Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 52
Emploi : Peintre.
Sur ton walkman : Jeanne Mas - En rouge et noir
MessageSujet: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   Dim 22 Oct - 18:47


   


Accepte moi, j'ai besoin d'un toit.
HOME


Aster Cove, la grande ville du mystère, celle que tu viens d'intégrer, de jour en jour les légendes deviennent réelle, les disparues prennent des noms. Tu n'es plus si calme, le soir, tu n'es plus autant rassuré, tu t'attends au pire à chaque instant sans pour autant ne penser qu'à cela.

Actuellement et ceux depuis ton arrivée, tu dors constamment dans ta Citroën BX, tu sais la voiture que ton beau-père t'a offert, ou plutôt celle que tu lui as piquée avant de te barrer. Tu traînes de rues en rues, jusqu'à ce qu'une annonce retienne ton attention. Le journal ne t'a jamais autant intéressé. C'est pour ça que tu demandes une avance à ton frangin, une avance que tu ne pourras pas rendre, une avance que tu n'es clairement pas sur des pouvoirs donner le mois prochain. Seulement, il te faut un toit au plus vite, même si ce n'est qu'éphémère, ce sera déjà à prendre. Une adresse, tu décides de t'y rendre. Tu inspires, expire, mais tu y vas comme tu es. 

Dans ta bagnole empruntée, tu te rends jusqu'à devant l'adresse. Tu toques à la porte, tes cheveux courts et noirs, tes yeux bridés, ta peau trop pâle, tes lèvres qui ne savent pas rester fermer et ton allure androgyne. Tu ne changeras pas pour personne, tu espères que ça ne sera pas un problème. La porte s'ouvre, elle te laisse apercevoir l'image de la personne qui risque de passer un certain temps dans la même maison que toi. La première impression ? Ce ne sera pas cette âme-là qui risque de te refuser pour ton genre non binaire. Un corps magnifique, la peau sombre, des cheveux bouclés, une silhouette que tu déclarerais parfaite pour ton genre. 

- Hey...

Tu regardes, détaille, parcours de tes yeux Forrest. Tu en as oublié de lui répondre, ton caractère de merde est actuellement en mode off, mais ne t'en fait pas, il reviendra suffisamment rapidement. Ta main est posée sur l'encadrement de la porte, finalement un coup de vent te réveille.

- Je viens pour la chambre de libre. L'est-elle encore ? 


La vraie question est "Seras-tu prête à me supporter ?" Et Hayate aura tu suffisamment d'argent pour rester, jusqu'à minimum la fin de l'hiver ? Artiste peintre, Travail des rues, rien de très certain, rien d'éternelle, comme le monde. Tes joues sont rougies par ce froid, la rue, tu la connais, la rue, tu l'as trop fréquenté, la monnaie manque, les êtres aimés se sont évadé puis toi, tu restes là, sur le bitume de ces rues.

Tu ne chercheras pas à te faire plaindre, paraître faible, c'est donner une arme à son voisin, paraître faible, c'est laisser la brèche s'ouvrir à l'inconnu. Alors tu restes droite et fière, parce que tu es comme ça et qu'on ne te change pas. Tu espères secrètement que la vie sera bonne avec toi, que cette chambre seras à toi. Tu reposes tes mains dans tes poches, tu n'es effectivement pas l'élégance même. Devoir demander de l'aide, ce n'est pas une habitude, ce n'est pas quelque chose qui te fait rêver. Tu préférerais sûrement être pété de tunes à n'en plus pouvoir, tu préférais ne pas devoir compter sur ton frère ou ta mère. Tu préférerais, mais espérer ne change pas le monde. 

Tes yeux d'artiste n'ont pas ignoré la vue qu'ils avaient, ils n'ont pas ignoré l'inspiration pour faire couler l'aquarelle sur les toiles vierge, immaculé, pour crayonner sur un cahier, pour graver sur un pavé. Ce n'est pas le même regard que tu poserais sur la plus belle des femmes soit-elle, ce n'est pas de l'envie, du moins pas seulement. C'est un ouragan d'émerveillement. Indescriptible. Même si l'âme ne désire pas de toi ici, tu n'en partiras qu'avec plus d'envie, d'idée pour briller dans un bel exposé.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Je fais des choses peu recommandables, mais toujours avec style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t73-react-make-me-vibrate#250
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   Lun 30 Oct - 16:15

il fait froid, rentre
feat Hayate Hirano
A Aster Cove on a toujours l'impression que quelque chose se trame, comme si quelque chose d’étrange se rependait, mais quand bien même, en attendant l'Inconnu, il faut bien vivre...

Sans trop savoir pourquoi tu as lancé cette annonce concernant la chambre d'ami. Un tourbillon de raisons, un méli-mélo qui se démêlera avec les jours mais aujourd'hui tu espères que la personne qui aura la chambre ne sera pas trop désagréable à vivre... Et que l’expérience sera enrichissante pour tout le monde.

Et pour l'occasion, tu(enfin la femme de ménage que tu as employé) as rangé cette maison de fond en comble, histoire que l'heureux.se élue se sente à l'aise, c'est le principal à tes yeux. Et toi aussi tu as fait un effort sur ta tenue, dans tout les sens du terme, pas question d'accueillir quelqu'un en pyjama improvisé car tu as la flemme de mettre ton vrai pyjama. Tout est propre. Tout est beau. Et tu es belle.

Et aujourd'hui, Forrest a une visite... elle s'empresse d'aller ouvrir

C'est une jeune fille... non pas tout à fait, ce qui a l'air plus sur c'est qu'ils ont a peu près le même age, typée asiatique mais Forrest est loin d'être experte pour faire correspondre des traits faciaux à une population ethnique, mais ce qu'elle à repéré par contre ces cheveux de jais, elle les aime déjà bien ces cheveux, car tellement plus facile à coiffer, Forrest ne fais pas le poids avec ses bouclettes indomptables, elle a également tiqué sur cette allure androgyne qu'elle arbore également, ça lui fait sourire, un peu beaucoup quand on compare avec l'accueil sommaire qu'elle lui fit; une simple "Hey.. " car c’était la seule chose qu'elle pouvait dire, trop occupée à l'analyser ...

Forrest reprit ses esprits, "Oui oui bien sur, mais rentre s'il te plait, il commence à faire froid.." Le chauffage est à "MID", ça met normalement la plupart des gens à l'abri du froid que la maison est isolée, Forrest en profite pour tirer les rideaux, malgré le froid, le soleil était plutôt présent, alors autant en profiter vu que les murs blancs permettent de bien rendre le salon bien éclairé.

"Je t'en prie, assis toi sur ce fauteuil."

Ces fauteuils bien rembourrés, le préféré des pères de familles ou seuls eux peuvent s'asseoir, en général.. Mais Forrest préfère le canapé qui est juste à coté. Une table basse avec une boite à sucre et des biscuits étaient à la disposition de l'invitée.

"Sers-toi, c'est la pour ça. Tu voudra du thé ? Parce que moi oui ...."

La bouilloire était déjà remplie, y'avais plus qu'a l'allumer la plaque chauffante, en attendant, Forrest prit sa boite avec ses sachets, du sucre et des tasses et reviens vers son invitée, qui avait l'air de jeter des coups d'oeils furtifs de part et d'autre de la demeure. Et fit un second voyage pour récupérer la théière pleine et la ramener à table.

" Pendant que le thé s'infuse, on va commencer par les présentations. Je suis Forrest Tyler, 24 ans, et cette maison c'est celle ou j'ai grandi, mais maintenant elle est à moi, j'l'ai achetée. J'suis ingénieur informatique, mais ça c'est barbant... Et toi qui est-tu ? En suite on visitera la chambre."


Beaucoup de blabla, t'as l'impression beaucoup parler beaucoup trop, entre savoir crever l’abcès et laisser le temps a son interlocuteur d'en placer une, l’équilibre est compliqué. Mais bon sang Forrest tu te prends beaucoup la tête. Calme toi, bon sang.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Emploi : Peintre.
Sur ton walkman : Jeanne Mas - En rouge et noir
MessageSujet: Re: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   Lun 30 Oct - 20:27


   


Accepte moi, j'ai besoin d'un toit.
HOME


Propre, rangé, soigné. Tout semble à sa place, c'est le contraire de ce qu'il y a dans ta tête, le contraire de tes habitudes. Ce n'est sûrement pas pour rien que l'on dit que les artistes sont bordélique. L'être que tu as en face de toi est semblable à la vision de cette maison, soigné, propre et exceptionnellement divin.e. Alors que toi, tu es pas comme ça, tu es bordélique de la tête au pieds.

Tu te regardes un instant, tes cheveux ne t’obéissent pas, ton corps non plus et nous ne parlerons même pas de ce qui se cache sous tout ça. Si Forrest aime tes cheveux, toi tu préfères les siens. Indomptables et jolis, les tiens sont aussi indomptables, mais n'ont rien d'extraordinaire. Les cheveux bouclés ces des millions de spirales qui se chevauchent sur un crâne, cette idée te plaît.

Le sourire de cette personne à ton apparition ne t'a pas échappé, la coïncidence est grande, comme l'envie de rester ici. « Oui oui bien sur, mais rentre s'il te plaît, il commence à faire froid... » C'est vrai qu'il fait froid, tu te demandes d'ailleurs si bientôt les rues ne seront pas de la couleur du mur immaculé.

« Je t'en prie, assis toi sur ce fauteuil. » C'est un fauteuil qui pour toi est l'équivalent d'un trône de roi. Tu assis ton petit cul sur le siège rembourré, tu souris parce que évidemment pour quelqu'un qui à passer la plus grande partie de sa vie dans une bagnole ou contre un parquet, un fauteuil ça change la vie, putain.

Puis rapidement tu remarques les biscuits et tu t'apprêtes à en prendre un lorsqu'elle te délivre le droit de le faire. Ce n'est pas que tu as la dalle, mais en fait si. La mention du thé te fait sourire, au Japon il est très courant d'en boire, tu aimes ça, tu sais même le faire traditionnellement.

- Je voudrais du thé, oui. Merci.

Tu te rends rapidement compte qu'elle.il est organisé, il semblerait même que le thé soit pratiquement prêt, qu'elle.il l'est préparé. Vous êtes réellement opposé, différent. L'autre Androgyne ramène la théière et s'installe en face de toi. Elle te délivre des informations, sur elle. Sur lui, qu'importe.

Les points que tu retiens, elle.il a quasiment ton âge, elle.il est propriétaire d'une jolie maison, Forrest, son prénom c'est ça, tu n'as pas l'habitude d'utiliser les prénoms, tu préfères de loin les surnoms. « Et toi qui es-tu ? » Une question à laquelle il est dur de trouver de vraie réponse, mais soyons honnête, le minimum reste des choses simple à dire.

- Je suis Hayate Hirano, j'ai 22 ans. Je suis peintre et un peu multifonction, mais mon frère se porte garant pour moi. Optionnellement, j'aime beaucoup le thé.

Jouer la sincérité, ne pas dissimuler les quelques soucis financiers, puis se rattraper en parlant de ton petit frère qui t'avance les tunes pour que tu ne restes pas à te geler dans le froid. Puis tu montres tes clefs de voiture.

- Éventuellement, je peux servir de taxis.

Une main dans tes cheveux, tes yeux examinent ces réactions à elle.lui. Tu ne sais jamais comment te comporter en société, tu n'as jamais étais très douée. Tu effleures lentement le biscuit que tu as entre les mains et croques dans celui-ci.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Je fais des choses peu recommandables, mais toujours avec style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t73-react-make-me-vibrate#250
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   Mar 7 Nov - 16:49

il fait froid, rentre
feat Hayate Hirano
Les efforts ont l’air de porter leurs fruits, le canapé déjà l’air de lui plaire, c’était celui de son père, de plus ce canapé avait ce petit truc ; on pouvait directement voir si les gens qui s’y assoient l’apprécient ou pas de par leur position, ça saute aux yeux, il est magique ce canapé… La jeune voudrait bien du thé, Forrest répondit alors ;


« Tu m’en vois ravi, et bien je te laisse te servir à ta convenance, la boite avec les sachets de thé sont juste à côté de toi, c’est peut-être pas hyper traditionnel, mais je suis sûr que tu y trouveras ton bonheur. »


Pendant que la principale intéressée se présente ; Forrest attentive, tiens fermement son mug en céramique rempli de thé au jasmin et déjà bien chaud, mais Forrest préfère le tenir avec le récipient ça réchauffe les mains mais elle ne le recommande pas cette pratique, loin de là. Elle note donc son nom Hayate, donc il n’y a que deux ans de différence avec Hayate, voilà quelque chose qui enchante Forrest, pas de « fossé générationnel » à gérer, un peu plus de proximité, c’est bonus. Elle est peintre, Forrest veut en savoir plus mais elle garde ça pour plus tard dans la conversation. Et puis elle apprécie le thé, on ne refuse pas les gens qui apprécie le thé.

« Enchanté Hayate, avant toute chose, tu l’as peut-être remarqué mais je danse un peu avec les genres, si tu vois ce je veux dire, alors ne te prends pas la tête et utilise le pronom que tu souhaites avec moi. »

Alors cette première phrase elle ne l’aurait pas dit à n’importe qui, mais elle sentait que sur ce côté-là elle pouvait faire confiance à Hayate. Forrest enchaîne donc.
« Par contre pour être honnête avec toute la paperasse qu’il y a je risque de beaucoup parler, si tu as des questions n’hésite pas à m’en faire part »

Elle prend une bonne gorgée de thé et continue :

Donc si la maison tu plais et que tu es intéressée je te demanderai de suivre ces quelques règles :


  1. Tu ne rentres jamais dans ma chambre sans mon autorisation ; je ferai de meme.
  2. Tu ne touches pas aux postes de travail.
  3. Si tu veux inviter des gens, tu préviens à l’avance et tes invités sont soumis aux règles précédentes. Et je ferai de même, je préviendrai.


Je suis désolé d’imposer ces quelques règles si strictement, mais je tiens vraiment à mon espace et les machines c’est mon gagne-pain. Par contre, une chose, vu que l’hiver vient, je te propose ceci : pendant l’hiver et jusqu’à l’arrivée des beaux jours, si par malheur tu ne peux pas payer ton loyer, je ne te virerai pas de cette maison, on s’arrangera pour le délayer. M’aider pour les transports peut être une idée. C’est une clause que j’ai personnellement ajouté dans le bail. Voila. »


Tu parles comme si elle avait déjà accepté on dirait, c’est drôle comme les mots nous échappent des fois. Mais, reprends-toi, rien n’est encore signé… Elle conclue donc son thé et son speech :


« Enfin on en reparlera après avoir visité ta chambre. Elle est à l’étage, on y va quand tu veux. »
Woops encore loupé … ton esprit l’as déjà adoptée. »


☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Emploi : Peintre.
Sur ton walkman : Jeanne Mas - En rouge et noir
MessageSujet: Re: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   Mar 21 Nov - 12:20


   


Accepte moi, j'ai besoin d'un toit.
HOME


Confortablement affalé dans ce canapé tu regardes Forrest qui se trouve en face de toi, elle retient ton attention lorsqu'elle rajoute que ce thé n'est pas traditionnel, bizarrement ça te fait sourire. « Je suis sûr que tu y trouveras ton bonheur. » Toi aussi, tu les certaines de trouver ton bonheur.

Lors de ta présentation quoiqu'un peu foireuse mais pour le plus honnête, il.elle t'écoute, attentivement. C'est assez rare que quelqu'un prenne le temps de t'écouter, en même temps tu racontes souvent des conneries. Finalement la voie de l'autre non-binaire, accapare une nouvelle fois ton attention, ton visage se redresse, ton regard se perd un instant dans le sien. « Utilise le pronom que tu souhaites avec moi. » Tu hoches la tête, tu feras comme tu le sens, au moment venue. Tu as tendance à ne pas utiliser de pronom, le moins possible, pour toi, pour elle, pour lui, pour eux.

Les détails, tu aimes les détails. C'est pourquoi lorsqu'il.elle boit tu ne peux t'empêcher d’observer ces lèvres puis son cou lorsque le liquide chaud glisse dans sa gorge. Puis ce sont ses mains que tu regardes, tu ne peux pas t'empêcher de penser qu'elles doivent rougir sous la chaleur de la tasse de thé. Le thé chaud, contre l'air frais lorsque l'on dépasse cette porte, tu étais déjà dans l'optique de tout faire pour rester, même avant de rentrer. C'est exactement pour ça que tu tentes tant bien que mal de te tenir convenablement, de ne pas être dans l'excès, ni de faire d'erreur regrettable. Sois-sage Hayate.

Puis tu te prépares ton thé, le laisse s'infuser un temps pour ensuite le laisser refroidir légèrement. Tu glisses ton doigt sur l'anse de ta tasse et la soulèves, pour être sur de ne pas la renverser tu maintins la tasse avec ton autre main. Sous la chaleur ton visage exprimé immédiatement sa surprise. Un sourcil levé et tu reposes la tasse. Tu n'as plus l'habitude de la chaleur. Triste constat.

Puis ton.ta futur colocataire, te soumet les règles de la maison. Tu as une sainte horreur des règles, mais celle-ci ne te paraît pas comme tels, seulement de toute petite contrainte pour échapper au froid de l'hiver. Hayate, note. Premièrement, laisse-lui son intimité, elle.il en fera de même. Secondement, tu ne touches pas au poste de travail, plutôt simple. Troisièmement prévenir en cas de visite. Ce sera sûrement la règle la plus compliquée à suivre. Parce que jusqu'à maintenant tu avais tendance à ne pas rentrer seule. Tu feras un effort.

- Pas de soucis. Je m'en souviendrais.

Puis vous en venez au plus intéressant, plus rassurant. «  pendant l’hiver et jusqu’à l’arrivée des beaux jours, si par malheur tu ne peux pas payer ton loyer, je ne te virerai pas de cette maison. » Le soulagement est immédiat, il se lit sur ton visage. Légèrement tu t'inclines, les vieilles habitudes sont durs à perdre.

- Merci.

« On s’arrangera pour le délayer. M’aider pour les transports peut être une idée. C’est une clause que j’ai personnellement ajoutée dans le bail. Voilà. » Pour les transports, tu es tout à fait d'accord. Elle finit son thé et ces lèvres cessées de se mouver pour parler, mais celles-ci reprennent rapidement. Un sourire s'affiche sur tes lèvres, discret, mais bien là. « Enfin on en reparlera après avoir visité ta chambre. Elle est à l’étage, on y va quand tu veux. »

- J'ai hâte de la voir !


La curiosité et plus forte que toi, tu aimes savoir ou tu va passer un certain temps. Un endroit ou tu pourras te réfugier, un endroit qui t'appartiendra pendant un certain temps. C'est agréable d'avoir quelque chose qui t’appartient, même pour un temps plus ou moins long. Tu t'imagines déjà pouvoirs poser tes peintures près de ton lit, contre les murs.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Je fais des choses peu recommandables, mais toujours avec style.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t73-react-make-me-vibrate#250
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Accepte moi, j'ai besoin d'un toit. { Forrest Tyler }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Flood :: Anciens rps-
Sauter vers: