Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 in the mousetrap (jae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Therese Wallis
in the mousetrap (jae) Tumblr_pkeraauYMq1sqy44eo2_400
Messages : 113
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptySam 3 Nov - 16:15

Ils frappent fort, pour ce premier mois. La tension qui règne, invisible, dans les rues d'Aster Cove depuis les nouvelles disparitions se cristallise dans leur microcosme du lycée, aiguisant les poings des brutes, renflant les rumeurs sur les souffles. Reese a vu des graffitis affreux apparaître sur les casiers, les insultes fleurir, gratuites, sur les murs des toilettes des filles. Elle en a glissé un mot au principal en passant, « juste comme ça », car elle n'est pas censée être intéressée par quoi que ce soit d'autres que les films, les comics et le dernier numéro scientifique de la NASA. Wallis est une nerd, une binoclarde, une invisible qui se contente de sa situation inexacte en silence. L'étendard de porte-parole, elle n'en veut pas.

Le boomerang lui revient un mardi à la pause déjeuner. Reese a le malheur de croiser la route de trois membres de l'équipe de football dans le couloir. « Wallis ! » Elle a pourtant baissé le nez en reconnaissant la voix du quaterback : un connard fini qui a l'an dernier lancé brièvement la mode de la NILF, Nerd I'd Like to Fuck, en la plaçant généreusement en seconde position. Ils la cueillent sans lui laisser d'échappatoire possible, et avec des rires répondant à ses cris et ses coups de maigrichonne, l'entraînent dans un coin désert de l'école. Reese a la peur au ventre, une morsure nauséeuse qui la saisit à l'intérieur. Ils n'ont pas l'air de se rendre compte à quel point ils peuvent être terrifiants, avec leur force brute, l'ascendant du nombre et du genre.

Quand ils la bazardent dans un placard à balai, lui retirant la pression des muscles raides et des os solides contre son corps d'allumette, elle est presque soulagée. « Sept minutes de bonheur pour la tafiole crasseuse et la guenon ! » Ils ricanent. Reese tente de se redresser, encastrée dans les produits ménagers. A l'extérieur, le verrou tourne : ses crétins ont dû récupérer les clés en douce. « J'sais pas pour lequel des deux j'me sens le plus désolé ! » « Faut pas, ils sont de la même race, ils sont faits pour s'entendre ! » « On vient pas de créer un monstre, là ? » Reese déglutit difficilement en les entendant s'esclaffer. Les insultes rageuses lui flambent le torse, se pressent contre ses lèvres, qu'elle pince pour ne rien laisser sortir. Reese est cool. Reese ne fait pas de vagues. Reese ne veut pas se retrouver avec son casier éventré tous les jours, des remarques perfides glissées, mine de rien, un cran tout juste sous le radar du harcèlement scolaire.

Les pas s'éloignent. Reese se rend compte que ce qu'elle croyait n'être qu'un entremêlement confus de balais et de serpillières contient des bras, des jambes, et forme une silhouette prostrée qui aurait pu être comique dans d'autres circonstances. « Salut Jae », fait-elle en reconnaissant le visage lunaire, les cheveux d'un noir profond. « Bonne journée ? » Elle s'adosse contre le chariot de ménage, et glisse ses mains dans ses poches en lui offrant une mine tout à fait calme. A l'intérieur pourtant se mêlent colère, embarras, frustration, injustice, ravivés par un cri lointain, sonnant comme le glas d'une nouvelle rumeur : « BONG ET WALLIS SE TOUCHENT DANS UN PLACARD ! » Elle hausse légèrement les sourcils, sans quitter le Coréen du regard. Cool, Reese, assez de cool pour deux, pour tous, pour supporter ensemble le tsunami de débilités qui leur arrivera bientôt sur le coin du nez. Au moins, à défaut de lui laisser son sac et ses comics, ils lui ont offert la compagnie du garçon le plus inoffensif d'Aster High.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
in the mousetrap (jae) 0bfc
Messages : 199
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyMer 7 Nov - 21:42


in the mousetrap

Il y avait des jours où on aurait préféré rester chez soi. Un sentiment qui nous prenait en se réveillant  comme quoi, cette journée allait être pourri. On se dit que finalement ça ne peut pas être pire que les autres. Mais ce sixième sens avait continué de grandir toute la matinée jusqu'à ce que l'heure du repas sonne. Pour les autres, pas pour moi. Enfin, si. Juste du pain perdu que j'avais fait avant de venir au lycée ce matin. Tranquillement entreposé dans une boîte. Pas de foule, pas de queue à faire dans une cafétéria remplis pour la majorité de personnes que je ne souhaitais pas croiser. Eviter les tacles. Eviter les accidents. J'avais mon endroit, l'escalier de secours. Enfin, je disais "mon" mais il y avait une chance sur deux de tomber sur des fumeurs ou un couple en train de se toucher. Je faisais alors rapidement demi-tour pour trouver un autre coin tranquille qui se terminait dehors.
Pourtant, je n'avais pas eu l'opportunité de savoir si la place de l'escalier était libre ni de savoir si il faisait assez bon dehors pour déjeuner. Les yeux rivés sur le sol, j'avais aperçu une paire de basket s'arrêter devant moi. Une que je connaissais par cœur, et je savais que ses sœurs n'étaient pas très loin. Le groupe du quaterback était très loin de me porter dans leur cœur. Je ne faisais pas du football américain comme eux. Je faisais du soccer. Un sport de fillette pour eux. Shooter dans un ballon ? C'était pour les faibles. Eux, en bête qu'ils étaient préféraient se foncer dessus, se plaquer au sol.

- Vous sentez pas comme une odeur de merde les gars ?

Blague de maternel. Mais ses potes avaient autant de neurones que lui, alors ils ricanaient bêtement. Je me retenais de répondre, sachant que ça ne ferait qu'aggraver les choses. Avec un peu de chance, ils passeraient leur chemin. Un jour l'espoir me tuera. J'étais perdu dans un combat inégal. Et j'avais beau me débattre de toutes mes forces, de crier et de l'insulter - ce qui m'avait valut un coup dans le ventre. Terminus dans le placard à balais.

- N'oublie pas de nettoyer aussi l'intérieur le puant

Il faisait bien évidemment référence aux produits d'entretiens entreposés, que j'avais renversé au passage.

- Laisse moi tranquille !
- " Laisse moi tranquille" haha quel fiote

Le quaterback m'avait grossièrement imité avant de me pousser violement au fond du placard et refermer la porte. J'entendais la clé tourné alors que j'abattais les paumes de mes mains sur le seul accès possible.

- Ouvre ce putain de placard !!

Je les entendaient rire, se moquer de moi puis plus rien. Ils étaient partie. Je n'étais pas claustrophobe et avait encore moins peur du noir. Au moins j'avais mon sac avec moi. Je me baissais, grimaçant face au coup que l'autre abruti m'avait donné tantôt. J'ignorais combien de temps j'allai devoir attendre avant que je sois libéré. Point positif : j'avais mon endroit calme. Malgré l'obscurité, à tâtons je finissais par trouver la boîte et l'ouvrait. Ma seule consolation du moment : le pain perdu. Même si ce n'était pas vraiment très ragoûtant avec l'odeur de la javel qui flottait dans l'air.

Mon maigre repas ne durait hélas pas éternellement et je finissais par me retrouver à ne pas savoir quoi faire dans cet espace restreint. Je ne pouvais même pas étudier. Ni voir le bleu que j'avais surement sur le ventre. J'entendais soudainement la serrure et pensait - naïvement - que la punition était terminé. J'étais donc étonné de me retrouver avec quelque chose contre moi. Encore une victime vu les propos de ce crétin et de ses acolytes. Jamais je n'arriverai à comprendre ce qui pouvait bien leur passer par la tête pour : 1 - enfermer quelqu'un dans un placard, 2 - faire chier leur monde. Tout ça parce qu'ils étaient remplis de testostérones et pas moi. Ou en tout les cas, pas suffisamment à leurs yeux.
J'étais donc persuadé ce coup ci qu'ils avaient pas ramené quelqu'un pour nous libérer dans la seconde. La porte venait donc à nouveau de se refermer. Suivi d'un silence seulement brisé par les railleries venant de l'autre côté. Je pouvais enfin faire plus attention à ma toute nouvelle compagnie. Distinguant une longue chevelure et des courbes féminines. Et une voix, que je reconnaissais. Reese. J'étais rassuré de tomber dans ce mauvais plan avec une connaissance mais tout de même gêné d'être dans un endroit si petit avec une fille. Parce que bon, peut être que Thérèse n'était pas la lycéenne la plus féminine de l'école mais, elle n'en restait pas moins une.

- Sa...salut  

Les mots étaient sortis après un terrible effort. Mon blocage me dévorait, j'ignorais d'où il venait mais je l'avais développé à ma pré-adolescence. Je me retrouvais soudainement muet face aux filles de mon âge - je n'avais aucun soucis avec les jeunes femmes - me sentant en quelque sorte impuissant face à leur regard.

- Ah...j'sais pas...si...si on peut appeler ça...une...une bonne journée


Ma réponse qui était déjà bien chaotique, s'était terminé dans un murmure. Mais on était si près, qu'elle devait surement avoir entendu. Etre enfermé dans un placard n'était pas vraiment ce que je pouvais appeler de "fun". Non à vrai dire, je préférais nettement me faire frapper et panser mes plaies plus tard chez moi.

©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Therese Wallis
in the mousetrap (jae) Tumblr_pkeraauYMq1sqy44eo2_400
Messages : 113
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyDim 18 Nov - 8:21

Dans l'obscurité relative du placard, elle le sent se tasser sur lui-même, les lèvres tendues sous les syllabes qui peinent à sortir. Ils se connaissent relativement mal, ou relativement bien selon les points de vue. Quelques cours en commun, la présence occasionnelle de Jae avec le petit groupe du club vidéo, des têtes-à-têtes accidentels, calmes, sous l'égide de silences et de dialogues brefs sous le signe de l'embarras. Maintenant qu'ils sont coincés tous les deux dans un endroit exigu, Reese aurait tendance à penser qu'ils se connaissent juste assez. Il y a mieux comme contexte pour une première rencontre avec un inconnu, et s'imaginer passer sa pause déjeuner si près de quelqu'un qu'elle voudrait connaître un peu moins aurait été un calvaire. Peu de chance néanmoins pour qu'on enferme dans un placard Haven, ou pire, Kane.

La bouche de Jae enfin s'entrouvre, et en dépit de sa timidité réputée, il lui répond en butant contre les syllabes. C'est la même chose, quand il doit faire un exposé en cours, ou chaque fois qu'une fille lui adresse la parole. Jae bloque, vire au rouge, surchauffe comme le vieux projecteur de la salle d'audiovisuelle, même quand on ne fait que lui demander s'il a une gomme. Reese n'y a pas échappé, la première fois. Ce jour-là, elle portait ses lunettes et un sweat délavé hérité de son frère, mangeait des chips avec les pieds sur les gradins du dessous. Reese en est restée muette, un instant, observant la bête étrange qui venait d'arriver dans leur petit groupe. On lui a expliqué, ensuite. Qu'on n'ose pas lui parler parce qu'elle est une fille ! Jae était un OVNI -un OVNI qu'il fallait juste prendre le temps de comprendre et d'apprivoiser.

Reese hausse volontairement les épaules. Elle compense avec lui par des gestes et des remarques qu'elle n'aurait pas avec d'autres, pour chasser de sa nonchalance extrême son embarras de grand timide. « Ça aurait pu être pire, on aurait pu finir dans un casier ! » Reese ouvre son sac, y farfouille à moitié à l'aveugle, avant d'en sortir un paquet de Pop Tarts qu'elle tend à Jae. « Tiens, lot de consolation. » Elle lui donne complètement, et se lève en faisant attention de ne pas se heurter aux balais alignés contre le mur ; elle en profite pour marcher sur une serpillière, et se rattrape tout juste au chariot ménage avec un « woop » discret. Ne pas s'écrouler sur son camarade de placard dès les premières cinq minutes serait appréciable. Reese tâtonne le mur à la recherche de l'interrupteur -il doit bien y en avoir un, quelque part. Quelques secondes, et une lumière blafarde, blanche à leur faire des traits fatigués éclaire le placard. Elle en profite pour vérifier que la porte est bien fermée, et se rassoit aux côtés de Jae, à une distance raisonnable, prenant un paquet de biscuits en posant de nouveau sur lui son regard tranquille. « T'as fait tes maths ? » Reese fouille de nouveau dans son sac, et en sort cette fois leur livre de géométrie -autant mettre à profit leur isolation forcée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
in the mousetrap (jae) 0bfc
Messages : 199
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptySam 24 Nov - 20:01


in the mousetrap

Timidité incomprise, sujette à des moqueries. C'était pourtant pas de ma faute si j'avais développé ce soucis. Si parler était si dur, si compliqué pour moi quand je me retrouvais face à une adolescente. C'était surement ça le plus étrange aux yeux des autres sûrement. Bien évidemment, je n'aimais pas non plus être appelé au tableau ou interrogé tout simplement en classe. Les regards tournés vers moi, impatient de dévorer tout cru le coréen qui donnerait une mauvaise réponse. Je n'appréciais pas d'être le centre d'attention. Simplement qu'on me laisse tranquille dans mon coin. Me faire oublié pour ne pas finir dans un casier par exemple ou parfois aussi dans les toilettes puantes de l'école.
Depuis que j'avais commencé à étudier aux Etats Unis j'avais toujours entendu ma mère me dire que je devais être sage, ne pas faire de vague. Me fondre dans la masse. Tâche compliquée quand on n'était différent de ses camarades à la base. Des asiatiques il n'y en avait pas des millions à Aster Cove. Et j'étais loin de passer inaperçu avec ma chevelure corbeau et mon teint pâle.
Mais même en suivant les directives de ma mère, à 17 ans, je finissais dans un placard à balais. L'odeur des produits ménagers m'agressant l'odorat, et pour ne rien arranger à ma peine, la compagnie d'une fille. Reese n'était pas méchante, heureusement d'ailleurs. Cependant, malgré ses tenues décontractés et son caractère bien à elle, elle restait tout de même une fille. Garçon manqué ou non - comme disait les américains.
Elle avait pas tort, ça aurait pu être pire comme prison. Pas certains que nos bourreaux respectifs aient un cerveau assez développés pour se dire que Reese et moi on était assez mince pour entrer dans un casier à deux.

- Ne...ne leur donne pas de mauvaise idée...

Qui sait si ils étaient pas en train d'écouter à la porte en ce moment ? J'aurai bien aimé le savoir, pour les insulter avec tout ce que j'avais en stock. Même si il y avait des chances que ce genre de comportement ne me porte préjudice à la fin.
Reese me tendait un paquet, "un lot de consolation" d'après elle. Je prenais d'une main tremblante le cadeau, essayant de lire le titre inscrit dessus. Pop Tarts. J'avais déjà vu de la publicité pour ce produit mais je n'en avais jamais mangé. Je n'avais pas les moyens de faire des tests alimentaires. Mes repas étaient assez redondants mais un jour, je pourrais m'offrir le luxe de changer un peu de temps à autres. D'expérimenter de nouvelles choses.

- Euh merci...

Le geste me faisait plaisir, je n'allai pas le nier. Même si j'étais habitué à manger peu, le pain perdu que j'avais consommé ne m'avait pas vraiment rassasier. Je sentais Reese se lever, une ombre glisser puis soudainement une lumière aveugler. Bien qu'elle était faible, j'étais resté un peu trop dans le noir.

- J'ignorais que...qu'il y avait une...une lumière...

Soufflais je avec un air gêné. Chez moi il y en avait pas dans le placard où on rangeait tout. C'était un peu l'endroit à bordel. Je baissais le regard sur la paquet que je tenais toujours et l'ouvrait, le posant à côté de moi, pour que ma camarade puisse se servir librement. Elle s'était d'ailleurs rassise, à quelques mètres de moi. Je la remerciais intérieurement de ne pas empiéter sur mon espace vitale. M'évitant ainsi un gros malaise en venant se coller à moi.

- Les maths ? Euh oui...je crois...


Je me souvenais plus si je m'étais endormis sur l'anglais ou sur les maths en faisant mes devoirs. J'ouvrais mon sac et en sortait le même bouquin que Reese ainsi qu'un cahier dont les feuilles s'échappaient. Premier prix dans la papeterie.

- C'était sur...sur la tri...tri-truc je crois


J'étais très loin d'être un as en mathématiques. Trop de chiffres, trop de calculs et je ne parlais même pas de la géométrie : trop de traits. A quoi ça me servirait de toute façon de connaître tout ça ? Enfin, je finissais par trouver la dernière leçon du cours que j'avais copié sans vraiment comprendre le sujet. Il y avait bien une feuille isolé où des symboles étranges étaient dessinés dessus au crayon de papier mais tout avait fini sous une grosse rature d'énervement.

- Hum...je crois que j'ai...abandonné en cours de route...

Il n'y avait plus qu'à espéré que Reese se débrouillait mieux en maths que moi.
©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Therese Wallis
in the mousetrap (jae) Tumblr_pkeraauYMq1sqy44eo2_400
Messages : 113
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyMer 5 Déc - 7:21

Jae s’enhardit lentement mais sûrement. Le nombre de mots augmentent alors que les balbutiements diminuent. Reese, témoin directe des fissures qui se forment sur sa carapace de timide, en est ravie. Ravie, même son visage qui n’en dit rien, tourné vers son prétendu besoin de faire ses maths -la fille Wallis a bien dans le sang une incapacité à dénigrer longtemps ses devoirs, mais c’est encore différent. C’est elle d’habitude, qui ne dit pas grand-chose, communique avec un minimum de gestes, langage difficilement déchiffrable pour qui ne saurait pas parler le Wallis. Haussements d’épaules, regards, marmonnements un octave trop bas pour l’oreille humaine, Therese a trouvé plus timoré qu’elle, et comme dans les situations de malaise, elle attrape sa réserve par le cou et prend la tête de la marche.

« J’ai découvert ça la dernière fois », fait-elle avant d’enfourner sans élégance le biscuit dans sa bouche, d’une main, l’autre sortant ses affaires de cours de son sac. Entre victimes de mauvaises plaisanteries, elle peut bien lui confier à demi-mots ses déboires -avec l’espoir évident de dédramatiser les siennes. Se faire traiter de puant et voir les imbéciles se pincer le nez sur son passage doit laisser des traces, quand bien même ces dernières s’entassent discrètement dans un coin de son inconscient. En dépit de tous les torts de timide qu’on peut lui imputer, Jae n’a pas l’air d’être du genre à se plaindre.

Wallis replie ses genoux vers elle, s’en fait une table inclinée à quarante-cinq degrés : elle y ouvre leur épais livre de mathématiques. « C'était sur...sur la tri...tri-truc je crois. » Reese trouve rapidement le chapitre, les devoirs qu’on leur a réclamé pour l’après-midi -elle comptait les faire en cours d’espagnol, griffonner quelques réponses derrière la méthode de langue où, d’ordinaire, elle se dissimule plutôt pour dessiner dans les marges de son cahier. Ce sont des traces du programme de l’an dernier. “Leur sortir l’été de la tête pour y remettre un peu de bon sens logique”, leur a dit leur professeur sans remuer beaucoup ses lèvres pincées. Therese relève la tête, et tend une main ouverte vers le cahier de Jae. « Je peux voir ? » demande-t-elle poliment, et une fois le cahier en main, l’ouvre sur le sien. Le savoir commence à peser, sur ses jambes.

Ratures, formules incomplètes, Reese les constate en reprenant un gâteau de leur paquet commun. « C’est pas si compliqué que ça, regarde. » Elle déplie finalement ses jambes en mordant dans le biscuit, répandant des miettes sur ses genoux qu’elle ouvre, les chassant du cahier de Jae. « Le cosinus est égal au côté adjacent sur l’hypoténuse », elle lui montre de la pointe de son crayon la formule incomplète de l’exercice, et continue, la parole légèrement entravée par le Pop Tart : « Là dans le deuxième pour trouver les angles associés à pi, il faut se servir du cercle trigonométrique. Ils emploient des mots compliqués mais quand tu y regardes, il faut juste appliquer la logique… Si tu remplaces les termes par “banane” ou “Pop Tart”, ça aura l’air beaucoup plus simple. » Reese s’entend, et se tait -elle entend dans le même souffle la voix bassement sidérée de son frère: “Madame Je-Sais-Tout”. Il vaut mieux se taire, avant de se trouver des ressemblances avec sa mère. Reese se retire dans son coin, avec ses genoux, après avoir redonné le cahier à Jae. « On aura oublié ça dès la fin de l’année de toute façon », fait-elle en reprenant son crayon, commençant à faire ses exercices avec une nonchalance poussée. Reese, la tête auréolée de A (parfois un B occasionnel, quand elle fait la mauvaise tête) en maths et en sciences, préfère rester sous le radar au lycée -elle se considère, de toute façon, bêtement banal dans la foule hétéroclite d’Aster High.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
in the mousetrap (jae) 0bfc
Messages : 199
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyMer 12 Déc - 19:10


in the mousetrap

Pop Tarts. J'avais noté le nom des gâteaux dans un coin de ma tête. Parce que c'était vraiment bon. J'en ignorais le prix, si c'était pas trop cher peut être que je pourrais en acheter un paquet ou deux...J'étais gêné de poser la question à Reese et par conséquent la gardais pour moi. Elle avait déjà la gentillesse de partager son paquet avec moi, je n'allai pas l'ennuyer avec mes problèmes d'argent. De toute manière, elle avait quelque chose de plus important en tête. Les devoirs de Maths. Une matière que je ne portais pas particulièrement dans mon cœur et que je trouvais aussi difficile. C'était un peu du charabia pour moi. Je n'étais pas stupide mais il était vrai que j'avais besoin de soutien dans quelques matières comme les maths et l'anglais. Seulement je n'avais pas le temps de caser ça quelque part. Si je l'avais je pourrais aussi étudier plus longuement à la maison. Mes devoirs étaient pour la majorité du temps fait à la va-vite et mes révisions, une bonne partie de la nuit.
J'enviais les personnes comme Reese qui avait pas besoin de beaucoup étudier pour avoir une bonne note. C'était donc un peu honteux que je lui avais tendu mon cahier remplis de ratures.

J'avais essayé de comprendre son explication mais...rien à faire. Même si je remplaçais par d'autres mots drôles pour saisir le truc. J'avais fixé Reese d'un air impassible, attendant une suite. Mais la lycéenne avait replié ses genoux et rendu mon cahier. Déclarant en quelque sorte que c'était inutile tout ce que l'on était en train de faire actuellement. Ce n'était pas faux. Pour vendre des Cds, je n'avais pas besoin de savoir calculer l'air d'un triangle, ou du sinus ou que sais-je encore.

- Aish, pourquoi est ce qu'ils font des trucs aussi compliqués


Soupirais je en attrapant un crayon de papier dans mon sac. De son côté Reese faisait l'exercice avec tellement de facilité, que ça me décourageait encore plus. Soupirant à nouveau, je tentais de me remettre dans le devoir de géométrie. Ou tri-truc. C'était beaucoup plus simple de compter combien il y avait de dollars dans la caisse en fin de journée.

- Tu...tu veux faire quoi après...après le lycée ?

Demandais je après une ou deux minutes de réflexions, qui avait commencé à me donner une migraine. Vu que je n'arrivais vraiment pas à comprendre. Des ratures s'étaient d'ailleurs rajoutés à celles déjà présente sur la feuille.
©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Therese Wallis
in the mousetrap (jae) Tumblr_pkeraauYMq1sqy44eo2_400
Messages : 113
Emploi : 12th grade, employée au drive-in.
Sur ton walkman : BLACK SABBATH - paranoid ; AEROSMITH - dream on ; SUPERTRAMP - breakfast in america.
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyMar 1 Jan - 7:48

La confusion brouille les traits de Jae. Quand la voix de Reese retombe, il n'a pas l'air plus avancé qu'avant ses explications -mais il fait l'effort, et sur ses lèvres muettes, elle le voit essayer de remplacer les termes inconnus par des mots familiers. Se concentrant sur son propre livre, elle reprend l'exercice là où elle l'avait laissé. Le silence qui s'installe n'est troublé que par le bruit des mines de crayons sur le papier, le bruissement ponctuel du paquet de biscuits, et bientôt, un soupir de désespoir du côté de Jae.

« C'est pour nous distraire des vraies questions existentielles... », commence-t-elle sur un ton monocorde, les yeux encore sur les formules mathématiques incomplètes. « Comme nos ambitions futures ou... Le menu du jour à la cafèt'. » En dépit du doute, Reese porte sa voix jusqu'au bout. Inhabituellement bavarde, la quantité de mots qu'elle laisse filer de sa bouche est impressionnante, et elle songe, un instant, à s'excuser des inepties dont elle remplit l'espace restreint du placard. Jae reprend avant elle, et la question inattendue lui tire une surprise légère, visible dans le regard qu'elle lui adresse. « Après le lycée ? » répète-t-elle, prise au dépourvu par la curiosité soudaine de l'étudiant. « Hum », fait-elle avant qu'il ne pense qu'il vient de commettre une erreur. « J'aimerais aller à la fac, Portland ou Boston... Peut-être en audiovisuel. » Ou peut-être en sciences, comme le lui suggèrent ses professeurs avec insistance, et cette voix lointaine qu'elle craint de reconnaître. Aux appels rarissimes, à Noël, aux anniversaires, la question est latente, dans la bouche de sa mère. Elle finit par hausser les épaules, pour chasser le fantôme qui s'enroule autour d'elle quand elle baisse sa garde. « Je sais pas trop encore, c'est le début de l'année... » De la dernière. Reese aurait du mal à l'admettre, mais elle a difficilement vu passer ses années de lycée.

Reese tapote légèrement la pointe de son crayon contre la feuille de réponses à moitié vide. « Et toi ? » Elle ne s'est jamais réellement posé la question à son sujet -ils se connaissent peu, au final, et ne se sont apprivoisés qu'au travers de silences malaisés, faussement décontractés, et de quelques échanges brefs. Au moins, elle est quasiment certaine qu'il ne voudra pas être prof de maths, se dit-elle en reprenant un biscuit, gardant les yeux rivés sur Jae, curieuse dans le montrer réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaewoon Bong
in the mousetrap (jae) 0bfc
Messages : 199
Emploi : 12th grade/ vendeur au disqu'ère
Sur ton walkman : Never Ending Story - Limahl
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) EmptyMar 8 Jan - 22:58


in the mousetrap

L'école avait toujours été une torture pour moi, que ça soit les cours ou le côté social. Je n'étais pas un génie et même si j'avais grandis dans la langue américaine, j'avais toujours quelques lacunes encore aujourd'hui pour certains mots. Il y avait des livres que j'étais incapable de lire, car trop compliqués. En plus de ma pauvreté, je me sentais aussi intellectuellement inférieur à mes camarades. Bien que beaucoup de ces derniers avaient plus de muscles que de neurones, ce qui suffisait à me motiver dans mes études. C'était pour cette raison que je me torturait le crâne à essayer de faire des exercices que je ne comprenais pas. Bien qu'il fallait avouer que j'avais tendance à abandonner facilement au bout d'un moment. Découragement que je communiquais à ma voisine de placard dans un soupir et dans une question. Même si à mon avis pour Reese, cette exercice c'était du gâteau vu la facilité avec laquelle son crayon avait déambuler sur le papier.
J'avais quand même un doute que le menu de la cafétéria soit une question existentielle. Ou peut être que si ? J'en savais rien, vu que je n'y mettais jamais les pieds. Je sentais juste l'odeur de la nourriture temporairement, le temps d'aller me trouver un coin pour manger un bout de pain. Je n'avais pas vraiment non plus d'ambitions. A quoi bon en avoir si c'était pour ne pas avoir la possibilité de les voir se réaliser ? J'avais l'espoir mais je n'étais pas idiot au point de croire que je pourrais trouver un billet de loto gagnant sur la chaussée.

- Hum...On a pas vraiment les mêmes questions

C'était plutôt pour ma part si j'avais assez d'argent à la fin du mois pour payer le loyer suivant ou faire les courses. Je n'avais donc pas vraiment les mêmes inquiétudes que les autres adolescents d'Aster Cove. Il y avait aussi d'autres choses en tête, mon avenir entre autres. Ce que je j'allai faire après le lycée par exemple. Est ce que le patron du disquaire accepterait de m'embaucher à temps pleins ? Je n'en étais pas sur. Si ce n'était pas le cas, j'allai devoir me trouver un autre travail à temps partiel. J'avais vu un papier l'autre jour au supermarket je pourrais peut être tenter ma chance...Ayant déjà de l'expérience dans l'encaissement ça pourrait être un atout.
J'espérais tout de même que Reese avait une envie plus folle que la mienne pour son futur. Vu son intelligence, elle devait viser des grandes écoles. Je craignais que ma curiosité n'ai été mal placé mais ma camarade s'était reprise avant que je n'ai pu m'excuser. Poursuivre ses études. Oui, c'était logique de toute façon. Même si, comme elle venait de rajouter, c'était encore le début de l'année. Malheureusement. J'avais hâte d'en terminer avec le lycée pour pouvoir enfin respirer.

- Ca a l'air bien l'audiovisuel, réaliser des films, tout ça

J'en voyais très peu pour ma part. J'avais pas de voiture et pas de magnétoscope à la maison. Il n'y avait que à l'école que j'en avais vu. J'étais donc un peu à la ramasse en ce qui concernait les films. De toute façon, ce n'était pas comme si j'avais quelqu'un avec qui en discuter.

- Moi ?

J'étais surpris qu'elle me retourne la question. D'habitude on se moquait bien de mon avis ou de mon existence. Du coup j'étais un peu gêné de n'avoir pas une idée d'étude comme Reese. Je sentais le regard de cette dernière sur moi et mes joues viraient aux rouges, mon regard fixant mes vieilles baskets.

- Bah...je pense que je vais travailler...Mon rêve ça serait d'aller dans une école de musique pour apprendre le piano mais...ça coûte cher ce genre de chose...


J'avais décidé d'être honnête, tant pis si Reese se moquait de moi. Je pouvais pas nier ma nature.
©️ 2981 12289 0

_________________
Sometimes, I get scared, I’m afraid of tomorrow
So I wordlessly wander around alone ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t612-jaewoon-le-timide
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: in the mousetrap (jae)   in the mousetrap (jae) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
in the mousetrap (jae)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Anciens rps-
Sauter vers: