Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 RP de Groupe - On the highway to hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 216
Emploi : lycéen, membre du club d'audio-visuel, co-capitaine de l'équipe de crosse
Sur ton walkman : bronski beat, smalltown boy - frankie goes to hollywood, relax
MessageSujet: RP de Groupe - On the highway to hell   Sam 3 Nov - 21:47



Minuit l’heure du crime. Connor traverse la plus grande salle en hurlant, une baguette de bois frappant les métaux rouges qui entourent la salle de tous les côtés. Entre deux cris il répète à Jack que « Cette soirée était déjà géniale » mais aussi qu’Elle « Allait tout envoyer direct dans le futur si tu vois ce que je veux dire Kane! » Sa voix se fatigue déjà et le gamin des Spencer-Kane se gratte le crâne en traversant à son tour le hall où se mélangent des machines aux allures bizarres mais immenses, des tonneaux en bois énormes.

D’abord il regarde au plafond les guirlandes de papier-mâché suspendues, il rigole un coup dans son costume de pingouin qu’il aurait pu facilement tirer à son paternel. Il n’avait pas enfilé de déguisement, parce que ça allait bien avec son personnage: Insupportable. -

La distillerie serait le clou du spectacle, il s’en doutait, Jack. C’était son oncle qui avait eu pitié de lui et jugé - qu’il avait bien le droit de s’amuser un peu, parce que c’était le bal de promo, après tout! - Jack regardait Connor se trimballer à droite à gauche et disposer avec quelques acolytes des boissons alcoolisées d’un côté, des douceurs de l’autre, comme si tout le monde était encore en état de se bourrer la gueule. 

Tout résonnait mais surtout, il y avait des bassines remplies de pommes et une piste de danse improvisée en plein milieu de la distillerie. Jack se mit à fixer le plafond qui était très haut d’ailleurs, il avait invité toute la ville, même si techniquement toute la ville était une exagération.  

« Rappelle-moi encore une fois, qui a gagné? » Il a ouvert les grilles quelques minutes plus tôt, que tout le monde puisse garer sa petite caisse, que les gens se ramènent bras dessus, bras dessous, Connor réajuste le matériel sur la petite scène au fond du complexe où apparemment un groupe mystérieux compte jouer jusque pas d’heure. - « Kenny Holland, Scarlett King. » articule-t-il. Jack hausse les sourcils avant d’éclater de rire. « Ah mais quel canard celui-là, allez, Connor, tire sur la porte histoire qu’on les laisse entrer! »

Jack le plus beau a écrit:

→ Si tu croyais que c’était la meilleure soirée de ta vie, « le bal de promo » et bah tu t’fourres le doigt dans l’oeil ça faisait que commencer bienvenue dans le domaine Spencer.
→ Il est minuit trente et les spots lumineux éclairent le terrain de la distillerie du petit Kane qui accueille tout le lycée sans broncher, et ouais on entretient une popularité ou on l’fait pas.
→  L’alcool coule à flot et si vous éclatez un des barils pendant l’after-party, il y a peu de chances que Jack ou Connor vous reprennent à l’ordre.
→ Alex a prévu d’affoler vos oreilles en accueillant un groupe sur scène pour le reste de la nuit, les « Acid Possums »
→ En cas de vomi sur vos vêtements, Jack n'est en aucun cas responsable, d'ailleurs il vous vomira probablement dessus.

RP de Groupe – On the highway to hell

_________________

( Around my hometown, memories are fresh, the people I've met are the wonders of my world, are the wonders of this world, are the wonders of now. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 663
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Sam 3 Nov - 22:19

C'était idyllique, fantastique, tout droit sorti d'un rêve dans lequel Jessica voulait se perdre à jamais. C'était merveilleux, chaque instant valait son pesant d'or et la jeune femme éclata une nouvelle fois de rire alors qu'elle se redressait dans la voiture de Braden O'Leary. Celui-ci lui adressa un sourire et poursuivit sa route, laissant derrière lui le véhicule de la pauvre infirmière venue la chercher pour la ramener à bon port. Jessica savait qu'elle aurait des problèmes. Elle savait que demain disparaîtrait toute la magie de ce soir. Elle savait déjà qu'on la réprimanderait, et cette idée lui faisait peur, très, très peur, notamment à l'idée qu'on l'annonce à son père. Mais cette nuit, alors que minuit venait de s'afficher en gros chiffres sur la voiture de Braden, Jessica décida de tout occulter, de tout oublier rien que le temps d'un instant, rien que quelques heures, encore. Elle redeviendrait Cendrillon dès l'aube, retrouverait l'horreur de sa vie et la terreur du quotidien aux premiers rayons du soleil. Mais d'ici là, Jessica Banner voulait se croire princesse d'un soir. Elle voulait se dire que le bonheur, rien qu'un instant, s'était penché sur elle et s'était décidé à la couronner.

À mesure que la voiture de Braden s'élançait vers la destination inconnue où se déroulerait l'after, cependant, Jessica sentait sa joie s'émousser. Elle avait peur de reconnaître un chemin cent fois parcouru, de frôler des champs trop connus et de croiser des arbres en haut desquels elle avait grimpé des milliers de fois. Jessica ne se trompait pas et elle l'apprit à ses dépends, alors que se profilait la distillerie Spencer, haut lieu de son enfance aujourd'hui honni et absolument fui.

Ses sourcils se froncèrent tandis que son compagnon de soirée garait son véhicule et que le ronronnement du moteur mourait en un dernier sursaut.

« Braden, tu ne m'avais pas dit qu'on allait chez Jack... »

Si Jessica l'avait pu, sans doute aurait-elle croisé les bras dignement. Mais il s'agissait là d'une position douloureuse et elle n'eut d'autre moyen d'exprimer sa colère que de se renfrogner davantage. On n'obtenait pas la distillerie Spencer sans son futur propriétaire. On ne réussissait pas à organiser une soirée là-bas sans l'accord de son presque-frère. Jessica serra les dents un instant, tandis qu'autour d'elle se glissaient de nombreux autres véhicules.

« J-je ne sais pas si-... »

Mais sa voix mourut dans sa gorge à mesure qu'elle comprenait que reculer maintenant était impossible au risque de tout effacer prématurément. Instinctivement, ses mains se refermèrent davantage sur le bouquet qu'elle ne s'était pas décidée à lâcher et Jessica en huma le parfum, les yeux clos. Y avait-il tant de chances que ça de croiser son fr-... Jack ? Sans doute pas. Et quand bien même elle le croiserait, il serait suffisamment couard pour l'ignorer.

À cette pensée, son cœur se serra. Imaginer Jack comme un étranger avait toujours sur elle quelque chose de terriblement violent. Elle aurait voulu que ce soir soit différent. Elle s'engouffra pourtant dans le hall au bras de Braden, béquilles en main, avec la conviction que rien ne changerait dans le regard de Jack. Parfois, la vie était injuste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 271
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Dim 4 Nov - 0:26

La dernière danse officielle du lycée. La clôture de cette phase de ma vie. J'avais commencé le lycée en étant quasiment invisible. Ni populaire, ni exclue. Et voilà que je le finissais couronner et dans les bras du garçon de mes rêves. Que pourrais-je demander de mieux ? La tiare bien accrochée dans mes cheveux, je sentais que l'alcool commençait à réclamer son du tandis que mes pensées se faisaient plus floues et que, hilare, je chantais également, suivant Kenny dans son délire et dansant au rythme de la chanson. Je laissais mes hanches se balancer à droite et à gauche, je laissais Kenny me rapprocher de lui et je me laissais apprécier ce moment de pur bonheur. Si rare et si précieux. La voix de mon roi m'éclatais les tympans mais je m'en fichais complètement. Je ne voulais pas fermer les yeux de peur de les rouvrir pour voir que tout cela n'était qu'un rêve, un mirage qui s'évaporerait d'un seul coup. Je tournais, je dansais et j'esquissais même quelques mouvements de cheerleading pour amuser la galerie et aussi parce que c'était ce qu'on attendait de moi. Et puis il fallait bien avouer que c'était drôle non ?

J'étais bien. Juste bien. Et tandis que la musique se termine, j'affiche une moue boudeuse. Alors que Kenny et moi nous écartions, c'était comme si l'on me retirait quelque chose, c'était dur à définir. Je n'avais pourtant jamais été une grande amatrice des contacts physiques. La plupart du temps je les évitais. J'aurais du sursauter violemment tandis que sa main venait se saisir de la mienne mais en réalité, ce contact, je l'avais espéré. J'opérais une révérence digne des plus grands concours de beauté auxquels j'avais participé, me prêtant au jeu en envoyant des baisers à notre cour. Je ne l'aurais sans doute pas fait en temps normal mais j'étais étonnamment guillerette ce soir.

Mon regard se perdit un instant dans celui de Kenny tandis que je lui souriais. Sourire qui se transforma bien vite en une mine profondément troublée.

« Mais comment tu sais ça ? »

Je pensais pourtant avoir réussi à canalyser la folie organisatrice de Mackenzie qui m'avait promis de garder mon anniversaire secret et de ne pas en faire des tonnes. Par pitié, faites qu'elle ait gardé le secret. Pitiéééé.

Mais je n'eus pas le temps de m'y attarder car déjà, la frénésie s'emparait des anciens lycéens tandis que chacun se préparait pour les festivités qu'ils avaient prévus pour la suite. Les fameux Afters. Celui auquel je devais assister était sans doute le plus couru. Il était pourtant clair que je n'étais pas en état de conduire jusqu'à la distillerie Spencer. Mackenzie n'était pas là, Claire était occupée avec son bad boy et Jessica avait disparu – sans doute avec Braden. En bref, tous mes amis m'avaient oublié. Merci les copains ! Mais bon, je m'amusais bien donc je n'avais aucune raison de leur en vouloir après tout. Stan débarqua soudain de nul part, nous proposant de nous déposer. Comme j'avais depuis longtemps dépassé la barre fatidique des 3 mimosas que se fixait ma mère pour être apte à prendre le volant, j'acceptais avec joie.

Le voyage fut jalonné de rires et de chansons bien plus fortes et bien plus fausses que le bon goût ne l'aurait voulu. J'aurais presque voulu qu'il dure plus longtemps. Je n'étais pas vraiment en état d'apprécier l'ironie de notre arrivée mais d'autres le feraient bien assez vite pour moi. La douce Scarlett aux allures de biches arrivant avec les deux loups du lycée dont personne n'avait vraiment oublié la violence. De tout cela, je n'en avais rien à faire. Le mot d'ordre de ce soir c'était l'amusement. C'est donc avec l'escorte la plus improbable qui soit que je pénétrais dans la distillerie.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 92
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Dim 4 Nov - 14:38

« On rentre ? » « Sérieusement ? » Reese regarde Sasha qui la regarde comme si elle venait de lui annoncer qu'elle allait se raser le crâne et entrer dans les ordres dès la prochaine lune. « Kane vient de t'inviter à l'after de la plus grosse soirée de l'année et toi tu veux rentrer ? » Reese essaie de tenir son air composé, hausse les épaules. « C'était pas une invitation, c'était du chantage. S'il croit que je vais marcher ce coup-là... » « Ree, sérieusement, me dis pas que t'y vois pas encore clair dans son jeu... » Ce soir encore Reese a rencontré Jack par hasard un peu à l'écart du gymnase et de son tumulte festif. Elle venait de sortir de la voiture où elle attendait Sasha en lisant un livre, à la recherche de cette dernière pour enfin mettre fin à cette escapade vide de sens, trop pleine d'ivresse et de bruit à son goût. Il était seul, un verre à la main, comme s'il l'attendait sans le savoir ; Sasha, une bonne heure plus tard, les a retrouvés à débattre sur le méchant le plus emblématique du cinéma d'horreur avec une passion suggestive.

Sasha n'a pas le temps de reprendre les propos de Kane pour lui pointer tous les indices menant à l'invitation ; il y en a trop, Reese est d'un entêtement stupéfiant quand il s'agit du fils Spencer, et les portières commencent déjà à claquer pour un départ vers le deuxième round du soir. Elle prend les mains de Reese, qui fronce les sourcils en sentant arriver la suite. « Therese », commence-t-elle, et en voyant Reese ouvrir la bouche d'un air indigné, elle continue : « Tu mérites que je t'appelles Therese là tout de suite, et écoute, tout le monde est invité, même toi, même les geeks du club AV, tout le monde. » « Tout le monde comme dans Scarlett King ? » La remarque coupe le discours de Sasha dans le vif, et Reese peut voir le cramoisi investir la nuque opaline de son amie. Elle est l'une des rares à être au courant du béguin violent de Sasha pour la petite blonde. « C'est sa dernière soirée officielle », répond finalement Sasha, un ton plus bas. Reese relève un peu le menton, comme pour se protéger des grands yeux noisette qui l'implorent silencieusement de venir avec elle. « C'est ma dernière chance de la voir avant la fac, allez... » « Non. » « Ree, sois sympa... » « Non... » « Reese... » « Non !. »

Reese pousse un soupir en coupant le contact. Elle s'est garée un peu à l'écart de la distillerie, mais il y a tant de monde que les autres voitures sont à quelques mètres à peine, et bientôt la sienne fait officiellement partie du joyeux balai de portières et de klaxons. « N'y pense même pas », fait Reese, ronchonne en voyant Sasha dégainer son gloss. Cette dernière a un rire, extatique, l'attrape par la nuque et lui plante un baiser collant sur la joue. « Merci ! T'es géniale, j'oublierai pas ça de sitôt. » Reese hausse les épaules. « Je sais. » Il y a un léger sourire, au coin de ses lèvres et Sasha s'esclaffe à nouveau avant de sortir, Reese à sa suite. Elle lui a bien dit que cette fois, elle ne la laisserait pas lire dans la voiture ; Reese n'a aussi peut-être pas envie de laisser Sasha en terrain inconnu, avec une bande de lycéens prêts à tout pour cette dernière nuit.

C'est peut-être l'excitation collective, ou alors la tension directe de Sasha à ses côtés. Il y a une nervosité tapie dans le ventre de Reese qui se réveille, et lui donne envie de déguerpir alors qu'elles approchent de la distillerie Spencer.
C'est peut-être juste le nom aussi, Spencer, et l'idée de voir Jack au sommet de sa gloire, tout puissant du haut de son statut d'hôte, entouré d'une cour d'idiots tous plus abscons les uns que les autres. Il n'y aura pas d'échappatoire, si elle se retrouve dans le collimateur d'une des brutes du lycée. Reese en entrant dans le bâtiment qu'elle découvre pour la première fois, se serre un peu plus contre Sasha.

Ils sont tous sur leur trente-et-un et les lieux sont une invitation ouverte à la fête, avec sa scène improvisée, sa piste de danse, son buffet bien garni. Wallis fait pâle figure face au monde et ses airs festifs, ses paillettes, son maquillage et ses tenues chic. Sasha rapidement, s'envole vers le buffet avec la promesse d'une boisson et de quelques chose à manger. Reese depuis son coin croise les bras sur son T-shirt Aerosmith, affectant un air parfaitement détaché qui ne fonctionne qu'à moitié, reconnaît les personnalités du lycée, Alex, et se voit obligée de changer de localisation lorsqu'elle manque de croiser le regard de Kane.

En faisant volte-face, elle tombe sur une figure bien connue -son expression de cool laisse soudainement place à la surprise, une surprise agréablement bien venue. « Hey, Jess. » L'étonnement perdure jusqu'au visage avenant de son cavalier. « O'Leary, salut. » Il y a les fleurs, les bras dessus-dessous, l'éclat dans les yeux de Jessica -c'est pour ça, qu'elle ne vient plus à la bibliothèque ? Pour O'Leary et son sourire à en faire décrocher quelques étoiles ? Quelque part, Reese aimerait que ce soit le cas -tout vaut mieux que les rumeurs. « Ça fait un bail. Je pensais pas te croiser ici... » Reese a un léger sourire, rapidement mangé par la nervosité latente, la sensation de danger qui plane imperceptiblement sur sa tête. Elle l'aime bien, Banner, et elle est sincèrement contente de la revoir, même au milieu d'un océan où grouillent des requins ivres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 374
Emploi : En quête de lui-même. Branleur, sinon.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Lun 5 Nov - 21:01


Un éclat de rire ivre lui échappa tandis qu’il esquissait leur sortie commune, hilare parce que c’était plus simple. Il lança un regard amusé à Scarlett. Pourquoi s’interrogeait-elle ? C’était logique, qu’il sache, nan ? Ou peut-être pas… Esquissant une moue songeuse, il leva en l’air un index qui avait l’air plus éméché encore qu’il ne l’était.

« Bah, tu m’l’as dit d’jà…  »

Nouvel éclat de rire. Il ne savait même pas pourquoi. Ça sortait, ça sortait, le bonheur, ça criait et c’était si peu désagréable qu’il aurait bien pu s’y habituer de trop.

« Puis ç’fait un moment qu’elle est organisée la soirée… J’crois c’est à la distillerie ? »

Le mélange des médicaments et de l’alcool commençait à sérieusement lui taper sur le crâne, supposait-il. Les mots roulaient hors de sa langue, sans filtre et sans discernement, l’articulation crucifiée sur l’autel de la vodka. Etait-ce important ? Clairement pas. Kenny n’en avait plus grand-chose à faire de ça, de tout. Seul comptait l’enthousiasme, flagrant, qui illuminait ses yeux et transportait son cœur. Il embarqua Scarlett aux voitures, dont le nombre avait beaucoup, beaucoup diminué.

« Ah… m’rde. »

Heureusement, Stan était un vrai pote. Un vrai super pote sur lequel il pouvait compter. Claquant sa main dans la sienne, il adressa une étreinte à son ami et souffla à son oreille un remerciement senteur whisky. Il s’appuya un peu trop sur lui tandis que sa jambe trébuchait sur la douleur, qu’il ressentait tout juste. Un rire lui échappa de nouveau au lieu de ça.

« Alleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeez, ON Y VA ! »

Le problème de la vodka, c’était que ça tombait clairement d’un coup sur la tête. Kenny tenta de se persuader qu’il n’avalerait pas un verre de plus une fois arrivé à l’after, mais la part alcoolisée de son esprit lui promettait surtout de lui offrir une énorme gueule de bois. Un peu plus un peu moins, peu importait après tout.

La musique de la voiture l’emporta dans un enthousiasme perclus de fausses notes et d’un entrain contagieux. Le jeune homme dansait, tentant d’entraîner Scarlett avec lui tout en sachant que l’habitacle de la voiture ne le leur permettrait pas. Et il riait, riait encore, toujours plus fort, se ramassant presque sous l’hilarité lorsqu’il tenta d’ouvrir sa portière, le cœur léger et la voix puissante. Son sourire ne se décrochait plus de son visage.

« M’rci Stan, t’es un bro. »

Nouveau check, nouvelle étreinte. Kenny passa un bras autour des épaules de ses deux compagnons en s’enfonçant dans l’entrée de la distillerie.

« Bon, Stan, toi tu pécho. Scar’ et moi on… On va aller au bar. C’bien le bar. Puis y’a Banner l’bas. »

Gigantesque signe de la main, cœur trop enthousiaste pour souffrir de pudeur, esprit embrumé par l’alcool. Sourire à en décrocher une étoile.

« OOOOOOOOOOOH BANNER, BRADEN, FAITES QUOI LA ?! FAUT DANSER ! »

Démarche bourrée et rire éméché, il entraîna Scarlett avec lui pour aller retrouver sa bande du soir, s’affalant cette fois-ci sur le cavalier de Jessica pour retenir son élan trop important. Un rire croissant le secouait, comme s’il s’y perdait, les mélanges des dernières heures frappant finalement son esprit de plein fouet tandis que son hilarité se perdait autour d’eux.

« Les gars, j’oublié ma béquille… »

Et c’était drôle, apparemment, du moins était-ce censé l’être pour lui. C’était le plus important, au final.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 216
Emploi : lycéen, membre du club d'audio-visuel, co-capitaine de l'équipe de crosse
Sur ton walkman : bronski beat, smalltown boy - frankie goes to hollywood, relax
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Mer 7 Nov - 1:43

Jack les regardait bourdonner, bourdonner parce que comme lui, Jack, ils avaient l’âge de tournoyer sans retour jusque voir le plafond vaciller avec eux. Jack profitait, le bout de ses lèvres trempait dans la bière, quand il riait la mousse remontait à son nez, il manquait de cracher. Le grand hall se remplissait et vidait les têtes, il savait, sans être ivre, quand tous commençaient à coller, à se confondre en sueurs, c’était gagné.



Il avait déjà jeté la veste du paternel par terre, ses godasses brillantes glissaient bien sur le sol ciré, il se tenait là en chemise, un bouton de dégrafé, il s’était approché pour chuchoter à telle ou telle personne - même pas certain de se souvenir des prénoms, c’était d’un charabia sans nom - et Jack était bien trop accaparé par le blouson en cuir logés entre ses deux mains qu’il envoyait en l’air comme un ballon ovale pour parfois manquer de se briser la nuque à essayer de le rattraper. 



On lui souriait, il souriait en retour, enfilant le blouson qu’il avait volé à Therese Wallis ce soir-là, deux éclairs bleus tracés sur les bras, des pics, des pointes, le nom d’un groupe qu’il n’écoutait même pas - ses bras dépassaient, il riait. - Ils étaient trop grands, et pourtant ça lui allait comme un gant. 

Pour une raison étrange.



Il se fait remarquer car il exécute un de ses grands-écarts sensationnels, sur le moment et il manque de se briser les os.

_________________

( Around my hometown, memories are fresh, the people I've met are the wonders of my world, are the wonders of this world, are the wonders of now. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 54
Emploi : trop jeune pour voler encore de ses propres ailes, mais enfermée dans cet asile de dentelle. billie, c’est cette lycéenne qui s’en fout de tout, qui envoie chier les gens avant qu’ils ne crachent leurs jugements. poupée fière qui n’a pas peur de se défendre, ni de mordre, elle traine ses pieds sans but précis ni envie.
Sur ton walkman : life on mars ? - bowie
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Mer 7 Nov - 10:56


“ when the party's over ” Coeur en apnée, anxiété à son apogée. Le visage pâle se guette face à son reflet, les lèvres rougies à force de se mordiller. Les traits maquillés et déjà l’envie de s’échapper avant d’y arriver. A ce foutu bal, événement de l’année ou le synonyme d’un merdier insensé. Et l’heure qui ne cesse de tourner alors que la poupée n’ose pas bouger. Stress infernal et panique insatiable. Les minutes s’écoulent lentement sous la hantise bestiale. Paralysie du corps et agonie en accord. Puis l’abandon, le regain d’impulsivité, le carcasse se soulève et les dès sont jetés.
Rien à foutre de leurs préjugés.

Alors elle marche l’errante jusqu’à l’enfer, une clope entre les lippes et une main dans la poche de sa veste en jean. Gamine pas vraiment féminine qui s’en fout des codes esthétiques. Elle n’a fait aucun effort et elle n’éprouve aucun remord. Car elle ne ressent pas ce plaisir de plaire. Car elle ne veut que personne s’attarde sur sa chair et ses travers. Malformation bien visible si elle osait mettre un tissu moulant, différence qu’elle dissimule férocement. Puis les pas se font plus conséquents quand elle entend l’effervescence. Excitation mélangée à l’appréhension. Mais il est déjà trop tard… Les gens sortant de la bâtisse en riant, ou en hurlant, sans doute le sang bien alcoolisé. Et l’agacement total. La frustration infernale. Ce tout ça pour ça. Elle s’est préparée, elle a stressé pour arriver enfin et se retrouver dans son coin. Solitude habituelle, exil perpétuel. Putain !

Mais deux filles l’attrapent par le bras, complètement déchirées, l’invitant à une autre soirée. Et elle suit la poupée, car y’a cette adrénaline enivrante qui s’imprègne dans ses veines. Ce besoin du danger, cette envie de s’amuser. De se brûler les ailes jusqu’à l’excès. Alors elle se laisse guider à l’aveugle, restant muette tout le long du trajet. Attendant simplement de voir l’envers du décor, et de se foutre à l’envers comme elle sait si bien le faire. Puis la voiture s’arrête face à la distillerie Spencer. La peur remonte dans la cage thoracique, faisant imploser le palpitant sadique.  Mais il est trop tard pour revenir en arrière. Alors elle entre dans le bâtiment, une boule au ventre et l’envie de vomir sur le parquet. Pas habituée à toute cette excentricité. Elle ne fait pas trop attention la môme, se glissant contre les murs en observant les alentours. Entre corps déchainés sur la piste de danse, et autres déguisés, et l’alcool qui coule à excès. Elle se rue vers le bar, pour s’évader de ses pensées. Car elle aussi elle veut s’éclater. Sans avoir à regretter.
 
code by solosands

_________________
rigor mortisI'm the one
I fear the most

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 271
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 23 Nov - 23:56

Je n'avais pas le moindre souvenir d'avoir parlé de mon anniversaire à Kenny mais l'alcool y était peut être pour quelque chose. En fait, dans tous les cas, j'étais plutôt surprise qu'il l'ai retenu. Flattée aussi. L'alcool s'est insinué sournoisement et, alors que quelques instants auparavant je n'en ressentais pas les effets, il semblait à présent partout. Légère torpeur, douce et agréable. Du genre qui insensibilise le cerveau et bloque toute pensée obscure, qui te détend et t'offres l'oubli. Une hilarité éthylique qui me poursuit lors du trajet en voiture et jusqu'à l'arrivée à la fête.

Tandis que Kenny étreint Stan pour le remercier de nous avoir amené jusqu'ici, je suivais le mouvement en déposant un rapide baiser sur sa joue.

« Merci Stan ! »

L'entreprise se révéla plus difficile que prévue compte tenu de ma petite taille et de mon équilibre précaire et j'atteignis plutôt sa machoire mais l'intention y était. Heureusement que je pouvais m'accrocher à mes deux compagnons du soir pour ne pas risquer de finir par terre. J'avais l'impression de flotter au dessus du monde et que rien n'était impossible. Que rien ne pouvait m'atteindre et que je n'avais peur de rien. Cette sensation était aussi grisante que dangereuse. On en viendrait bien trop vite à vouloir la poursuivre. Un grand sourire aux lèvres, je profitais cette fois de ma petite stature pour laisser ma tête se poser délicatement vers l'épaule de Kenny tandis que nous faisions notre entrée bras dessus bras dessous. Mon traître de cœur, même alcoolisé, rata un battement tandis que Kenny utilisait l'expression 'Scar' et moi'. Cette association, dans sa bouche était si nouvelle qu'elle raisonna quelques instants à mes oreilles, avec une saveur toute particulière. Çà me plaisait bien, vraiment et je n'osais même pas imaginer le sourire niais que je devais arborer en cet instant.

Les signes de bras de mon roi m'obligèrent à relever la tête et, à mon tour, j'adressais à Jessica et Braden un salut un peu moins exubérant. Alors que Kenny m’entraînait avec lui, je m'accrochais du bras à sa taille pour ne pas le perdre dans la foule de plus en plus dense. Cette soirée était un vrai succès, une bonne partie du lycée se trouvait réunie dans la Distillerie Spencer. Et ça y est, nous les avions retrouvés. Jessica et Braden. Eux semblaient avoir été plus raisonnables et ne pas souffrir des méfaits de l'alcool. A un moment ou un autre de notre marche, quelqu'un avait du me tendre un verre car un gobelet rouge était subitement apparu dans ma main. Je le portais à mon nez pour identifier le breuvage. De l'alcool, très certainement, mais je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait être. Haussant les épaules, je portais le gobelet à mes lèvres avant qu'une quinte de toux me traverse. Waouh. Peu importe ce qu'il y avait là dedans, ce n'était définitivement pas pour les petits joueurs. Pas impressionnée pour autant, je suivais Kenny dans son hilarité sans forcément savoir exactement pourquoi je riais.

J'aurais bien fait un câlin à Jess contente de la voir ici. J'amorcais même un mouvement en sa direction qui se meure face au souvenir de notre conversation un peu plus tôt. Celle que bizarrement, l'alcool a refusé d'effacer. Mon regard vert se perd alors vers la jeune fille qui l'accompagne. Je la connais de vue sans pour autant lui avoir jamais réellement parlé. Malgré la brume de l'alcool, je lui adressais un sourire avenant et un petit signe de la main. M'adressant à Jessica et à la nouvelle venue, je tendais les mains en leur direction.

« Alors, vous ne voulez pas danser ? Rejoignez moi ! »

Et comme mus d'une force propre, mes bras ondulent et mon corps suit la musique, l'instinct et des années de cours de danse prenant le dessus sans que je ne fasse plus cas de ma robe indécente et envoyant au placard Scarlett la timide, au moins pour cette nuit tandis que je fouillais du regard mes différents vis à vis pour voir si quelqu'un se déciderait enfin à faire en sorte que cette soirée commence pour de vrai. Que mon verre ne déverse pas son contenu un peu partout au fil de mes mouvements, ça, c'était une véritable incohérence et pourtant, il semblait que cette soirée était toujours placée sous le signe de la magie.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Lun 26 Nov - 17:45

Le moteur ronronne et accompagne la musique de la radio qui fredonne dans la voiture, le rire de Jessica passe au-dessus de la chanson parce qu’elle est hilare, un sourire amusé fend mon visage en deux pendant que je regarde dans le rétroviseur pour vérifier si la voiture qui attendait ma cavalière ne nous poursuivent pas. Dans l’euphorie, je remarque un peu tard que je roule trop vite alors je lève de quelques centimètres mon pied qui écrasait la pédale d’accélération et j’empoigne le levier de vitesse pour en baisser d’une, mes yeux surveillent à nouveau la route mais de temps en temps ils s’échappent encore pour regarder Jessica qui est encore en train de rire en serrant son bouquet de roses contre sa poitrine. C’était dangereux d’aimer la voir être aussi heureuse, je vis prudemment et c’est la première fois que j’aime m’approcher du danger, c’est pour cela que certains mecs disent que des filles leur font perdre la tête ? Est-ce que c’est de cette folie là qu’ils parlent ? Je relève le menton et je regarde la route en laissant mon sourire tomber progressivement de mes lèvres.

Il y a une voiture devant nous, nous la suivons depuis tout à l’heure alors elle va certainement au même endroit que nous, je ne sais pas qui est dedans et avec la pénombre je ne reconnais pas non plus la couleur du véhicule, mais peu importe pensais-je finalement en imitant la voiture de devant, elle met son clignotant et moi aussi, nous tournons au même endroit.

La voiture est un peu secouée quand nous montons sur le trottoir, je me gare entre deux autres voitures mais j’ai assez de place pour pouvoir ouvrir les portières, j’y ai pensé avant de choisir cette place à cause de l’état dans lequel est Jessica, d’ailleurs, elle m’interpelle et je tourne la tête pour la regarder pendant que je récupère mes clés, le moteur ne ronfle plus et la radio s’est éteinte quand j’ai coupé le contact.
Je détourne le regard pour jeter un coup d’œil à la distillerie « je pensais que tu le savais » dis-je pour m’excuser brièvement et je tourne encore la tête pour jeter mes yeux sur elle.

- Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?

Est-elle en train d’avoir des regrets ? A-t-elle envie de faire demi tour ? Il est peut-être encore temps de la ramener avant que les conséquences ne soient trop sévères, est-ce à cela qu’elle pense pendant que son visage se ferme et se chiffonne, elle est contrariée.
Je détache ma ceinture et je décolle mon dos du dossier de mon siège en laissant tomber ma main sur la poignée de la portière, je l’entrouvre et l’air frais de cette nuit s’engouffre aussitôt dans la voiture.

- Donne une chance à cette nuit, je reste avec toi, et si tu veux quand même t’en aller dans dix minutes, on s’en ira. Mais ne rentrons pas déjà cette nuit, allons seulement ailleurs si tu ne veux pas être ici.

Parce que finalement, peu importe où j’irai ce soir, je veux simplement être avec elle mais ça, je ne le dis pas à voix haute, d’ailleurs je serre les dents et mes mâchoires se contractent.

Je pose un pied par terre, puis le second, c’est plus difficile de me hisser sur mes jambes à ce stade-là de la soirée mais j’y arriverai, elle compte sur moi.
Je ferme la portière pour empêcher au froid de rentrer encore un peu plus dans la voiture et je fais le tour du véhicule en passant devant, je me faufile entre les deux véhicules qui sont côte à côte et j’ouvre la portière de ma cavalière, j’ouvre ma main, paume vers le ciel et je viens saisir sa main, je l’aide à sortir de là et je ferme la portière quand elle est dehors, je verrouille ma voiture et je glisse mes clés dans la poche intérieure de mon veston de costume.

Jessica s’agrippe à mon bras, je la rapproche un peu plus de moi et je l’accompagne jusqu’à l’intérieur de la distillerie, il y a déjà de la musique et je m’étonne de la chaleur qu’il fait à l’intérieur d’ici, mes joues sont sûrement en train de rosir mais puisque ma peau est mate, on ne remarquera certainement pas que mes joues s’empourprent à cause du froid.
Je regarde autour de moi et je tourne à nouveau la tête pour jeter un coup d’œil devant moi quand quelqu’un nous rejoint, un hochement de tête en guise de salutation quand la grande métisse prononce mon nom de famille mais je ne dis rien, je n’interrompt pas les filles qui discutent, tout du moins, Jessica avait certainement l’intention de répondre à son interlocutrice avant que Kenny me tombe littéralement dessus, je dois lâcher le bras de ma cavalière pour rattraper mon ami qui titube à cause de l’alcool.

Il nous confie qu’il a oublié sa béquille, sait-il où il l’a laissé au moins ? Peut-être est-elle encore au bal, elle pourrit sûrement près d’une chaise ? Mais si elle est dans la voiture avec laquelle il est venu ici, rien de plus facile.

- Où elle est ? Tu veux qu’on aillent la chercher ?

Parce que dans son état, il devra se tenir aux murs ou à sa reine pour pouvoir rester debout, je doute que le petit gabarit de Scarlett puisse longtemps supporter celui de Kenny qui fait quelques têtes de plus qu’elle.

Mes deux mains tiennent le jeune homme pour qu’il puisse garder un peu la tête haute, je coince son bras derrière mon épaule pour qu’il puisse se tenir mieux sans que je l’aide trop.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
Messages : 663
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Mer 28 Nov - 0:01

Le monde est une série de lumières vives, d'odeurs d'alcools et de contacts maladroits. Ici, tout est différent, la musique résonne fortement, de gigantesques basses hurlant celle-ci de toutes leurs forces. Jessica est au bar, au buffet, aussi, même si la plupart des mets sont liquides. À son bras se trouve Braden et elle fouille, elle fouille à la recherche de ces visages trouble-fêtes qui viendront gâcher sa soirée. Au lieu de ça, c'est le regard de Reese, qu'elle rencontre en même temps que la voix de cette dernière. Reese, Jessica l'a toujours appréciée. Mais depuis que plus rien ne va dans sa vie, Jessica fuit leur QG et les jeunes femmes ne se croisent jamais plus. Son regard se trouble tandis que l'adolescente observe son cavalier, se demandant sans doute si sa disparition soudaine des allées de la bibliothèque s'explique par lui. Jessica voudrait lui dire, lui raconter, mais elle a peur de sa réaction, a peur que son monde déjà trop précaire s'effondre sous ses pieds et la tue tout aussi sec. Alors, la brunette garde le silence, tend un sourire sur ses lèvres hésitantes, cherche les mots qui rassurent, cherche les mots qui susurrent, mais jamais la vérité. La vérité doit mourir. Elle le sait depuis le premier jour.

« S-Salut Reese... »

Son amie -a-t-elle le droit de la nommer ainsi ?- lui répond, explique qu'elle ne pensait pas la croiser ici et à cette idée, Jessica, tout d'abord, se renfrogne.

« Moi non plus, à vrai dire. Ce n'est pas le genre de lieu qu'on fréquente, ni toi, ni moi. »

Sourire pâlichon sur les lèvres abîmées, la jeune femme cherche des repères qu'elle n'a plus nulle part. Il y a longtemps, ici même, elle se sentait chez elle. Mais les éclats de rire qui résonnent en sa mémoire sont happés par la musique et bien vite, le visage de celui à qui elle pense s'efface sans rien laisser de sa trace.

« Tu... vas bien ? Tu es venue avec ton amie ? »

Sasha, ou quelque chose comme ça. Jessica ne la connaît pas et n'aura de toute façon pas le loisir de questionner Reese à ce sujet, puisqu'un formidable hurlement d'enthousiasme résonne à son attention.

Lorsqu'elle tourne la tête, Jessica découvre les traits alcoolisés de Kenny Holland et ceux, un poil moins perdus, de Scarlett. Son visage se décompose tandis que ses joues s'empourprent de gêne.

« K-Kenny, parle moins f-... »

Mais la protestation s'arrête-là. Le sang saturé par l'ivresse, Kenny s'adresse à elle et à Braden en éclatant de rire. Le bras confortable, plein d'assurance de Braden se détache d'elle pour se concentrer sur Kenny. Le cœur de Jessica se serre un poil mais elle cherche à garder une contenance. Elle ne veut pas qu'on s'imagine des choses. Elle ne veut pas s'imaginer des choses. Cette nuit n'est rien, pour Braden O'Leary. Elle ne doit rien être pour elle non plus.

Pourtant son cœur se serre un peu, lorsqu'elle se retrouve seule, jetée dans l'arène. La distillerie n'est plus que le hall de trop de souvenirs bafoués par les mémoires.

Et le présent est difficile. Et le présent se fait dans la distance. Scarlett lui refuse une étreinte, le cœur de Jessica se serre. Scarlett leur propose une danse, le cœur de Jessica se suicide avant le reste.

« D-Danser ? »

Sa jambe la lance, elle a trop donné au bal, la pause s'impose. Et puis... Quelque chose de vulnérable lui hurle que Scarlett ne veut pas vraiment d'elle, maintenant qu'elles ont échangé ces mots compliqués. Alors elle sourit, de ce sourire qu'elle tient de sa mère et qui efface les doutes.

« Je dois me reposer un peu, là... M-mais allez-y toutes les deux. »


Et sans attendre, elle gagne une place assise. C'est que ça lui fait peur, Jess, la vie. C'est qu'elle appartient depuis longtemps à la mort, Jess. C'est que respirer lui fait mal, et qu'à chaque inspiration, la sensation d'exister la brûle. Et Jessica a peur de souffrir. Alors, plutôt que de tout risquer, elle cherche à tout contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 92
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Jeu 29 Nov - 8:52

Jessica semble aussi à l’aise qu’elle. C’est autre chose que leurs rendez-vous à la bibliothèque, sans aucun doute, et Reese lui rend un sourire complice. Elles se connaissent juste assez pour savoir qu’elles aimeraient l’une et l’autre être avec un bon livre, à savourer tranquillement l’inertie de leur soirée -comme elles ont souvent savouré celle des après-midis d’Aster High, dans la tanière peu fréquentées des rats de bibliothèque. « Tu... vas bien ? Tu es venue avec ton amie ? » Des cris admiratifs et des applaudissements retentissent plus loin, étouffant la fin de la question de Jessica que Reese peut néanmoins lire sur les lèvres légèrement maquillées de sa complice. C’est Kane, qui vient de faire une figure spectaculaire sur la piste de danse -un coup d’oeil pour voir qu’il reste lui-même en se faisant remarquer dès le début de la partie. « Ouais », reprend Reese en se demandant si sa veste survivra à sa soirée sur le dos d’un jock déchaîné, « c’est elle qui m’a traînée ici. Et toi, tu es venue avec… » « OOOOOOOOOOOH BANNER, BRADEN, FAITES QUOI LA ?! FAUT DANSER ! »

Reese ravale sa question à l’arrivée fracassante de Holland, qui a visiblement déjà bien entamé sa soirée. Cette conversation était trop calme pour être tenue bien longtemps au milieu de la distillerie. Kenny s’affale sur O’Leary sans sembler remarquer sa présence, riant aux éclats, prenant à Jessica son cavalier sur des notes extatiques -en voilà, une sacrée béquille. Reese qui ne les regarde déjà plus, croit voir une lueur de fatalité dans les yeux de Banner, lorsqu’elle les détourne du fils O’Leary pour les poser sur Scarlett, arrivée dans le sillage du braillard. Scarlett King, qui lui sourit et lui fait un signe, les joues rouges d’un punch traditionnellement trafiqué par le comité du lycée ; Reese lui rend maladroitement, d’un « hey » qui se veut parfaitement détaché quand elle est en réalité piquée de nervosité. Être au centre du cercle ne lui a jamais réussi, à Wallis, et elle ne peut que remercier Jessica de répondre pour elle, avant de se défiler. « Je dois me reposer un peu, là... M-mais allez-y toutes les deux. » 

Reese se retrouve nez-à-nez avec Scarlett et ses deux mains tendues. Reese ouvre la sienne, l’érige en dernière barrière contre sa proposition festive en secouant la tête, désolée. « Désolée, je, danser c’est pas vraiment mon truc... » « Pas de panique, je suis là pour sauver ta soirée, King ! » Comme un miracle, alertée par la présence de la reine de beauté dans son périmètre, Sasha s’est plantée aux côtés de Reese, un sourire radieux aux lèvres. « Moi je danse, avec plaisir. Ree ? » » Cette dernière secoue la tête, prend les deux verres des mains de Sasha, butin récupéré du buffet, dernière entrave à la danse de sa vie. Sasha, aux anges, prend les mains de Scarlett : « Jusqu’au bout de la nuit, Queen King ! » Sasha l’entraîne jusqu’à la piste de danse. Avec un sourire léger, Reese les regarde avant de se détourner. Sasha aura vu son dernier souhait exaucé, ce soir.

« Je peux te tenir compagnie ? » demande Reese à Jessica, debout près de la chaise où elle a trouvé refuge. « J’ai deux verres de je-ne-sais-quoi à partager si ça peut te convaincre… » Reese sent ostensiblement l’un, puis l’autre, reprend : « J’ai un mélange inconnu de jus d’orange et d’un truc un peu fort, peut-être de la vodka et là… Un truc qui sent le… Vinaigre ? », fait-elle en fronçant le nez, avant de revenir à Banner, attendant son verdict, et pour la boisson, et pour pouvoir s’asseoir à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 374
Emploi : En quête de lui-même. Branleur, sinon.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Jeu 29 Nov - 12:01

Kenny songe, non sans humour, que Braden est une formidable béquille. Ce qui est triste, aussi, parce que Braden a mal à la jambe et qu’il ne peut pas le tenir ainsi trop longtemps. Son visage se perd un instant en une grimace, hésitant visiblement entre rire et sérieux, puis il décide de ne pas se faire de bile et pose un index grossier sur les lèvres de son ami.

« Shhhhhhhhhhhhhh, j’pas besoin d’ma béquille, j’ai besoin que t’ailles danser avec la coincée du cul, là. »

Il pointe Banner du doigt pour mieux illustrer sa phrase, comme si on avait pu douter de l’identité de l’intéressée, adresse à la jeune femme un sourire aussi radieux qu’alcoolisé, lui fait un clin d’œil avant de s’éloigner d’un pas de son soutien. Il fait mine de reprendre son sérieux. Ses mains se posent sur les épaules du rejeton O’Leary avec fermeté et c’est un regard plein de sens qu’il lui adresse. Du moins le tente-t-il.

« Braden, ‘coute moi bien. Faut pas l’écouter, elle te dira pas si elle veut faire un truc et après elle va penser plein d’conneries. Ouais j’sais, elle est pas logique. Mais toi… »

Index enfoncé dans la poitrine de son ami, il poursuit d’un ton qui se veut intense et qui ne parvient qu’à être ridicule.

« Toi, tu peux l’faire. Elle est moins grognon avec toi. Profite, mec. Profite. Et fais la profiter, pa’c’qu’elle le mérite. »


Eut-il été sobre, Kenny se serait sans doute pendu par les tripes aux lampes de la distillerie avant de prononcer cet aveu d’affection. Pour l’heure, toutefois, baigné de la candeur de son mélange d’alcool et de médicaments, il ignore tout sentiment de honte et c’est dans un même élan qu’il se tourne vers Jessica.

« Et toi ! »

Ah. Elle n’est pas seule. Une autre fille vient d’arriver, ou peut-être est-elle ici depuis longtemps. Il ne l’avait pas remarquée. Il lui adresse un signe de tête, lui donne une seconde d’attention en lui glissant un « Bonjour, au fait. », puis se concentre de nouveau sur Banner.

« Toi, arrête de dire nan, OK ? Danse... »

Il cherche sa compagne mais Scarlett, elle, a trouvé une partenaire, et maintenant il est seul. L’idée l’agace. Il doit trouver quelqu’un. Quelqu’un qui veut danser et qui n’est pas la future cavalière de Braden O’Leary. Son regard parcourt l’assemblée mouvante jusqu’à tomber sur une fille, seule, qu’il reconnaît après quelques minutes. Parfait.

« Bon. Attendez-moi là. »

Une seconde d’arrêt.

« Non en fait m’attendez pas, allez danser ! »

Il éclate de rire avant de trébucher au travers de la foule, se glissant entre les danseurs comme il peut. L’étrange course le divertit absolument et, le temps qu’il arrive à son objectif, c’est un grand sourire amusé qui dévore son visage.

Billie, elle, fait la gueule. Pourquoi tout le monde fait la gueule ?

« C’quoi c’te tête, Morrisson ? Arrête de tirer la tronche et viens danser ! »

Les questions, Kenny, ce n’est pas trop son truc. Ivre de joie, il n’est donc pas près d’attendre une réponse et c’est avec enthousiasme qu’il s’empare de la main de la demoiselle. Demander son avis, ce sera pour plus tard. Ou pour jamais. Préférablement jamais.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Jeu 29 Nov - 13:58

Mes sourcils se haussent dès qu’il écrase son doigt contre mes lèvres, je tourne un peu la tête et son doigt tombe de ma bouche, il le relève et il le pointe en direction de ma cavalière. Je détourne le regard pour jeter un coup d’œil à Jessica et quand je tourne à nouveau la tête, mon ami est en train de lui sourire bêtement, mes bras retombent mollement le long de mon corps, il se tient tout seul alors je le laisse faire mais je le dévisage pour réagir vite s’il trébuche.
Ses mains s’écrasent sur mes épaules, j’ai l’impression que tout son poids me tombe dessus en même temps mais je ne vacille pas, je pèse moi-même trop lourd.

Je plonge mes yeux dans les siens mais il détourne souvent le regard, sûrement à cause de l’alcool. Ce concentrer n’est plus aussi évident quand ça tangue autant autour de nous, n’est-ce pas ?
Un sourire discret étire mes lèvres et je tourne la tête pour regarder à nouveau Jessica pendant qu’il me parle d’elle. Elle discute mais est-ce qu’elle s’amuse ? Elle ne sourit plus, moi non plus. Quand le doigt de mon ami touche mon torse et s’y presse, je détourne le regard pour jeter encore mes yeux dans ceux de Kenny, l’odeur de l’alcool dans son haleine monte jusqu’à mon nez mais ça ne me dérange pas, j’ai plus de peine par contre à garder les yeux de mon ami dans les miens.

Il s’écarte, je me retourne pour continuer de le suivre du regard seulement par acquis de conscience, sa longue silhouette titube au milieu des étudiants qui dansent déjà, il ne se souviendra pas de cette nuit demain, alors est-ce qu’il profite vraiment ? Je remarque la crinière blonde de la reine du bal du coin de l’œil alors je tourne la tête et je la regarder danser, les pans de sa robe tournent en même temps qu’elle, ce n’est pas son genre d’être aussi décomplexée même si j’adore la voir ainsi, elle a l’air plus heureuse, sûrement parce que l’alcool désinhibe tout.

Et Jessica ? Je tourne encore la tête, elle me tourne le dos, sa copine est toujours avec elle, des verres dans les mains. Je devrais y retourner, elle voudrait peut-être que je revienne mais il y a déjà quelqu’un avec elle et elles discutent, vais-je les déranger ? Je sais ce que j’ai dit tout à l’heure, « je reste avec toi » et il n’est pas encore trop tard, je peux revenir et lui redonner mon bras pour qu’elle s’y agrippe. Tant pis si j’ai l’impression d’être de trop, elle est là parce que je lui ai dit de m’y accompagner, alors j’y vais (suis-je en train de me répéter).

Je m’arrête à côté d’elle et je baisse la tête, j’approche ma main de la sienne, je regardais les doigts de ma cavalière quand mes doigts s’emmêlent aux siens. Je relève la tête, à ce moment là ma paume embrasse la sienne et je ne voudrais plus qu’elle la quitte.

- J’avais tort, j’aurai dû t’emmener ailleurs. Quelque part ou les néons au plafond ne trichent pas avec la couleur de tes yeux. J’ai l’impression d’avoir gâché notre première soirée, je m’en voudrais monstrueusement si c’est aussi la dernière.

Ai-je dit à l’oreille de Jessica pour qu’elle soit la seule à l’entendre. D’ailleurs, je relève le menton pour jeter un coup d’œil à son amie qui s’embête encore avec les gobelets d’alcool.

- Tu es au lycée d’Aster High ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Emploi : Dealer
Sur ton walkman : Suspicious mind - Elvis Presley
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 30 Nov - 19:35

On the highway to hell
Everybody

Tu n'avais pas bu une goutte d'alcool ce soir. Du moins pas encore. Ce bal avait seulement été une perte de temps, organisé par des trisomiques et des demeurés... L'un d'entre eux tout particulièrement serait prochainement incapable de se tenir debout pour un petit moment... Tu avais quelques miettes de pain à éradiquer de ta vue avant de quitter pleinement le lycée. Ce soir seulement, il était temps de s'amuser. La réelle fête était sur le point de commencer et tu fus bien heureux de ne pas avoir touché au punch ridicule de ces saintes nitouches... Tu pus ainsi rapidement prendre ta voiture, conduisant au passage Kenny et Scarlett vers le prochain lieu de rendez-vous. Les deux tourtereaux étaient décidément d'ores et déjà en adéquation avec le ton de la fête ! La musique à fond dans ta bagnole, les fenêtres ouvertes et les ceintures détachées, tes deux acolytes gueulaient en rythme. Ce fut ainsi dans un vacarme -assez peu étonnamment finalement- que tu entras dans la distillerie.

Tu observas Roméo et Juliette s'extasier face à la future ambiance à laquelle ils pourraient très prochainement participer avec un sourire. Leur joie naïve en devenait tout à fait mignonne... Tu les laissas finalement filés comme une mère déposerait ses enfants à l'école, gagnant par la même occasion une bise de Scarlett et une accolade de Kenny. Tu ne fis même pas attention à la remarque de ton ami, te contentant de lui sourire. Un petit signe de main accompagna leur départ pour la fête, suivi rapidement par une clope que tu attrapas de ta poche... Tu te posas quelques minutes contre la portière de ta voiture en tirant sur la cigarette. La soirée allait être longue et il fallait de toute évidence que tu te calmes... Tu n'avais sûrement pas oublié la weed que tu avais gardée pour l'occasion, seulement il n'était pas question de la consommer si tôt.

Tu rejoignis finalement la fête une fois ton crapotage terminé. Tu laisserais très certainement Kenny et Scarlett se débrouiller pour la soirée. Probablement interviendras-tu en fin de fête, lorsque le besoin s'en fera réellement sentir, seulement il était ici question de ne pas intervenir dans leurs relations naissantes. Tu rejoignis ainsi tout naturellement le maître de soirée Jack, qui, tu le savais très bien, était actuellement le plus à même de proposer des activités intéressantes.

« Heureusement que t'es là pour organiser cette soirée frère. Sans toi, on aurait dû se contenter de cette vieille party d'attardés au lycée. » Lui lanças-tu, frappant ton poing contre le sien.
Made by Neon Demon

_________________
aspire to the strengh.
A truly strong person does not need the approval of others any more than a lion needs the approval of sheep. You're the king tho...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 216
Emploi : lycéen, membre du club d'audio-visuel, co-capitaine de l'équipe de crosse
Sur ton walkman : bronski beat, smalltown boy - frankie goes to hollywood, relax
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Dim 2 Déc - 3:52


Le squelette de Jack Spencer-Kane était normalement constitué, contrairement à son nom composé de trois particules toutes plus irritantes les unes que les autres et s’il n’avait pas perdu l’usage de ses jambes c’était pour son petit déhanché célèbre qui lui valait quelques bouffées de rire. Ça lui rappelait la mousse au fond de son verre, déjà en train de redescendre. Il faisait l’aveugle, Jack, une gorgée, deux gorgées quelle différence?

Les lumières éclatantes au plafond étaient en train de tous les masquer aussi mais Jack les distinguait bien parce qu’il était là pour ça, il faisait son petit shérif ivre, il ne marchait ni trop droit ni trop en diagonale, il jaugeait, Kane et pesait le pour et le contre. Bien évidemment le pour, c’était l’alcool. - Sans trop faire attention, il s’était approché de @Kenny Holland, il n’aurait pas pu être plus ivre, ça avait arraché un gesticulement ridicule à Jack qui avait éclaté de rire. Ils se tenaient tous les deux à deux centimètres de @Billie Morrison et du bar, cette femme sensuelle et louable. Jack se pencha vers elle, en lui faisant un clin d’oeil carabiné, la main plongeant dans le ponch acide et pourpre, entre cassis et vodka, il remplissait le gobelet avec le sien, encore mordu à sa bouche pour ne pas le perdre (comme un chien risquerait de paumer son os). - Kane articula: « Un petit verre? C’est la maison qui offre. » Jack suivait le fil de sa comédie, les mèches de jais du gamin coulant tendrement sur son front.

Il regardait les deux énergumènes, l’un boiteux, l’autre affublée d’une veste en jean dont les couleurs fondaient sur son visage alors qu’ils s’élançaient déjà, une main de libre saisie par Kenny sans surprise. Jack avait haussé les épaules, descendant le ponch cul-sec, et ce n’est qu’une fois le verre vidé qu’il se marmonnait: « Bon bah, santé, Kane! »

Le grand sourire (le plus grand) marque déposée de Jack s’étire sur son visage alors que son poing cogne celui de @Stan Alessandro, il ne l’avait pas vu se glisser jusque là (il était en tête-à-tête) mais maintenant il tanguait sur ses deux jambes et riait doucement: « Mon royaume est le tien. » Les yeux de Jack, jamais innocents qui titubent, plus que lui, attrapent des morceaux de foule, alors qu’il fait la conversation à Alessandro, « Elle était comment au fait, cette soirée? » Et ils s’enfoncent dans le tas, distinguent Jessica, les traces encore alcoolisées de leurs plaies à peine désinfectées, Wallis dans le champ de mire, mais ce n’est pas tant elle la cible, plutôt lui, Jack, à découvert.  

_________________

( Around my hometown, memories are fresh, the people I've met are the wonders of my world, are the wonders of this world, are the wonders of now. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 271
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 14 Déc - 15:14

Jessica ne voulait pas danser. Le cerveau embrumé, j'aucultais le fait qu'elle était blessée et donc pas vriament en état de danser pour ne retenir que son refus. Et c'était douloureux de voir à quel point le fossé entre nous était grand. Chaque fois que j'avais l'impression qu'on se rapprochais même un peu, cela se soldait par trois pas en arrière. Je ne savais pas comment faire. Comment être amie avec quelqu'un qui semblait être capable de voir entre les lignes. Qui se rapprocherait tant de la vérité. Une vérité que j'avais failli lui jeter au visage un peu plus tôt et je m'en voulais pour ça. Elle voulait parler. Il faudrait parler. Et ça me terrorisait. Mais là, tout de suite, je voulais juste danser. Danser, virevolter et tout laisser derrière.

« Mais Jessica... »

Elle s'était déjà assise sur une chaise. Si proche et pourtant si loin. Comme si elle venait de fermer une porte pour se retrancher de moi, de nous. Braden est là et, je sens qu'il est plus à même de la faire sourire que moi. Je n'ai jamais été douée pour ça de toute façon. Elle semblait si heureuse avant que j'arrive. Je ne voulais pas gacher sa soirée. Mes mains se tournent donc tout naturellement vers la compagne de Jessica. Therese Wallis. Reese plutôt. Il me semblait qu'elle préférais cette appellation. Je n'étais plus très sure. Je m'étais pourtant fait un point d'honneur de mémoriser au moins le nom des élèves du lycée pendant la grande campagne de Mackenzie pour devenir Reine du bal de promo. C'est drôle comme rien ne s'était déroulé selon ses plans. Reese non plus ne veut pas danser. Ma mine se faisait donc déçue face à ces trouble fêtes jusqu'à ce qu'une charmante demoiselle ne vienne à ma rescousse. Mon sourire se fait alors solaire tandis que mes mains se font capturer. Tiens ? Ou est donc passé mon verre de tout à l'heure ? Je n'en ai strictement aucune idée. Peut être m'a-t-il été volé ou encore a-t-il atterri sur le sol de la distillerie. Je ne sais pas, je ne sais plus. En fait je m'en fiche complètement.

« Je te suis Sasha. Reese... Je te confies Jess. Ne la laisse pas se morfondre dans son coin. Je compte sur toi ! »

Ma voix était sans doute moins assurée que je ne l'aurais voulu et je jetais un dernier petit coup d'oeil du côté de Kenny avant de rejoindre la masse des danseurs et de me laisser aller. Elle est jolie Sasha et pleine de vie. Elle a l'air de s'en ficher du regard des autres. J'aurais voulu être un peu plus comme elle. Je danse, je virevolte au milieu de tous ces corps en mouvement. Je ne sais pas si c'est le fait de tant bouger, l'alcool dans mon sang mais il fait chaud, si chaud que s'en est presque étouffant. Je regardais, à droit et à gauche et c'est là que je pu le voir, Kenny, et cette fille dont il tient la main. Le pincement au cœur ne dura que quelques secondes. L'alcool, fidèle anesthésiant, me laissant libre d'un vague brin de jalousie complètement déplacé. D'envie plutôt en fait. Mais de quoi je me plaignais, j'avais déjà eu droit à mon moment de bonheur. Alors je danse et je danse encore, tanguant au rythme de la musique, faisant tournoyer Sasha autant qu'elle même me fait tourner jusqu'à ce que je les sente. Des mains rudes sur mes hanches et cette haleine de gin et de tabac mélangé qui faisait remonter un frisson d'horreur tout le long de mon corps tandis que je me figeais et que mes yeux se glaçaient d'effroi tandis que je tâchais de me détacher de ce corps étranger. La chaleur fit place au froid, polaire et terrible. Tout se brouillait et se délitait tandis que je pouvais sentir qu'il était repoussé plus loin. Sans doute par Sasha. Je balbutiais une vague excuse, à peine consciente de mon propre corps. De l'air, il me fallait de l'air et vite. M'éloigner des corps une seconde, retrouver cette torpeur bien heureuse qui était retombée aussi vite que la peur et l'adrénaline m'avaient submergée. Je titubais vaguement, ignorant mon nom prononcé ici et là pour me rapprocher du bar et me retrouver nez à nez avec Jack. Je le connaissais bien. Enfin plutôt, ma mère était amie avec la sienne avant qu'elle ne disparaisse. Les Hirondelles et toutes ces bêtises. Oh et Stan était là aussi. J'essayais donc de faire disparaître les derniers vestiges d'angoisse. Espérant que personne n'avait trop fait attention à la scène. Détourner l'attention, c'était quelque chose que je savais bien faire, sobre ou non. Les mains encore tremblantes ou pas. Le masque devait reprendre ses droits.

« Jack-jack !!! »

J'affichais une petite moue d'enfant gâtée alors qu'à l'intérieur mon cœur battait encore la chamade et que j'étais à deux doigts de me briser. Tout cacher à l'intérieur, s'effondrer plus tard. Une fois à l'abri. Comme d'habitude. Anesthésier le mal, noyer la peur. Seuls mes yeux, miroir de l'âme, pouvaient encore me trahir. Ca et ma crispation. Ce n'était pas la première fois. Mais, il était plus facile se cacher dans une maison qu'un entrepôt.

« Mon verre a disparu. »

Je regardais autour de moi, réalisant subitement que ma cavalière ne m'avait pas suivie. Dans ma panique, je l'avais oubliée. Mon coup d'éclat lui avait peut être fait peur. J'espérais que le garçon dont je n'avais pas vu le visage n'allait pas l'embêter à son tour, tandis que je scrutais la foule un peu inquiète.

« Sasha aussi. Tout le monde disparaît ce soir. »

Je me tournais ensuite vers Stan comme prise d'une illumination soudaine, mes yeux s'arrondissant de surprise.

« Ma voiture est restée au lycée. »

Je prenais le temps de réfléchir quelques secondes à la situation avant d'abandonner, laissant tomber en un vague mouvement d'épaules. J'aurais tout le temps d'y penser demain. Un nouveau verre avait trouvé son chemin jusqu'à moi et je trempais mes lèvres dans le divin breuvage.

« Bon les garçons... Comment on s'amuse à ce genre de soirée quand on ne danse pas et qu'on a pas de princesse rousse à servir ? »

C'était sorti tout seul. J'aimais beaucoup Mackenzie, n'allez pas imaginer le contraire mais cette soirée avait néanmoins un goût de liberté et de nouveau départ.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 708
Emploi : Femme à tout faire de Michael D - Bosse au drive-in le soir et dans un salon de coiffure le week-end.
Sur ton walkman : Culture Club, Indochine et la BO de Rocky Horror Picture Show
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Lun 24 Déc - 16:39


En bon mouton noir, l’univers des soirées t’était bien souvent interdit ou tout simplement désagréable. Il t’était déjà arrivé de te faufiler entre les corps, dans ces fêtes où les visages se confondaient et les voix se mélangeaient à la musique entraînante. L’alcool avait le don de rendre tes bourreaux bien plus doux, certains même te surprenaient par leur sympathie soudaine. Comme quoi, beaucoup suivaient simplement le mouvement imposé par la société étriquée d’Aster Cove.

La portière claque derrière ton passage, tu saisies le bras de ton amie, le coeur serré. Voir Jack et Wesley te rendaient heureuse mais tu n’étais pas naïve, tu savais très bien que Stan et Kenny ne seraient pas loin non plus. Respires, Ange. Les garçons seront là pour te défendre, River et son célèbre coup de pied castrateur également, tu n’es pas toute seule. Plus maintenant.

Lorsque la distillerie vous tend enfin les bras, la multitude de spectacles se mêlent dans cet espace. Tu remarques tout de suite @Jessica Banner  et @"Braden Leary", ils t’arrachent un petit sourire alors que tu secoues le bras de River en les désignant d’un geste de menton. Ton regard continue sa route, survole le couple royale, @Kenny Holland et @Scarlett King, aussi ivre l’un que l’autre, accroche brièvement le visage de @Billie Morrison puis termine sa course sur le visage lumineux de Wesley. Il t’adresse un grand sourire, tu réponds par un petit geste de la main.


Trop craquant, ce Wes’.


Ça t’échappe, un murmure qui caresse les oreilles d’O’Leary, sans doutes, la gêne n’effleure même pas tes joues. C’est au tour de @Jack Spencer-Kane de pénétrer ton champ de vision, accompagné de la pourriture en chef, @Stan Alessandro. Tu te contentes de saluer Jack de loin, un petit clin d’oeil complice. Tu lui avais dit que tu n’étais pas sûre de venir, quelque part, tu espérais qu’il soit content de ton changement d’avis.

Alors que tu attends que le garçon termine sa conversation inutile, tu aperçois finalement les visages de @Therese Wallis et Sasha. Tu sembles surprise, un instant. Tu n’aurais jamais cru que c’était son genre, à Ree. Un sourire étire le coin de tes lèvres, discrètement alors que tu reposes son attention sur River.


Bon, j’espère que cette décision de dernière minute nous fera passer une bonne soirée, n’est-ce pas ? Haha !

_________________
† You can pretend you don't miss me † You can pretend you don't care All you wanna do is kiss me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 216
Emploi : lycéen, membre du club d'audio-visuel, co-capitaine de l'équipe de crosse
Sur ton walkman : bronski beat, smalltown boy - frankie goes to hollywood, relax
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Mer 26 Déc - 22:47



Persuadé d’être finalement assis sur le trône de la soirée, Jack lève les deux bras en l’air et hurle « ON VA FAIRE LE JEU DE LA BOUTEILLE! » en répondant au clin d’oeil de son acolyte aux yeux de biche, @Ange Delacourt. Les trois quarts des invités n’ont rien entendu, mais il se déplace dans l’immense salle, qui l’aime le suive. Il n’était jusque présent pas convaincu de l’intérêt de la petite fête clandestine mais les esprits échauffés de ses pairs avaient suffi à le convaincre (il ne lui fallait pas grand chose en réalité).

Le principe du jeu, lui, était bête et méchant. Combiné de l’action-vérité et de la main peu gracieuse du hasard. Il n’y avait qu’un gamin foncièrement vicieux comme Jack Spencer-Kane pour lâcher une telle bombe au milieu d’une fête où des lycéens déjà pris de vertiges par le bal de promo se mettaient à jouer en ronde pour ensuite semer le chaos à coups de « as-tu déjà » ou « n’as-tu jamais? »

Il fit signe à leur camarade pour que le volume de la musique baisse, c’était le moyen le plus rapide pour avoir l’attention de son auditoire, même si la moitié étaient déjà pris d’ivresse. « Très bien, j’vais vous inviter à venir, pour ceux qui veulent jouer, dans l’arrière-salle, vous savez celle où on stocke les barils? Comme ça on va pouvoir s’installer au calme! »

Jack tenait encore le micro qu’il avait sorti de nulle-part en faisant une petite courbette.

Jack le plus beau a écrit:

→ Le principe du jeu est de se mettre en ronde et d'attendre que la personne désignée par le dé de Jack tourne la bouteille, cette personne donnera un ordre à qui elle veut, que ce soit une action ou une vérité car les règles de Jack sont plus sévères. (Et c'est aussi plus pratique comme ça)
→ Vous êtes libres de ne pas vous mêler au jeu de la bouteille, dans ce cas-là précisez-le dans votre rp, mais votre personnage est au courant de ce qui se passe au fond de la distillerie.
→  Votre personnage peut refuser une action ou une vérité, mais il devra par conséquent boire un des verres posés au centre de la ronde, cul sec.

RP de Groupe – On the highway to hell

_________________

( Around my hometown, memories are fresh, the people I've met are the wonders of my world, are the wonders of this world, are the wonders of now. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 374
Emploi : En quête de lui-même. Branleur, sinon.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 4 Jan - 0:19

À ce stade, une part de Kenny au moins est consciente qu'il est complètement bourré. Sa vision tourne et chavire, ses mouvements ne sont jamais précisément comme il le voudrait et ses pensées virevoltent d'un bout à l'autre du monde. Ça l'amuse pas mal en soi et en plus il a de la compagnie, ce qui est drôle. Non ? Peut-être pas. Il s'en fout. Un éclat de rire franchit à barrière de ses lèvres et il envoie un regard pétillant à Billie.

« Eh toi, tu t'amuses bien ? »

Rire, de nouveau, comme si l'hilarité pouvait le rendre plus sobre. Ce n'est pas le cas. Ce n'est clairement, clairement pas le cas. Le garçon titube un peu, ses pas flanchent autant que sa raison et il est trop heureux pour être intelligent. Pour une fois, il s'en moque. Pour une fois, les regards des autres n'ont pas d'importance et il se plonge dans la foule pour mieux s'y perdre. Il y trouve Jack, éclate de joie, manque de le prendre dans ses bras avant d'être emporté à son tour. Boit son verre. Trop vite.

« L'est bon ton punch, Kane. »

Et le voici reparti, virevoltant parmi les hommes, adroit dans sa lourdeur, rieur et grand, fort. Content. Il ne pose pas de questions et ne s'excuse devant personne. Il danse, ses mains sur les hanches de Billie, s'amuse en lui murmurant des choses incohérentes aux oreilles. Rit, encore, comme s'il ne savait plus s'arrêter. Puisqu'il est bourré, il s'autorise à oublier, à tirer une croix, à lâcher prise. Le reste, ce soir, n'aura pas d'importance.

C'est alors que l'appel retentit, haut et fort, véritable corne de raliement pour ses oreilles. Jeu de la bouteille. Dedans, il y a jeu, et il y a bouteille. Les deux semblent attractifs. Il s'arrête net, lance un regard imbibé d'alcool à Billie.

« J'y vais. »

C'est reparti. Kenny, ce soir, est une girouette. Existe-t-il un stade d'ébriété où un individu change de position en permanence ? Il l'ignore. En attendant de trouver la réponse, il se balade dans la foule, avec une aisance toute relative, chahutant avec les airs comme s'ils tentaient de le faire tomber, gigotant face au néant. C'est une notion toute particulière, l'équilibre, quand on n'est pas sobre.

Parvenant finalement au Kenny s'affale à côté de personne en particulier, observe Jack dans la ronde, lui adresse un sourire.

« TROP BONNE IDEE MEC ! »

Pouce en l'air. Il est prêt. Enfin, autant qu'on peut l'être dans son état.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 663
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 4 Jan - 0:47

Jessica fronce le nez. Elle n'a pas envie d'alcool, mais en même temps elle ne veut pas froisser Reese. Elle est importante, Reese, dans le cœur de Jessica. C'est l'un de ces rayons timides qui réchauffent les longues soirées d'hiver dont sont constituées sa vie, même en plein été.

Elle avale sa salive, observe les gobelets. Vodka ou vinaigre... ?

« … Je dirais bien Vodka, mais je suppose que toi aussi. On... peut partager le verre, si tu veux. »

Elle ajoute, après un temps.

« E-et évidemment que tu peux t'asseoir. »

Reese, Jessica l'aime bien. Elle est la bienvenue, même si désormais, le fossé d'une vérité qu'elle évite les sépare. Elle ne veut se confronter à personne, elle veut oublier les béquilles, oublier la douleur, oublier pour ce soir, où une fois, au moins, elle voudrait être quelqu'un d'autre.

Braden arrive à cet instant, sourire aux lèvres, comme dans un rêve. Jessica croise son regard, s'empourpre et le laisse approcher. Elle n'arrive toujours pas à y croire. Les mots qu'il lui adresse à l'oreille, pourtant, sont autant de promesses. Elle rougit davantage, encore marquée par les lèvres qui ont effleuré sa peau, brûlée par le délicieux contact, perdue. Un sourire s'autorise un séjour sur son visage et celui-ci ne disparaît pas lorsque ses amis de l'équipe de football envahissent leur havre de paix. Ils le lui empruntent, lui arrachent peut être aussi, à grands renforts d'éclats de rire et de cris d'enthousiasme. La seconde d'après, elle se retrouve seule avec Reese. Reese, qui tient toujours ses verres. Jessica lui en prend un des mains avec un sourire gêné, bientôt suivi par une moue renfrognée. Elle veut se justifier. Elle doit se justifier.

« Ce n'est pas du tout ce que tu crois, ok ? »

Elle ajoute, rapidement, le rouge aux joues.

« Il m'a juste fait passer une bonne soirée. Sans doute à cause des rumeurs... »

Son air se teinte d'une pointe d'amertume, qu'elle chasse d'un revers de masque.

« Mais c'est sans importance. »

Au moment où elle s'apprête à réitérer ses envies de partage, cependant, la voix de Jack résonne dans la distillerie toute entière. Jessica se crispe. Jessica cherche le sol. La dernière fois qu'ils se sont parlés s'est mal passée. Elle serre les dents, fouille la fissure détectée en baissant les yeux et respire. Les mots de Braden lui reviennent en tête mais il n'est plus là. Soupir de frustration, sourire de circonstance. Pas de stress, pas ici.

« Tu... comptes le rejoindre ? »

Elle ne sait plus si Reese apprécie ou non Jack, dernièrement. Elle espère qu'elle le déteste, tout comme elle. Jessica n'est pas sincère, elle crève d'envie de retrouver son presque frère, mais quelque chose le lui interdit. Saveur de la douleur au fond de la bouche mêlée d'amertume.

« Tu as le droit d'y aller. Moi je vais rester là, avec les verres. »

Sourire avenant, clin d’œil, mensonge. Elle voudrait que Reese reste avec elle. Elle voudrait n'être jamais venue. Elle regrette, mais ce soir, au moins, elle essaye d'être une autre. En vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 271
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Ven 4 Jan - 15:02

Les garçons n'avaient pas répondu à ma question. Un peu moins alcoolisée, j'aurais peut être été vaguement vexée de ce manque d'attention avant de passer à autre chose. Après tout, je ne les connaissais pas si bien. Mon cerveau embrumé, lui, avait décidé que ce n'était ni l'endroit ni le moment pour se prendre la tête. Anesthésiant le moment gênant de tout à lourd sous le bruit des basses et des conversations.

C'est à ce moment que Jack lance l'idée de son jeu. Réponse à mes interrogations précédentes ou impulsion subite de sa part ? Je n'en sais rien, je ne sais pas si je veux le savoir en fait. Le jeu de la bouteille. Cette institution lycéenne que j'avais toujours scrupuleusement évité jusqu'alors. De toute façon, j'avais toujours taché au maximum d'éviter toute activité consistant à ire la vérité. Trop dangereux, pas assez de garanties et surtout, si j'étais douée pour esquiver et me cacher derrière des silences, je l'étais bien moins pour mentir ouvertement.

Il était donc clair que je devais trouver une excuse pour me débiner alors que je sentais les regards curieux se tourner dans ma direction. C'était la faute de cette couronne en toc. J'avais toujours voulu être une suiveuse pas une meneuse. Ce sacre de dernière minute semblait pourtant avoir changé la donne. Je veux fuir, je dois fuir et puis résonne les exclamations enthousiastes tandis que Kenny suit Jack dans son idée.

« C'est parti alors ! »

Qu'est-ce que ? Non ? Est-ce que 'est vraiment moi qui vient de dire ça ? C'est sûrement l'alcool qui parle. Ou l'envie de ne pas décevoir tous ces gens. Et puis, si je me retrouve forcée de mentir, je pourrais toujours boire non ? Un rappel fugitif de ma dernière beuverie me revient, accompagné du goût des larmes et du visage aimant de Sandra. Mon sourire s'estompe et je secoue la tête pour ne pas gâcher la fête. Je m'oblige à relever la tête, à sourire et à rejoindre la fameuse salle. J'oscille sur mes talons que je trouve soudainement un peu trop haut et décide de les retirer, tenant en un équilibre tout relatif sur un pied et manquant de me ramasser à de trop nombreuses occasions. D'une démarche incertaine, je me dirige ensuite vers le cœur de l'action, mes chaussures en main et l'optimisme en bandoulière.

D'un mouvement que je voudrais gracieux mais qui, honnêtement, ne l'ai sans doute pas, je me pose dans la ronde, des mèches blondes s'échappant de ma coiffure lors de l'opération. J'adresse un grand sourire aux autres participants, jetant mes instruments de torture dans un coin en attendant que l'action ne commence.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 288
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Sam 5 Jan - 17:46

Lorsqu'Ange m'avait proposé de nous incruster à la dernière soirée de notre scolarité à Aster Cove, j'avais sauté sur l'occasion. J'en avais profité pour troquer ma tenue de bal contre quelque chose d'un peu plus... esprit distillerie on va dire. C'était aussi une façon de me démarquer des autres. Mon bustier noir s'arrêtait de façon à laisser mon estomac apparemment et je portais une jupe sombre à imprimés écossais. Mes épaules étaient couvertes d'une veste en cuir et mes jambes de bottes lacées. J'avais laissé à Ange le soin de s'occuper de mon maquillage et elle avait fait des merveilles en optant pour un maquillage léger mais qui refléterait parfaitement les lumières artificielles de la fête. C'était avec mes yeux qu'elle s'était surpassée, rendant mes cils infiniment plus long et l'eye liner soulignant mon regard juste comme il fallait.

Complètement sobre malgré l'alcool qui avait coulé à flot lors du bal de promo, j'avais pu conduire ma fidèle voiture jusqu'à la distillerie Spencer, haut lieu de débauche pour la soirée. Ange et moi étions sorties du véhicule et elle avait attrapé mon bras comme on saisit une bouée. Je savais que ce genre d'événements n'était jamais facile pour elle. En grande partie à cause de la connerie humaine. J'avais envie qu'on passe une bonne soirée toutes les deux. Quiconque s'aviserait de lui casser les pieds aurait affaire à moi.

A peine arrivée, nous voilà happées par l'ambiance festive. Les esprits sont agités et surtout bien embrumés par l'alcool qui coule à flot. J’aperçois Kenny et sa démarche chaotique quand Ange attire mon regard sur mon cousin en pleine opération séduction. Ça me fait sourire. Je suis contente pour lui, il le mérite. J'espère simplement que la jeune fille ne lui brisera pas le cœur. C'était quelque chose que je ne lui pardonnerai pas. Je vois le visage d'Ange s'illuminer en se posant sur Wesley et sa remarque me fait rire.

« Et si on allait le rejoindre s'il te plaît tant que ça ? »

Sourire de marieuse aux lèvres, j'aurais bien voulu traîner Ange jusqu'à lui mais je ne voulais pas brusquer mon amie. Venir avait l'air d'une très bonne idée sur le papier mais en apercevant Alessandro en grande discussion avec notre hôte, surtout après le tour que je lui avais joué plus tôt dans la soirée j'étais d'un seul coup moins sure de moi. Ange attire ensuite mon attention et je ne peux m'empêcher de lui sourire malgré mes doutes.

« A nous de faire en sorte qu'elle soit bonne ! Et puis vu l'état des troupes, on aura sans doute beaucoup d'histoires avec lesquelles les faire chanter d'ici la fin de la soirée. »

C'est alors que Jack fit sa petite annonce. Je me tournais vers Ange, les yeux brillants, l'interrogeant du regard. Elle me savait joueuse et c'était clairement le genre de chose a priori inoffensive qui nourrissait mon besoin d'adrénaline. Une fois rassurée sur le fait que l'idée ne la rebutait pas, je l'attrapais par le bras avant de nous diriger vers le fond de la distillerie.

« Je sens qu'on va bien s'amuser ! »

Et alors même que les regards parfois hostiles, parfois curieux mais surtout très avinés nous scrutent, j'ai l'impression qu'ensemble, nous sommes invincibles.

_________________


astra; bb — She was a silent fury who no torment could tame. @Jack London
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 92
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Dim 6 Jan - 11:48

Reese a un sourire quand Jessica l'invite à s'asseoir. « [color=#999999Je bois pas, fais-toi plaisir[/color] », fait-elle en lui tendant le verre de vodka -qu'elle rapatrie quand Jessica lève le nez vers son cavalier, revenu à la charge avec une douceur princière. Reese reprend contre elle le verre d'alcool, se détourne pour leur laisser un peu d'intimité et, dans sa confusion, la vague impression d'être de trop dans leurs murmures, prend une gorgée du mauvais gobelet pour se donner une contenance. La vodka lui brûle la gorge, désinfectant la voie pour une toux surprise ; le rouge lui monte aux joues en tentant de ne pas recracher l'alcool restant, l'avalant aussi discrètement que possible. « Tu es au lycée d'Aster High ? » La toux restante la secoue, alors qu'elle glisse un regard à Braden. Il s'adresse bien à elle, et Reese s'éclaircit la gorge pour en dégager le goût terrible qui y traîne. « Ouais, dernière année », fait-elle aussi simplement que possible ; et avant qu'il ne puisse enchaîner, c'est toute l'équipe de football qui débarque pour ravir à nouveau la compagnie de Banner. Reese n'aura au final pas à laisser sa place, et suit des yeux un instant l'équipe et ses railleries, pour finalement les reporter sur Jessica, visiblement gênée par l'intervention publique de O'Leary.

Reese lui tend le verre, et hoche la tête d'un air faussement convaincu. Puis la mine de Banner flanche vers un fatalisme léger. Sans importance ? Un léger silence, où Reese l'observe -le regard de Jessica en dit long, assez pour qu'il n'y ait pas de confusion possible. « Il a l'air sympa... Je sais pas, mais ça a pas vraiment l'air d'être une action de charité », répond-elle avec nonchalance, laissant à Jessica la marge qu'elle souhaite -vouloir se convaincre du contraire, détacher son regard du romantisme mordant de Braden-, et prend une gorgée de la boisson mystère. C'est presque aussi mauvais, mais au moins Reese n'a pas l'impression de perdre son palais à chaque gorgée. « Jess... », commence-t-elle, quand la voix nasillarde de Kane résonne dans la distillerie, picotant désagréablement les tympans de Wallis. « Timing royal, comme toujours... » raille-t-elle dans son verre, alors que Jack, toujours paré de sa veste, propose la dernière idiotie de son invention : le jeu de la bouteille en huis-clos, dans un coin « tranquille ». Avec un groupe de lycéens à moitié ivres et survoltés, l'intimité et la promiscuité de cette roulette russe malsaine, cette soirée risque de ne pas bien se finir.

Reese réprime un frisson devant le pressentiment qui la saisit, tentant de ne pas penser au sort de sa veste et de l'imbécile qui la porte avec un culot infernal. Elle secoue la tête avec une énergie inhabituelle. « Hors de question ! Je joue pas à ce genre de trucs, euh... » fait-elle en se souvenant de cette unique fois, en première année, erreur de petite nouvelle qui lui a coûté son premier baiser et son innocence d'adolescente tardive. « En fait, je comptais retourner lire dans la voiture avant de tomber sur toi. » Reese hausse les épaules. Au loin, elle voit Sasha lui faire un signe, auquel elle répond par un autre, lui indiquant clairement d'y aller seule -et quand Scarlett passe à côté d'elle, direction la bouteille, Sasha ouvre la bouche, la referme, et la suit après un ultime salut à sa meilleure amie. Cette dernière revient à Jessica, et se retenant au bord de la chaise de sa main libre, désigne du menton le verre que son amie a dans les mains. « Tu trouves ça bon ? J'ai bu une gorgée par erreur tout à l'heure, ça donne pas envie... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 40
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Mar 8 Jan - 0:03



Faim. Ça gronde dans l'estomac, ça fait frissonner les entrailles, ça tiraille les tripes. Il a faim. Besoin de manger. Besoin de chasser. Le corps s'agite et s'avance, fébrile, vers les dizaines de vies qu'il a senti.

Des dizaines. L'idée le fait saliver et un filet visqueux s'échappe des babines entrouvertes tandis qu'il s'avance, discret, l'ombre glissant dans l'obscurité qui entoure les lieux. Un son puissant lui vrille les tympans, là, mais il passe outre son inconfort pour se concentrer sur la chasse. Tout se mélange alors qu'il s'approche ; les voix criardes, des odeurs âcres et le bruit sans cesse renouvelé. La silhouette ondule à l'intérieur, lentement, précautionneusement. Il se fait discret. Il sait que les proies sont trop nombreuses pour risquer l'attaque imprécise.

Il longe le mur, là où la lumière ne l'atteint pas, cherche par où commencer et se perd dans ses possibilités. Il veut tous les dévorer. Frisson d'extase, il ne peut soudain plus résister. La faim se répète à l'infini et gronde, gronde contre tous ses instincts.

Manger.

Alors il bondit. Le monstre apparaît sur le buffet, réminiscence d'un cauchemar qu'on espérait oublié, renverse le punch et écrase la soirée. Ses pattes sont rendues incertaines par la surface glissante, mais on ne lui ôtera pas longtemps le plaisir qu'il compte savourer.

Manger.



Citation :

(Alors OK, on doit l'avouer, on a beaucoup rigolé quand ce rp a été tiré au sort.)

→ Ce rp n'ayant pas été vacciné, il est victime d'une attaque ! Comme d'habitude, il s'agit d'un tirage au sort.
Nous nous chargeons de faire apparaître le demodog dans votre rp en environ 200 mots. Vous pourrez ensuite le faire réagir comme bon vous semble, il pourra même partir. Vous avez le droit, cependant, d'envoyer un mp pour que nous fassions réagir le demodog pour vous si vous voulez une action aléatoire à laquelle vous ne vous attendez pas.
→ Amusez-vous bien et pour toute question, n'hésitez pas !


Demodog, quatrième rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 374
Emploi : En quête de lui-même. Branleur, sinon.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   Lun 14 Jan - 17:28

Retrouvons Kenny. Le jeune homme est présentement la figure même du soûl heureux, ses lèvres arborant un joli sourire débile tandis qu'il offre au monde ses yeux ravis. La joie présentement lui semble loin d'être étrangère, loin d'être inatteignable. Il est aisé soudain de s'imaginer être ainsi tous les jours, dénué de ses problèmes et de ses inquiétudes. La pespective du jeu n'en est, paraît-il, que plus délicieuse.

Scarlett s'assoit non loin de lui, titubant d'une drôle de manière mais semblant tout aussi contente que lui de sa situation, et il lui adresse un grand signe de la main. Trop grand, peut-être. Son coude manque de rentrer en collision avec le nez d'un type, à côté de lui. Il éclate de rire en s'excusant, pas du tout sincère.

Retrouvons donc Kenny, sagement assis dans son cercle jovial, attendant impatiemment le jeu qui lui a été promis. La scène est heureuse, légère, loin de la noirceur qui semble décidée à bouffer la ville entière depuis plusieurs mois. Il fait chaud en ce mois d'août et la sueur fait luire les fronts échaudés. Ça sent le fauve et l'alcool dans la distillerie. Rien ne pourrait briser l'équilibre des choses. Ce soir, ce soir parmi tous les autres, l'amusement est roi.

Rappelons-nous désormais que le karma a décidé de punir Kenny pour ses mauvaises actions. Rappelons-nous également que le destin a un sens de l'humour particulièrement aiguisé et que, dans de telles circonstances, il serait gâcher que de ne pas en profiter. Quelle serait alors la meilleure façon d'agir ?

Un monstre sautant sur un buffet, répond la fatalité.

Les cris bourgeonnent et éclosent, brisant la musique pour mieux éclater le bonheur. Le bruit des verres qui explosent, des liquides colorés qui se répandent sur les dalles imaculées du sol. D'abord, parce qu'il est profondément soûl, Kenny ne comprend pas. Ses neurones s'agitent sans se rencontrer, les breuvages ingurgités plus tôt servant de barrière entre les connexions de son cerveau. Il reste donc assis, bêtement, pendant qu'autour de lui tout le monde se réveille.

Naturellement, ce sont les souvenirs qui les premiers s'éveillent. Des flashs. Un frisson. L'horreur. La plaie dans sa jambe le lance. Il se redresse d'un bond.

« CASSEZ-VOUS DE LA ! »

Il ne réfléchit pas trop – n'en est pas vraiment capable de toute manière – et se rue vers Scarlett pour prendre sa main, manquant de se ramasser sur elle tant son sens de l'équilibre l'a abandonné. Peu importe. Son cœur se rue dans sa poitrine et il sait, quelque part dans ses pensées troublées, qu'il faut qu'il parte. La peur a remplacé l'instinct de fête.

Sa main fouille maladroitement pour trouver celle de la jolie blonde avant qu'il ne la redresse avec beaucoup, beaucoup plus de force qu'il n'en fallait.

« SCAAARLETT, IL FAUT QU'ON SE BARRRE ! »

Sa langue est molle et ses paroles sont peu articulées. Il s'en fout.

« 'L'EST OU JESS ?! »

Le capitaine n'abandonne pas le navire, songe-t-il. Ça n'a pas de sens. Comme cette foutue soirée.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RP de Groupe - On the highway to hell   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP de Groupe - On the highway to hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» Cho Su Jin - Highway to hell
» highway to hell. (mikado)
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Sud :: Distillerie Spencer-
Sauter vers: