Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I know that there's a place for us {RivAnge}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 595
Emploi : Femme à tout faire de Michael D.
Sur ton walkman : Culture Club, Indochine et la BO de Rocky Horror Picture Show
MessageSujet: I know that there's a place for us {RivAnge}   Sam 1 Sep - 4:13

¤ I know that there's a place for us ¤.
@River O'Leary  





Les poussières scintillantes du bal de promo recouvrent encore tes longs cils de jeune fille rêveuse. Elle avait encore les notes des musiques que passait le DJ qui résonnait contre les parois de sa tête en cadence, ses hanches bougeaient encore seule alors que la soirée devenait petit à petit un souvenir à mesure que les minutes s’écoulaient. Ses talons l’avaient abandonné pour se réfugier sous le siège conducteur, la radio diffusait la chanson The Passenger, le volume était tellement fort qu’il aurait pu briser fenêtres de la voiture. Encore une fois, le charme de la O’Leary avait convaincu le bourrin d’oncle de laisser l’ange quitter le nid pour la nuit. Les pouvoirs de River n’étaient plus à prouver, de toutes façons. Bien installées à l’arrière, elles pouvaient alors admirer le spécimen d’ours mal léché qu’était Théodore se transformer en espèce de chauffeur docile. Décidément, River O’Leary était une femme surprenante.

La porte de la chambre grince légèrement pour annoncer votre entrée. Serais-tu nerveuse, Ange ? Toi qui n’a jamais vu la chambre de qui que ce soit d’autre que nous. C’était comme pénétrer l’intimité de quelqu’un et quelque part, voir que cette pièce n’est pas bien différente de la tienne te rassure un peu. A force de vivre avec pour seul colocataire le frère de ton père, homme viril et débraillé, tu avais presque eu des doutes quant à la bonne tenue d’une vraie chambre de fille. Celle de River était même un peu trop simple par rapport à la tienne qui craquait de maquillages et vêtements. Tu t’avances un peu dans la pièce, tes yeux se posent sur tous les recoins, retiennent chaques détails, alors que tes doigts s’échappent des gants en dentelles qui accompagnent ta tenue.

Et en parlant de vêtement, c’était ta robe qui commençait à t’être étouffante. Tu tires un peu sur le corsage avant de te retourner vers River.

Ah, oui, j’espère que ça te dérange pas si je me change ici ? Ca peut en mettre certaine mal à l’aise…

L’ange se racle la gorge, presque gênée. Elle ajoute, presque immédiatement.

En temps normal, je ne me change pas devant les autres. Mais je me sens assez à l’aise pour le faire devant toi.

Tes yeux brillent d’une lueur étrange, Ange. Serait-ce de l’espoir ? De la confiance ? Car oui, quel bel aveux tu venais de faire. La robe se desserre déjà, laissant apercevoir ton soutien gorge. Car oui, tu portais des sous-vêtements féminins, ça valait de soi.

_________________
† Oh, the boy's a slag, the best you ever had † The best you ever had is just a memory and those dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 256
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   Mer 3 Oct - 17:49

¤ I know that there's a place for us ¤.
@Ange Delacourt  





Comme convenu, Théodore était passé nous chercher peu après minuit. Je l'avais remercié d'un sourire entendu avant de grimper à l'arrière de son véhicule. Je savais au fond que sous ses airs d'ours mal léché, il s'était inquiété pour Ange. Peut être même autant que moi. Pour cette opération de sauvetage, il n'avait pas été très dur à convaincre. Sur le chemin, je lui indiquais par où passer pour atteindre la maison de mon Oncle. J'avais prévenu ma Tante qu'Ange viendrait passer la nuit à la maison. Elle avait semblé hésitante au début avant de finalement accepter. Ce soir, mon Oncle était de patrouille et Braden participerait certainement à un after.

Je ressentais une certaine fierté alors que je conduisais Ange jusqu'à la chambre d'ami qu'on avait aménagé pour moi. La chambre était voisine à celle de Braden. Elle était très neutre. Une coiffeuse sur laquelle mes produits de beauté étaient entreposés en un désordre organisé. Une commode contenant mes vêtements et un grand lit à baldaquin prenaient une bonne partie de la pièce. Une ottomane était placée juste sous la fenêtre et je m'y installais en arrivant. Cette pièce était disposée exactement comme ma chambre chez mon père, tout ce qui la personnalisait en moins. On avait voulu que je m'y sente comme à la maison mais je n'y étais jamais parvenue. C'est alors qu'Ange me demanda si elle pouvait se changer. Je lui répondis par un grand sourire.

« Aucun problème.  Je vais me changer aussi ! »

Me mettant brusquement debout, j'allais farfouiller sous mon lit pour en sortir une boite contenant une radio et des cassettes audio que je retournais sur mon lit avant de trouver celle que je cherchais.

« Mais avant tout, il nous faut de la musique ! »

Une fois la cassette en place, j'appuyais sur le bouton de lecture pour que résonne Wild and Untamed Thing du Rocky Horror Picture Show. J'attrapais ensuite sous mon oreiller un petit short accompagné d'un tee-shirt chipé à Braden.

« Je suis contente que tu me fasses confiance. C'est assez nouveau pour moi aussi tu sais. Contrairement à la croyance populaire, je me montre rarement en sous-vêtements. »

J'agrémentais ces paroles d'un clin d'oeil avant d'ouvrir la fermeture éclair de ma robe et de la laisser glisser au sol tout en envoyant voler mes talons dans un coin de la pièce. D'ordinaire, j'aurais rangé tout cela sur le champ mais j'étais d'humeur rebelle ce soir. J'enfilais le petit short par dessus ma dentelle noire avant de me poser sur le lit, toujours en soutien gorge, le tee-shirt de Braden sur les genoux. Je remarquais alors que la lingerie d'Ange devait venir de la même boutique que la mienne car je reconnaissais le modèle.

« Je vois qu'on fréquente les mêmes adresses ! »

Je n'avais pour le moment pas évoqué le sujet Alessandro. J'avais eu beau lui dire au bal que je lui expliquerai tout ce soir, j'avais bien envie de forcer sa curiosité et qu'elle me réclame l'histoire. Il faut dire que j'étais plutôt fière de moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 595
Emploi : Femme à tout faire de Michael D.
Sur ton walkman : Culture Club, Indochine et la BO de Rocky Horror Picture Show
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   Dim 7 Oct - 18:05

¤ I know that there's a place for us ¤.
@River O'Leary  





Ta gorge se resserre. C’était une espèce de confiance mêlée à une peur certaine qui te saisissait le coeur. La dernière fois qu’une fille t’avait vu déshabillée, c’était contre un casier froid, alors que tu brisais ta voix à force d’hurler qu’on te laisse tranquille. Calmes-toi, Ange. Tu n’es pas au lycée, tu es dans la chambre de River, seule avec elle, il n’y a pas de raison d’avoir peur. Tout va bien, tout ira bien. Tu prends une grande inspiration, les mains tremblantes tirent un peu sur ton bustier. O’Leary détend l’atmosphère en mettant de la musique. Les mélodies entraînantes de la fameuse comédie musicale ramollissent un peu tes muscles crispés.

Tu retires à ton tour tes chaussures que tu vas poser dans un coin avant de finalement laisser glisser la robe jusqu’à ta taille. Torse fragile, peau blanche tâchée de bleus de toutes les couleurs, le soutien-gorge acheté chez ce beau blond auquel tu as ajouté une doublure pour ton rembourrage. Tes prunelles s’aventurent discrètement sur la poitrine de la demoiselle. Une vraie poitrine. Tes mains vacillantes se posent inconsciemment sur ton buste, tu déglutis. C’est la remarque de River sur vos achats communs qui te sort de ta contemplation honteuse.


“ - Hum ? Oh, O’Leary, ça se voit dans tes yeux que tu n’es pas le genre de nanas à montrer la couleur de ta culotte au premier con venu, t’en fais pas, haha !


Tu te racle un peu la gorge, la robe fini par mourir sur le sol de la chambre. Instinctivement, tu positionnes tes mains au niveau de la ceinture. Tu avais aussi arrangé la culotte pour qu’elle compacte avec plus d’emprise l’entre-jambe. Tes yeux fuient le regard de River lorsque tu te retrouves totalement en sous-vêtements, tu te hâtes de sortir ta nuisette pour l’enfiler. Cette fois, cette tenue ne semble venir d’aucunes boutiques de la ville pour la simple et bonne raison que c’est une création d’Ange. Un truc tout simple et pourtant très élégant et féminin. Une petite fierté pour toi.

Première étape terminée. Ce n’était pas si dur, n’est-ce pas ? Puis, les choses ont évolué, depuis, tu n’as plus à avoir peur, Ange. Reprenons. Tu t’abaisses pour sortir une grosse trousse de toilette remplies de mouchoirs et d’une lotion démaquillante. C’était peut être le moment le plus satisfaisant et le plus difficile. Tu prends une grande inspiration, comme si tu t’apprêtais à nager dans les profondeurs qu’un grand lac puis tu retires délicatement ta perruque. Je suis là. Avec mes cheveux fins, coupés grossièrement en un carré déstructuré, ta main fine les libèrent du filet qui les dissimulait. Peut être qu’un jour, quand tu auras assez d’argent, quand tu seras au portes de ton rêve, le traitement hormonale permettra à mes mèches trop fines de devenir plus longues, plus belles. Tu racles ta gorge, ayant du mal à rompre le mutisme qui s’était emparé de ta voix particulière.


“ - Tu .. hum .. Du coup, et si tu me racontais un peu ce que tu as prévu avec ce déchet de l’humanité ? J’espère que tu as un plan en béton, O’Leary.


C’était difficile. Même avec River, c’était difficile de faire comme si tu n’en avais rien à faire, de te dévoiler de la sorte. N’aies pas peur, Ange. Elle ne te quittera pas sous prétexte que je me présente à elle. Je suis là, River. Tu peux me regarder, toi aussi. Tu as le droit, je te le donne. Le mouchoir humide glisse sur mon visage, celui d’Ange commence à disparaître dans les lingettes, les paillettes disparaissent. Ne t’en fais pas, Ange. Je te jure, je n’essaierais plus de te prendre ta place. Soies tranquille.      

_________________
† Oh, the boy's a slag, the best you ever had † The best you ever had is just a memory and those dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 256
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   Mar 23 Oct - 2:01

Je sentais bien le malaise de mon amie et j'aurais voulu avoir les mots pour la rassurer. Non, en fait, j'aurais voulu que les mots ne soient pas nécessaires. Vivre dans un monde idyllique ou rien de tout ça n'aurait eu d'importance, où Dieu ne commettait pas de cafouillage cosmique. Un monde où tout était à sa place, où seuls ceux qui s'en qui en étaient dignes pouvaient avoir des enfants et où l'on ne naissait pas avec un corps qui nous était étranger. Où les justes et les vertueux étaient récompensés. Mais ça n'existait pas tout ça pas vrai ? Alors comment continuer à croire en une toute puissance omnisciente ? En un Dieu juste et bon ? J'aurais aimé pouvoir encore m'y raccrocher. Vraiment. Perdre à la fois mon père et ma foi c'était un peu comme si on m'avait brisé les deux chevilles pour me faire tomber à genoux.

Et comme il est difficile de survivre sans Idoles, j'avais reporté ce qu'il me restait d'énergie sur la recherche assidue du conflit et de la contestation. Je me combattais autant que je me cherchais mais j'avais découvert qu'il y avait une chose que la vie et ses épreuves ne m'enlèverait jamais. Pour ceux qui s'en montraient digne, j'étais d'une loyauté sans faille. C'était une des rares qualités dont je savais pouvoir me targuer. J'avais peu de vrais amis mais pour eux, j'irais braver les flammes de l'Enfer sans hésiter. De même, j'avais beau en vouloir à certains membres de ma famille, je savais qu'au moindre appel de leur part et malgré tout ce qui pourrait se passer, je répondrais présente. Parce que c'était qui j'étais. Pas River la petite sainte ou River la trainée. Juste River, sans les artifices et les jugements.

C'était cette loyauté sans faille que je voulais offrir à Ange pour que jamais, non jamais, elle n'ai à cacher qui elle était en ma présence. Ce moment, c'était une épreuve pour mon amie. Une épreuve que ne pouvais en rien adoucir car cette bataille était principalement interne. Je craignais que le moindre geste de ma part ne mette fin à ce formidable élan de courage dont elle faisait preuve. Cette confiance, qu'elle me témoignait. Je tachais sans y parvenir de ne pas triturer le tee-shirt de Braden qui n'avait pas encore quitté mes genoux tout en cherchant quelque chose d'intelligent à dire plutôt que de fredonner une de mes chansons préférées.

Le maquillage s'efface et la perruque tombe mais je n'en ai rien à faire. En fait, je regarde Ange, je rencontre aussi Isaac et le sourire qui orne mes lèvres remplace le 'Enchantée de faire enfin ta connaissance' qu'il serait peut être un peu étrange de prononcer. Ce moment est précieux, je le sais, et je sens mes yeux me picoter sous l'émotion. Personne n'a jamais eu à ce point confiance en moi auparavant.

Pour ne pas craquer, je décidais de répondre à sa question précédente, sur ce que j'avais prévu avec Monsieur Connard. Un sourire conspirateur s'empara de mes lèvres tandis que je me levais pour attraper le maillot de la discorde. Celui qui avait provoqué le plus beau quiproquo de cette année scolaire. Merci Alex ! J'en profitais pour l'enfiler, rejetant ensuite mes cheveux en arrière, je plaçais mes points sur mes hanches.

« Alors par où commencer... Ah oui ! Tu sais, toutes les saloperies qui circulent à mon sujet au lycée ? Et bien ça vient de Stan. »

Je shootais dans un coussin pour bien manifester mon mécontentement.

« J'ai découvert ça un peu avant la fin des cours. Je suis allée le confronter dans les vestiaires de l'équipe de foot. Tu l'aurais vu avec ses airs de petit con moralisateur. »

Je pris une fausse voix masculine avant de l'imiter avec ridicule.

« 'C'est la jungle ici, tu peux pas brusquement décider de faire ta rebelle sans en subir les conséquences', 'les conséquences c'est moi' blablabla... 'je suis le roi, t'es en bas de la chaine alimentaire'... Enfin bref la panoplie habituelle du débile qui s'y croit. »

Je soupirais, rien que d'y repenser, ça m'agaçait encore, des semaines après l'incident.

« Il m'a saoulé, je lui ai balancé mon genou dans les noix. Sauf que ce con a voulu s'accrocher à moi et il m'est tombé dessus. Il m'a quasiment explosé le crâne ! Il m'a passé ce truc pour éponger le sang. »

Je montrais du doigt le maillot et me retournait pour soulever mes cheveux et laisser apparaître son nom.

« Après il m'a planté là. Quand j'ai voulu laver le tee-shirt, je me suis rendu compte que c'était un maillot de foot et... enfin tu connais les rituels de pseudos mâles dominants sportifs. En général, ils les offrent à leur copine. Encore un délire macho qui leur donne des impressions de propriétaires. Enfin bref, en enlevant les tâches, j'ai eu une idée. »

Je me rapprochais d'Ange, un éclair dangereux dans le regard.

« Le mal est fait, il a déjà réussi à faire croire à tout le monde que j'étais un genre de salope. Mais... je pourrais inverser la vapeur en faisant croire qu'on est ensemble. Soit les gens s'imagineront qu'il racontait des conneries pour ne pas que les autres s'intéressent à moi et me garder pour lui et il aura l'air d'un amoureux transi ridicule, soit au contraire, que c'est un bel hypocrite. Et puis, vu son petit business et le poste de mon oncle, je pourrais facilement ruiner sa crédibilité. En plus, avec le coup d'éclat d'Alex, si j'arrive à convaincre mes cousins de le protéger, d'autres oseront peut être affronter Stan. Et comme ça, Monsieur le Petit Prince s'éclatera tout seul sur son trône de verre. Tout est en place maintenant, il suffit de jouer le jeu. »

J'étais sure de mon fait et de la réussite de mon plan à ce moment précis. Si j'avais su à ce moment dans quelle galère je m'embarquais et les conséquences de cette petite machination, peut être aurais-je fait marche arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 595
Emploi : Femme à tout faire de Michael D.
Sur ton walkman : Culture Club, Indochine et la BO de Rocky Horror Picture Show
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   Ven 2 Nov - 17:56

¤ I know that there's a place for us ¤.
@River O'Leary  





Le monde est si différent vu avec mes yeux plutôt qu’avec les tiens. Tout semble tellement plus effrayant, plus dangereux, comme si le moindre courant d’air pouvait me briser les os, comme si le moindre regard pouvait faire cesser les battements de mon coeur. J’étais exposé, fragile, la vie me semblait toujours plus difficile à affronter. Tu étais mon armure de chevalier, moi, la princesse dont la cour avait honte. Sans toi, je n’étais qu’un étranger dans mon propre corps, un esprit perdu au milieu de ces âmes sombres qui voulaient me voir disparaître. Et ce moment était l’un des rares où, que je sois toi ou que tu soies moi, je me sentais réellement en sécurité.

Mon visage se découvre, les imperfections que je cachais avec le plus de minutie possible. Mes joues légèrement creuses, mes yeux en amandes, ma mâchoire fragile. Bien heureusement, la pilosité faciale n’avait jamais été un problème. En plus d’être un incorrigible imberbe, je traquais le moindre poil sur mon menton, car une Lady n’avait pas besoin d’une petite barbe de trois jours, ça, non. Mais patience, Ange. Avec le traitement hormonale, tous ces soucis ne seront plus un problème. Ce n’était qu’une question de temps. Et surtout d’argent.

Mais ces pensées n’ont pas leur place à cette soirée, pour le moment. C’est au tour du magnifique plan de River de faire son entrée. Et par magnifique, tu voulais plutôt dire inconscient, dangereux et extrêmement instable. Tu te masses doucement la tempe en retenant un soupire. La Princesse O’Leary avait beau être ta personne préférée au monde, sa soif de provoc’ pouvait la rendre vraiment irresponsable.


O’Leary … Ca fait … beaucoup d’informations à gérer. Je vais essayer d’être concise.”


Tu prends une grande inspiration en arrangeant mes cheveux d’un geste las.


Déjà, le fait que Stan soit à l’origine de ces rumeurs ne m’étonne pas une seule seconde. Ce gars est pourri jusqu’à l’os, c’est un putain de psychopathe narcissique et violent, une raclure de la société, un rat écrasé serait plus civilisé que ce fils de pute.


Tu te racles la gorge un moment. S’il y a bien un gars que tu hais du plus profond de ton coeur, c’est ce type. Tu en as même les mains qui tremblent de colère quand tu parles de lui. Après un court silence, tu reprends donc.


Ensuite, River … Dis moi que cette chute dans les vestiaires a endommagé ton cerveau parce que cette idée est sûrement la plus dangereuse que tu ais eu depuis que je te connais ! Ma belle, je sais à quel point tu peux aimer le risque mais ce type est tordu ! Tu te rends compte qu’il est la cause de plusieurs de mes bleus ? Ou ceux de Jessica Banner ? Si tu le titilles trop, il n’hésitera pas à lever la main sur toi et je refuse que ça arrive. Si jamais il te touche ou même qu’il t’effleure … Je le tue. T’as compris ? Je. Le. Tue.


Mes traits se mêlent à ta colère, tes yeux s’enflamment rien qu’en imaginant la main de Stan entrer en contact avec la peau de River. Tu pouvais tout supporter. L’abandon de tes parents, les violences des habitants de cette ville, ta rupture avec Jonah. Mais voir River blessée, ça te mettait carrément dans un état second. Tu pousses un ultime soupire en passant une main sur ton visage tendu.


Mais bon. J’imagine que je n’arriverais pas à te faire changer d’avis. Essaie juste d’être prudente, O’Leary. Je sais pas ce que je ferais sans toi … J’ai perdu tellement de gens, tu es tout ce que j’ai.


Ta voix, habituellement aiguë, se régule, tu ne tires plus dessus, tu laisses mes mots sortir avec mes cordes vocal. Un timbre d’enfant, de petit garçon pas encore homme, un de tes grands complexes, au final. Tu aurais voulu avoir la voix mélodieuse de River, les notes timides de Jessica, le ton railleur d’Evie, mais non. Tu avais cet espèce d’entre deux, trop féminin pour être moi, trop masculin pour être toi. Encore plus maintenant que la barre des dix-huit ans est passé. Avant, quand tu sortais avec Jon, c’était plus facile, c’était encore loin, le moment de la mutation. Tu n’osais même pas imaginer sa réaction s’il pouvait t’entendre aujourd’hui. Mais passons, là n’était pas le sujet.      

_________________
† Oh, the boy's a slag, the best you ever had † The best you ever had is just a memory and those dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 256
Emploi : Assistante de direction dans l'entreprise familiale
Sur ton walkman : Lionel Richie - All night long
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   Dim 4 Nov - 21:10

Bon, apparemment Ange n'était pas très emballée par mon plan. C'est en tout cas ce que je déduisais de l'expression qu'avait pris son visage. Sans compter qu'elle était étonnamment sérieuse lorsqu'elle reprit la parole. Son analyse de Stan était plutôt pertinente. Pourri jusqu’à l’os, narcissique et raclure de la société, j'avais pu voir ça pendant notre brève entrevue dans les vestiaires. Par contre, pour le côté violent, je l'avais trouvé étrangement patient ce qui n'allait pas du tout avec le personnage. Il était peut être stone. Ca expliquerait pas mal de choses. Je n'avais jamais vu Ange dans un tel état de nerf et cela n'améliorait pas l'opinion que j'avais d'Alessandro. Il méritait une leçon. Quelqu'un devait le faire redescendre sur terre, dégonfler son petit ego et le ramener parmi les mortels, voir même lui faire découvrir le goût qu'avait la poussière quand on vous la faisait mordre. Avant cette année, je n'avais pas été vraiment au fait de ce que subissaient les outsiders. Être la parfaite petite fille des O'Leary vous masquait bien des réalités de la vie. Quand j'avais envoyé valser tout ça, j'avais aussi découvert un lycée différent, plein de violences cachées et de bleus dissimulés.

Je laissais Ange me dire tout ce qu'elle avait à me dire. Elle me parlait de Jessica Banner et mes pensées dérivèrent vers les rumeurs qui couraient partout en vire. Était-ce vrai ce qu'on racontait sur son père ? Je m'en voulais un peu de ne jamais avoir vraiment cherché à la connaître. Mais certains points communs dans nos histoires m'avaient bloqué. Je n'avais pas envie de parler de mon père et je sentais que le sujet resterait toujours suspendu si j'en venais à l'approcher.

Mais je sentais que le sujet perturbait fortement Ange aussi, face à son élan de violence, je m'approchais de façon à attraper doucement ses poignets, si fins, pour les emprisonner avec douceur de mes mains. Son soupir précédent ne m'avait pas échappé et tandis qu'elle poursuivait, je détachais une de mes mains de la sienne pour mieux relever son menton et l'obliger à me regarder dans les yeux. Plus sérieuse qu'à mon habitude.

« Je serais aussi prudente que possible. Je ressens la même chose tu sais. Avec tout ce qui s'est passé cette année, je ne sais pas comment j'aurais pu avancer sans toi. Ou continuer maintenant. C'est qui souffrira pas moi, j'en fais mon affaire. »

Je pouvais presque sentir les larmes monter. Émotive que j'étais. Ce n'était pas le moment de tomber dans la sensiblerie, on était là pour s'amuser. Un dernier regard plein d'émotion, une dernière pression de nos mains jointes et je bondissais en arrière, tournant sur moi même.

« Je trouve quand même que j'ai du style là dedans. J'aurais peut être du tenter les sélections de l'équipe de foot en début d'année. Invoquer l'héritage O'Leary et tout ça. Rien que pour la tête de Braden ça aurait valu le coup. »

Pour appuyer mes dire, je mimais diverses positions classiques du football américain en arborant un faux air viril.

« Verdict ? »

Je devais avoir l'air totalement ridicule dans ce maillot m'arrivant à mi cuisse mais je n'en avais strictement rien à faire. Je voulais juste ramener un peu d'étoiles dans les yeux d'Ange. Que cette soirée en soit une qu'on n'oublie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I know that there's a place for us {RivAnge}   

Revenir en haut Aller en bas
 
I know that there's a place for us {RivAnge}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Logements-
Sauter vers: