Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Flashback] The three Musketeers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Royce Standall
[Flashback] The three Musketeers ! Z2np
Messages : 344
Emploi : 10th grade
Sur ton walkman : Perfect day - Lou Reed
MessageSujet: [Flashback] The three Musketeers !   [Flashback] The three Musketeers ! EmptyDim 11 Nov - 21:17

The three Musqueteers
Georgie & Jimmy

L'excitation était à son comble. La joie et le stresse se mêlait dans une danse folle en chacun des mousquetaires... Même tes parents s'étaient permis de faire un effort pour l'occasion ! Malgré le peu d'attachement qu'ils portaient en tes amis, monsieur et madame Standall avaient laissé émettre la possibilité d'inviter Jimmy et Georgie à dormir dans la demeure familiale une fois que toute cette histoire se serait enfin terminé ! Tes sentiments pour ces deux "énergumènes" ne leur étaient pas inconnus, aussi les soupçonnas-tu d'être légèrement rassurés par le retour soudain de Georges McGalaan... Ils furent ceux qui t'annoncèrent la nouvelle. La fatigue se lisait sur ton visage et la force te manquait... Il avait cependant suffi de quelques mots pour te remettre en marche ! Ta première réaction fut de leur sauter dans les bras. Une attention que tu ne leur avais pas offerte depuis bien longtemps... Tu t'étais finalement élancé sur le chemin de la maison de Jimmy. Lui-même devait avoir pris connaissance de la nouvelle dans la matinée ! Vous vous étiez croisé en route, chacun de vous deux se précipitant vers la maison de l'autre. Les mots n'avaient même pas été utiles, vous saviez pertinemment de quoi il était en cet instant question ! Vos pas s'étaient alors sans aucune hésitation tournée vers l’hôpital de la ville. Les mousquetaires auraient enfin pu se retrouver après tant d'années !

L'excitation avait cependant été de courte durée... Les visites avaient été vraisemblablement interdites... Vous aviez supplié, presque pleuré, prié, tapé légèrement du point sur le bureau de la réceptionniste, mais rien ne fut suffisant... Georges McGalaan était indisponible... Jimmy et toi aviez donc quitté l'hôpital plus frustré que jamais, grognant et crachant sur l'injustice de ce foutu hôpital !

Vous étiez tombé par hasard sur monsieur McGalaan à la sortie de l'établissement. Lui-même devait avoir été recalé par les docteurs... À moins que ce père indigne ait été plus apte à voir son fils que ses meilleurs amis... Lorsque ton regard croisa le sien, tu t'étais permis de lui offrir un large sourire, rayonnant et chaleureux comme à ton habitude.

« Ravis de vous revoir monsieur McGalaan ! »

Ce fut finalement hors de porté de l'homme que tu t'approchas de Jimmy :

« Fils de pute. » crachas-tu assez doucement afin de ne pas être entendu du principal concerné...

___________________

Ce fut finalement trois semaines plus tard que Georgie sorti de l'hôpital. Toi et Jimmy étiez repassés chaque jour afin de prendre connaissance de l'avancée du traitement de votre ami... Vingt interminables jours de frustration durant lesquels vous aviez méticuleusement préparé l'arrivée de Georgie ! Le D'Artagnan avait été totalement nettoyé et redécoré. Les achats de bonbons et de gâteaux avec l'argent de tes parents étaient montés en flèche... Enfin, ta chambre avait été redisposé afin d'accueillir les trois mousquetaires ! Tes parents avaient en effet honoré leur parole. Ils s'étaient même laissé aller à inviter Jimmy pour dormir, la veille de la sortie de Georgie. D'après eux, il était question de vous préparer plus vite afin d'aller à l'hôpital. Il avait toujours été difficile pour eux d'assumer le fait de te faire plaisir, mais tu avais en cet instant parfaitement compris leur intention.


« GEORGIE ! »

Made by Neon Demon

_________________
boys don't cry ♫
It's such a perfect day, I'm glad I spend it with you... Oh such a perfect day... You just keep me hanging on....
c by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges E. McGalaan
[Flashback] The three Musketeers ! 5313059f9d92f93e8a27d4e76a6b4c5544cc7070_00
Messages : 239
Emploi : 8th grade
Sur ton walkman : Take on me • a-ha | Africa • Toto
MessageSujet: Re: [Flashback] The three Musketeers !   [Flashback] The three Musketeers ! EmptyMar 13 Nov - 8:47



The Three Musketeers [Flashback 84]
Jimmy & Roy

Trois semaines, trois semaines d'enfer, trois semaines interminables. Les médecins, les urgences, l'hôpital, il n'avait que trop bien connu ça, durant des années on lui avait répété qu'il était fragile, que sa santé était délicate, qu'il n'était pas comme ses frères, sa mère l'avait chouchouté pour ça, peut être un peu trop sur-protégé et inconsciemment c'était peut être une des raisons pour lesquelles il se blessait toujours et tombait toujours malade. En grandissant les choses avaient été différentes, sa mère n'était plus là et son père avait trouvé un nouveau défouloir. Les visites médicales ont commencées à se faire rare dès cette époque parce que Georgie avait fini par comprendre qu'au plus on lui posait des questions, au plus il attirait le regard sur sa famille et pire serait la punition derrière alors il avait appris à se taire, à panser lui même ses plaies.

Cette fois il avait été emmené dans un état lamentable, débraillé, déshydraté, sous alimenté, son corps portait des séquelles dont il n'avait aucun souvenir mais surtout il était agité, affolé, parce qu'on lui avait dit qu'il était parti, qu'il avait disparu pendant près de deux ans.

On l'avait placé en quarantaine sans qu'il ne comprenne réellement pourquoi et rapidement une psy avait fait son apparition. Elle était là, quotidiennement, elle était là la première fois qu'il s'était revu dans un miroir, qu'il avait vu les traits de l'enfance totalement disparus derrière ceux de l'adolescence, elle était là quand lui même avait du mal à reconnaître sa propre voix, elle était là quand on lui avait dit que ses frères étaient parti et elle était là quand on lui avait annoncé la visite de son père, quand il était devenu hystérique au point d'avoir besoin de plusieurs infirmiers et de calmants pour "l’apaiser"

Rien n'avait de sens, on lui avait expliqué qu'il était possible que la malnutrition, la déshydratation et le manque de sommeil lui avait provoqué des hallucinations pourtant ses souvenirs de cette nuit là étaient encore bien ancrés dans son esprit, sa course folle dans la forêt, la peur qui lui broie les tripes, sont père couvert de sang, menaçant, imposant avec cette lame prête à s'abattre sur lui. C'était comme ci c'était hier. C'est cette pensée qui tournait en boucle dans sa tête, cette pensée qui restait accrochée à lui même après trois longues semaines.

Son propre père n'était même pas présent pour sa sortie de l'hôpital, probablement reparti à la pêche ou une connerie du genre mais quelque part, Georgie en était presque soulagé, il avait vu son regard lorsqu'il s'étaient aperçu à son premier jour d'isolement et il n'avait aucune envie de rentrer chez lui, de se retrouver seul là-bas, sans ses frères.

Les Standall s'étaient portés garant pour lui et ça l'avait presque étonné, d'aussi loin qu'il s'en souvienne les parents de son meilleur ami n'avaient jamais réellement apprécier que leur aîné traînent avec Jimmy et lui.

Ça n'a pas tellement changé. C'est ce qu'avait pensé l'adolescent lorsqu'il était enfin sorti, évidemment y avait des détails, des vieilles boutiques avaient disparues pour laisser place à des nouvelles, les voitures semblaient légèrement différentes, rien de bien dérangeant, ce qui était différent en revanche c'était le regard des autres, les murmures qu'il avait entendu des qu'il avait franchis les portes de l'hôpital accompagné par l'un des infirmiers.

Son nom résonna finalement, ce surnom qui lui semblait si lointain et pourtant si proche à la fois. La voix auraient du l'interpeller avant qu'il ne se retourne mais ce ne fut que lorsque son regard se posa enfin sur ses deux meilleurs amis que son cœur manqua un battement. Inconsciemment le petit brun avait fait un pas en arrière, retournant aux côtés de l'infirmier qui passa une main rassurante dans ses cheveux bruns avant de se pencher pour lui parler d'une voix douce.

" Aller Georgie ... C'est Royce et James, tes meilleurs amis, tu te souviens  ?  ... Ils sont passés tous les jours depuis ton arrivée ici. "

Évidemment qu'il se souvenait. Il se souvenait d'un petit brun et d'un petit blond, de deux enfants aux voix encore aigu, de visages rond et enfantins.

Il avait voulu dire quelque chose, les saluer avec le même enthousiasme mais les mots étaient restés coincés dans sa gorge tandis qu'il se contentait de les fixer bêtement en se demandant si lui aussi avait l'air si différent, si ils le regardait de la même façon.

" Tu veux bien qu'ils s'approchent ?  " .

Le regard du brun s'était levé en direction de l'infirmier avant qu'il ne passe de nouveau sur les deux adolescents et il hocha doucement la tête avant que l'infirmier ne fasse un signe à ses deux meilleurs amis, leur offrant également un petit sourire rassurant.

" Il lui faut un peu de temps, c'est normal. T'es parents ne sont pas là Royce ?  "
code by bat'phanie

_________________
I am a lost boy from Neverland
There was a time when I was alone, nowhere to go and no place to call home. "Run, run, lost boy" they say to me, "Away from all of reality. " Neverland is home to lost boys like me and lost boys like me are free ▬ Punny Boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Flashback] The three Musketeers !   [Flashback] The three Musketeers ! EmptyDim 25 Nov - 23:04

Quinze jours après la disparition.
Première lettre.

« Georgie,

Pourquoi t’es toujours pas là ? Où tu es parti ? Est-ce que c’est loin d’ici ? Parce que je t’ai cherché partout où tu as l’habitude d’aller, tu n’y es pas non plus. Cela fera quinze jours demain que je laisse la fenêtre de ma chambre ouverte, je rentre tous les jours (depuis ce jour-là) vite à la maison mais t’es jamais passé dans ma chambre depuis que tu es parti, tu n’as rien touché, y’a pas non plus ton odeur sur mes affaires et tu n’as pas laissé de mot. Tu ne voulais pas que je vienne avec toi ? Tu n’as même pas mis Royce dans la confidence, alors j’aimerais te poser la question, est-ce que c’était préméditer ? Tu voulais vraiment t’en aller ? Je lis surement trop de bouquins sur les tueurs en série, j’ai pas envie de croire que c’est ton père qui t’a frappé trop fort cette fois, peut-être qu’il ta poussé et que tu es tombé, peut-être que tu t’es cogné la tête et que c’était déjà trop tard quand il a décuvé, peut-être que t’es mort, j’attends que tu reviennes, tu reviendras jamais si t’es mort. Je n’ai pas envie de me dire que tu es mort, parce que je veux me convaincre que je le sentirais s’il n’y avait plus d’espoir pour que tu rentres.

Non, Georgie, tu n’es pas mort et tu vas revenir. »


Dix sept jours après la disparition.
Deuxième lettre, celle-ci est froissée.

« Georgie,

Je veux que tu reviennes. »


Trente deux jours après la disparition.
Troisième lettre.

« Georgie,

Alors c'est ça le manque de quelqu'un ? Quelle sensation inconfortable, comme une impression de gêne dans un coin du corps. J’écris dans l'espoir que ça s'arrête mais la douleur s’intensifie et la gêne m’imprègne. Est-ce que tous les gens qui souffrent ressentent ça à chaque fois ? »


Quarante jours après la disparition.
Quatrième lettre.

« Je te déteste. »

Quarante deux jours après la disparition.
Cinquième lettre.

« J’ai menti, je ne te déteste pas. Alors reviens maintenant. »

Cinquante sept jours après la disparition.
Sixième lettre.

« Georgie,

Ça fait quinze jours de plus depuis la dernière fois et tu es encore à l'intérieur de moi, mais je croyais quoi ? J'ai déjà dit un tas de fois ça ira, ça passera. Alors pourquoi ça passe toujours pas ?  Tu reviendras ? Et si non, est-ce que dans vingt ans j’aurai toujours le mal de toi ? »
 


Je regarde Royce quand il s’époumone en appelant Georgie, une voiture klaxonne au même moment alors je lève les yeux au-dessus de lui pour regarder dans la direction du véhicule qui est arrêté au milieu de la rue, coincé par une autre voiture qui fait une marche arrière maladroite. Mais ça, c’est seulement une excuse pour ne pas le regarder tout de suite parce que je crois que j’ai peur de constater qu’il a changé ou de me dire que tout est peut-être terminé même s’il est rentré.

Quand je tourne la tête, je pose mes yeux sur Georgie. De loin il a toujours l’air d’être le même garçon qui riait bêtement quand je battais Royce aux jeux vidéos mais je plisse les yeux et je ne reconnais pas tous les traits sur son visage, il n’est plus un petit garçon même s’il est encore un gamin, mais nous non plus n’est-ce pas ?
Je baisse les yeux, j’avale difficilement ma salive et je regrette déjà mais, Royce avance, je tourne la tête pour le regarder m’échapper, où va-t-il ? Je relève le menton et je met lentement un pied devant l’autre, je n’ai pas envie de le rattraper, je veux seulement le suivre mais quand je me rends compte d’où il va, je ralentis et je serre les dents. Est-ce que c’est normal d’avoir peur de le revoir ? Ma mère dirait oui, elle sourirait aussi et elle insisterait en disant quelque chose comme « Il faut que vous réappreniez à vous connaître, deux ans à votre âge c’est long »  mais penser aux mots bienveillants qu’auraient sans doute ma mère ne suffisent pas, ça ne me rassure pas, pourtant j’y suis maintenant et c’est trop tard pour m’échapper.

Mon cœur s’emballe quand je m’arrête à côté de Royce, j’ai arrêté de peigner mes cheveux alors ils ont l’air tous emmêlés, les boucles par-dessus les autres. Mais au lieu de m’inquiéter de quoi j’ai l’air, est-ce que Georgie se souvient au moins de quoi nous avions l’air, avant ? Parce que je reconnais juste un peu le garçon que j’ai sous les yeux car j’ai plus beaucoup de souvenirs du garçon que je connaissais avant, sa voix, la couleur dans ses yeux, j’avais même oublié qu’il avait le visage moucheté de tâche de rousseurs lui aussi.

Je jette un coup d’œil à l’infirmier à côté de Georgie, il s’adresse à Royce alors je tourne encore la tête pour regarder mon meilleur ami à côté de moi, il ne nous laissera pas partir avec Georgie si les parents de Royce ne sont pas avec nous, c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] The three Musketeers !   [Flashback] The three Musketeers ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] The three Musketeers !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RP flashback en 1623
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» [Flashback] Être et devenir.
» Qui mordra le plus fort ? [Flashback]
» [Flashback] Une petite journée de détente ! [PV Loyckh]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Flood :: Anciens rps-
Sauter vers: