Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mariage EVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar
Messages : 171
Emploi : Assistant du shérif
MessageSujet: Mariage EVER   Dim 7 Oct - 16:42




Le premier jour du reste de nos vies
Tes lèvres sur les miennes,
Soupçon d'éternité,
Laissant partir la haine
J'apprends à respirer.



☾☾ Le grand jour était arrivé bien plus vite qu'il ne l'avait prévu. Walter Bishop, un costume hors de prix sur le dos, se rongeait les ongles en attendant sa promise. De temps à autre, il jetait des coups d'oeil en direction du ciel où de trop nombreux nuages s'accumulaient progressivement. Le temps était menaçant. Une moue soucieuse s'était gravée sur le visage de l'adjoint du shérif le matin-même et, pour se rassurer, celui-ci ne pouvait s'empêcher de se répéter qu'un mariage pluvieux était aussi plus heureux.

Au fond de lui, il savait qu'il s'agissait certainement de conneries, mais ça avait le don de l'apaiser et c'était tout ce qu'il demandait. Du regard, il chercha pour la énième fois ceux qui comptaient le plus pour lui. Il avait besoin de les savoir à ses côtés en ce jour. Il avait besoin de savoir qu'ils partageraient l'un de ses plus grands bonheurs avec lui. À cette pensée, la moue stressée de Walter laissa place à un semblant de sourire. Ce fut cet instant précis que choisît une voiture pour s'arrêter face à lui.

Ce n'était pas celle d'Evie, et Walter le savait. Pourtant, il ne put s'empêcher de sentir une pointe d'appréhension se glisser dans son cœur. Celle-ci se fit plus douloureuse lorsqu'il vit sortir le traiteur qu'ils avaient sélectionné pour la suite des événements.

« Il y a un problème ? »

Anxieux, Walter l'avait toujours été. Aujourd'hui, toutefois, avait le don de pousser ça à son paroxysme. L'homme lui adressa un sourire en réponse, qu'il trouva crispé. Il secoua la tête.

« Non, non, ne vous en faîtes pas. Je voulais simplement vous voir à propos du champagne...
- Vous n'avez pas été livré ?! »


Cette fois-ci, son vis-à-vis lui adressa un regard goguenard.

« Je voulais simplement vérifier que vous souhaitiez toujours L'Armand de Brignac Mathusalem et que vous vous souveniez de son prix. »

Walter sentit une vague de soulagement traverser son corps à la manière d'une caresse.

« Ah. Oui, oui... Oui, c'est bien ça. Ne vous en faîtes pas pour le prix, ça fait dix ans que j'économise pour ce jour. »


Cette remarque lui valut un regard interloqué de la part de l'homme qui haussa ensuite les épaules et disparut dans sa voiture. L'adjoint du shérif se tourna vers l'église en se mordant la lèvre, espérant ne pas  être passé pour l'un de ces maniaques qu'on voyait parfois dans les films. Peu importait, de toute manière. L'important, c'était qu'Evie se rappelle de ce jour à tout jamais. Et pour ça, tout se devait d'être parfait.

Discrètement, Walter s'approcha des compositions florales qui ornaient la façade de l'église d'Aster Cove. Bien heureusement, les fleurs étaient encore fraîches et le vent qui s'engouffrait entre leurs feuilles ne parvenait pas à en défaire la beauté. Mieux encore, il en répandait durablement le parfum, ce qui n'était pas pour déplaire à l'officier trop stressé. Il espérait que personne n'aurait grillé son petit manège. Rassuré, il s'éloigna de quelques pas. La plupart des invités étaient déjà présents et désormais, Evie ne tarderait pas.

Bien qu'il soit paniqué, Walter avait hâte. Aujourd'hui serait l'un des plus beaux jours de leur vie. Il se le promettait.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 171
Emploi : Assistant du shérif
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Dim 7 Oct - 16:52



Vous êtes tous réunis pour fêter le plus beau jour de la vie d'Evie et de Walter. Sachez que ce mariage se déroulera en deux parties : la première à l'église lors de la cérémonie, la seconde au Aster & Clover pour le reste des festivités.

-> Pour rappel :

Ange Delacourt & Rachel Grant sont les demoiselles d'honneur.
Georges E. McGalaan est le garçon d'honneur.

-> Je vous laisse choisir entre vous qui apportera les alliances à l'église.

Camden McKinnon & River O'Leary sont les témoins d'Evie.
Joshua Burroughs & Penelope Bishop sont ceux de Walter.


-> La liste des invités (joueurs) est la suivante :

- Ange Delacourt
- Braden O'Leary
- River O'Leary
- Rachel Grant
- Joshua Burroughs
- Penelope Bishop
- Christopher Harrison
- Camden McKinnon
- Georges E. McGalaan
- Mallory Page
- Michael Dewitt
- Ulysse Hayes
- Logan Wellington

-> Les familles O'Leary & Grant sont présentes en tant que PNJs.
-> Chaque invité est évidemment libre d'être venu accompagné. Veillez à rester cohérents, cependant. Quelqu'un qui déteste Walter ou Evie n'aurait pas sa place ici !

Mariage Ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 458
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Jeu 11 Oct - 20:15

Mariage EVERGroupe
Prier pour que jamais personne ne nous réveille. Je ferais que dure, ce moment éternel. ( → Eternel ) •••

Jour de fête à Aster Cove. Et malgré le ciel chargé, on s'était donné rendez-vous sur le parvis de l'église pour célébrer un jour exceptionnel. Habillé de son meilleur costume et tiré à quatre épingles, Joshua tentait de tuer le temps, trépignant sur le perron de Saint Peter. L'attente n'avait jamais été son fort et même s'il ne s'agissait pas de son grand jour, l'appréhension commençait à monter doucement. Un mariage. Depuis quand ne s'était-il pas rendu ici pour une occasion pareille ? Mais ce jour-là était tout spécial puisqu'il s'agissait de Walter et que son ami d'enfance était loin d'être n'importe qui. En voyant le futur marié s'agiter à quelques pas, il retint d'ailleurs un petit ricanement, se disant qu'il n'était clairement pas le plus stressé ce jour là. Mais il fallait le comprendre évidemment. En d'autres temps il ne se serait pas privé pour se moquer un peu de lui mais il avait décidé de le laisser tranquille. S'il y avait bien un jour où il était en droit de s'inquiéter, c'était bien celui-ci.

Aussi se contenta-t-il de le rejoindre en le voyant discuter avec le traiteur puis s'agiter autour des décorations installées. Joshua le laissa faire, comprenant qu'il s'agissait d'une façon de gérer le stress qui montait doucement. Il ignorait qui avait tout préparé mais même si ce n'était pas son fort, il fallait admettre que c'était beau. Saint Peter avait pris un air de fête que rien n'aurait pu briser. Lui qui n'était pas un grand adepte des déclarations, il se sentait malgré tout touché par l'ambiance. Ça s'était propagé parmi les invités comme une traîné de poudre.

« Je pourrais te dire de te calmer mais ça ne servirait pas à grand chose ? Murmura-t-il à son ami en riant sous cap, félicitations pour les préparatifs en tout cas, ce jour sera parfait, j'en suis sûr. »

Il n'en doutait pas une seconde. Peu importe ce qui aurait pu arriver, même un imprévu ne ternirait pas le bon souvenir qui était sur le point de se jouer. Ils en garderaient le meilleur. Son regard parcouru l'assistance, reconnaissant quelques visages familiers parmi les invités. Des anciens du groupe, quelques figures emblématiques de la ville dont la famille du maire. Le fils Bishop se mariant à Aster Cove, ce n'était pas n'importe quel événement ! Où était Penelope ? Il se garderait bien de poser la question, de crainte de voir Walter se mettre à paniquer pour de bon à l'idée qu'un de ses témoins joue les retardataires. Et elle se trouvait probablement déjà là mais il n'avait pas pu détailler tous les visages.

 
© 2981 12289 0




_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.


My Yearbook:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 156
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Ven 12 Oct - 21:12

Laisse la nuit trembler
en moi
C’était là. Il était arrivé, ce grand jour promis dix ans auparavant. Les préparations étaient terminées, les commandes passées, les vêtements achetés, les proches invités… tout était prêt. Les pièces du puzzle s’étaient finalement assemblées, après tout ce temps, toute cette attente, toutes ces années. Le chemin des fiançailles s’achevait aujourd’hui, laissant place à une nouvelle route, si belle et si effrayante pourtant, si grandiose qu’on avait peur soudain, si prometteuse qu’on se demandait brusquement si on avait le droit de la fouler de quelques pas, si on avait le droit de s’y aventurer. Si on avait le droit à un bonheur si immense, si absolu.

Et pourtant elle y était. Elle s’apprêtait à la franchir, cette route, en courant, en riant. Elle s’apprêtait à la franchir, cette barrière rendue insurmontable par les années de difficultés, rendue menaçante par la crainte du retour d’un désespoir éventré. Elle en rêvait depuis longtemps, déjà, de ce moment. Elle l’imaginait en secret, sans trop en parler, sans trop le presser, persuadée qu’il viendrait le temps venu. Le temps, c’était maintenant.

Enfilant précautionneusement les manches dentelées de sa robe blanche, Evie laissa la boule qui nouait sa gorge prendre de la place. Ses poumons semblaient étrangement gonflés soudain, presque douloureux tant ils pressaient contre sa cage thoracique… Ou peut-être était-ce son cœur ? Ce dernier était au bord de l’implosion, à se demander comment le vêtement, taillé sur mesure, parvenait à fermer sans soucis. La jeune femme était persuadée que sa nervosité prenait deux fois sa taille.

N’osant croiser son reflet dans le miroir, elle enfila doucement ses chaussures, retroussant ses légers jupons pour voir ce qu’elle faisait. La robe ne prenait pas tant de place. Elle était voluptueuse sans être extravagante, assez fine pour lui permettre de danser, dénuée de traîne, simple dans la beauté qu’elle offrait, toute en transparence, toute en délicatesse. Ses cheveux roux tombaient en de jolies boucles sous le voile dont elle s’était exceptionnellement coiffée, juste pour l’effet. Elle ne s’était jamais vue tout à fait vêtue, tout à fait prête, et le miroir lui faisait envie au moins autant qu’il lui faisait peur.

Lorsqu’elle ouvrit doucement la porte qui la menait devant ses demoiselles et garçon d’honneur, un sourire timide s’empara de ses lèvres. Elle fit un petit geste des mains, désignant son corps du bout des doigts, et esquissa un bref tour sur elle-même.

« Alors, je suis comment ? »

Sa voix tremblait un peu d’émotion tandis que son regard coulait d’Ange à Georgie, passant doucement vers Rachel. Un éclat de rire ému, et elle s’avançait finalement vers l’autre miroir qui lui tendait les bras pour se regarder, juste un peu, une dernière fois. Ils étaient déjà un peu en retard, après tout. Ils n’avaient pas le temps de s’attarder. La vision qui s’offrit à elle, pourtant, aurait mérité des heures de réflexion. Elle voulait la garder en mémoire, se garder en mémoire pour toujours. Belle, princesse de ce jour, reine du cœur d’un homme descendu des anges, futur mère de l’un d’entre eux. Ses mains glissèrent à son ventre encore trop plat pour être révélateur, et quelques larmes mordirent son regard.

« Si je commence maintenant… »

Second éclat de rire, frôlant dangereusement le sanglot. Evie s’aéra du bout des doigts et se tourna vers les jeunes gens qui l’accompagnaient, des étoiles dans les yeux et le cœur au bord des lèvres. Son sourire eut illuminé les plus sombres abysses.

« Juste, avant de partir : Ange, tu es là parce que tu comptes pour moi, et parce que tu es bien trop belle pour ne pas accompagner la mariée. Ne laisse personne te dire le contraire. Aujourd’hui tu n’es pas la reine mais un jour tu trouveras quelqu’un pour qui ce sera le cas. Georgie, je sais que tu as vécu des choses difficiles et je sais combien ce doit être compliqué pour toi, parfois. Je sais aussi combien tu comptes pour Walter, et combien tu en es venu à compter pour moi aussi. Je pense qu’on peut dire que tu es aussi un peu de la famille, maintenant. Rachel, tu connais plus Walter que moi-même mais j’espère que cette journée te rendra aussi heureuse que nous le sommes. »

Une grande inspiration remua ses épaules, et elle rassembla ses jupons pour mieux se redresser.

« Allez, trêve de mièvreries, on y va ! »

Ses pas se pressèrent jusqu’à la voiture, louée pour l’occasion, où elle s’engouffra en dépit des quelques difficultés que posèrent sa robe. A peine ses fesses posées sur les sièges de cuir qu’une nervosité nouvelle venait se loger dans le creux de son estomac. Son regard se posa sur la bague de fiançailles qui trônait à son doigt.

Dans quelques minutes, elle serait Madame Bishop.
J'ai dans mon coeur, dans mon coeur diaphane,
Ton nom chéri qu'enferme un coffret d'or ;
Prends-en la clef, car nulle main profane
Ne doit l'ouvrir ni ne l'ouvrit encor.
Pando

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 273
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Sam 13 Oct - 21:30

J'avais pris mon rôle de témoin très au sérieux. Je ne voulais pas que mon âge entre en ligne de compte alors cela faisait plusieurs jours que j'allais et venait pour aider Walter à faire en sorte que tout soit parfait. Comme tout jeune marié, il était stressé. Je faisais donc mon maximum pour faire tout ce qu'il me demandait, sans poser de questions, anticipant même parfois certaines de ses angoisses. Au petit matin, je m'étais présentée à Saint Peter pour la première fois depuis l'enterrement d'Amelia. Il m'avait fallu une grande inspiration avant de pénétrer dans la maison de Dieu. J'en connaissais pourtant chaque détail. Des traces sur le bois des bancs à l'emplacement du missel et du vin de messe. Rien ici ne m'était inconnu. J'avais pourtant une drôle de sensation au creux du ventre tandis que disposais les compositions florales tout en affirmant mon autorité en donnant des ordres au personnel du fleuriste. Le résultat était à la hauteur de mes espérances et, je l'espérais, de celle de Walter et Evie également.

Ils avaient tant fait pour moi. Evie avait été d'un soutien indéfectible après la mort de mon père. Elle m'avait épaulée sans jamais me juger. Elle était la sœur que je n'avais jamais eu. Et Walter, ce cher Walter dont la disparition m'avait tant bouleversé. Lui que j'avais tant pleuré. Il allait encore me faire pleurer aujourd'hui, je le savais. Mais ce serait des larmes de joie à n'en pas douter.

Je jetais un dernier coup d’œil circulaire, rajustant une fleur ici, un ruban là. Des détails que personnes ne remarqueraient mais qui avaient au moins le mérite de m'occuper. Je m'approchais de Walter, un grand sourire aux lèvres, saluant Joshua au passage.

« C'est Walter et Evie. Évidemment que ce sera parfait. Je suis tellement heureuse pour vous deux. »

Je leur réservais d'ailleurs une petite surprise. Cela faisait plus d'un an maintenant que je n'avais pas chanté dans l'Eglise d'Aster Cove mais j'étais bien décidée à leur faire ce modeste présent. J'en avais déjà parlé à mon Oncle qui voyait là un premier pas vers mon retour dans son giron. S'il savait...

_________________


astra; bb — She was a silent fury who no torment could tame. @Jack London
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60
Emploi : Bénévole à la paroisse.
Sur ton walkman : Plus rien, il est cassé.
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Dim 14 Oct - 6:55

C’est la troisième fois que je demande à ma mère comment elle me trouve, elle revient sous l’encadrement de la porte et elle secoue la tête, « tu es très beau » dit-elle en ne touchant pas à mon noeud de cravate cette fois, alors c’est vraiment impeccable ?
Je me retourne quand elle repart et je récupère le flacon de parfum, quelques gouttes sur mon cou et sous ma mâchoire, je repose délicatement le flacon près du lavabo, juste sous le miroir. Pour une fois, je lève les yeux et je me donne le droit de me jeter un coup d’œil. J’ai peigne mes cheveux tout à l’heure, dans quelques heures quelques mèches me retomberont inévitablement devant les yeux mais sinon, j’ai soigné ma coupe. Je baisse les yeux pour regarder le col de ma chemise et celui de ma veste de costume, ça a l’air pas mal, pensais-je en tournant à nouveau la tête, ça ira, je fais confiance à ma mère. Je détourne le regard et je baisse la tête, mes doigts tournent le robinet pour qu’il crache de l’eau et je me rince les mains.

A priori je ne suis pas en retard, je ne pars pas avec mes parents même s’ils vont au même endroit, « à tout à l’heure » dis-je en prenant mes clés de voiture que j’ai mise dans la poche de mon pantalon ce matin avant de revenir chez mes parents, ma mère me rattrape et me demande si je veux vraiment conduire, elle s’inquiète pour mon genou, mais je porte ma genouillère alors, ça ira ça aussi. N’est-ce pas ? Je tourne la tête pour la regarder et je remue mon visage de haut en bas, ça la rassure pas mais elle me laisse partir.

Je jette un coup d’œil à ma montre, il faut vraiment que je me dépêche, pourtant je suis incapable de presser le pas parce qu’à chaque fois que j’essaye, ma jambe devient lourde, mon genou reçoit quelques coups de jus, ça électrise le reste de mon corps.
Mais, je continue de faire du sport alors que je n’en ai pas le droit, alors je vais continuer de conduire aussi. Non pas pour le plaisir d’avoir l’esprit de contradiction, plutôt parce que je ne veux pas regarder ma vie continuer pendant que je reste assis. Je pouvais devenir quelqu’un, je vais le devenir.

Je claque la portière de ma voiture et je tourne les clés dès qu’elles sont dans le contacte, le moteur ronronne sous le capot, je lève le menton et je tire sur ma ceinture de sécurité pour m’attacher avant d’y aller. Au début c’est difficile (je dois l’admettre) de recommencer à conduire, je n’ai pas touché un volant ni des pédales depuis depuis mon accident. Mais ça ira, je me le répète pendant que la voiture roule sur les premiers mètres.

Je dois m’arrêter chez Scarlett avant de rejoindre River à l’église, elle est là-bas depuis des heures déjà.
J’y pense encore un peu, mon cœur s’emballe bêtement d’impatience, j’ai envie de regarder quelles expressions se dessinent sur le visage du futur marié, cet homme que je regarde comme un frère. C’est le grand jour aujourd’hui, m’en parlera-t-il à chaque fois comme le plus beau de sa vie ? Son histoire d’amour me donne des noeuds dans le ventre mais cette sensation inconfortable est rassurante, je ne suis pas gourmand du bonheur qu’il dévore, je suis heureux et reconnaissant qu’il puisse y goûter justement.

Je me gare, je jette un coup d’œil dehors seulement quand je sors de ma voiture et je garde les clés du véhicule dans ma main, l’autre tombe deux ou trois fois sur la porte de mon amie Scarlett.

Est-elle prête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 662
Emploi : Femme à tout faire de Michael D - Bosse au drive-in le soir et dans un salon de coiffure le week-end.
Sur ton walkman : Culture Club, Indochine et la BO de Rocky Horror Picture Show
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Lun 15 Oct - 0:36







On dit que les étoiles ne brillent que des siècles après leurs morts. Ces étincelles dans le ciel que l’on prend plaisir à contempler, ces lumières qui te faisaient déjà rêver alors que j’étais encore maître de notre corps. Tu voulais tout faire pour leur ressembler, tu voulais qu’on parle de toi, qu’on t’admire, tu voulais t’élever au dessus des autres et briller jusqu’à la fin des temps, morte ou vivante. Alors pourquoi ? Pourquoi disparaître pendant si longtemps ? Peut être parce que tu avais besoin de temps, tout simplement. De temps pour te reconstruire, de temps pour te retrouver. Finalement, tu as retrouvé le chemin à la fin du printemps, quand le soleil s’est fait le plus haut dans le ciel. Et tu as repris ton envol.

Un été haut en couleur, ponctué des tâches ingrates données par Monsieur Dewitt, des sorties avec River, des préparations pour ton fameux projet secret et tous ces rebondissements inattendus, comme cette fâcheuse rencontre avec Stan, le mois dernier, au drive-in. Ton corps s’en souvient encore mais le jour n’est pas à la plainte. Aujourd’hui, c’est la journée d’Evie et Walter. Tu es là pour eux et pour personne d’autre.

Robe minutieusement choisie durant des essayages en compagnie de Rachel, surveillée par la mariée en personne. Tu avais passé la matinée à préparer ta perruque pour les grandes occasions, une longue perruque blonde que tu avais coiffé en un discret chignon tressé. Tu avais aussi pris soin de ne pas trop te maquiller, pour ne pas trop attirer l’attention. Quelque chose de discret, mais pas trop, histoire que je ne ressorte pas plus que toi.

Tu es là, avec Rachel et Georgie, à admirer la magnificence d’Evie, sublimée par la beauté royale de cette robe blanche. Tes yeux savourent chaque détails, frôlent chaque couture dans une admiration presque religieuse. Ton sourire lumineux montre clairement ton approbation de la tenue. Et alors que la rousse t’offre ces quelques mots, tu sens que tu pourrais pleurer. Mais ça gâcherait ton maquillage. Puis une demoiselle d’honneur trempée, personne n’en veut.

Avec l’aide de Rachel -que tu connais très peu, au final-, tu aides Evie à monter en voiture et la suit avec la lycéenne. Le trajet commence et tu voies la mariée qui fixe sa bague depuis dix bonnes minutes. Tu ricanes un peu.


M’sieur Bishop s’est pas foutu de toi. C’est un gros cailloux que t’as là, Evie ! Va falloir une grue pour lever le bras, tous les matins. J’imagine pas quand y’aura sa copine, la bague de mariage, en plus !


T’essaies de détendre un peu Evie. Le mariage, c’est un truc que les personnes comme toi voyaient comme un rêve inatteignable. Après tout, qui voudrait d’une fille qui n’en ait pas une aux yeux de la loi ? Mais Evie te l’a dit. Un jour, tu trouveras quelqu’un pour qui tu seras une Reine. En attendant, tu peux te permettre de laisser la couronne à la rousse une journée. Elle le mérite bien.

_________________
† You can pretend you don't miss me † You can pretend you don't care All you wanna do is kiss me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 243
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Mar 16 Oct - 15:30

Braden O'Leary. Il avait suffit de ces simples mots pour transformer ma mère. Depuis qu'il m'avait invité au mariage de Walter Bishop et d'Evie Knot, elle était intenable. J'avais eu beau tenter de lui expliquer que nous étions amis. Juste amis. Rien n'y avait fait. Pour elle, Braden était l'étoile parmi les étoiles à Aster Cove. Beau, de bonne famille, populaire et sportif. C'était tout ce que ma mère recherchait étant plus jeune. Elle était de nouveau en train de faire une de ses crises de projection. Mon père était comme lui lorsqu'ils s'étaient rencontrés. Ça ne suffisait néanmoins pas à la famille de ma mère qui ne vivaient que pour leur petit monde du Country Club. Pour eux, un jeune homme se destinant à une carrière de militaire n'était pas un bon parti. Un avocat ou un médecin, par contre, c'était tout autre chose.

L'heure à laquelle mon cavalier devait passer me prendre approchait à grand pas. Ma mère me tournait autour, rajustant ma robe et me commandant des retouches maquillages pour la vingtième fois.

« Ça suffit ! »

Je l'adorais mais, parfois, elle était fatigante. Attrapant ses mains dans les miennes, je la conduisais jusqu'à l'un des fauteuils de ma chambre pour qu'elle puisse s'y asseoir. T.J., alerté par mon exclamation, venait de passer la tête par l’entrebâillement de la porte. En avisant les monticules de robes et de chaussures traînant un peu partout dans ma chambre, il avait rapidement battu en retraite. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Il connaissait Maman aussi bien que moi. Elle avait le même genre de frénésie avant les concours. Un œil extérieur aurait trouvé cela terrifiant mais c'était malheureusement devenu une habitude dans la maisonnée King.  

« Mais enfin Scarlett, tu devrais quand même être plus excitée que ça ! C'est votre premier rendez-vous ! »

Ma main vint frotter mon front en signe d'impuissance. Il n'y avait rien à faire lorsqu'elle était comme ça. Affronter une tempête aurait sans doute plus d'effet. L'ouragan King ne pouvait être arrêté, il fallait juste attendre qu'il arrête de souffler. Je tentais une dernière fois de rectifier la situation.

« Calme toi Maman, ce n'est pas un rendez vous. On est amis ! Et puis c'est sûrement son Oncle qui lui a demandé de m'inviter. N'en fait pas toute une histoire d'accord ? »

Elle relève alors ses yeux verts si semblables aux miens et m'adresse une moue indignée.

« Comme si c'était mon genre ! »

Je lève les yeux au ciel, ne prenant même pas la peine de répondre. Je jette un dernier regard sur ma robe. Elle est rouge, Mackenzie n'étant plus là pour imposer sa vision sur ma garde robe. Je l'imagine à New York en train d'imposer ses diktats à sa nouvelle cour et un sourire nostalgique m'échappe.

Le bruit d'une voiture se garant devant la maison me ramena à la réalité tandis que ma mère se redressait brusquement, comme si une guêpe l'avait piqué. Elle repassa pour la énième fois sa main dans mes cheveux avant de me presser à descendre les escaliers. J'essayais de la devancer pour ouvrir la porte mais sa rapidité était légendaire. C'est donc elle qui, tout sourire, accueilli Braden.

« Bonjour mon garçon ! Si tu savais comme ça m'enchante que tu ais invité ma petite Scarlett. Pour tout t'avouer je désespérais un peu de la voir se... »

Non mais... S'en était trop. Il fallait que je l'arrête là. Totalement embarrassée, je forçais le passage pour rejoindre Braden.

« Désolée Maman mais il faut VRAIMENT qu'on y aille. Passe une bonne journée ! »

J'adressais un regard plein d'excuses à mon cavalier. Il ne se doutait pas une seconde de ce à quoi il venait d'échapper. Une fois que ma mère ferrait une proie, il était quasiment impossible de s'en défaire. Il était vraiment temps qu'on s'éclipse. J'espérais simplement que Braden saisirait le danger.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 436
Emploi : Garde-côte au port de pêche d'Aster Cove
Sur ton walkman : Mad world des Tears for fears
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Mer 17 Oct - 15:43

Mariage EVERGroupe
Que ça continue même après la page. Mais qu'elle soit elle, le mieux qu'elle pourra ( → Elle ) •••

Elle s'était discrètement faufilée parmi la foule des invités présents sur le parvis de St Peter, détaillant du regard chaque décoration, chaque bouquet de fleurs. Aujourd'hui était une belle journée et elle était contente de pouvoir y assister. Walter avait mérité de célébrer ce jour de la façon la plus grandiose qui soit et Evie tout autant. En sortant de chez elle se matin là, Mallory avait eut le curieux sentiment que les quelques timides rayons de soleil venu effleurer son visage avaient éveillé quelque chose en elle. Ils étaient peu nombreux mais elle s'était soudainement sentie comme une fleur en train de s'ouvrir pour profiter des beaux jours. Quelque chose de curieusement positif.

Elle s'était contentée d'un signe discret de la tête en arrivant, apercevant le va et vient des témoins et du futur marié qui piétinait d'impatience sur le perron. Saurait-elle ce que cela fait un jour ? Mais ce genre de préoccupations ne faisaient pas partie de son avenir proche et Mallory avait été obnubilée par tant de chose ces derniers mois qu'elle ne l'avait tout simplement jamais envisagé. Mais cette sortie lui faisait comme l'effet d'une permission après avoir subit une trop longue peine d'enfermement. Comme un nouveau départ. Et Mallory qui ne voulait pas attirer l'attention s'était fondue dans la foule, la tête dans les nuages en attendant le moment décisif. Elle n'était pas revenue à St Peter depuis l'enterrement d'Amelia et la catastrophe qui avait suivi. Et si elle s'était attendue à ressentir quelque chose, une drôle de tranquillité s'était saisit d'elle, comme un calme paisible là où aurait dû se trouver l'inquiétude. Mais qui était-elle pour s'en plaindre ? Elle avait tout fait pour laisser cette histoire derrière et passer à autre chose et voilà qu'elle y était enfin parvenue, non ?

Etait-il possible qu'Aster Cove connût des jours de bonheur comme celui-ci après toutes ces catastrophes ? Dans un coin de sa tête, une petite voix peinait à croire que le répit tant attendu était enfin là. De la musique, des fleurs et des chants. Quelques heures pour oublier le reste. Ils avaient parcouru tant de chemin depuis l'enfance, elle n'imaginait pas une seconde que la petite fille en elle ait un jour pensé qu'elle se tiendrait là un jour. Ils avaient grandit, mûrit, s'étaient choisi leur propre vie. Et voilà que certains d'entre eux avaient décidé de passer un cap supplémentaire. Une nouvelle étape dans leur parcours de vie. Et Mallory était heureuse de partager ce moment avec eux.

 
© 2981 12289 0




_________________
Within the sound of silence:
 


My Yearbook:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 16
Emploi : Élève de 9th Grade
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Jeu 18 Oct - 9:04

MARIAGE EVER
Rachel avait entendu dire qu’il n’y avait pas de journée plus exceptionnelle qu’un mariage.

Elle avait été un peu surprise, quand on lui avait annoncé qu’elle servirait de petite fille d’honneur au mariage entre Evie Knott et Walter Bishop. Elle n’avait pas l’impression d’être particulièrement proche de Walter, si ce n’est via les relations de son père. En tant qu’adjoint du sherif, elle l’avait déjà rencontré quelques fois : elle l’appréciait, mais le connaissait peu sur le plan personnel, au final… Elle se demandait à quel point le poste de son père avait joué dans ce choix ; c’était quelque chose qu’elle se demandait souvent, dans la vie.

Dans tous les cas, elle était excitée par l’occasion. Un mariage, c’était toujours un événement, et y participer aux premières loges était encore mieux. Prenait-elle l’habitude de ce genre de privilèges ? Un peu, sans doute… Elle avait toujours connu ça.

Elle était donc arrivée avec son père et sa mère, tous tirés aux quatre épingles, un peu plus tôt le matin. Rachel avait les cheveux coiffés en un élégant chignon – elle aurait préféré les laisser libres, mais sa mère avait insisté que c’était plus approprié ainsi… Bien vite, ses parents s’étaient éclipsés – elle les retrouverait plus tard, durant la cérémonie.

Elle adressa un sourire aux autres enfants d’honneur. Il y avait Ange, une fille un peu plus âgée qu’elle connaissait assez peu… (Elle connaissait quelques rumeurs. Elle ne les comprenait pas très bien. C’était un peu stupide, les rumeurs, de toute façon. La plupart du temps, les gens qui colportaient les rumeurs n’y connaissaient absolument rien. Ce qui ne l’empêchait pas d’en papoter avec ses amies, de temps en temps, parce que les choses stupides pouvaient aussi parfois être amusantes). En fait, elle la connaissait principalement (uniquement ?) via ce mariage, et si on ne puvait pas dire qu’elle la comprenait totalement (elle mettait ça sur le compte de l’âge), elle n’avait rien contre. Quoi qu’en dise sa mère.

Et puis il y avait Georgie. Bien sûr, elle connaissait Georgie. Les choses n’étaient pas faciles, avec lui. Elle espérait qu’il accepte au moins de faire une trêve le temps du mariage.

Plutôt que de lui parler – elle évitait de le faire, tant qu’elle pouvait – elle adressa un sourire léger à sa consœur du jour. Ange paraissait sincèrement émue par la journée. Peut-être connaissait-elle mieux les mariés ? Rachel, de son côté, voyait les événements avec plus de curiosité que d’émotion.  

Evie, la mariée, ne tarda pas à faire son entrée… très émue, elle aussi. Elle portait une magnifique robe blanche pour l’occasion. Rachel était une de ces filles qui voyaient toujours le mariage comme quelque chose de fabuleux et de romantique, alors elle ne put qu’en être charmée… Elle songea à son propre mariage, qui aurait lieu un jour – car elle se marierait un jour, bien sûr… Elle espérait y porter une robe au moins aussi belle. Et avoir l’air au moins aussi heureuse qu’Evie.

-"Bien sûr ! Je ne vous décevrai pas !"

Elle suivit la mariée dans sa voiture, l’aidant, avec Ange, à y entrer avec sa robe. Elles ne tardèrent pas à se mettre en route, Rachel observant tour à tour le décor défilant par la fenêtre, la mariée, la jeune femme qui l'aidait à mettre son voile, en évitant soigneusement le regard de Georgie. "Elle est très jolie", commenta-t-elle, parlant de la bague de fiançailles. C'est vrai que le bijou était impressionnant. Rachel n'était pas très "bijoux", pour l'instant en tout cas, mais elle pouvait quand même s'en rendre compte. "Vous devez être tellement heureuse."
(c) AMIANTE

_________________
never underestimate

.            an entomologist
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
allô maman bobo
Messages : 83
Emploi : Petit génie de la musique, violoniste // disparu avalé par l'Upside Down.
Sur ton walkman : THE POLICE - every breathe you take, JASCHA HEIFEITZ - paganini caprice n.24, QUEEN - under pressure, DAVID BOWIE - rebel rebel, PROKOFIEV - dance of the nights
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Sam 20 Oct - 13:04

C'est un grand jour pour beaucoup de monde, à Aster Cove. Pour les Bishop et pour les Knott indubitablement, pour Walter, Evie et tous leurs proches, mais c'est aussi un grand jour pour la petite ville : pour la première fois depuis longtemps on semble oublier l'ombre qui plane, dans les murmures, les rumeurs, les découvertes morbides, et Aster Cove semble reprendre les couleurs d'une petite bourgade du Maine sans histoire. On sourit, on discute, on piaille dans une excitation joyeuse, et Camden peut lire une liesse sincère sur le sourire nerveux de Walter Bishop, pourtant au cœur des drames récents de la ville. Tout le monde semble avoir besoin de souffler, après s'être tant tenu en haleine, à force d'attendre qu'on leur rende les disparus et les morts ; et ce mariage d'amour, symbole de retrouvailles inespérées, d'un bonheur fleurissant sur les traces du malheur, est comme providentiel.

Camden, qui s'est trouvé à l'écart des tragédies du haut de sa tour, ne peut empêcher un baume chaleureux de lui saisir lui aussi le cœur ; c'est qu'il est contagieux, ce bonheur, et que depuis le retour de Walter, les yeux d'Evie brillent à nouveau comme avant, comme quand il n'était pas encore en âge, et qu'elle lui donnait à boire ses premières bières. Il n'a pas fallu longtemps pour qu'elle lui demande, et Camden a répondu, surpris sans l'être vraiment, qu'il serait son témoin, oui, même avec plaisir.

En attendant Evie, le violoniste se tient à part, et observe, tranquille, fumant sa cigarette sur un muret, le petit monde sur le parvis de l'église. On s'est mis sur son trente-et-un, et lui non plus ne fait pas exception à la règle : il a ressorti son seul costume, celui des concerts, d'un beau gris sombre, et emprunté une cravate à son grand-père. Pour l'instant et c'est un miracle, sa tenue est impeccable ; à l'exception de ses cheveux, indomptables, reprenant lentement leurs droits sur son crâne en dépit des coups de peigne.

Il espère qu'aucune ombre ne viendra obscurcir les cieux, aujourd'hui encore. Qu'Evie et Walter, et tout le reste, respirent un peu, le temps de cette accalmie temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 225
Emploi : 8th grade
Sur ton walkman : Take on me • a-ha | Africa • Toto
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Mar 23 Oct - 19:32



Wedding
People

Georgie n'avait jamais réellement compris le concept du mariage ou même de l'amour en général. Comment pouvait-on savoir, décider que cette fois c'était cette personne si spéciale, celle qui changerait tout et qui serait à vos côtés jusqu'à la fin pourtant lorsque le faire part était arrivé dans sa boîte aux lettres, un sourire s'était dessiné sur ses lèvres.

Walter et Evie avaient fini par trouver une place dans son coeur et dans sa vie et quelque part il espérait que c'était réciproque, qu'il n'était pas uniquement le gamin prit en pitié mais bien quelqu'un d'important pour eux.

Le grand jour était arrivé plus tôt que prévu et Georgie été parvenu à garder son petit secret. Si son père était au courant pour le mariage il semblait ignorer que son cadet en ferait parti, comme garçon d'honneur qui plus est. Le pêcheur n'avait pas vraiment évoqué le sujet, grognant simplement quelque chose concernant le choix d’épouse de l'adjoint du Shérif de leur ville. Georgie avait gardé les yeux rivés sur son assiette ce soir là, ne comprenant pas réellement ce que son géniteur reprochait à Evie mais il préféra garder le silence et éviter les foudres de son vieux.

C'est chez Roy que le petit brun avait passé la nuit précédant la cérémonie et c'est sans grande surprise que ce dernier lui avait offert l'un de ses beaux costumes pour l'occasion. Le matin son meilleur ami avait même bataillé avec ses cheveux bruns pour tenter de les dompter et après une dizaine de minutes de lutte, ils étaient parvenu à transformer le petit monstre en un gentil garçon. En se regardant dans la glace, le cadet McGalaan avait du mal à se reconnaître et il avait grimacé a plusieurs reprises avant que Roy ne pose une main sur son épaule et lui offre un sourire réconfortant.

Ils avaient déjà discuté de ça la veille, la crainte que quelque chose se passe mal, qu'il fasse quelque chose de travers et l'incompréhension d'avoir été choisi comme garçon d'honneur, lui plutôt qu'un autre, lui plutôt que Roy par exemple. Son meilleur ami avait trouvé les mots justes comme d'habitude et ce fut presque le même discours qu'il lui avait répété avant que Georgie ne se mette en route pour le mariage.

Le petit brun avait été plutôt calme lorsqu'il avait rejoint les demoiselles d'honneur, il ressemblait beaucoup plus au petit garçon qui s'était toujours caché derrière ses frères aînés, qui baissait les yeux lorsqu'il était en présence de son père qu'à la petite boule de nerf prête à sauter sur n'importe qui, insultant et n'ayant pas peur de sortir les griffes quitte à se prendre des raclées.  La relation qu'il entretenait avec Rachel n'aidait en rien à le mettre à l'aise et jusqu'à lors il avait préféré éviter son regard et avait gardé le silence.

Son attention avait, comme celle des demoiselles d'honneur, été dirigée sur la porte lorsque celle-ci s'était ouverte et un petit sourire avait étiré ses lèvres tandis que son regard de posait sur la future mariée.

" On dirait une princesse "

Il avait soufflé ces mots avec un petit sourire destiné à Evie lorsque celle-ci s'était adressée à eux. Quand la rousse avait reprit la parole pour leur adresser un petit mot à chacun, Georgie avait baissé les yeux sentant presque une pression douloureuse dans sa poitrine à l'évocation d'une "famille" et même si c'était difficile pour lui, quelque part il voulait croire en ces mots.

L'adolescent avait suivit les filles dans la voiture, attendant qu'elle y entre toutes pour s'y engouffrer à son tour et lorsqu'ils se mirent en route, son attention fut attirée par les rues qui défilaient derrière les fenêtres. Il écoutait d'une oreille distraite les demoiselles d'honneur discuter à propos de la bague et du mariage en lui même mais en croisant une nouvelle fois le regard de la future mariée il sourit légèrement avant de lancer un regard à Ange et Rachel.

" ... Vous êtes belles aussi. 'fin les robes tout ça, c'est cool. "


Le petit brun avait vaguement désigné les deux demoiselles d'honneur d'un geste de main avant de détourner de nouveau le regard en rougissant légèrement, laissant son doigt traîner sur la vitre de la voiture pour y tracer des dessins invisibles.
code by bat'phanie

_________________
I am a lost boy from Neverland
There was a time when I was alone, nowhere to go and no place to call home. "Run, run, lost boy" they say to me, "Away from all of reality. " Neverland is home to lost boys like me and lost boys like me are free ▬ Punny Boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 171
Emploi : Assistant du shérif
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Dim 28 Oct - 15:51




Le premier jour du reste de nos vies
Tes lèvres sur les miennes,
Soupçon d'éternité,
Laissant partir la haine
J'apprends à respirer.



☾☾ Un sourire, avenir qui se dessine au son de tes regards. Un espoir, celui de vivre à tes côtés jusqu'à la toute fin. Une seule crainte, celle de te perdre au détour du hasard. Evie Knott, bientôt Bishop. Evie, toute une vie dédiée à ton bonheur.

Il n'y a pas trop de fleurs pour ces yeux-là. Rien n'est trop beau, rien n'est trop cher pour le son de ta voix. Vivre pour toi est la plus belle chose qu'il m'ait été donné de faire. Tu m'as tout réappris, tu m'as permis de retourner à l'existence après des années d'errance et aujourd'hui symbolise tout, toutes ces petites choses, tout ce quotidien qui t'appartient. Je veux ta main, je veux ton corps, je veux mon nom sur le tien, je veux t'épouser, Evie, et le stress qui me consume ne changera jamais ça. Je veux que tout soit parfait, parce que tu l'es toi aussi. Un soupir, un regard terrifié en direction de l'homme qui s'annonce à moi, une inspiration, tout ira bien, je me le jure.

Décrispe-toi, décrispe-toi un peu plus fort, oui, voilà, comme ça. Joshua approche alors que je caresse une nouvelle fois les fleurs, cherchant l'erreur qui ferait du plus beau jour de ta vie un fiasco, mon amour.

« Je pourrais te dire de te calmer mais ça ne servirait pas à grand chose ? Murmura-t-il à son ami en riant sous cap, félicitations pour les préparatifs en tout cas, ce jour sera parfait, j'en suis sûr. »

Éclat de rire. Joshua sait trouver les mots pour me faire sourire. Je n'ai cependant rien le temps de dire que déjà, un second visage, ami aussi, ton témoin celui-ci, s'approche à son tour. River O'Leary, ma presque sœur.

« C'est Walter et Evie. Évidemment que ce sera parfait. Je suis tellement heureuse pour vous deux. »


Sourire à en décrocher les étoiles pour en parer tes lèvres. Sourire à rendre jaloux le soleil même devant tant de bonheur. Les mots qu'elle prononce illuminent le ciel de tes couleurs. C'est Walter et Evie, mais c'est surtout toi.

« J'espère que tout ira bien... J'ai peur qu'on m'annonce une catastrophe à chaque seconde. Pour un peu, j'ai presque l'impression que les fleurs vont faner à l'instant où Evie posera le pied hors de sa voiture. Vous vous rendez compte ? »

Parler me détend. Parler me permet de gérer un trop plein d'émotions qui se mêlent et transparaissent par tous les pores de ma peau.

« C'est impossible, elles sont fraîches de ce matin. Mais quand même... Et imaginez que l'alcool ne soit pas bon ? Ou que la salle ne lui plaise pas ? À part le gâteau et le repas, tout le reste est une surprise. Oh, j'ai tellement peur... »

Je reprends difficilement ma respiration. Une fois. Deux fois. Oui, voilà, comme ça. Je ne maîtrise rien alors que j'ai l'impression d'avoir cherché à tout maîtriser. J'ai peur, peur que tout s'écroule, peur de me réveiller de l'autre côté, dans cet univers de terreur et de me rendre compte que j'ai rêvé ton sourire et notre avenir. Instinctivement, je pose la main sur l'un de leurs bras. Je veux être certain que tout est vrai. Je veux chasser la terreur, je veux profiter de notre bonheur. Je veux vivre cet instant à tes côtés, et tous les suivants.

« En... tout cas, je suis heureux de vous savoir à nos côtés. Vous... êtes vraiment très importants, pour moi. Sachez-le. »

Evie, je veux t'épouser.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 458
Emploi : Zoologiste de formation, il écrit des articles pour un magazine spécialisé
Sur ton walkman : Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Mar 30 Oct - 9:41

Mariage EVERGroupe
Prier pour que jamais personne ne nous réveille. Je ferais que dure, ce moment éternel. ( → Eternel ) •••

L'appréhension bien visible de son ami d'enfance lui arracha un demi sourire qu'il se garda bien de transformer en éclat de rire. Il devinait combien cela pouvait être stressant de se trouver à sa place et une fois n'était pas coutume, il décida de ne pas le charrier à ce sujet. Si Walter avait mérité un peu de répit dans sa vie, c'était bien aujourd'hui.

« Je te garanti que les fleurs résisteront à tout, assura-t-il, et je te garanti aussi que tu sera trop occupé à regarder autre chose pour t'occuper de leur état de fraîcheur. »

Ca ne faisait pas un plis qu'il n'aurait d'yeux que pour Evie ce jour là. Il n'avait aucun doute là-dessus. C'était bien vers elle que toutes ses pensées se tournaient aujourd'hui. Sitôt la cérémonie démarrée, il oublierait bien vite toute ses inquiétudes concernant la décoration et le traiteur.

Et la suite lui arracha un pincement de lèvres bref, alors qu'il tentait de masquer maladroitement l'émotion qui s'était brutalement emparé de lui. Ce n'était pas vraiment son genre de s'étendre sur ce qu'il ressentait mais Joshua posa sa main sur celle de son ami sur son épaule et la serra d'une pression rassurante. Comment en étaient-ils arrivés là ? En dépit des épreuves et de ce qu'ils avaient dû affronter, il existait encore des jours de joie et de bonheur comme celui-ci ? Il avait le curieux sentiment de se sentir extrêmement chanceux après tout ce qu'ils avaient vécu.

« C'est moi qui suis heureux de pouvoir partager cette journée avec toi. Tu n'imagines pas comme je me sens chanceux. » Assura-t-il d'une voix curieusement enrouée

Le temps s'était curieusement posé après leur échange. Mais le monde avait continué de tourner pendant qu'ils étaient occupés à parler et Joshua n'oubliait pas que la cérémonie se mettait tout doucement en place. Où étaient les autres ? Il eut une pensée pour la future mariée qui devait probablement se trouver dans le même état d'appréhension que son fiancé et Joshua se surpris à se demander de quoi elle aurait l'air en arrivant à l'église. L'émotion n'était pas son fort mais il ne pouvait s'empêcher de se laisser gagner par l'ambiance générale.

« On peut remercier River pour son excellent travail, ajouta-t-il avec un signe de tête, je ne suis pas moitié aussi bon en organisation et en déco.»
 
© 2981 12289 0




_________________


Bad Moon RisingDon't go around tonight, well, it's bound to take your life. There's a bad moon on the rise.


My Yearbook:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 156
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Jeu 1 Nov - 20:37

Laisse la nuit trembler
en moi
Evie adressa un joli sourire à Ange, puis à Rachel, son regard fixé sur cette bague, cette bague toute récente que Walty lui avait offert en février pour sceller une attente longue d’une décennie.  Son cœur flottait. Elle laissa échapper un rire d’enfant, léger et doux, caresse du vent contre la lumière de son âme. Elle était heureuse.

« Oh je le suis, Rachel, crois-moi. Je le suis… J’ai attendu longtemps ce moment. »

Il s’était passé tellement de choses, en dix ans. Tant d’événements étaient venus éventrer leur bonheur tranquille, tant de malheur s’était écrasé sur leurs vies paisibles qu’il lui avait presque semblé impossible de rêver de cet instant de grâce. Il lui était soudain paru irréalisable, éloigné d’eux par une barrière infranchissable. Et pourtant ils étaient là. Et pourtant ils étaient prêts, enfin, à s’unir pour toujours. Elle était sur le point de rayer son nom de famille pour en porter un autre, plus beau, plus cher à ses yeux. Et elle était fière. Elle était comblée. Elle était reine, aujourd’hui, couronnée par l’amour d’un homme qui lui avait tout donné.

Un petit éclat de rire lui échappa lorsque Georgie prit la parole. Il était adorable, ce gosse, dans sa maladresse, se baladant dans les normes sociales comme un faon qui vient tout juste d’apprendre à marcher, fragile et pourtant si fort, si droit face aux épreuves que lui avait imposé la vie. Elle aurait voulu effacer chaque doute entravant ses ailes, chaque blessure zébrant son corps. Elle aurait voulu que le destin l’épargne, lui, Ange aussi, petite Ange aux yeux trop innocents pour un monde aussi moche, à l’auréole trop lumineuse pour ceux qui ont peur de la lumière.

« Il a raison. Vous êtes belles, tu es beau. Je suis contente d’être avec vous. »

Son regard se perdit au dehors, constatant dans un mélange de joie et d’horreur que l’église St Peter se dessine à l’angle de la rue. Enfin. Déjà. La voiture s’approchait, le grand moment aussi. Les battements de son cœur aussitôt s’accélérèrent, à moins qu’ils ne cessassent. Elle ne parvenait plus à faire la différence. Ses yeux étaient figés sur le perron, vidé du monde qui devait l'attendre à l'intérieur. Comme son futur époux. Elle l'imaginait déjà, trépignant devant l'autel, regard angoissé circulant sur les visages des invités assis sur les bancs de bois.

« Bon sang, je l’aime… »

Les murmures s’étaient perdus hors de ses pensées, s’égarant à l’air libre tandis que son esprit demeurait coi, interloqué par l’éminence de cet instant rêvé. Sa gorge se serra, se serra encore, et elle dût souffler dans l’espoir de relâcher un peu de la tension qui l’étouffait. C’était peine perdue : sa cage thoracique était comprimée par les émotions qu’elle refusait de laisser mordre ses yeux. Un grand tremblement la saisit.

« Putain je stresse… »

Regard complice à ses demoiselles et garçon d’honneur. Un sourire presque timide s’emparant de la bouche à peine maquillée.

« Vous êtes prêts ? C’est que je vais avoir besoin d’aide pour sortir de cette fichue voiture, hein… »

Sa voix ne tremblait pas, du moins voulait-elle s’en persuader. Non, elle était fière et dure, comme le roc, et ce n’était certainement pas de larmes que brillaient ses yeux tandis que la limousine ralentissait devant l’église. Ses mains n’étaient pas agitées de frémissements, et elle ne se mordait pas la lèvre tandis que le chauffeur s’avançait vers la portière.

Elle avait peur. Elle avait hâte. Elle n’en pouvait plus d’attendre, mais elle voulait encore juste un instant. Son cœur allait exploser. Elle allait mourir. Ou s’évanouir. Ou les deux. Peut-être allait-elle renaître ? Elle n’en savait rien. On ne pouvait pas survivre à ce genre d’émotion. Ce n’était tout bonnement pas possible. Si ?

« Oh mon Dieu… »

La voiture s’ouvrit et elle dut s’emparer doucement de ses jupons, ses pensées s’égarant brièvement vers Alexander et ses talents de créateur avant de se bloquer. Sur l'entrée ouverte du bâtiment, sur le tapis qu'elle devinait à l'intérieur, n'attendant plus qu'elle. S’extirper du véhicule était soudain interminable, intolérable. Elle voulait courir, vite, se jeter dans les bras désirés et s’y perdre à jamais, se sentir toujours belle comme en cet instant, être à jamais vêtue du regard amoureux de son futur époux. Mais pour cela, encore fallait-il se rendre à l'intérieur, traverser cette interminable allée et se retenir de pleurer pendant au moins dix bonne minutes. Faisable ? Sans doute pas.
J'ai dans mon coeur, dans mon coeur diaphane,
Ton nom chéri qu'enferme un coffret d'or ;
Prends-en la clef, car nulle main profane
Ne doit l'ouvrir ni ne l'ouvrit encor.
Pando

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 273
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Sam 3 Nov - 15:47

    Moi aussi j'étais heureuse d'être à leur côté, en ce jour où on célébrerait leur amour. Je n'y croyais plus, en l'amour mais le leur était tellement fort et puissant, qu'il réveillait un peu d'espoir en moi. Je m'étais crue à croire que c'était peut être possible d'un jour trouver quelqu'un qui me regarderait comme Walter regardait Evie. Comme si la moindre chose qu'elle faisait était source d'émerveillement. Enfin, je savais très bien que tout cela n'était pas pour moi. Evie était le genre de fille qu'on cherchait à rejoindre par tout les moyens, qui était on ne peut plus digne d'être aimée. De mon côté, j'étais la fille qu'on laissait derrière soit sans un regard en arrière. Celle qui n'était pas assez. Mais je balayais tout ça d'un revers de main. L'amour c'était bien mais il n'y avait pas que cela dans la vie. Et puis aujourd'hui, être témoin privilégié de celui que partageaient Evie et Walter. Je les aimais tellement ! Et c'était le cas de tous les invités. Walter et Evie étaient très aimés. Ca se sentait. Entourée d'autant d'amour, cette cérémonie ne pourrait être que magnifique.

    « Tout sera parfait Walty. Ne t'inquiète pas. Et puis on est aussi là pour ça ! »

    Walter était ému et, s'il continuait comme ça, il allait me faire pleurer. Vraiment pleurer. Il ne se doutait sans doute pas à quels point tous deux étaient importants pour moi. Et voilà, déjà, une larme d'émotion roulait sur ma joue. Ce ne serait sans doute pas la dernière de la journée.

    « C'est malin, tu commences déjà à me faire pleurer. Vous aussi vous êtes important pour moi. Plus que tu ne l'imagines. »

    L'émotion était là, ralentissant le moment et, en même temps, je trépignais d'impatience de voir Evie arriver et le regard de Walty se poser sur elle. Il paraît que c'est le meilleur moment d'un mariage. Quand la mariée remonte l'allée et que le futur époux n'a d'yeux que pour elle.

    Je riais doucement à la remarque de Joshua avant de lui adresser un sourire complice.

    « Il faut dire que j'ai aidé à décorer cette Eglise un certain nombre de fois au fil des années. Apparemment je ne suis pas totalement rouillée. »

    Plus jeune, Oncle Patrick me portait souvent volontaire d'office pour aider à la décoration avant les mariages mais c'était la première fois que je pouvais réellement proposer des idées et pas simplement servir de main d’œuvre. J'avais bien aimé l'exercice.

    Il était maintenant temps d'aller prendre place sur les bancs de l'Eglise pour qu'Evie puisse ensuite faire sa grande entrée et la marche nuptiale résonner tandis qu'elle s'avancerait vers son futur et que je ruinerais mon maquillage à grand renfort de larmes de joie. La surprise que je leur réservais viendrai plus tard. Et j'espérai qu'elle leur plairait.

_________________


astra; bb — She was a silent fury who no torment could tame. @Jack London
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 436
Emploi : Garde-côte au port de pêche d'Aster Cove
Sur ton walkman : Mad world des Tears for fears
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Dim 18 Nov - 7:29

Mariage EVERGroupe
Que ça continue même après la page. Mais qu'elle soit elle, le mieux qu'elle pourra ( → Elle ) •••

Tout s'enchaîna rapidement après ça. Elle n'avait eut que quelques minutes pour profiter de la décoration et des fleurs, saluer quelques visages connus. Puis était venu le moment d'entrer dans l'église. Le cœur battant, Mallory avait détourné le regard des souvenirs qui avaient tenté de refaire surface lorsqu'elle avait franchit pas la porte. Pas aujourd'hui. Surtout pas. Le moment était venu de remplacer ces images par d'autres plus belles et plus heureuses. Evie et Walter le méritaient bien. Et elle également. Elle se l'était promis en venant ce jour là. Il était temps de passer à autre chose.

Aussi se faufila-t-elle entre les rangs pour prendre place. La foule faisait de même autour d'elle, au rythme des murmures et de la pianiste qui plaquait ses derniers accords pour s'entraîner avant le grand moment. Mallory se rappelait s'être rendue à l'église dans son enfance, d'être restée de long moment, ses petites jambes battant le vide alors que le prêtre parlait de chose qu'elle ne pouvait pas comprendre. D'innombrables messes, des mariages et des baptêmes. En détaillant la décoration, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que chaque événements réinventait une situation qui aurait pu donner la sensation de se répéter. Mais un mariage ne ressemblait jamais à aucun autre.

«  Impossible de faire marche arrière maintenant, ce mariage va être grandiose. » chuchota-t-elle à son voisin de siège

Des silhouettes apparurent, auréolées dans l'entrée de l'église. Mallory ne distinguait pas totalement Evie à contre jour mais l'image produisit son effet et la rumeur des conversations mourut progressivement, à mesure que chacun se retournait discrètement sur son banc. Silence dans l'église. Elle distinguait d'autre spersonnes. Des demoiselles d'honneur probablement. Peut-être ouvriraient-elles la marche comme cela se faisait souvent dans les cérémonies, la mariée arrivant en dernier, précédée par son cortège. L'assemblée sembla s'agiter en silence, comprenant que le moment était finalement venu.
 
© 2981 12289 0




_________________
Within the sound of silence:
 


My Yearbook:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60
Emploi : Bénévole à la paroisse.
Sur ton walkman : Plus rien, il est cassé.
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Lun 26 Nov - 20:22

Je jette un coup d’œil jusqu’à mes pieds pour être sûr que rien ne dénote dans l’allure de mon costume, mes doigts s’approchent de ma cravate et je la triture légèrement pour être complément certain d’avoir l’air impeccable, je n’ai pas l’intention de voler la vedette aux mariés et même si je l’espérais, c’est impossible, les divinités pâliraient certainement devant la robe de la future mariée. Je suis arraché précipitamment mes songes quand la porte s’ouvre presque en trombe, je n’ai pas sursauté mais je me suis tendu à cause du bruit que ça vient de faire, je fronce un peu les sourcils en m’inquiétant, est-ce que tout va bien ? J’ai cherché Scarlett mais mes yeux tombent sur sa mère, j’efface la moue de mon visage en la balayant avec un sourire, mes lèvres s’entrouvrent et mes dents parfaitement alignées apparaissent.
J’allais lui dire que ça m’enchante d’emmener sa fille avec moi mais je n’ai pas le temps de parler puisque justement, Scarlett bouscule gentiment sa mère pour passer entre elle et la porte, elle s’arrête près de moi. J’ai tourné la tête pour la suivre du regard quand elle s’extirpe de sa maison et je baisse les yeux pour regarder la robe qu’elle porte.

Je relève le menton et je jette un dernier coup d’œil à sa mère qui reste sous l’encadrement de la porte, « je vais faire attention à votre fille et je vous la ramène tôt » dis-je avec l’espoir qu’elle se contentera de ça.
Je recule d’un pas et je marche près de la jolie blonde, je l’accompagne jusqu’à ma voiture, d’ailleurs j’en fais le tour avec elle pour lui ouvrir la portière, je la referme dès qu’elle est dans le véhicule. C’est à mon tour, je passe devant le capot et je grimpe derrière le volant en claquant la portière, les clés pendent déjà misérablement à côté du tableau de bord, je donne un tour dedans et le moteur se réveille, il ronronne, la voiture frémit pendant que je tire sur ma ceinture de sécurité pour m’attacher.

- Tu es magnifique.

Dis-je en tournant la tête pour la regarder mais aussi pour vérifier qu’elle attache sa ceinture.
Ma main gauche agrippe le volant et ma main droite empoigne le levier de vitesse, j’écrase gentiment la pédale d’accélération et je m’écarte du caniveau pour m’engager sur la route.

J’y vais avec une amie, une fille que j’estime hautement, en plus de faire danser le cœur d’un garçon que j’aime beaucoup, elle donne des pulsions plus folles au mien quand elle sourit.

Nous arrivons avant la mariée et tant mieux, ça nous laissent le temps de dire bonjour aux invités qui sont déjà là, pensais-je en garant ma voiture près d’une autre déjà à l’arrêt.
J’ajuste encore le col de mon costume en faisant le tour de ma voiture pour aider Scarlett à sortir, la marche est haute parce que la voiture est grosse. Je ferme la portière et je la verrouille.

Un homme ouvre les portes de l’église qu’en nous approchons et je le remercie poliment en laissant la petite blonde qui m’accompagne passer devant moi. Quand j’entre, je cherche déjà du regard ou se cache le futur marier, quelques personnes vont déjà s’asseoir, c’est à cet instant que je réalise que nous arrivons juste à temps. Je voulais jeter un coup d’œil à Scarlett pour lui demander si elle voit Walter mais plus loin, en regardant par-dessus son épaule, je reconnais la silhouette élancée de ma cousine, elle tient compagnie à Joshua et entre eux il y a l’heureux futur époux.

- Je vais voir Walter, tu viens avec moi ?

Lui ai-je demandé en posant ma paume sur son dos, je passe à côté d’elle en la laissant retomber mon bras et je rejoins le petit groupe.
Quand mes yeux croisent ceux de Walter, je souris et ma main vient saisir la sienne, je m’arrête seulement quand je peux enfin l’enlacer tendrement, je souffle à côté de son oreille : « je suis fier de toi et de la magnificence que tu es en train de construire avec cette femme » je le relâche et mes bras retournent le long de mon corps pendant que mes yeux regardent dans les siens, j’ai encore envie d’admirer tout le bonheur qu’il y a à l’intérieur d’eux.

C’est l’heure, n’est-ce pas ? Je m’excuse parce que je m’échappe déjà, je jette un coup d’œil à ma cousine puis je me retourne et je regarde Scarlett, je vais vers elle et je l’emmène avec moi jusqu’à nos places, entre les rangs où il y a déjà beaucoup de monde.

- Est-ce que tu rêves d’un mariage de princesse ?

Lui ai-je demandé en m’installant à côté d’elle, j’ai parlé tout bas pour ne pas interrompre les autres messes basses qu’il y a autour de nous.

La musique, les murmures qui se taisent, je me tourne et je regarde derrière moi, comme tout le monde, parce que les portes viennent de s’ouvrir, Evie arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 243
Emploi : Miss Teen Maine, étudiante en arts appliqués au Bates College, mannequin publicitaire
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: Mariage EVER   Ven 7 Déc - 11:50

Je n’avais pas spécialement envie que Braden passe plus de temps que nécessaire avec ma mère. Je le savais parfait, il dirait fatalement tout ce qu’elle voulait entendre et tout cela ne ferait que nourrir un peu plus ses chimères. J’avais déjà bien trop de mal à lui faire comprendre que je n’aspirai pas à une vie d’épouse parfaite de jeune sportif au sourire parfait et à la vie bien alignée. J’étais bien trop abimée pour tout ça. Et puis, pour être tout à fait franche, il n’y avait qu’un seul sourire capable de me faire frissonner et, j’avais beau l’adorer, ce n’était pas celui de Braden O’Leary.

Maman avait décidé de se montrer raisonnable et n’avait pas cherché à le retenir. Bien, tout espoir n’était peut être pas perdu finalement. Je le laissais rassurer ma mère, bien qu’à mon avis, rien ne lui ferait tant plaisir que le fait de me voir rentrer tard d’un ‘rendez-vous’ avec Braden. Tandis qu’il m’escortait jusqu’à la voiture, je ne pouvais m’empêcher de me questionner sur l’état de son genou. Était-ce bien raisonnable qu’il force autant dessus, entre la conduite et la marche sans attelle ni béquilles ? Je n’osais pas lui poser la question de peur de le froisser mais mon inquiétude était bien présente. Il ne laissait pourtant transparaitre aucun indice de souffrance. Une fois bien installée, je bouclais ma ceinture de sécurité tandis que les vibrations du véhicule au démarrage me parvenaient. Un sourire vint fleurir sur mes lèvres tandis que Braden me complimentait.

« Tu n’es pas mal non plus, tu sais. »

J’offris un sourire amical à Braden, j’étais à l’aise à ses côtés. Ses réactions ne m’effrayaient pas comme cela pouvait être parfois le cas avec d’autres anciens d’Aster High. Mon cavalier se gara dans le parking près de l’Eglise et, gentleman jusqu’au bout, vint m’ouvrir la porte avant que je ne descende. Un peu plus et j’avais l’impression d’être une héroïne de Jane Austen. Une fois à l’intérieur de l’Eglise, je reconnaisais la plupart des visages mais rares sont ceux que je connaisse réellement, autrement que de vue. Je pris donc Braden au mot dans sa proposition de saluer l’homme du jour. Mais, alors que je sentais une main glisser dans le creu de mon dos, je n pus masquer un bref et fugitif éclat de terreur que je camouflais presque aussitôt en prenant conscience qu'il s'agissait juste de Braden. Pas assez cependant pour que l’œil attentif du Père O’Leary qui passait par la ne le remarque pas.

« Je te suis. »

Une fois devant Walter, je lui offris les félicitations d’usage tout en laissant à Braden le soin de me présenter. Pendant que Braden échange quelques mots avec l’adjoint du shérif, son Oncle vint se présenter devant moi, l’air inquiet.

« Scarlett, mon enfant, comment vas-tu ? »

Question d’apparence banale mais qui sous-entendait tant de chose. Ce n’était pas tant ce que disait ses lèvres que ce que reflétaient ses yeux. Une réelle inquiétude. Une inquiétude qui semblait le poursuivre depuis ma confession.

« Ça va. Tout va bien. Cette cérémonie promet d’être magnifique. »

Notre échange fut vite interrompu par Braden qui vint me chercher pour nous conduire à nos places. L’Eglise était remplie, la fine fleur des familles d’Aster Cove était là. C’était vraiment le mariage de l’année. Toute à mes réflexions, la question de Braden me prend de court. Je n’y avais jamais vraiment pensé. Je n’avais surtout jamais imaginé que quelqu’un puisse vouloir de moi en apprenant la vérité.

« Je n’y ai jamais pensé. Je suppose que si c’est le bon, je pourrais même me marier en jean et avoir quand même l’impression d’être une princesse. »

Mais ce n’était là qu’une vaste chimère vite oubliée tandis que résonne la marche nuptiale.

_________________

I love him for the way the sound of his name could silence my demons.
- as he dances with my angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mariage EVER   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage EVER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel
» Du mariage hobbit
» [Mariage - R] Maelya Castel Vilar et Yannig Von Wittelsbach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Rues :: Eglise St Peter-
Sauter vers: