avoir une chouette vie, alors si Theo peut lui apporter un peu de bonheur, même sous la forme d’un gâteau, il ne va pas s’en priver. "Euh...Jae...Jaewoon.” Il esquisse un sourire devant l’hésitation du gamin. Il ne peut que comprendre. La situation est étrange. Attirer l’attention de quelqu’un alors qu’on a rien demandé et que tout le monde lui tourne le dos, ça a de quoi perturber. Et rendre méfiant. Surtout rendre méfiant. “Enchanté, Jaewood.” Comment continuer ? C’est compliqué. Theo ne peut pas lui raconter sa vie. Le gamin prendrait ses jambes à son cou. Il ne peut pas non plus mettre Jaewood face à la vérité. Sinon, le résultat sera le même.

Euh...vous avez pas des clients à servir...?” Theo fait mine de regarder les autres tables afin de vérifier qu’aucun client n'a un besoin urgent. Mais rien. Pas de main levée, pas de “s’il vous plaît”. Juste deux-trois tables occupées à discuter et à manger. “Nope, tout le monde est servi ! Et en plus, c’est l’heure de ma pause. Tu veux bien que je la passe avec toi ?” Coucou le gars collant qui ne veut pas s’en aller. Il a clairement l’air d’un psychopathe qui va écorcher vif l’adolescent. Theo s’en rend compte. Il finit par poser ses avant-bras sur la table dans un soupir. Il va falloir être un peu plus convaincant et un peu moins flippant, s’il veut l'aider. “Écoute, je ne veux pas t’effrayer ou t’importuner, d’accord ? C’est juste que j’ai l’impression que tu as des problèmes. J’en ai aussi eu à une époque et ce n’était pas beau à voir.” C’est toujours douloureux d’en parler, même d’évoquer furtivement cette période. Comme si les blessures étaient encore présentes. Comme si le danger guettait toujours. Parfois, les mauvais jours, il sent encore les coups pleuvoir sur lui, la haine se déverser contre lui.

Ça faciliterait grandement nos échanges si on pouvait être honnêtes cinq minutes.” Est-ce qu’il a été un peu trop brusque ? Aucune idée. Peut-être que si. Il le craint bien. Mais quand on se fait tabasser tous les jours, il n’y a plus une minute à perdre. Le coup fatal peut tomber à tout moment. Theo ne peut pas prendre des pincettes. Pas aujourd’hui, en tout cas. “Tu n’es pas tombé de vélo, n’est-ce pas ?” Il pose la question dans un murmure. Pour garder sa confession dans une certaine intimité. Pour ne pas attirer l’attention des autres. Et en même temps, la question semble brutale. Parce qu’elle appelle la vérité. Parce qu’elle demande de ne plus mentir. Et c’est dur de ne plus se cacher derrière des mensonges. Surtout face à un inconnu qui vient de vous apporter un milkshake et un gâteau au chocolat.



_________________
life

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyMer 30 Jan - 19:29


quand tout va mal

Gêné, je regardais le serveur récupérer seulement les pièces pour le milshake et me rendre le reste. Alors ce n'était au final pas du tout une blague. Il comptait vraiment m'offrir le gâteau ? Est ce qu'il n'allait pas avoir des soucis à cause de moi ? En tant que vendeur je savais qu'il était crucial de retomber sur ses pieds en comptant la caisse à la fin de la journée. Comment est ce que le gentil jeune homme allait expliquer cette différence à son patron ? J'étais plus inquiet pour lui que pour moi-même, et cette douleur sur ma joue.

- Merci...

Soufflais je d'une petite voix timide. Je n'avais pas l'habitude d'être traité ainsi. Je payais tout d'habitude, sans aucun traitement de faveur. Mais apparemment, être blessé attirait les gens, les bonnes personnes comme Théo. Après s'être présenté, il m'avait demandé mon nom. Il s'était même assis à ma table, créant un trouble encore plus grand. Pourquoi tout d'un coup on s'intéresserait à moi ? Même les voleurs m'évitaient vu que je n'avais rien à leur donner. Pas même un billet ou un repas. Je demandais tout de même si il n'avait pas des clients à servir. Je me sentais pas très l'aise en vérité face au regard de Théo planté sur moi. Manque de pot, c'était son temps de pause, et le serveur avait vraiment envie de la passer avec moi. De quoi m'intriguer encore plus. Je serai une fille encore...mais non, j'étais un garçon et ça se voyait tout de même.

- Tout le monde a des problèmes...

Rétorquais je d'une voix morne. Certains plus que d'autres, voilà tout. Mais je n'aimais pas que l'on veuille s'immiscer dans ma vie ainsi. Surtout que je ne connaissais pas ce Théo. C'était bien sur, louable de se part de vouloir m'aider mais à moins de pouvoir me donner un million de dollars...J'étais aussi navré qu'il ait eu des soucis dans le passé, soucis qui paraissait ne plus être qu'un souvenir aujourd'hui. J'aimerai que ça soit aussi le cas pour ma part. Mais j'étais encore loin du compte. Je me consolai en me disant qu'au moins j'avais un toit pour dormir et de quoi me sustenter un minimum. Alors que d'autres, n'avaient même pas ça. J'étais cela dit assez pauvre pour compatir envers ceux qui l'étaient encore plus. Si j'étais riche, je leur aurait tendu la main. Comme le faisait, plus ou moins à sa manière, Théo actuellement. Une façon assez brusque de me tirer les vers du nez.
Il avait compris dès le départ que j'avais mentis concernant mon hématome. J'avais envie de me confier, soulager le poids sur mes épaules. Jamais je n'avais parlé de l'harcèlement dont j'étais le sujet au lycée à mes parents. Car je connaissais déjà leurs réactions. Ils m'aimaient, je n'en doutais pas. Mais ils croyaient encore tellement au "rêve américain" malgré toutes ces années passés à faire un job minable pour un salaire qui l'était tout autant.

- C'est vrai...

Je finissais par avouer dans un soupir. Je n'aimais pas mentir à la base, j'étais donc soulager de dire la vérité quelque part. Attrapant mon milshake, je me perdais quelques secondes dans mes pensées tout en buvant une gorgée. Le goût de la fraise me faisait un bien fou.

- J'ai..euh...quelques soucis au lycée mais...c'est bientôt fini...c'est ma dernière année, si je réussi mes examens


Je pourrais alors enfin en finir avec cette sale période. Accueillir avec joie le monde des adultes - même si pas mal étaient encore très immatures - et m'investir encore plus dans mon travail pour récolter de l'argent.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Theo Webster
Quand tout va mal...( Théo) Tumblr_mihrjnQfMr1qzyznvo5_250
Messages : 43
Emploi : Quand vous allez au diner, c'est lui qui se cache derrière l'uniforme de serveur et qui vous demande ce que vous voulez manger.
Sur ton walkman : Thriller, Michael Jackson / Ghostbusters, Ray Parker, Jr. / Live Is Life, Opus / Such a Shame, Talk Talk / Why?, Bronski Beat
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyVen 1 Fév - 11:50


Quand tout va mal... ≈ Jaewoon

Avoir confiance en son instinct, c’est important. Ça peut sauver des vies. Ça vous indique quand il est préférable de courir pour votre survie. Ça vous indique aussi quand une personne est en danger. Et l’instinct de Theo est plutôt bien entraîné. Il sait qu’il y a quelque chose avec Jaewoon. Il sait que ce gamin n’est pas tombé de son vélo. Il le sait. Il le sent. Mais parfois, l’instinct peut se tromper. Alors, Theo a besoin d’une confirmation. Il a besoin de l’entendre dire par le lycéen. Il tente de négocier des révélations. Faisant appel à sa propre expérience. Avec très peu de réussite. “Tout le monde a des problèmes...” C’est vrai. Tout le monde a des problèmes. Tout le monde a de quoi regarder vers son propre nombril et ne pas voir ceux des autres. Tout le monde peut trouver une excuse pour ne pas résoudre ses ennuis. Ça ne veut pas dire qu’il faut le faire. Alors, Theo revient à la charge. Il n’abandonne pas. Parce qu’il aurait aimé qu’on en fasse de même pour lui. Il aurait aimé qu’on lui tende la main. Il aurait aimé ne pas se sentir seul.

Alors, il poursuit ses efforts. Il essaye de trouver les bons mots, les bonnes intonations, la bonne question. La recette miracle qui permettra à Jaewoon de trouver le courage de parler. “C'est vrai...” Okay. Theo se laisse aller contre le dossier de la banquette. Il ne trouve aucune satisfaction à avoir vu juste. Au contraire. Il aurait préféré se tromper, se considérer comme paranoïaque. Il aurait préféré que ce ne soit qu’un cours de boxe qui ait mal fini. Oui, ça aurait été beaucoup moins compliqué à gérer. Il aurait alors pu terminer sa pause tranquillement. Sauf que non, il a vu juste. Il passe une main sur son visage. Quelle est la meilleure manière d’agir, maintenant ? Appeler la police, sûrement. Ils sauront quoi faire, n’est-ce pas ? Mais Theo n’est pas un grand fan d’eux. Il y a certaines choses qu’il faut savoir régler soi-même. “J'ai..euh...quelques soucis au lycée mais...c'est bientôt fini...c'est ma dernière année, si je réussi mes examens.” Les sourcils se haussent. Au lycée, donc. Sous les yeux des professeurs. Super. Et Jaewoon a l’air optimiste. À moins qu’il ne soit résigné. Supporter encore quelques mois de maltraitance avant de fuir de ce lycée. Si seulement c’était aussi simple. Si seulement c’était la meilleure solution. Sauf que ça ne l’est pas. Ça ne l’est jamais. “Je te le souhaite. Vraiment.” Il le mérite, Jaewoon. Sans même le connaître, Theo peut le deviner. Ce mec n’a pas l’air méchant. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Mais surtout, il vit un enfer au lycée. Personne ne devrait vivre ça. Jamais.

Peut-être que finir ses études sera suffisant pour qu’on arrête de le frapper. Peut-être qu’il ne sera plus dans le rôle de la victime après cela. Peut-être. Sauf que plusieurs mois le séparent de la fin d’année. En attendant, il doit survivre. Ce n’est franchement pas la chose la plus facile à faire. “Tu n’as pas à traverser ça tout seul, je peux t’aider.” Enfin, si Jaewoon accepte. Toutes les bonnes intentions de Theo n’y feront rien, si le gamin refuse d’être soutenu. Et franchement, qui aimerait être aidé par un serveur que l’on connaît depuis dix minutes ? Personne ou alors, très peu de gens. “Ne crois pas que je te prends en pitié, d’accord ? Je te l'ai dit, j'ai vécu la même chose. C’était dans ma famille que ça se passait et tout s’est arrangé le jour où je suis parti... Je veux juste que tu puisses profiter de cette même tranquillité sans attendre la fin de l'année.” Il doit avoir quoi ? Seize, dix-sept, dix-huit ans ? À cet âge-là, on devrait s’amuser, profiter de la vie ou se concentrer sur ses études. On ne devrait pas se faire martyriser dans les couloirs du lycée. Ce n’est pas une vie. “Tu en as déjà parlé autour de toi ? À tes parents, aux profs ?” Il se doute de la réponse, mais il demande quand même. On ne sait jamais. Peut-être que les choses ont changé depuis qu’il a terminé l’école. Il y a un vain espoir.



_________________
life

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyJeu 7 Fév - 22:31


quand tout va mal

La porte venait doucement de s'ouvrir, mais ce n'était pas pour autant que je comptais raconter mes déboires à Théo. Je me sentais déjà assez honteux de lui annoncer que ce n'était pas du tout un rêve le monde lycéen pour moi. Je ne faisais absolument pas partie des populaire mais plutôt des malheureux que l'on enfermait dans un casier. J'avais vraiment qu'une seule envie : que ce cauchemar se termine. Je devais surement faire partie des rares adolescents qui avaient hâte de plonger dans le monde des adultes. Naïvement, je croyais aussi que ça me permettrait de devenir plus fort, d'arborer un visage plus masculin plutôt que celui que j'avais en ce moment. Dès qu'on était pas fait de biscottos ou qu'on avait une tête qui ne plaisait pas, on était bon pour les moqueries et les coups. Suffisait de voir Ange pour ça. Même si je comprenais pas pourquoi il tenait tant à devenir une fille, je respectais son choix. C'était tant mieux si Ange, voulait être 100% Ange. Ce n'était pas moi qui irait lui jeter des pierres.
Les gens étaient loin d'être tolérant, et se faisait rapidement des idées. Préjugées qui ne facilitaient pas du tout une vie, qui ne l'était pas déjà à la base.

- Merci...


Il était gentil Théo, de m'encourager. Vraiment. Ca me faisait plaisir, surtout qu'il y avait des matières dans lesquels j'avais un peu de mal. Je n'étais pas sur de réussir l'examen pour ceux là mais je m'accrochais. Je n'avais pas le loisir de rentrer tout de suite chez moi après l'école pour éplucher mes cours. Je devais attendre la fin de l'ouverture du disquaire. Et souvent j'étais fatigué une fois à la maison. Parce que la journée avait été rude. Je ne pouvais même pas me poser dans un endroit calme pour réviser pendant une pause ou un trou au lycée sans qu'on ne vienne m'embêter. J'avais cessé de vouloir le faire au bout d'un moment, quand on avait déchiré mon cahier, me balançant au visage que j'avais pas besoin de tout ça puisqu'il me suffisait d'aller sur le trottoir pour avoir de l'argent. Je n'étais pas idiot, ils venaient me traiter de prostitué. Comment leur expliquer que j'étais très loin de ce domaine, et que je préférais nettement vendre des cds ? C'était inutile de parler avec eux. C'était en quelque sorte une impasse où je n'arrivais pas à sortir. Et je m'en sentais alors terriblement seul, ne désirant pas en plus ennuyer le peu d'amis que j'avais avec ça.
Ou bien les personnes comme Théo. Ce dernier proposait de m'aider. Expliquant à nouveau qu'il avait vécu la même chose, allant plus dans les détails. Sa propre famille ? J'ignorais comment on pouvait en venir à faire du mal à son propre enfant. Certes il était déjà arrivé à mon père de me mettre une claque ou à ma mère de me frapper sur la tête avec sa cuillère en bois. Mais ce n'était surement pas de ce genre de chose dont parlais le serveur.

- Non...mes parents ils comprendront pas...

Quant aux profs. L'idée m'avait traversé mais je m'étais dit que ça serait pire. Je les avaient imaginé m'attendre à la sortie et m'emmener dans une ruelle pour me tabasser. Je préférais encore finir mon année dans un placard.

- J'en ai parlé à personne....de toutes façon les autres ils le savent très bien...mais les gens comme moi, on les regardent pas. On les aide pas

On ferme les yeux et on espère que ça va s'arrêter tout seul. C'était très simple de détourner le regard, de faire comme si on avait pas entendu des coups venant des casiers ou du placard à balais. Je baissais mon regard sur la part de gâteau et à l'aide la cuillère en découpait un petit morceau avant de le porter à ma bouche. Le goût du chocolat était divin, réconfortant dans cette journée merdique.

- Tu...tu en veux...?

Proposais je avec un petit moment d'hésitation. Penser à sa vie d'avant, n'avait pas du être facile pour Théo. C'était de ma faute, alors je pouvais bien partager le gâteau avec lui. Surtout que c'était le serveur qui me l'avait offert, soit disant "par la maison".  Cette petite douceur allait me permettre de reprendre des forces et m'investir encore plus dans mon travail pour récolter de l'argent.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Theo Webster
Quand tout va mal...( Théo) Tumblr_mihrjnQfMr1qzyznvo5_250
Messages : 43
Emploi : Quand vous allez au diner, c'est lui qui se cache derrière l'uniforme de serveur et qui vous demande ce que vous voulez manger.
Sur ton walkman : Thriller, Michael Jackson / Ghostbusters, Ray Parker, Jr. / Live Is Life, Opus / Such a Shame, Talk Talk / Why?, Bronski Beat
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyDim 24 Fév - 20:46


Quand tout va mal... ≈ Jaewoon

La situation de Jaewoon est un vrai sac de noeuds. On tire sur une ficelle et le noeud se resserre. Parfois, on arrive à en défaire un, mais il y en a des dizaines d’autres derrière. Ce n’est jamais facile. Pourtant, il faut garder espoir et surtout, ne pas abandonner. Parce que si on abandonne, c’est laisser les bourreaux gagner. Et ils ne le méritent pas. Alors, Theo, avec la fraicheur de son regard extérieur et son expérience, il tente de trouver la solution à ce casse-tête. À commencer par les parents et les professeurs. Ils sont les mieux placés pour agir. S’ils sont au courant, ils peuvent agir. Ils peuvent prendre les bonnes mesures. Seulement s’ils sont informés. “Non...mes parents ils comprendront pas...” Okay. On peut rayer les parents de la liste des personnes capables d’aider. Ce qui est scandaleux quand on y pense. Surtout qu’ils doivent bien se rendre compte de la situation, de l’état de leur fils. Non ? Mais Theo, il ne peut pas tellement juger. Ses propres parents n’ont pas été exemplaires. Ils ne le seront probablement jamais. En même temps, il a tiré un trait là-dessus. Il n’attend plus rien d’eux. Alors que Jaewoon, lui, peut encore avoir un peu d’espoir en ses parents. S’il arrive à les convaincre d’agir. “J'en ai parlé à personne....de toutes façon les autres ils le savent très bien...mais les gens comme moi, on les regardent pas. On les aide pas.” Il lève les sourcils. Ça le désole. De voir que personne ne se soucie d’un gamin. De comprendre qu’on peut frapper quelqu’un en toute impunité. De savoir que Jaewoon souffre sous les yeux de centaines de témoins. C’est affreux. Complètement affreux. “Les gens comme toi ?” Ouais, il ne le suit pas sur ce point. Des gens comme lui. Qu’est-ce qu’il entend par-là ? Ceux qui se font frapper ?

Tu...tu en veux...?” Theo met quelques secondes avant de comprendre que Jaewoon lui propose du gâteau. Quand l’information remonte jusqu’à son cerveau, il esquisse un sourire. “Non, non, je te remercie, c’est ta part !” Le gamin est sympa. Beaucoup trop. Et ça agace encore plus Theo de voir qu’un gars comme lui peut être maltraité au quotidien. Encore et encore. Il va falloir faire quelque chose avant que ce ne soit trop tard. Avant que Jaewoon n’atteigne le seuil de non-retour. “Je peux aller voir ceux qui te frappent et avoir une discussion avec eux. Ça arrangerait la situation. Au moins temporairement.” Avec les noms, Theo pourra les identifier et les retrouver. Il pourra faire quelque chose, être utile pour l’étudiant. Sans ces informations… hé bien, ils sont destinés à rester assis autour de cette table, à tenter de trouver une solution. Sauf qu’il n’y a pas quarante solutions.

Il hésite un instant, Theo. L’index tapotant la surface de la table. Il a bien une autre idée pour aider Jaewoon, mais il n’est pas certain que ce soit raisonnable. Cela pourrait être la porte ouverte à encore plus de violence. “Est-ce que tu as quelques connaissances en combat ?” Sûrement pas. Sinon, Jaewoon ne finirait pas avec un hématome sur la joue. Mais ça vaut le coup de demander. Parce que peut-être que Theo peut lui apprendre quelques trucs. Assez pour savoir encaisser les coups et les rendre. Assez pour savoir se défendre et parer. Assez pour ne plus souffrir autant.


_________________
life

Nous savons au moins déja une chose, c'est que l'homme est merveilleux, et que les hommes sont pitoyables. (la nuit des temps ; barjavel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
Quand tout va mal...( Théo) 0bfc
Messages : 202
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) EmptyVen 1 Mar - 21:03


quand tout va mal

Pauvre. Etranger. Rejeté. Pourquoi est ce qu'on porterait assistance à une personne qui avait toutes ces étiquettes sur lui ? J'avais peut être de l'espoir d'avoir un jour une vie meilleure mais je n'étais pas stupide non plus. La nature humaine était ainsi faites. Elle écrasait les plus faibles sans sourciller, mais je n'étais pas que ça. J'étais aussi une mauvaise herbe, et tant que la racine ne sera pas arraché je me redresserai à chaque fois. Jamais je n'avait séché les cours après avoir été battu à l'école. J'étais toujours revenu. Tête basse certes mais mes pieds avaient toujours foulés les couloirs. Que cela soit en primaire, au collège ou au lycée. Jamais, ces personnes qui se croyaient tout puissant ne me vaincront. Le bleu que j'avais sur la joue allait de toute façon disparaître, comme tous les autres hématomes que j'avais eu au cours de ma si courte vie. Bien sur, Théo ne pouvait pas comprendre ce que j'entendais par les gens comme moi. Il était différent après tout. On ne venait pas du même monde même si il m'avait avoué avoir été frappé par sa propre famille. A le voir, là, comme ça, il ne semblait pas se lever tous les matins en se demandant si il avait assez d'argent pour manger dans la journée ou si il valait mieux le laisser de côté pour payer le loyer.

- Bah tu sais...les pauvres, les exclus...

Ma phrase s'était terminé dans un chuchotement. Est ce que je vivais mal ma situation ? Bien sur. A cause de ça, des jugements, j'avais du mal à avoir des amis. Alors que j'étais tout de même social. Timide, au début, parce qu'il ne fallait pas oublier que j'avais pas une tête d'occidentaux. Ce n'était pas facile de se faire une place dans une ville aussi fermé. Au moins il y avait des personnes comme Théo ou Ange pour sauver l'honneur. Et la bonne nourriture aussi comme le gâteau au chocolat que j'attaquais enfin. Je pensais à mon interlocuteur et lui proposait un morceau. Le serveur avait refusé poliment, insistant sur le fait que c'était ma part. Même si elle l'était, je pouvais partager. D'autant plus que je ne l'avait pas payé. Mais je ne désirai pas me mettre Théo à dos et me contentais de lui offrir un petit sourire.

- Quoi ? Non ! Non ! Surtout pas !

M'exclamais je suite à la proposition de Théo d'aller voir ceux qui m'avait frappé. Sous la surprise, j'en avais lâché ma cuillère qui avait rebondi sur la table. Heureusement, elle était vide à ce moment là. Allez voir ces brutes était la pire idée au monde. Si Théo pensait que aller engager une discussion avec mes bourreaux allaient arranger ma situation, il avait tort. Ce genre de personnes ne parlementaient pas et le serveur risquait plus de se faire frapper à son tour qu'autre chose.

- Ne t'en mêle pas, s'il te plaît...

J'étais plus inquiet pour lui que pour moi. Il avait réussi à tourner la page en ce qui concernait son passé, je n'avais pas envie qu'il y retourne parce qu'il avait voulu me venir en aide. De toute façon, si je ne disais pas de nom, il ne risquait pas de trouver ces types.

- En combat ?

Je repensais à mes tentatives infructueuses de coup de pied et de repousse. Non, je n'avais définitivement pas de compétence dans ce domaine.

- Non...je me débat mais...comment dire...ils font deux fois ma taille et mon poids

Rajoutais avec un léger rire jaune. Raison pour laquelle je ne faisais pas de rugby mais du soccer. Il était plus facile pour moi de shooter dans un ballon que de survivre à un plaquage.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand tout va mal...( Théo)   Quand tout va mal...( Théo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout va mal...( Théo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PV] Quand tout part en fumée. {Lyrad}
» [Jour 2] Quand tout ne se déroule pas comme prévu...
» Quand tout vas mal souvient toi que l'avion décolle contre le vent • Olympe
» (M/PRIS) STEPHEN AMELL › quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille.
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Dinner-
Sauter vers: