Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Mar 24 Juil - 21:08

Rappel du premier message :

It's you or me. And I've already make my choice.clickEvent surprise
- Phase 1 -
« Quand les hommes choisissent de tuer des innocents pour parvenir à leurs fins, il s’agit toujours de meurtre. »« ...-est bon pour celle-ci ! »

Des bribes de voix, l'élan lointain d'une vie qu'elle ne connaît pas. Des parois, tout autour d'elle. Un océan de couleurs floues, toutes plus intangibles les unes que les autres. Des silhouettes, là-bas, qui déjà disparaissent. L'impression de ne rien comprendre. L'impression de ne pas savoir. L'impression de ne pas être au bon endroit.

Le bruit de sa respiration. Un. Deux. Trois clignements d'yeux. Des formes qui se dessinent. Deux mains qui se tendent à l'assaut d'un monde inconnu et rencontrent un mur de verre. Enfermée. Dans un tube. La panique qui se dessine à l'horizon tandis que la vue lui revient. Des vêtements d'une pâleur absolue. Les cheveux relevés en un chignon. Puis le silence.

Les lumières se tamisent tandis que Jessica attrape les contours d'une salle. Elle fouille sa mémoire cherche à deviner ce qu'elle fait là, creusant des souvenirs qu'elle n'a pas. Tout est noir. Avant l'instant où elle a ouvert les yeux, il n'y a rien d'autre qu'Aster Cove.

« I-il y a quelqu'un ? »

Personne. Le noir avale tout et les lampes achèvent de s'éteindre. Jessica ne voit rien. L'obscurité est absolue. Soudain, un mouvement. Elle se rattrape contre une paroi tandis que sa prison se met en branle. Jessica sent vaguement qu'elle est en train de monter.

Puis tout s'éclaire.

« Bonjour, Jessica. »

La concernée sursaute. La voix vient de derrière elle. Alors, doucement, elle fait volte-face, craignant un danger qu'elle ne comprend pas. Sur la paroi précédemment transparente, un homme dans une tenue plus qu'extravagante la regarde. Lorsqu'il sent qu'elle l'a bel et bien remarqué, il lui adresse un sourire.

« Bienvenue aux 125èmes Hunger Games. »

Le front de la jeune femme se plisse, ce qui provoque une moue attendrie chez son interlocuteur.

« Oh, tu ne sais pas de quoi il s'agit, hein... ? Je vais t'expliquer. Prends une longue inspiration. Vas-y. Ça risque d'être un peu compliqué à assimiler d'un seul coup. »

Jessica s'exécute sans vraiment savoir pourquoi. Aussitôt, l'homme reprend.

« Il s'agit d'un jeu télévisé, Jessica. Il fut inventé afin de maintenir l'ordre et de rappeler aux différents districts que Le Capitole peut tout. En bien comme en mal. Chaque année, nous prélevons des tributs. Cette année est un peu particulière, et tu devineras aisément pourquoi... »

Son regard scintille brièvement d'amusement. Il poursuit.

« Le but, c'est de survivre. Tu peux d'ailleurs recevoir l'aide de sponsors, des gens qui t'aiment et aimeront te voir lutter pour ta vie. Car il s'agit d'un jeu à mort. Il n'y aura qu'un survivant, Jessica. Pas davantage. »

La compréhension se fait dans l'esprit brumeux de la jeune femme.

« Je suppose que tu souhaites t'en sortir, pas vrai... ? Rassure-toi, tu ne seras pas seule. Du moins, pas au début... Tu as un co-équipier. Quelqu'un qui lutte pour sa vie et qui porte les mêmes couleurs que les tiennes. »

Les sourcils de Jessica se froncent, mais pour une raison inconnue, elle n'a pas besoin de formuler ses questions pour que celles-ci trouvent des réponses.

« Tu le reconnaîtras. Regarde ton poignet. Tu vois ce bracelet ? C'est une nouvelle fantaisie, créée à l'occasion de cette année ! Il s'illuminera d'une couleur bien particulière lorsque tu arriveras en haut. Quelqu'un d'autre possédera le bracelet correspondant, et pendant toute la première étape, vous devrez rester à plus ou moins cent mètres ! Si vous vous éloignez trop... Il explosera et vous mourrez ! »

Un éclat de rire.

« Bien entendu, vous bénéficierez de cinq minutes pour vous retrouver lorsque nous vous annoncerons le début des jeux. Nous ne sommes pas des monstres, voyons ! »

De ça, Jessica n'en est pas persuadée.

« Ah, ça me fait penser... Nos technologies sont bien plus avancées que les vôtres. Au cours de ton périple, tu risques d'avoir quelques surprises... De l'eau qui n'est pas de l'eau, des créatures à l'agressivité prédominante sur le reste, des conditions climatiques extrêmes, … Bref ! L'habituel, en somme. Je te souhaite bon courage, et n'oublie pas ! Souris aux caméras, ça t'aidera à survivre ! »

Un dernier clin d'oeil, puis l'homme s'efface. L'écran disparaît tandis que les parois redeviennent de verre. Du moins le suppose-t-elle. L'obscurité est à nouveau absolue et sa prison monte en douceur vers un endroit qu'elle appréhende. Elle ne sait pas ce qu'elle fait ici. Elle ne comprend pas. Elle voudrait rentrer.

Soudain, le tube s'immobilise et Jessica entend distinctement un mécanisme s'ouvrir. Elle ne voit toujours rien. Doit-elle chercher à tâtons un interrupteur ? Et si elle avance et qu'elle tombe dans un trou ? Ou pire, sur l'un de ces monstres que cet homme a rapidement évoqué ?

Jessica serait tentée de ne pas croire aux mots de cet individu, mais elle ne s'explique toujours pas comment une simple paroi a pu se transformer en écran. De toute façon, les secondes suivantes balaieront tous ses doutes.

Dans le noir absolu, la jeune femme capte plusieurs respirations distinctes. Dans le noir absolu, son poignet s'éclaire en rouge vif. Dans le noir absolu, des lueurs semblables à la sienne entreprennent d'illuminer les environs, bleues, jaunes, oranges, vertes, violettes, claires, vives ou plus sombres. Le cœur de la jeune femme se serre tandis qu'elle repère un autre bras, plus loin, teinté pareillement au sien. Cinq minutes. C'est tout ce qu'ils ont pour se retrouver, peu importe de qui il s'agira. Elle n'est même pas sûre de le connaître et craint le pire sur son futur coéquipier. Dans tous les cas, le plus tôt sera le mieux. Elle ne se souvient que trop bien des propos de l'homme.

« Le bracelet explosera et vous mourrez. »

La phrase est trop vivace dans son esprit pour qu'elle se soucie davantage du terrain sur lequel elle s'élance. Mais alors qu'elle tente un premier pas, une, puis deux, puis dix, puis cent, puis mille lucioles s'illuminent dans les airs. Le lieu s'éclaire peu à peu et laisse apparaître une corne que Jessica reconnaît comme étant d'abondance. Elle est située au centre de ce qui se trouve être une caverne. Un peu d'eau l'entoure, dont la profondeur n'excède pas les chevilles. De tous les côtés, derrière elle y compris, se trouvent des tunnels qui semblent monter en pente douce vers la surface. Jessica comprend bien vite que cet endroit n'est que transitoire. L'essentiel est donc la corne d'abondance. À l'intérieur de celle-ci, des sacs, des vivres, des bouteilles d'eau, des gourdes, mais surtout des armes. La corne en est pleine à craquer et soudain, le cœur de Jessica se retrouve à hésiter. Comment choisir, comment savoir si elle doit rejoindre ou non son coéquipier au risque de perdre l'avantage sur les objets présents là-bas ?


To be continued...
©️ 2981 12289 0





Petits éclaircissements :

Le MDJ a écrit:



→ Vous l'aurez compris : vos personnages viennent d'apparaître dans l'univers des Hunger Games auxquels ils s'apprêtent à participer. Il s'agit de la 125ème édition des jeux, ce qui signifie que nous ne suivons pas l’œuvre. Merci de ne pas faire référence aux personnages de l’œuvre originale.

→ L'explication reçue par Jessica est à peu de choses près la même que votre personnage aura reçu. Vous n'en savez ni plus, ni moins qu'elle. Les consignes ont été très claires : il s'agissait de vous donner les bases essentielles qui garantiraient votre survie un minimum.

→ L'endroit où vous atterrissez est une caverne dans laquelle se trouve la célèbre corne d'abondance. L'obscurité vous a permis de repérer en un coup d’œil votre coéquipier. À vous de choisir si vous le rejoignez au plus vite ou si vous prenez le risque de vous éloigner en direction du centre. L'eau ne vous arrive pas plus loin que les chevilles et il n'y a pas de piège dans celle-ci. Il s'agit juste d'eau.

→ Pour ce tour, il vous sera demandé de ne pas vous emparer d'objets sans avoir tiré au sort votre réussite au préalable. Pour ce faire, rien de plus simple, vous lancerez un dé spécialement conçu pour l'occasion ! (Si vous n'avez jamais utilisé cette option, n'hésitez pas à faire un passage dans le tutoriel prévu à cet effet !) Vous risquez alors quatre résultats :

  • Réussite critique : Vous réussissez l'action entreprise comme vous le souhaitiez + vous obtenez un bonus. Pour mon arc, vous obtenez des flèches pour tirer avec.
  • Réussite modérée : Vous réussissez votre action. Pour mon arc, vous l'obtenez. C'est tout.
  • Echec modéré : Vous ne réussissez pas votre action. Pour mon arc, vous ne l'obtenez pas. C'est tout.
  • Echec critique : Vous ne réussissez pas votre action + vous subissez un malus. Pour mon arc, vous ne l'obtenez pas et pire encore, celui-ci se brise.
    Ce ne sont que des exemples pour vous donner une idée de la signification de chaque face. La même règle s'applique lorsque vous essayez de tuer ou de blesser quelqu'un.


→ Les objets que vous pouvez trouver dans la corne sont très nombreux. Néanmoins, il vous sera impossible de trouver la moindre arme à feu. Merci de votre compréhension.

→ Vos posts seront donc plutôt courts, au moins pour cette première étape. La durée de cette étape sera laissée à l'appréciation du MDJ.

→ Les tunnels sont au nombre de sept et vont tous dans des directions différentes. Vous pouvez les emprunter en équipe ou en groupe de plusieurs équipes. Deux équipes peuvent successivement passer dans le même tunnel. Une fois arrivé en haut, vous ne pouvez pas retourner sur vos pas.

→ Rappelez-vous que vous devez rejoindre à tout prix votre coéquipier dans les cinq premières minutes. La salle est gigantesque, afin que vous soyez en difficulté si vous faites le choix de d'abord vous rendre à la corne.

→ Ah, et petit rappel : vos personnages peuvent mourir. Le jeu finira d'ailleurs lorsqu'il n'en restera qu'un. Mais nous y reviendrons.

→ Je me suis réservée une équipe de PNJs afin de pouvoir mouvementer la partie au besoin. Gare à vous !

→ Andrew Dean a un malus pour cette phase : Les cinq premières répliques de son personnage devront être rédigées en langage soutenu ET en alexandrins ! (Ne plus me défier ♥️)


Les équipes:
 


→ Tout a évidemment été tiré au sort.

→ L'équipe rose a également été choisie plus ou moins au hasard. Il s'agit de PNJs de ce monde. Ils connaissent donc sans doute mieux que vous le terrain. Leur caractère sera tiré au sort prochainement.

→ La couleur de votre équipe correspond en fait à celle de votre bracelet. Pour rappel, il s'illumine dans cette couleur et vous étiez plongés dans le noir, à la toute base. Vous avez donc pu repérer votre coéquipier aisément.
→ Si vous tuez votre coéquipier dans cette phase, votre bracelet explosera. Il est équipé d'un lecteur qui lui permet de détecter s'il s'agit du bracelet jumeau au sien qui porte le coup ou pas.
Points essentiels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com

AuteurMessage
avatar
Messages : 288
Emploi : professeur d'anglais/théâtre au lycée
Sur ton walkman : Rod Stewart – Sailing
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Jeu 2 Aoû - 17:39

D'accord j'étais peut être pas le partenaire idéal dans un jeu où fallait tuer tout le monde mais est ce que c'était une raison pour vouloir me trancher la tête ? Je maudissais ces bracelets de ne pas être allumé et aussi ma naïveté de lui avoir confier le sabre. Heureusement, mon sixième sens m'avait éviter de finir unijambiste au beau milieu d'une forêt. Pourquoi est ce qu'on m'avait mis en duo juste cinq minutes avec un psychopathe ? Qu'est ce que j'étais censé faire à présent ? C'était sur et certains qu'il allait réessayer et vu son physique, si je me mettais à courir il allait rapidement me rattraper. De plus le vent commençait à se lever, signe qu'une tempête ou autre allait pas tarder à venir. Ou tout du moins, le temps allait se gâter. Je devais rapidement filer d'ici pour trouver un abri.

Stan n'hésiterai surement pas non plus à s'en prendre à Jessica et Scarlett en se lançant à leur poursuite. Désolé mon garçon mais je ne pouvais pas laisser faire ça. Je n'avais pas de sabre mais un objet très lourd qui pouvait faire mal. Face à face, je levais la pastèque pour lui donner un coup sur la tête de toute mes forces.

Spoiler:
 

DE DU TEMPS : post 8.

_________________
I believe in nothing
But the truth in who we are  ✽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com/t242-barthou-i-want-to-break-fre
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Jeu 2 Aoû - 17:39

Le membre 'Bartholomew Caldwell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 114
Emploi : Miss Teen Maine, future étudiante en arts appliqués au Bates College, cheerleader.
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 0:02

Je sentais petit à petit que ma conscience refluait. Allers et retours incessant entre réalité, souvenirs, douleur, ressentiment. Rien n’allait plus. J’avais mal, si mal et je la sentais monter en moi. Cette envie impérieuse de faire payer le prix de ma douleur. Quelqu’un devait bien payer non ? Pourquoi serais-je la seule à souffrir. Pourquoi ? C’était injuste et cruel. Mais non. Je ne pouvais pas. C’était mal. Affreusement mal et pourtant, à ce moment précis, c’était ce dont j’avais le plus envie au monde. Blesser ces personnes qui se vantaient d’être des figures d’autorité. D’être là pour panser nos blessures. Et toi Maman, ces réunions de ménagères bien pensantes, valaient-elles le coup d’abandonner ta fille en Enfer ? Et toi, Papa ? Si tu étais capable d’intervenir à l’autre bout du monde pour l’armée américaine, pourquoi n’avais-tu pas su être là pour moi ? Pourquoi ni vous, ni personne n’avait su voir que mon âme avais-été déchirée ? Comment pouviez-vous ne rien remarquer ? Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?

La respiration haletante, je sers ma machette à m’en faire mal aux articulations. Je ne remarque même pas le vent qui se lève. Pas plus que je ne remarque que Jessica est à mes côtés à présent. Je fini par lever sur elle un regard à demi fou. Et c’est sans doute son ‘je t’aime’ qui la sauve alors que mon bras s’armait presque contre ma volonté. Alors je rampe pour me reculer, m’écartant de Jessica tout en hurlant, comme possédée, tournant sur moi même.

« NON, NON, NON. PAS ELLE. JE NE PEUX PAS. CE N’EST PAS ELLE QUI M’A FAIT DU MAL. NE M’OBLIGE PAS A CA. »

Mon regard se vide petit à petit et je fais un nouveau pas dans sa direction avant de secouer la tête pour mieux reculer.

« FUYEZ. LAISSEZ MOI, JE VOUS EN SUPPLIE FUYEZ. »

Je ne saurais jamais s’ils m’ont entendu car soudain la gentille Scarlett, Scarlett qui se cachait pour pleurer ses démons n’était plus. Mon âme est bien morte cette fois et ne reste que la noirceur qui s’est étendue comme un poison. Maintenant, j’entendais leurs cœurs battre à tous. Plus d’animaux dans les parages, ils savaient que la tempête était en approche. Moi ? Je m’en fichais. Car il y avait une autre force en marche au milieu de cette jungle. Du sang, il y allait y avoir du sang. Je les entends, au loin, comme si mon ouïe s’était décuplée avec mes envies de chasse. La voix de Monsieur Caldwell. Lui aussi en fait partie, de ses adultes sensés me protéger de l’abime et qui n’avait rien su voir. Il avait pourtant eu plus d’indices que bien d’autres mais il avait choisi de fermer les yeux. Ils avaient tous fermé les yeux. Qu’est-ce qu’une petite bizarrerie de plus après tout ? Ce n’est que la discrète petite Scarlett. Insignifiante petite chose. Il allait voir.

Mes jambes s’étaient mises en branle toutes seules et je courais, sans chercher la moindre discrétion, me frayant un chemin dans cette végétation drue à coups violents de bras et de machette. J’avais un objectif, retrouver le fuyard. Il me le fallait. Tuer, je devais le tuer. Il n’y aurait que sa mort qui ferait cesser la douleur, pour purger ma peine dans son sang en un sacrifice longtemps attendu. Le vent souffle et me fait plusieurs fois dévier de ma trajectoire mais je tiens bon. Ma détermination est sans faille et je fini par rattraper ma cible. Une fois devant lui et sans sommation, c’est sans la moindre once d’hésitation que j’abats sur lui ma machette.

Réussite critique : Mon arme sectionne alors la gorge de Monsieur Caldwell comme s’il s’était s’agit d’une motte de beurre. Le sang gicle partout en un véritable Pollock d’hémoglobine et la Bête en moi ricane jusqu’à disparaitre totalement, ne laissant que l’horreur.

Réussite modérée : Ma machette tranche Monsieur Caldwell au niveau de l’arrière du genou, le blessant dans la foulée. L’odeur cuivrée du sang attise encore un peu plus ma folie meurtrière. Il mourra aujourd’hui, j’en fais la promesse.

Echec modéré : Ma machette rate sa cible, plus leste que ce que j’avais anticipé. Néanmoins, il ne peut aller loin, il lui est impossible de s’enfuir. Je suis là et je compte bien frapper à nouveau. Gare à toi !

Echec critique : Ma machette rate sa cible, plus leste que ce que j’avais anticipé et se fiche dans un arbre. Du temps que je l’extirpe, cela laisse la possibilité à Monsieur Caldwell de filer s’il le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 0:02

Le membre 'Scarlett King' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 80
Emploi : Apprenti directeur au sein de l'entreprise familiale.
Sur ton walkman : Bringin' On The Heartbreak - Def Leppard
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 1:34




AC Hunger Games

Event surprise

When God is gone and the Devil takes hold, who will have Mercy on your Soul ?

Alors que le trio marche silencieusement au milieu de la jungle, Andrew s’efforce de relativiser son inquiétude constamment croissante pour son meilleur ami resté dans les souterrains. Il se répète les mots de Scarlett et d’efforce de croire en sa théorie du Bifrost. Après tout, Kenny a toujours été un grand fan de comics. Une histoire pareille, ça devrait lui plaire ! Ils se marreront bien en repensant à la façon dont Andrew a soudainement disparu, aspiré par le passage, lorsqu’ils seront enfin sortis de cet enfer. Il regrette juste d’avoir eu à révéler une triste nouvelle à Scarlett dont les yeux remplis d’inquiétude et la voix pressée ne trompent pas : Kenny allait bien, mais il n’a aucun équipement pour l’aider dans la galère qui l’attend. Rien, à part des cailloux dans ces galeries bien trop sombres… Cette idée fait froid dans le dos de tout ceux qui pourrait tenir à lui, d’une quelconque manière.

Andrew s’efforce donc de rester concentré sur le présent et écoute Jessica expliquer le plan numéro un avec attention : trouver de la citronnelle pour se protéger des moustiques. C’est un plan qui lui semble plutôt intelligent. Il n’a cependant pas le temps d’acquiescer que soudain Scarlett le fait sursauter en hurlant. Jessica se précipite sur elle sans hésiter, et pendant ce temps un palmier manque de leur tomber dessus. Un vent plus que violent s’est soudainement levé, comme si le cri de Scarlett venait de provoquer la fureur des airs. Est-ce que Thor est fâché d’avoir vu un intru utiliser son Bifrost sans demander ?

« Euh… Faut y aller là ! » Andrew prévient en criant par-dessus le vent qui siffle sa colère à travers les feuilles de arbres. Il s’avance pour aider Jessica à soutenir Scarlett, mais celle-ci repousse la brunette avec vigueur en criant des choses insensés. « QUOI ? Qu’est ce que c’est que ce bordel ?! » Le jeune Dean dévisage Scarlett alors qu’elle fait un pas en arrière en posant un regard à moitié fou sur eux. « Scarlett, c’est vraiment pas le moment de péter les plombs là ! » Andrew hurle pour couvrir les bruits féroces de la tempête en lui faisant signe d’approcher. Mais la pauvre fille est perdue. Elle leur hurle de fuir, et pose un dernier regard bouleversant sur eux avant de leur tourner le dos pour s’enfoncer soudainement dans la broussaille verte. Elle a craqué. Elle a complètement craqué comme Andrew avait bien failli le faire avant elle au pied de la cascade. Ce jeu va tous les rendre fous, un par un, jusqu’à ce qu’ils y passent tous. Où sont ces putains de caméras, qu’il leur crache à l’objectif ?!

Le grand blond n’a pas le temps de chercher furieusement autour de lui. Il voit la brunette le dépasser, lancée à toute allure après sa copine. Mais à côté d’eux les racines d’un arbre cèdent finalement aux vents violents et le tronc s’abat avec lourdeur juste à côté d’eux. La surprise fait bondir son cœur et il ne prend pas le temps de réfléchir. Il tend un bras guidé par l’instinct et referme une main déterminée sur le poignet de Jessica qui a failli lui échapper. Il stoppe ainsi sa course et tente de la raisonner. Elle a beau le détester de tout son être et lui avoir déjà bien fait comprendre, Andrew ne peut pas la laisser courir à sa perte. Pas encore une fois… Elle doit comprendre que c’est pour son bien. Et si non, tant pis, il la portera s’il le faut ! « Jessica ! Il faut aller s’abriter ! Il pleut des arbres ! Scarlett a pété les plombs, on la retrouvera après ! » Il ne la lâche pas cependant, parce qu’il sait. Il sait combien ça fait mal de voir un être cher lui échapper aussi rapidement et aussi soudainement. Il sait le poids de désespoir et de l’impuissance. Il sait le sentiment de deuil que ce jeu inspire rapidement. Il sait aussi la rage qu’inspire l’impression de pouvoir lutter contre ce fait : Scarlett et Kenny sont perdus. Cependant, il sait aussi que l’intervention de Jessica et de Scarlett ont été indispensables pour le raisonner et lui redonner espoir de retrouver Kenny. Alors il compte bien lui renvoyer l’ascenseur malgré la résistance qu’elle lui impose. Il l’attire vers lui pour la forcer à le regarder au lieu de fixer l’endroit où la championne de concours a disparu et lui répète : « On va les retrouver, c’est promis ! »

Mais la brunette est têtue. Elle se débat, rongée par l’inquiétude. Elle ne veut rien entendre, peut-être seulement le temps menaçant qui leur siffle des menaces en faisant trembler les arbres alentours. Encombré par sa hachette d’une main et par la furie de l’autre, Andrew peine à évoluer dans la jungle à la recherche d’un abri.

RC:
 

RM:
 

EM:
 

EC:
 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 1:34

Le membre 'Andrew Dean' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Réussite ou échec' :


--------------------------------

#2 'Dé du temps' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 127
Emploi : Lycéen, il suppose.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 11:51

Les pupilles écarlates s'avancent dans l'obscurité, et c'est comme si les ténèbres elles-mêmes marchaient en sa direction pour l'engloutir. Kenny entend la respiration du monstre, délibérément lente, profonde. On dirait presque qu'il joue, qu'il prend plaisir à créer chez sa proie un sentiment de crainte absolue. Les mètres qui les séparent se raccourcissent doucement, péniblement. Bientôt, le jeune homme peut distinguer les contours de la fourrure abyssale. Le chien est énorme. Il est énorme et, lorsqu'il s'arrête au pied de sa cachette, son regard pourpre pénètre en lui jusqu'à la moelle. Un frisson le parcourt. Le monstre sait.

La créature penche la tête sur le côté avec paresse et montre ses dents pour la première fois, accrochant la lumière lointaine pour mieux luire dans la pénombre. On dirait un sourire. Un sourire fou alimenté d'une paire d'yeux qui ne clignent jamais. Kenny comprend immédiatement. Il est fait comme un rat.

Il tente de s'enfoncer davantage dans la cavité qui lui offre son refuge, priant pour que le saut soit trop important pour son prédateur. Il ne veut pas mourir. Il ne veut pas mourir. Il ne veut pas mourir. Les mêmes mots tournent en boucle dans sa tête. Il essaie de pousser contre la roche, de se recroqueviller contre elle, mais rien ne peut le séparer davantage du chien. Un grognement sourd retentit soudain dans la galerie. Le jeune lycéen sent son cœur se serrer de détermination et de crainte. Il est prêt.

Lorsque la puissante mâchoire se referme sur son bras, il laisse échapper un cri de douleur. Le monstre n'y va pas de main morte. Il est persuadé d'avoir gagné. Définitivement. Il ne sait pas combien il ressemble aux cauchemars qui le hantent, combien il est similaire à tout ce que Kenny connaît déjà. Le jeune homme est entraîné au sol et chute à s'en couper la respiration. Il ne laisse cependant pas le temps au canidé de lui sauter à la gorge.

Deux yeux rouges, incandescents. Deux yeux rouges comme un phare, comme une ancre maudite. Deux yeux rouges comme un morbide repère. Le garçon ne réfléchit pas et plante ses doigts dans les iris pourpres de son adversaire, les plante le plus fort, le plus profondément possible en priant pour que ça marche.

Dé du temps 1

Réussite ou échec ?:
 

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 11:51

Le membre 'Kenny Holland' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
Admin
avatar
Messages : 389
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 12:15

Au milieu du vent et de la pluie, la voix de Scarlett résonne. Au milieu du vent et de la pluie, la voix de Scarlett se fait suppliante. Au milieu du vent et de la pluie, la voix de Scarlett est un appel à l'aide. Jessica, la main toujours posée sur ses épaules, caresse cette amie perdue, puis retrouvée au milieu du danger. Elle voudrait l'apaiser, et les mots qui quittent ses lèvres n'ont que ce but, cette unique volonté. Son regard est plein de détresse pour son amie et rien ne pourrait la faire reculer, si Scarlett ne la repoussait pas de cette manière. Jessica écarquille les yeux et s'apprête déjà à y retourner.

« FUYEZ. LAISSEZ MOI, JE VOUS EN SUPPLIE FUYEZ. »


Il y a de la détresse, dans cette voix-là. Il y a tant de crainte et de douleur que Jessica sent son cœur rater un battement. Dans son dos, elle sent Andrew s'approcher.

« S-Scarlett, je ne vais pas t'abandonner ! O-on va rester ensemble, o-on va rester ensemble ! »

Mais soudain, il n'y a plus personne. Le temps d'un éclair et de celui de la chute prodigieuse d'un gigantesque palmier, Scarlett a disparu.

« SCARLEEETT ! »

Les yeux dans le vague et remplis d'une eau qui ne vient pas de la pluie qu'ils essuient, Jessica cherche la trace de son amie. Son regard s'affole, accroche les contours des fourrés et évite de peu la branche qui manque de l'accrocher. Là.

Les pas précipités de la jeune femme ont abîmé le terrain et Jessica se lance à sa poursuite de toutes ses forces. Ce n'est pas le vent qui souffle à son encontre, comme pour la ralentir, qui l'empêchera de retrouver son amie. Scarlett a besoin d'aide. Elle a besoin de soutien et Jessica ne sait que trop bien à quel point ces instants sont cruciaux, dans une vie. Elle sera la main tendue, l'espoir qu'elle-même n'a jamais vraiment eu. Ses pas s'élancent, rapides et précis, désespérés, peut être aussi, à la poursuite de celle qui n'est déjà plus qu'une ombre. Elle dépasse rapidement la silhouette d'Andrew sans même le voir. La seule chose qui la poussera à ralentir, c'est l'arbre qui s'effondre brusquement sur eux, ne lui laissant que le temps de se pousser d'urgence. Son cœur bat la chamade. Au fond d'elle-même, elle a vu la mort arriver. Au fond d'elle, elle visualise enfin le danger absolu de cet endroit. Ils peuvent mourir. Pire que ça : ils doivent mourir.

Scarlett. Elle aussi est en danger, et Jessica s'élance à nouveau dans la forêt. Croit s'élancer. Une main vient de se refermer sur son poignet. Le regard qu'elle lance à Andrew est désespéré.

« LÂCHE-MOI ! JE DOIS RETROUVER SCARLETT, IL FAUT L'AIDER ! »

Mais Andrew cherche à faire appel à la part rationnelle de son âme. Il appuie sur la nécessité de s'abriter, sur la folie qui semble animer Scarlett. Il cherche à retrouver la fille de la bibliothèque. Il n'y parviendra pas. Jessica tire de toutes ses forces sur son bras obstrué.

« ELLE A BESOIN D'AIDE ! DANS SON ETAT, ELLE N'Y ARRIVERA PAS ! »

Un sanglot, le premier, secoue le corps de Jessica, qui lance un regard désespéré en direction de l'endroit qu'elle croit avoir repéré comme étant celui où Scarlett est partie.

« J-JE M'EN FOUS, DE TA PLUIE D'ARBRE ! SCARLETT A BESOIN DE MOI ! »

Elle se débat comme un beau diable, essaye de se libérer de l'étreinte forcée de la main d'Andrew, tandis que celui-ci l'attire à couvert. Elle lutte, de toutes ses forces, laissant le temps à un autre tronc de se fracasser à quelques mètres d'eux. Mais face au désespoir de la perte, rien ne l'arrêtera.

« SCARLEEEEEEETT ! »

Elle hurle, encore et encore, le prénom de celle qui ne reviendra sûrement jamais. Elle crie, de toutes ses forces, de tout ce courage qu'on lui prête à tort et qu'elle n'a que pour les autres. Elle pleure, sanglote absolument et les mots d'Andrew n'y changent rien. Il faut qu'elle la retrouve. Il faut qu'elle la retrouve... Mais son cœur en miettes et toute la force de ses convictions n'auront pas raison de la poigne de son geôlier. Au lieu de ça, celui-ci lui sauve la vie en la guidant sous les racines d'une mangrove.

« S-Scarlett... »

Une fois à l'abri, toujours maintenue par Andrew, elle pleure de plus belle mais un peu de raison s'immisce entre les vagues de son désespoir. La mangrove était leur unique chance de survie. Les mots d'Andrew trouvent enfin un peu de résonance au cœur de la tempête. Elle hoche la tête, désespérée de chagrin. Elle hoche la tête presque frénétiquement et là, alors que la tornade ravage tout au dessus de leur tête, elle se jette contre Andrew et cherche le réconfort d'une étreinte qu'elle s'était jurée de ne plus jamais réclamer. Les sanglots sont plus forts, plus absolus, aussi. Mais Jessica ne se débat plus. La tempête est passée. En elle ne reste que la pluie.

Dé du temps 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 14:49

It's you or me. And I've already make my choice.clickEvent surprise
- Phase 1 -
« Quand les hommes choisissent de tuer des innocents pour parvenir à leurs fins, il s’agit toujours de meurtre. »




Il est là. Il l'empoigne. La chair va céder, il le sait. Il a le goût du sang dans la gueule, il sent la victoire venir à grands pas. Puis soudain, une douleur sourde lui assaille les sens, le rend aveugle, lui fait tourner le crâne et le fait serrer la mâchoire.

Enfoiré... La souffrance le fait gémir, et sa colère ne fait que grandir. Il va le dévorer, l'arracher à ce trou où il croit s'être réfugié. Alors le monstre tire, encore et encore, toujours plus fort. Il tire sur ce bras qu'il voit déjà lui appartenir, de toute la force dont il est capable.

Spoiler:
 

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 14:49

Le membre 'ASTER_COVE' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
Admin
avatar
Messages : 133
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 15:37

April était courageuse. Au milieu de cet enfer de neige et de glace, la petite fille ne mouftait pas. Elle acceptait. Elle acceptait l'horreur et trouvait même le Beau à l'intérieur de celle-ci. Sandra était profondément fière de sa fille. Elle n'aurait pas voulu d'autre enfant qu'elle. Elle l'aimait du plus profond de son cœur, et c'était pour ça qu'elle se battrait jusqu'au bout pour sa survie. Rien d'autre n'importait. Et à ce titre, Sandra était prête à tout.

Une fois qu'elle se fut assurée qu'April avait bien la couverture de survie sur ses épaules, elle embrassa son front avec toute la douceur dont elle était capable. Plus que tout au monde, sa fille était la personne qu'elle aimait le plus. Plus qu'elle-même. Plus que sa propre vie. Après ça, toutes deux se mirent en route. Au début, tout fut très calme. Le bruit de leurs pas dans la neige avait même quelque chose d'apaisant. Leur respiration faisait de petits nuages, que le ciel s'empressait de reproduire. Lorsque le soleil fut tout à fait obscurci et que le vent se leva, Sandra se méfia.

Mais ce fut April qui comprit avant elle. Dans la neige, d'immenses traces précédaient les leurs. Dans la neige, quelque chose venait de passer. Et les marques étaient fraîches. Lorsque Sandra releva les yeux, elle remonta le long d'une silhouette indescriptible. C'était une sorte de loup, croisé avec un rat nu, gigantesque créature bleutée au souffle créateur de flocons gelés. Ça n'était pas bon... Plus encore que les griffes ou les tentacules, c'est ça, qui alerta Sandra. S'il leur soufflait dessus, il les gèlerait. Le cœur au bord des lèvres, elle entendit sa fille hurler et l'attirer à elle.

C'est cet instant précis que choisit le destin pour leur donner plus de fil à retordre encore. La neige se mit à tomber, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Rapidement, il leur fut impossible de voir à plus de cinq mètres devant elles. April lâcha sa main. Sandra arracha sa propre couverture de survie de ses épaules pour la tenir et attraper le poignet de sa fille d'un même mouvement. Il ne fallait qu'elle perde ni l'une, ni l'autre. Leur course précipitée dans la neige était rendue difficile par la consistance de celle-ci. Sandra savait qu'elles ne tiendraient pas longtemps. Derrière elles, un cri de mauvaise augure retentit. Le monstre faisait le même constat. Et lui était fait pour ces temps froids. Le cœur au bord des lèvres et la peur au ventre, Sandra ouvrit plus grand les yeux tandis qu'elle accélérait. Une gerbe de glace lui fit hérisser le poil. La créature attaquait et savait viser.

C'est alors qu'elle la remarqua, par hasard et par chance. Là, sur leur droite, se trouvait une cavité suffisamment étroite pour que la créature ne les suive pas. Avec un peu de chance, elle leur permettrait à la fois de se protéger de la tempête et du monstre.

« APRIL ! DROITE ! »

Le virage fut serré. Cette grotte était leur seule chance.


Spoiler:
 

Dé du temps : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 15:37

Le membre 'Sandra Karcy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 20
Emploi : Détective
Sur ton walkman : Beat it - Michael Jackson
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 16:24

Michael est joyeusement lancé en solitaire dans son aventure en quête de nourriture lorsqu'il réalise que la chaleur se fait encore plus oppressante. Il est parti optimiste mais rapidement la réalité cruelle du désert se rappelle à lui. Chaque mouvement qu'il fait est ralenti par le prix de l'effort en plein cagnard. Les quelques figues qu'il a ramassé lui apportent plus de sucre que d'eau, et rapidement la soif se rappelle à nouveau à lui.

« Putain... C'est pas possible...cette foutue chaleur...va finir par me tuer... » Il grogne en s'efforçant de mettre un pied devant l'autre. Il a le souffle court, et il sait qu'il doit trouver un abri plus frais en urgence s'il veut apaiser le rythme dangereux que prend son cœur paniqué par la température trop haute de son corps.

Rapidement, la chaleur devient à peine supportable. Il sent la brûlure du soleil sur la moindre parcelle de peau exposée aux rayons agressifs. S'en abriter devient sa priorité numéro un pour fuir la douleur qui monte en flèche. Malgré les dangers auxquels ça l'expose, Michael accélère le pas. Il doit rejoindre l'ombre des collines au plus vite.

Plus les minutes passent, et plus le sentiment d'urgence l'oppresse. Il se met à zigzaguer et ses muscles sont de plus en plus douloureux. Bientôt les insultes qu'il aimerait adresser aux organisateurs de ce jeu maudit se font silencieusement dans sa tête prête à exploser. Il ne prononce plus qu'un râle pénible qui rythme son avancée.

Lorsqu'il arrive ennnfin à l'ombre des collines, la chaleur est à peine moins intense. Ses bras sont brûlants et risquent de le lancer pendant encore un moment. Il n'a pas le temps de faire un bilan plus poussé de son état. Malgré l'envie terrible d'abandonner là qui le saisit, il sait qu'il ne doit pas encore s'asseoir. Il est proche du malaise et la chaleur aura raison de lui s'il s'arrête maintenant.

Alors en titubant dangereusement, il fait courir un regard désespéré sur la colline. Si seulement il pouvait trouver une autre cavité dans laquelle s'abriter, une comme celle que la petite Victoria avait dégoté d'un regard un peu plus tôt dans la journée ! Lorsque soudainement son regard accroche une avancée dans la pierre qui ne lui semble pas si loin, Michael pourrait en crier de joie. Aussitôt, il se précipite vers l'endroit salvateur.

RC:
 

RM:
 

EM:
 

EC:
 

Dé du temps : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Ven 3 Aoû - 16:24

Le membre 'Michael Dewitt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 127
Emploi : Lycéen, il suppose.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Sam 4 Aoû - 2:17

Naïf. Il avait été naïf. Se croire en capacité de lutter contre un monstre avec ses seuls doigts comme arme, être persuadé de faire lâcher prise à la mâchoire d'acier en détruisant le regard pourpre, essayer envers et contre tout de se battre contre une bête en la considérant semblable à n'importe quelle autre, comme si elle n'avait été créée de toute pièce par un monde rendu fou par une soif de sang annuelle. Comme si elle n'avait été créée dans l'unique but de faire de son existence un Enfer. Crédule. Idiot. Il l'apprendrait bien assez tôt.

La morsure ne diminua pas. Au contraire, elle s'intensifia, les crocs fouillant les chaires pour mieux les déchiqueter, broyant les os au passage. Kenny hurla. Kenny hurla d'une douleur mêlée d'une crainte qui, progressivement, se mua en panique. Il... Il-il-il...

« Non non non non... »

Le désespoir le frappa de plein fouet, lui offrant les armes impitoyables d'un instinct de survie ébranlé. Il sentait que sa main ne tenait plus qu'à... à... Le nœud dans sa gorge l'incita à répliquer. Fort. Le plus fort possible. Ses poings s'abattirent sur la truffe de l'animal avec puissance et vélocité, encore et encore, espérant ainsi le faire lâcher prise, priant pour sauver son membre des crocs de l'animal.

Puis la Douleur.

Kenny vit trouble pendant un instant et se rendit compte que le hurlement qui déchirait les galeries n'appartenait qu'à lui. Son dos s'arqua, son corps se figea, ses yeux s'écarquillèrent. La douleur qui se répandait dans ses membres le paralysa un instant qui sembla s'étendre sur des heures. Une torture. Un supplice. Il ne respirait plus. Il eut la sensation d'être déjà mort.

Au bout de son bras, plus rien. La bête avait emporté sa main et transformé son monde en Enfer. Un gémissement lui échappa en un sanglot tandis que sa respiration haletante raclait ses côtes. Et pourtant il refusait de lâcher prise.

Vivre. Vivre. Vivre. Un mantra. Une détermination. Un instinct essoufflé mais plus fort que jamais. Le jeune homme se redressa sur des jambes tremblantes pour fuir. Et il courut. Il courut vite, plus vite, encore plus vite, jamais assez mais toujours plus, il courut parce que c'était ça ou mourir, courut parce que les crocs de la bête hantaient son esprit et parce que la douleur de sa main dévorée le bouffait de l'intérieur, courut pour fuir surtout. Fuir. Fuir le monstre et sa soif de sang. Fuir le chien et son jeu malsain. Son regard se focalisa sur la fenêtre de lumière qui l'appelait doucement, à quelques dizaines de mètres de là. Une distance minuscule en soi, presque ridicule. Pourtant la parcourir serait interminable, même à sa vitesse.

Derrière lui, le souffle reprenait de plus belle. Blessé ou non, le prédateur repartait en quête de sa proie évadée. Et il avait d'autant plus soif de mort qu'il venait d'en avoir un avant-goût. Kenny était terrorisé. Son cœur battait la chamade contre sa poitrine endolorie, chaque foulée massacrait son bras par la violence de son mouvement, chaque geste lui coûtait plus qu'il n'avait à donner. Pourtant, il avança. Plus vite. Encore plus vite. Ses jambes n'avaient jamais été aussi rapides. Et il en aurait besoin.

Le trou menait à la surface. Il y serait dans cinq secondes. Son corps se prépara de lui-même. Il ne pensait plus qu'à cela. Il accéléra de nouveau. Ses bras se tendirent.

Trois mètres.

Son souffle se fit plus profond. Sa poitrine se resserra. Angoisse. Panique. S'il échouait, il était mort.

Deux mètres.

Prise d'élan. Les pas s'agrandirent et prirent une dernière fois en vitesse. Puis Kenny s'élança. Ses pieds heurtèrent la roche à plus d'un mètre de hauteur et le propulsèrent à presque trois. Sa main s'accrocha à la roche. Il n'avait pas le temps de réfléchir. Le moignon à vif se posa ailleurs et lui arracha un hurlement torturé. Il dut s'appuyer dessus. Pas le choix.

La mâchoire meurtrière frôla son pied tandis qu'il se hissait vers la surface promise. Des larmes dévalaient ses joues sanguinolentes sans qu'il n'y prête attention. Son souffle se perdait dans les sanglots étouffés qui se coinçaient dans sa gorge. Il n'utilisa que sa main valide pour grimper sur les derniers centimètres, propulsé par les quelques prises offertes par la roche.

Lorsque finalement, il parvint à rouler sur le sol lumineux de la plaine aride, il laissa échapper les pleurs qui noyaient ses poumons. Mal. Il avait tellement mal. Trop mal. Ce n'était pas humain. Ce n'était pas vivable. Il allait mourir. La nausée lui nouait l'estomac et menaçait de le renverser d'une seconde à l'autre. Il allait en crever. Il voulait en crever. Ce n'était pas possible. Ça ne pouvait pas arriver. C'était un cauchemar. Il ne venait pas de perdre sa main. Non. Pitié non.

Se recroquevillant contre les cailloux, Kenny posa son front contre le sol dans l'espoir de se contrôler. Les yeux grand ouverts, haletant, il ne put que subir les assauts successifs des larmes et de la bile qui se mêlèrent au sang maculant déjà le sol. C'était un supplice. C'était insurmontable. Il ne voulait plus bouger, plus respirer, plus vivre. Il voulait se laisser happer par les ténèbres qui hantaient sa vision et oublier tout. Oublier le moignon qui répandaient son hémoglobine sur la roche tiède du désert, oublier l'insupportable douleur qui le cillait en deux, oublier jusqu'à son existence pour s'abandonner dans la noirceur de l'inconscience. Mais son instinct était toujours éveillé, lui, et ses conseils étaient trop sages pour ne pas être écoutés. Bouge. Trouve de quoi faire du feu. Vite. Tu dois refermer ta plaie. La cautériser.

Il ôta son T-shirt. L'enroula autour de la plaie béante, lentement, se retenant désespérément de crier, se forçant à souffler pour ne pas s'étouffer sur la souffrance qui l'assaillait. Serra. Les sanglots ne parvenaient pas à se tarir. Il était choqué, blessé, meurtri, désespéré, terrorisé, seul et ses barrières ne suffisaient plus à bloquer la peine qui le broyait de l'intérieur. Et puis il s'en foutait. Il était trop fatigué pour vouloir les retenir. Tout ce qui importait, c'était de trouver de quoi faire du feu. Les mots résonnaient dans sa tête tandis que ses pas chancelants le guidaient au travers des trous qui parsemaient le sol.

Il n'y avait rien nulle part. S'il avait eu ses deux mains encore, les pierres eurent pu l'aider à créer un feu, une étincelle du moins. Mais il ne lui en restait qu'une et il allait devoir réfléchir à une autre solution. Laver sa plaie dans de l'eau, peut-être, et trouver du petit bois s'il y en avait. Soupirant doucement, il alla cueillir une motte d'herbe qui traînait là, puis une autre, cherchant à retarder le moment fatidique. Il allait devoir retourner en dessous. Il laissa un dernier sanglot s'échapper de ses lèvres blessées, puis leva vers le ciel un regard désespéré et déterminé à la fois.

Il avait survécu à des monstres avant. Il survivrait à cette merde.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 110
Emploi : Serveuse à l'Aster Clover
Sur ton walkman : Led Zeppelin - Immigrant Song
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 0:57

Evie avait sincèrement cru que rien ne pourrait être pire que les épreuves qu'elle venait d'endurer. Elle avait été persuadée, du fond du cœur, qu'aucune merde ne pouvait plus leur tomber sur le coin du nez. C'eut été injuste, non ? La pauvre Kahina venait de frôler la mort, Mackenzie aussi, elle-même se sentait encore chancelante de la violence des émotions qui l'avaient traversée... Elles méritaient bien une pause et, dans un premier temps, la jeune femme y avait sincèrement cru. L'endroit avait beau faire planer sur elles un danger sous-jacent de par son apparente infertilité, il paraissait plutôt tranquille. Pour l'instant du moins. Elles allaient bientôt devoir s'enfoncer dans le labyrinthe rocheux, une aventure qui s'annonçait bien moins reposante que les apparences du lieu ne le laissaient voir, elle en était persuadée.

Mais les fils de chienne qui avaient inventé ce jeu étaient beaucoup, beaucoup plus tordus que ça. Ils ne se contentaient pas de simples difficultés, non, ils en rajoutaient. Ils jouaient avec leurs espoirs, avec leurs acquis, avec leurs peurs. Avec l'inattendu. Elle l'apprendrait bien assez tôt.

Une odeur nauséabonde se répandit soudain dans l'air, et Evie s'arrêta dans le geste qu'elle venait d'entreprendre pour consoler son amie, fronçant le nez.

« Vous sentez ça ? C'est quoi cette merde ? »

C'était nauséabond. Ignoble. La senteur envahissait tout, jusqu'à en effacer le reste, jusqu'à ce placer en tête sur la liste des sources d'inquiétude de la jeune femme. Lorsqu'enfin elle analysa son origine, son visage devint impossiblement blême.

« Oh non... Non non non... »

Elle ôta son sac à dos et l'ouvrit avec des mains tremblantes, le cœur au bord des lèvres. Un désespoir cuisant bouffait sa poitrine et sembla l'engloutir face au spectacle qui s'offrit à elle.

« C'est pas vrai... »

La nourriture. La nourriture s'était putréfiée d'un coup, comme ça. Elle s'était flétrie, blanchie, verdie, s'était enveloppée d'effluves terribles et envoyait à celles dont elle incarnait l'espoir un clair message : les Hunger Games allaient bien porter leur nom. Evie crut étouffer. S'effondrer. Ce qu'elle fit, toutefois, fut tout autre. D'un geste mécanique, elle se redressa, et alla vider le contenu du sac dans un coin éloigné, tentant de retenir les larmes qui dévoraient son regard, de ne pas se laisser envahir par le désespoir qui la rongeait de l'intérieur. C'était injuste. C'était dégueulasse. Elle avait risqué sa vie pour obtenir ces maigres portions. Elle avait tout fait comme il fallait. Le regard qu'elle leva vers le ciel était dévoré de dégoût. Bande de connards.

Soupirant, elle se tourna vers ses compagnes et soupira.

« Il nous faut donc un abri et de la nourriture. Et de l'eau. Et des bandages. Que le sort nous soit favorable, hein ? »

Edit :Et comme le sort en question avait décidé de se foutre de sa gueule, il choisit précisément cet instant pour faire s'élever entre les monticules de roches une brume épaisse et blanche. Celle-ci sembla tout engloutir, formes et lumières, jusqu'à en brouiller leurs vues à toutes.

Décidément ce n'était pas sa journée.

_________________

Freedom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 0:57

Le membre 'Evie Knott' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Météo| Forêt pierres' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 80
Emploi : Apprenti directeur au sein de l'entreprise familiale.
Sur ton walkman : Bringin' On The Heartbreak - Def Leppard
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 1:54




AC Hunger Games

Event surprise

When God is gone and the Devil takes hold, who will have Mercy on your Soul ?

En plus des arbres c'est bientôt les insultes et les coups qui risquent de pleuvoir sur Andrew alors que Jessica insiste pour suivre Scarlett. Elle n'en démord pas jusqu'au dernier moment mais Andrew endure tout silencieusement. Il ne montre ni colère ni compassion, car les deux mèneraient Jessica à sa perte. Alors il se contente de traverser la jungle en restant concentré sur le chemin à prendre. Il attire la jeune fille avec lui, sans ménagement peut-être, mais il est question de survie. Et lorsqu'enfin ils atteignent les racines protectrices d'une mangrove, Andrew se retourne enfin vers elle.

Le vent continue de semer le chaos autour d'eux mais il ne peut plus rien leur faire à part agiter leurs cheveux. Le jeune Dean ne souhaite la mort de personne - mis à part peut être celle des deux fous au bracelet rose - et il espère que Scarlett saura trouver un abri digne du leur. Il ne peut cependant pas laisser Jessica s'en assurer maintenant. Le risque d'être sévèrement blessé est trop grand. Et puis, ils ne sont même pas sûrs qu'elle aura retrouvé la raison... La façon dont elle s'est enfuie... Le dernier regard qu'elle leur a lancé... Ils se sont encore bien fait avoir par ce jeu infernal.

Mais l'héritier n'a ni l'envie ni la force de s'énerver à cet instant. A cet instant il lutte avec le même désespoir qu'un homme à l'agonie pour ne pas s'effondrer en même temps que Jessica. Il est surpris mais touché en plein cœur lorsqu'elle cesse de lutter mais qu'elle trouve refuge contre lui. Alors il lâche son arme et se laisse tomber au sol avec elle en l'entourant de ses bras. « Je sais, Jess... Je sais... » Ce n'est que les maigres mots qu'il parvient à articuler alors qu'il s'efforce tant bien que mal de retenir ses propres larmes. A quoi bon rester fort si tout joue contre eux ? Si tout ceux auxquels ils tiennent disparaissent les uns après les autres en frôlant le bout de leurs doigts ? N'est-il pas plus facile de simplement accepter son sort et faire la paix avec la mort ? Après tout pour certains, la mort est un refuge. Les deux jeunes le savent tous les deux.

Mais lorsque cette idée traverse l'esprit d'Andrew, il se révolte aussitôt. Non, ils n'ont pas fini de se battre. Et si ceux qu'ils aiment doivent tomber, alors eux resteront debout pour les venger. La tristesse, le désespoir et la fatigue se muent alors peu à peu en colère et en rage de vaincre. Andrew serre la mâchoire en levant les yeux vers les feuillages déchaînés au-dessus d'eux. Il trouve enfin la force d'inspirer à nouveau, et défie le temps d'un regard perçant, convaincu que le responsable de leur misère les regarde, quelque part. D'un regard il lui parle et il lui promet la livraison personnelle d'un cauchemar sans limite. Il lui promet une vengeance plus redoutable encore de ce qu'il peut imaginer. Et il lui promet qu'il n'aura pas ses larmes. Ça non, ça ferait beaucoup trop plaisir à cette bande de malades responsable de cette mascarade morbide.

A la place, il se contente de serrer Jessica un peu plus contre lui en faisant glisser doucement une main dans ses cheveux. « On va s'en sortir Jess, c'est promis. » Andrew lui affirme avec une douceur convaincue. « Je te laisse pas tomber. » Pas cette fois. La chose est sous-entendue par un long silence du grand blond. On entend plus que les cris de la tempête et pourtant on devine toute la culpabilité que voudrait raconter l'héritier. Voilà un moment qu'il aurait dû trouver le courage de prendre Jessica dans ses bras pour lui offrir le soutien dont elle avait plus que jamais besoin. Ça n'était pas aussi dur qu'il l'avait cru. C'était même très simple et une fois encore il fait pleuvoir les remords sur sa conscience parce qu'il ne se trouve aucune excuse.

« Scarlett c'est une gagnante. Elle va gérer comme d'habitude. Elle en a peut-être pas l'air mais c'est une battante. Les stupides organisateurs de ce jeu vont vite s'en apercevoir. Tu verras on la retrouvera avec une peau de lion en guise de capuche. » Andrew tente une touche d'humour pour faire diversion avec la détresse du moment. Il n'en pense cependant pas moins. Il a toujours connu Scarlett déterminée. Elle a de la ressource. Il sait qu'elle peut s'en sortir, pourvu qu'elle retrouve la raison au milieu de la jungle.

« Tu sais quoi, tu devrais plutôt profiter de la tempête pour te reposer un peu. Les moustiques viendront pas t'embêter maintenant t'inquiète. » Il lui accorde un sourire léger mais sincère. Les graves émotions qu'ils ont expérimentés en si peu de temps ont drainé leurs forces, et pouvoir reposer un peu ses muscles avant que le danger de la jungle ne s'abatte à nouveau sur eux ressemble à un luxe. Un luxe accordé par une tempête furieusement mortelle et pourtant inoffensive depuis leur refuge. Et le petit doigt d'Andrew lui dit que l'ironie du sort n'a pas fini de le surprendre.

Dé du temps : 7
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 20
Emploi : Détective
Sur ton walkman : Beat it - Michael Jackson
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 2:19

Trop chaud. Il faut beaucoup trop chaud pour vivre. C'est insoutenable, intolérable, invivable même. Il y a bien des gens qui vivent dans le désert, comment est-ce qu'ils font ?? Les températures atteintes ici doivent être au-delà du raisonnable. Elles ne sont pas naturelles. Est-ce que ces petits enfoirés ont le pouvoir de jouer avec le soleil ? Est-ce qu'ils manipulent la nature contre ceux qu'ils capturent et s'amusent à les voir lutter jusqu'à ce que l'agonie ait raison d'eux ? Michael, occupé à mettre un pied devant l'autre, auparavant terriblement décidé à orchestrer la pire fusillade du siècle en sortant de cette cruelle prison, se sent soudainement impuissant. Ils sont trop forts. Il va y passer, comme tous les autres disparus avant lui.

Si seulement il n'avait pas été envoyé dans cette ville de malheur pour enquêter. Si seulement il n'avait pas fait l'erreur de sa vie en poussant un criminel du haut d'une falaise. Si seulement il n'avait pas choisi la spécialisation dans les disparitions en devenant détective. Si seulement sa sœur n'avait pas été kidnappée alors qu'ils fuguaient ensemble. Si seulement ils n'avaient pas eu peur de leur père fou de rage autant de fois. Doucement mais surement, Michael remonte le chemin de sa vie sans s'en rendre compte. Il est chargé de remords et frustré d'un manque d'accomplissements terrible. Il ne peut pas mourir maintenant, pas alors qu'il lui reste tant de choses à faire et à régler...

Dé réussite ou échec:
 

Edit : Alors poussé par l'intime conviction qu'il doit vivre, il entame son ascension vers la cavité salvatrice qui l'attend quelques mètres plus haut. Il est trop épuisé pour se douter du danger qui le guette au milieu des roches. Il grogne en tirant sur ses bras brûlants. Son cœur est au bord de l'explosion alors qu'il se livre à cet ultime effort. Sa vision devient floue, il ne sait même pas s'il grimpe dans la bonne direction, mais il se laisse guidé par son instinct qui lui hurle plus haut ! Encore plus haut !

Le malheur le frappe lorsqu'il pose une main aveugle sur une de ces pierres noires maudites. Aussi sombre que les pupilles de la mort en personne, la roche referme son piège à l'instant même où les doigts du détective la frôlent. Piqué à vif par la brûlure soudaine et féroce, Michael pousse un cri mêlant surprise et douleur et récupère aussitôt sa main meurtrie. Mais le geste est instinctif et précipité. Par conséquent, maladroit. La prise manquée trouble son équilibre, et il n'a ni la force ni la lucidité de s'accrocher à la paroi au dernier moment. "Merde !" Il a à peine le temps de murmurer alors qu'il réalise son erreur. Il se sent chuter en arrière et son corps a juste le temps de se replier sur lui-même pour anticiper la chute.

Violente, la chute, et surtout plus douloureuse que prévue. Au moins, il est en vie. Mais sa main valide se porte aussitôt à son bras qui le lance méchamment. Il serre les dents et se roule au sol en grognant un instant avant d'y jeter un regard. "Putain c'est pas vrai..." La douleur vive l'accable en plus du reste, et lorsqu'il constate le sang qui s'échappe entre ses doigts il décide de rester allongé un instant. Ce sont peut-être les dernières expirations qui quittent ses poumons lorsqu'il ferme doucement les yeux, le temps que ses souffrances s'estompent. Ça ne durera qu'un instant. Ensuite, il repartira. Il s'accorde cette promesse alléchante et laisse son esprit le bercer d'illusions douces. Il ne réalise pas que ses doigts se desserrent doucement de sa blessure alors que son esprit s'éloigne définitivement de la réalité, charmé par des visions apaisantes.

Son corps est lourd mais il a l'impression de ne plus avoir mal. Il est encore prisonnier de son enveloppe charnelle, mais il sait que ce n'est plus qu'une question de temps. Il a hâte que ça se termine. Il a hâte de pouvoir rejoindre tout à fait les ténèbres prometteuses du repos éternel.

Et puis tout à coup, au tréfonds de son âme, raisonne une voix de gamine oubliée, préservée seulement par un subconscient secret dont seul le désespoir de la fin a la clé. "Mike ! Mike réveille toi ! Allez, faut y aller ! La police est là, ils vont nous trouver ! MIKE !" Il se réveille en sursaut, brutalement ramené dans la réalité du douloureux moment. La chute l'a sonné mais il est bien vivant. Il cherche autour de lui, déboussolé par le souvenir percutant qui l'a ramené. Sa sœur ! Où est sa sœur ?! Il n'y a que le vent du désert qui lui répond et qui lui envoie un baiser sablé et chaud dans la figure.

Alors il crache les grains de sable, insulte le désert, et roule sur son épaule valide pour au moins s'asseoir un instant. La tête lui tourne violemment, et il doit se donner quelques secondes de plus avant de pouvoir réfléchir. Même simplement respirer devient vraiment pénible. Il n'a plus de temps. Un peu maladroitement, il fouille dans sa poche pour en tirer un bandage et l'enroule comme il peut autour de son bras blessé avant de faire un nœud en s'aidant de ses dents. A la guerre comme à la guerre ! Il en a connu des galères et des gros moments de solitude pendant ses nombreuses fugues. Mais une galère comme celle-là, c'est la meilleure de toutes. Elle remporte la palme de la pire, haut la main !

Dépêche-toi Michael ! Une nouvelle voix l'appelle, et le policier relève la tête vers la cavité qui semble s'impatienter. Mais depuis quand ça parle, les rochers ? Il ne s'en inquiète pas et grogne en se relevant. "J'arrive, maman." Une nouvelle fois, il s'attaque à l'ascension de l'enfer, et se hisse jusqu'à l'entrée de son refuge inespéré en consommant ses dernières forces. "T'es où ? ... T'es...où ?" Il répète dans un murmure en traînant les pieds à l'intérieur de l'abri, sans même réaliser qu'enfin la température devient plus supportable au fur et à mesure qu'il avance. "T'es où.. J'ai soif..." Il passe la langue sur ses lèvres desséchées et finit par se taire pour préserver sa gorge trop sèche. Il lui faut de l'eau de tout urgence, mais la recherche ne sera pas évidente alors qu'il est perdu en plein délire.

Dé du temps : 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 2:19

Le membre 'Michael Dewitt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 2:59

It's you or me. And I've already make my choice.clickEvent surprise
- Phase 1 -
« Quand les hommes choisissent de tuer des innocents pour parvenir à leurs fins, il s’agit toujours de meurtre. »


Les épreuves vous ont tous frappés et mis en difficulté d'une manière ou d'une autre. Alors que certains sont encore en train de se demander comment ils vont bien pouvoir survivre, d'autres se reposent à l'abri, après ce surplus d'émotions. Parmi vous, quelques uns ont su provoquer l'adhésion au point d'obtenir un surnom. Mais ce n'est pas parce que vous n'en avez pas que vous ne méritez pas vous aussi un coup de pouce du destin ! Quelques sponsors bienveillants ou fervents supporters ont décidé de vous offrir un peu d'aide. Voici qui sont les heureux élus et ce qu'ils ont reçu :


Dorian : La nourriture perdue sera vite remplacée. Quelqu'un, quelque part, a décidé que tu ne mourrais pas de faim. C'est une caisse de barres complètes qui arrive sur ton équipe. Un mot est accroché au colis. « Légères et complètes. Une barre pour un repas. Un repas pour chaque vie que tu prendras.  – Your secret admiror. »

Royce Standall : Il semblerait que l'acte d'héroïsme dont tu as voulu faire preuve a touché l'un des spectateurs de l'émission. Un tout petit paquet te tombe entre les mains. À l'intérieur de celui-ci ? Un sifflet. À ultrasons. « J'admire les courageux qui ont le cœur aussi noble que le tien. Siffle un coup. Ça devrait t'aider à suivre tes idéaux jusqu'au bout. – A pacifist »

Kenny Holland : Ton courage et ta volonté ont trouvé leur public ! Et c'est un public riche, visiblement. L'un d'entre eux t'a fait un cadeau. Une petite boîte vient à toi depuis les airs. Lorsque tu l'ouvriras, tu te rendras compte qu'il s'agit d'un baume. « Ça brûle un peu, c'est vrai, mais mieux vaut ça que des flammes, pas vrai, Handmade man ? – Your biggest fan. »

Jessica Banner : L'amour que tu portes à tes proches semble être ton plus grand allié. Quelqu'un, parmi ceux qui te regardent, ont trouvé un intérêt à ton histoire. C'est un petit sachet qui tombe entre les branches de la mangrove où tu te caches, nullement inquiété par le vent. Tu trouveras dans celui-ci des colliers de l'amitié. Ceux-ci sont spéciaux. « Pour que tu n'aies plus jamais à perdre quiconque. – Your well-wisher. »


Spoiler:
 

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 114
Emploi : Miss Teen Maine, future étudiante en arts appliqués au Bates College, cheerleader.
Sur ton walkman : I Wanna Know What Love Is - Foreigner
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 13:46

Le premier sang avait été versé et le corps inerte du Professeur Caldwell venait de tomber à mes pieds. Je faisais disparaitre le sang de mon visage d’un revers de manche. Le vent violent emmêlait mes cheveux et la pastèque que le Professeur avait lâchée dans sa chute s’était brisée en deux. Une moitié s’envola vers un arbre non loin et l’autre vint rouler jusqu’à moi. Je me penchais pour la ramasser après avoir jeté un dernier regard au cadavre qui ne semblait disposer d’aucune autre sorte d’arme.

La soif de sang avait un peu refluée et bien que j’entende toujours la proximité d’une autre cible potentielle, je ne ressentais plus le besoin suprême de m’élancer à sa poursuite. En cet instant, mon instinct de survie me criait surtout de trouver un refuge. Je me mis donc en quête d’un endroit où me cacher le temps que les éléments se calment. Au fur et à mesure de ma marche, les effets de la plante commencèrent à refluer. L’adrénaline et la peur masquait encore ma prise de conscience. Je fini par apercevoir un arbre millénaire aux énormes racines lui assurant une très bonne prise au sol. Il semblait être de ceux capables de résister à la fin du monde avec son enchevêtrement de racine. Il disposait aussi d’un creux dans lequel j’étais bien décidée à me glisser.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Echec modéré : Alors que je me hissais à l’intérieur du creux, un cri animal me fit brusquement pâlir. Le creux était habité par un énorme hibou. Il me faudrait le déloger avant de pouvoir véritablement profiter de cet abri.

Spoiler:
 

Dé du temps : 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 244
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 13:46

Le membre 'Scarlett King' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Réussite ou échec' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astercove.forumactif.com
avatar
Messages : 72
Emploi : professeure de ballet au Studio Aïda
Sur ton walkman : ella fitzgerald, you don't know what love is
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   Dim 5 Aoû - 23:31

We should never be afraid to die
Vae Victis
La rousse hiératique lui passa devant en l’ignorant superbement, trouvant sans doute déjà le bon réflexe ; après tout, la princesse qui lui passait devant était son remplacement, celle venue combler une mort trop rapide pour intéresser le spectateur. Kahina serra les dents, taisant le feu qui s’allumait en elle. Gaspiller son énergie inutilement était un luxe qu’elle ne pouvait plus se permettre. Le contact frémissant des doigts frais d’Evie sur son visage rassura ses angoisses de mort solitaire et oubliée. Elle était là, splendide, en larmes, en vie. Kahina força un sourire grimaçant sur ses lèvres et croassa le prénom de son amie, s’abandonnant au tourbillon d’activité dont son amie l’entourait soudain.

La douleur de la flèche qui s’arracha à sa chair lui tira un sanglot sec, qui mourut au fond de sa gorge qui se révulsait. Mais elle ne dit rien. Elle ne fit pas à ces vampires télévisuels le cadeau de sa souffrance. Elle fixa simplement, stoïque, l’œil nu de la caméra qui flottait autour d’elle. Elle ne cilla pas, les dents serrées à s’en faire craquer la mâchoire, mais le regard planté dans la lentille noire était d’acier. Elle se vengerait de la fille de chien qui lui avait fait ça. La haine, à ce stade, était la force qui la tenait encore debout. Plaquant sa main là où la rousse – Mackenzie, si elle avait compris – appuyait le t-shirt, elle prit le relais, le tissu s’imbibant de rouge. Elle leva les yeux vers le ciel ; il ne faisait pas assez chaud pour chauffer une lame à blanc. Tant pis.

Les mains d’Evie qui vinrent chercher les siennes la ramenèrent à la réalité. Un sourire doux répondit aux gestes rassurant de sa meilleure amie, mais cette douceur n’atteint pas son regard ; il est des épreuves dont on ne revient pas. « Merci. » Le murmure était rauque, mais n’était plus tout à faire le cri de bête qu’elle émettait tout à l’heure. Lentement, son humanité lui revenait, en même temps que la vie. « Mais on finira toutes par crever, Evie. Je crois que c’est le jeu, c’est ce qui les amuse. » Son regard se déporta de son amie vers la caméra éternellement présente, et son sourire soudain se changea en un rictus étrange, alors qu’elle ajoutait : « Mais d’abord, j’ai une dette à régler. »

Comme si le destin – ou plutôt le crétin lambda qui avait le doigt sur le tableau de bord – l’avait entendue, une odeur infernale s’éleva soudain du sac à dos d’Evie. Le contenu du sac à dos si durement gagné échoua sur le sol, les vivres putréfiées s’étalant mollement. Elles étaient revenues au point zéro. Acquiesçant aux propos d’Evie, Kahina tourna la tête vers le dédale de pierre devant elles. « On n’a pas le choix, il va falloir y aller. Il y a des arbres, là-dedans, non ? Donc il y a de la vie. »

Elle n’avait pas finit sa phrase qu’un brouillard dense s’éleva de nulle part, engloutissant les pics rocheux et approchant, centimètre par centimètre, de leur trio. Kahina se leva brusquement, son épaule se rappelant à son existence et lui arrachant un grognement. Mais qu’à cela ne tienne. Serrant les dents, elle se tourna vers ses compagnes de voyage : « Evie, donne-moi ta main, et prends celle de Mackenzie. » Elle saisit fermement la main d’Evie, la serrant sans doute jusqu’à la douleur. « On ne lâche pas. Le seul truc qui peut vous faire lâcher, c’est si on vous coupe la main. Compris ? » Et le brouillard les engloutit au moment où Kahina aplatissait sa main sur la paroi rocheuse à leur gauche. Il leur fallait un abri, et vite. Suivant lentement la paroi, la main d’Evie serrée dans la sienne, la jeune femme se surprit à prier. Prier pour qu’une aspérité dans la paroi se révèle être une grotte, un creux, quelque chose. Juste le temps que le brouillard passe.

Et surtout, que rien ne les trouve avant.

EDIT : Sa main s'enfonça dans le vide. Une grotte ! Suffisamment grande pour s'y abriter toutes les trois, bien que le problème de la visibilité ne soit pas résolue. On n'y voit toujours rien. La cavité rocheuse est petite, et fermée, donc le danger ne peut venir que de devant.

Rise up and take the power back, it's time that the fat cats had a heart attack, you know that their time is coming to an end. We have to unify and watch our flag ascend. They will not force us. They will stop degrading us. They will not control us. We will be victorious
Pando


RC:
 

RM:
 

EM:
 

EC:
 

_________________
And in the naked light I saw ten thousand people, maybe more. People talking without speaking, people hearing without listening, people writing songs that voices never share. No one dare disturb the sound of silence
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"   

Revenir en haut Aller en bas
 
SURPRISE - N'oubliez pas le lien musical sur "click"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» N' oubliez pas d 'écrire
» Vient porter plainte contre Aurélien (Léo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Flood :: Jeux & Autres :: Event surprise-
Sauter vers: