Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 Passion commune x Evie Knott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Passion commune x Evie Knott   Passion commune x Evie Knott EmptyLun 30 Juil - 15:43

 
Passion commune
Logan Wellington & Evie Knott
L’homme d’affaires maigrichon semble bien mal à l’aise. Ce n’est pas dans son habitude d’hésiter quand on lui tend des dollars sous le nez. Pourtant, aujourd’hui, il est méfiant. Le colosse assis devant lui n’est pas inspirant. Il a un air sombre et des tatouages sur les bras. Mais il a de l’argent. Le petit homme s’éclaircit la gorge et agite sa moustache, réfléchissant à toute vitesse. Est-ce qu’un salon de tatouage dans son centre commercial va lui valoir une sale réputation ? Ou, au contraire, est-ce que ça va attirer la jeune génération dans les magasins ? Est-ce que l’étranger va savoir payer le loyer ? Il sursaute légèrement quand Logan se penche vers lui et ramasse son argent.

- Ecoutez, oubliez ma proposition. Je vais rouler jusqu’à la prochaine ville et je m’installerai là-bas.

Bingo. Trente minutes plus tard, Logan sort de son bureau avec un sourire léger sur les lèvres. Il repart avec les poches un peu plus légères, mais il a eu son petit salon de tatouage. Il est idéalement placé. Dans un centre commercial qui sent le neuf, la rumeur d’un salon de tatouage va se répandre très vite dans les foyers. Avec un peu de chance, il fera l’objet d’un article du journal du coin. Les gens adorent débattre sur le sujet.

Logan se dirige vers le centre en question avec son van retapé. Il se gare et grimace devant les lourds cartons qu’il va devoir porter jusqu’à son local désigné. Grommelant avec mauvaise humeur, il entame donc les nombreux trajets entre son van et son local. Les charges lourdes crispent ses muscles et son dos, mais Logan ne faiblit pas, déposant les cartons un à un devant son local vide. Enfin, après une demi-heure d’efforts intenses, Logan pousse un long soupire et s’appuie contre le mur, passant sa main moite sur son front couvert d’une fine pellicule de sueur. A une époque, il avait considéré le fait d’arranger son van pour en faire son salon de tatouage sur roues. Mais déjà que Logan fait peur en personne, alors il se demande bien qui aurait le courage de rentrer dans un van pour se faire tatouer.

Après une pause rapide, le tatoueur se redresse et glisse les clefs dans la serrure du volet de façade de son salon. Avec un sourire fier, il le soulève et ouvre sa porte d’entrée en verre. Le local est petit, très poussiéreux, mais il semble bien éclairé. Il y a une petite remise derrière. Pas de toilettes pour ses clients, malheureusement.  Un comptoir avec un robinet dans un coin, un bureau et une chaise avec une étagère au fond, et un sofa le long d’un mur qui n’a pas l’air trop mal. Logan se gratte la barbe en fixant la pièce.

Il doit monter son siège de tatouage en cuir noir. Une fois monté, il le mettra au centre de la pièce. A côté, il installera son tabouret réglable. Il va entreposer ses encres, ses aiguilles, ses pansements et son dermographe à l’arrière. Il faudra qu’il monte également les divers meubles pour exercer son art dans de conditions optimales, et qu’il accroche ses nombreux dessins sur les murs.  Sans compter le nettoyage de fond en comble du local.

Devant tout ce travail à fournir, Logan ne peut que soupirer de lassitude. Un jour, il faudra qu’il songe à se poser pour de bon.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Evie Knott
Passion commune x Evie Knott Tumblr_oeg84rXG3L1rlnjw2o1_500
Messages : 160
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: Passion commune x Evie Knott   Passion commune x Evie Knott EmptyDim 5 Aoû - 16:28

Faire du shopping était un plaisir auquel Evie aimait croire qu'elle s'adonnait raisonnablement. S'acheter des vêtements n'était pas nécessairement son activité favorite, bien qu'elle ne crachât pas dessus pour autant. Quelle femme n'aimait pas se faire jolie, après tout ? Pas elle, en tout cas, et certainement pas avec un fiancé comme Walter. Elle avait besoin de se sentir belle à ses yeux et, si le jeune homme l'eut trouvée splendide même enveloppée dans un sac poubelle, cela ne signifiait pas qu'elle ne désirait pas renouveler les étincelles qu'elle apercevait parfois dans ses yeux, lorsqu'elle enfilait certaines tenues qui trouvaient un attrait tout particulier dans son cœur. C'est en quête de cet effet qu'elle s'était aventurée au centre commercial en cet après-midi estival, cherchant au cœur des magasins une petite perle pour égayer la journée de son futur mari. La journée, ou la nuit...

Une vingtaine de minutes plus tard, elle arpentait l'un des gigantesques hall d'un pas vif, ses mèches rousses s'agitant autour de ses épaules au rythme de sa marche active, les bras chargés de sacs. À sa décharge, il y avait eu trop de choix pour qu'elle prît une décision sans remords et elle avait bien assez d'argent pour se le permettre. Puisqu'ils vivaient à nouveau sur deux salaires, le foyer d'Evie se portait à merveille et il était grand temps qu'elle en profite, après deux ans sans avoir goût à rien. Se faire belle, à quoi bon lorsqu'on a personne pour être aimée ?

Sifflotant la musique à la mode, la jeune femme s'apprêtait à s'échapper de ce piège de consommation pour fumer une bonne cigarette lorsqu'un amas de cartons attira son attention. Celui-ci se tenait devant un local aussi neuf que vide et qui, si elle en croyait sa porte ouverte, venait de trouver preneur. Un preneur qui se trouvait être un bien grand gaillard dont la moue témoignait d'un certain manque d'enthousiasme quant à la suite. Déballer, s'installer, la pire des difficultés. Evie connaissait. Elle s'approcha dans un inexplicable élan de générosité, son regard s'égarant sur les inscriptions qu'arboraient la plupart des boîtes, dont la plupart semblait avoir vécu trop de déménagements. Les titres attirèrent immédiatement son attention. Impossible. Elle ne pouvait pas avoir tant de veine...

Un grand sourire éclata sur son visage et elle s'approcha avec plus de rapidité du grand homme, peu impressionnée par sa haute stature. Elle lui tendit un bras aussi dénudé qu'encombré de sacs, lumineuse dans l'enthousiasme qui s'était emparé d'elle.

« Bonjour ! Je m'appelle Evie. Besoin d'aide ? »

Un silence, bref.

« Je vais vous le demander parce que j'en crève d'envie : vous êtes tatoueur ? »

Si c'était le cas, elle allait sauter de joie. Enfin. Enfin !! Depuis le temps qu'elle attendait l'occasion de se faire tatouer ici, sans avoir besoin d'aller dans une autre ville... Et puis c'était vraiment une aubaine, de le rencontrer comme ça. Evie adorait les tatouages depuis son adolescence. C'était une passion qu'elle se plaisait à cultiver et qui avait fini par parcourir son corps de quelques dessins qu'elle comptait bien poursuivre. Pas populaire pour deux sous, mais tellement, tellement épanouissante. La jeune femme s'exprimait plus souvent ainsi que par les mots sur ses blessures, ses fantasmes, des doutes... Peut-être pourrait-elle trouver en ce nouveau venu une âme avec qui partager ça ?

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Passion commune x Evie Knott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une passion commune
» Honneur à Paillant petite commune de miragôane.
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» [Arcani] Une passion qui coûte cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Flood :: Anciens rps-
Sauter vers: