Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit avale mais ne rendra pas. | Première disparition.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 21
MessageSujet: La nuit avale mais ne rendra pas. | Première disparition.   Sam 13 Oct - 2:12



La maison était vide, ce soir-là. Le ciel, ombragé, ne laissait filtrer que très peu de lumière et l'orage grondait au loin, par delà les montagnes. Bartholomew Caldwell était seul, assis dans l'un des fauteuils de son salon lorsque le bruit d'un accident se fit entendre par la fenêtre. Des pleurs suivirent et l'odeur si particulière du sang. C'était une senteur cuivrée, de celles qu'on oublie jamais vraiment lorsqu'on l'a côtoyée de si près dans sa vie. Et alors que le crépitement de flammes assassines résonnait dans les airs, un hurlement.

« A-A L'AIDE ! JE SUIS COINCE ! A-AIDEZ MOI ! »

Quelqu'un était resté bloqué dans cette voiture. Il s'agissait d'un homme aux longs cheveux bruns et aux yeux bleus océan. Le visage ensanglanté, le regard trouble et la bouche déformée, il continuait de crier dans l'espoir que quelqu'un l'entende. Personne ne semblait décidé à venir l'aider.

À vrai dire, c'était comme si personne ne l'entendait et comme si les rues étaient brusquement devenues désertes. Il n'y avait que lui et Bartholomew. L'accident s'était produit face à sa maison, comme une sorte de signe céleste.

Mais ce qui attendait le professeur d'anglais n'avait rien à voir avec Dieu. C'était peut être même au diable qu'on devait la scène.

Ce soir, l'air était étrangement gelé. Le feu lui-même, pourtant très dense, ne parvenait pas à réchauffer l'atmosphère et avait quelque chose de presque irréel. Lorsque le professeur de théâtre atteignit la voiture, c'est son visage qu'il y trouva. Face à lui, l'homme n'était rien d'autre qu'un double de lui-même.

Alors, celui-ci se mit à rire. Le rire sonnait étrangement aux oreilles et petit à petit, celui-ci se déforma jusqu'à devenir un cri animal. Monstrueux. Comme ceux qu'il avait pu percevoir lors de la nuit de Lost Pine.

La bouche de l'homme craqua dans un bruit mou à vous glacer le sang. Le froid se fit plus intense et le visage du faux Bartholomew s'allongea étrangement, jusqu'à disparaître. La peau s'obscurcissait à vue d'oeil. En parlant d'yeux, ceux-ci ne devinrent bientôt qu'un lointain souvenir. Cinq pétales se dégagèrent de l'ensemble tandis que la bouche s'élargissait pour mieux se couvrir de dents.

La transformation s'acheva en un éclair alors qu'elle avait semblé durer des heures. La créature, dans un craquement de film d'horreur, s'extirpa de la carcasse sans le moindre effort. Après quoi elle se jeta sur Bartholomew.

Infos:
 

Disparition de Bartholomew Caldwell (1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 411
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
Sur ton walkman : Rod Stewart – Sailing
MessageSujet: Re: La nuit avale mais ne rendra pas. | Première disparition.   Sam 13 Oct - 18:40

Après cette grande pause, j'avais eu le temps de me remettre de mes émotions. Des choses étranges qui s'était passé lors de la soirée à l'orphelinat. Heureusement, il n'y avait pas eu l'apparition de demodogs. J'avais quand même entendu, ici et là, des personnes parlés de créatures à quatre pattes qui ressemblaient à un animal sans en être un. Certains habitants s'étaient même fait attaqué. De quoi penser, que j'avais raison. Elles étaient toujours là.
Mais les jeunes d'Aster Cove comptaient sur moi, du moins c'était ce que je me disais en me rendant au lycée depuis que j'y enseignais. Je n'allai pas cacher le fait que certains élèves se moquait éperdument des cours d'Anglais et bien d'autres encore. La seule satisfaction était surement que beaucoup de fauteurs de troubles avaient enfin quitté les bancs du lycée. D'autre départ en revanche m'attristait, comme celui de Ange. Ce garçon avait du affronter tellement de choses pour pouvoir vivre son rêve d'être une fille. Moi je n'y avait vu rien de mal. Si il se sentait mal dans un corps d'homme après tout...Mais la société n'était pas assez évolué pour soutenir ce genre de choses. Aussi j'espérais que ma petite protégée allait s'en sortir. J'étais toujours là si elle désirait parler à quelqu'un ou besoin d'aide. Ma porte était ouverte à n'importe qui d'ailleurs. Pas pour faire des bêtises, contrairement à ce que les rumeurs disaient à mon sujet. Je n'étais pas du tout branché jeunette, branché tout court d'ailleurs. Il suffisait de demander à mon ex-femme pour le savoir que ça faisait longtemps que je n'avais pas été "réveillé".

Enfin bref, la rentrée allait me changer les idées. Connaître mes nouveaux élèves, mettre des semaines à mémoriser leurs noms. C'était un peu une routine annuelle. Mais avant il y avait une réunion avec les autres professeurs et le directeur du lycée. Pour parler des projets de l'école, des sorties scolaires...Une journée donc banale pour un professeur en somme. Et c'était avec plaisir que j'étais enfin rentré chez moi. Après avoir ouvert une bonne bouteille de bière j'étais parti m'installer sur mon fauteuil. J'entendais de l'orage gronder au loin mais je ne me souvenais pas avoir entendu la radio parler de ça. La météo pouvait être si changeante cela dit. Puis bon, ce n'était qu'un orage.

Un bruit assourdissant m'avait cependant fait sursauter, me faisant lâcher ma bière qui s'était éclaté sur le sol. Et merde. Je ramasserai après. J'étais sorti de ma maison pour voir ce qui s'était passé. Un nuage de flamme s'élevait dans le ciel. Une voiture avait eu un accident et je m'approchais à grand pas. Je n'avais pas remarqué que c'était étrange qu'il n'y ait que moi vu le boucan que ça avait fait.

- Monsieur ne bougez pas je vais...

Ma voix se coupait face à l'individu qui se trouvait face à moi. C'était mon portait craché. A la différence qu'il avait du sang sur son visage. Qu'est ce que c'était que ce bordel ? Je reculai d'un pas tandis que le visage de l'homme faisait des bruits étranges, se transformait pour laisser place à des yeux, une bouche que j'avais espéré ne jamais revoir. J'avais juste le temps de pousser un cri d'horreur. Mon dernier mot sur cette Terre.

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
 
La nuit avale mais ne rendra pas. | Première disparition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Première nuit à Diantra pour le métisse | PV
» Première nuit dans Dreamland...
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Logements-
Sauter vers: