Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar
Messages : 205
Emploi : Lycéen, il suppose.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]   Jeu 19 Juil - 1:00

À son entrée à l'hôpital, Kenny était tout juste conscient. Ses yeux fatigués enregistrèrent à peine le changement d'environnement, trop occupés à lutter contre le poids terrible de leurs paupières. Les couloirs blafards se succédèrent à un rythme effréné. Les pas rapides des infirmiers le berçaient. Il ne comprenait pas grand chose. Les mots qu'on lui adressaient ricochaient bêtement contre son esprit. C'était comme flotter sur une mer trop calme, calme et sombre, prête à l'engloutir tout entier à la moindre faute d'attention. Il ne parvenait à se concentrer que sur un unique objectif : ne pas se laisser emporter par le sommeil. Ça, et la douleur. Elle, elle restait, la connasse. Elle se couronnait de son malheur, de la faiblesse qui envahissait progressivement tous ses membres. Elle, elle ne se faisait pas oublier, non, elle était partout, en chaque pensée, en chaque souffle, en chaque mouvement. Puissante, grandiose, absolue. Et chacune de ses respirations était une ode à son infinité.

Il était fatigué. Il n'en pouvait plus. Il avait lutté, tellement lutté... Il avait combattu son traumatisme, ses cauchemars, s'était dressé face à une blessure ignoble et n'avait pas reculé devant la souffrance qui l'avait séparé de sa survie. Il avait subi une soirée entière de catastrophes se succédant les unes aux autres comme dans un cauchemar. Pourquoi ne le laissait-on pas se reposer ? Il était tellement, tellement épuisé... Il avait cru mourir, avait vu ses espoirs s'éventrer sur un passé qui était brusquement revenu le gifler. Les monstres de ses terreurs nocturnes, les ombres délirées au cœur de la nuit l'avaient poursuivi jusque dans la réalité. C'en était assez. Il avait besoin de calme, de repos, de...

Un soupir aux allures de sanglot s'échappa de ses lèvres pâles, et il ferma les yeux. Un frisson fiévreux le parcourut. Se reposer. Juste... Juste cinq secondes.

« Kenny... Kenny, ouvre les yeux ! Ouvre les yeux !! »

Juste...

« … état de choc- »
« -ension à 8 »

Les ténèbres, lorsqu'elles l'enlacèrent, étaient aussi froides qu'accueillantes.


♣️


Ses doigts frémirent avant de bouger, légèrement. Il fronça les sourcils. Son visage s'agita de quelques infimes soubresauts, et un bref grognement échappa à ses lèvres encore trop pâles. Ses paupières tremblèrent. Son corps gigota avant de se figer. Nouveau grognement, perclus de douleur cette fois-ci. Kenny venait de bouger sa jambe. Elle ne coopérait pas.

Cette fois-ci, il ouvrit les yeux, se demandant furtivement à quel moment il les avait clos. Un plafond d'une blancheur jaunie par le temps s'offrit à lui en même temps qu'il enregistrait les bips réguliers de la machine à côté de lui.

Hôpital.

La confusion s'estompa, laissant finalement place aux horreurs de la nuit. Peur. Sang. Cris. Chaos, panique. Cauchemar. Un frisson glacé lécha son échine tandis que son regard s'écarquillait de terreur. Une boule compacte vint bloquer sa gorge. Il se sentit trembler doucement contre ses draps trop fins. Putain...

Il se tourna vers la fenêtre, contre laquelle brillait les premiers rayons de soleil. Le ciel était d'une couleur rosée qui contrastait presque violemment avec ses derniers souvenirs. Une vague d'angoisse le submergea. Sandra, Stan, Victoria, Walter, les autres... Comment allaient-ils ? Où étaient-ils ? Qu'est-ce que...

Une inspiration brisée fit hoqueter sa cage thoracique, et il revint fixer son plafond. Se calmer. Rien ne servait de paniquer. Ils allaient forcément bien. Un minimum. S'il était à l'hôpital, les autres blessés aussi. Personne n'était mort, normalement. Personne n'avait pu mourir. C'était impossible. Tout allait bien. Ils avaient été sauvés. Par quoi, par qui, il s'en moquait.

Expiration.

Une série de bips l'interpella à nouveau. Ce n'était pas son cœur. Il le savait car les deux rythmes réguliers s'entrechoquaient, créant une symphonie aussi permanente qu'agaçante à ses oreilles. Kenny n'était pas seul. Il ne l'avait jamais été. Restait à savoir de qui il s'agissait. Tournant péniblement la tête sur sa droite, le garçon jeta un coup d’œil à son voisin d'infortune.

« Banner ?! »

Jessica Fucking Banner. Super. Génial. La nana bizarre avec qui Andrew était devenu super proche. La nana bizarre qui l'avait menacé trois ans auparavant. La nana bizarre qu'il avait passé les derniers mois à éviter le plus soigneusement du monde.

« Putain... »

La vie se foutait vraiment de sa gueule, parfois.

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 518
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]   Mar 31 Juil - 19:37

De son arrivée ici, Jessica ne se souvenait que de l'horrible douleur qui l'avait suivie. Elle avait beau être habituée, ça n'était jamais une partie de plaisir. Elle revoyait vaguement les murs blancs, les tâches beiges ou brunes qui devaient représenter des visages, et cette phrase, en boucle.

« Ne t'endors surtout pas Jessica, il faut que tu restes avec nous, d'accord ? C'est important. »

Le tout enveloppé de brouillard. Jessica ne savait plus à quel moment elle s'était endormie. Toujours était-il que ça ne lui avait pas causé de tort, puisqu'elle était présentement allongée dans un lit, lit qui faisait face à une affiche défraîchie de Blanche Neige et les sept nains. Elle avait passé l'âge de ces dessins animés depuis longtemps. Elle ne se souvenait d'ailleurs que très vaguement de l'histoire de celui-ci. Romancée par Disney, s'entend. Sa mère, lorsqu'elle était petite, lui lisait un conte chaque soir. Sauf quand- …

« Banner ?! »

Jessica ne devina pas immédiatement à qui appartenait la voix. On lui avait visiblement injecté une dose de morphine tout récemment et elle se sentait flotter dans un environnement rempli de bonheur et d'incompréhension. Le ton de la voix de son voisin la fit d'ailleurs éclater de rire, tandis qu'elle clignait difficilement des yeux. Le son régulier de leurs deux cœurs avait tendance à la bercer. Si elle s'était écoutée, elle se serait laissée aller au sommeil. Mais ça ne semblait pas vraiment du goût de son partenaire d'infortune, qui n'avait pas dû recevoir de morphine depuis très longtemps, pour sa part.

« Putain... »

Il lui fallut encore quelques longues secondes avant de reconnaître le propriétaire de la voix. Kenny Holland. Il lui semblait qu'elle le détestait, mais là, tout de suite, Jessica aimait tout le monde. Elle éclata de rire.

« Qu'esssst-ce que t'fais là, Kenny ? »

C'était vrai, ça. Elle se souvenait vaguement de l'avoir entendu crier, mais elle ne savait pas ce qu'il lui était fraîchement arrivé. Une jambe ou un bras ? Ou plus original, comme elle. Le flanc gauche. Elle était sûre qu'il avait fait dans l'habituel. Trop populaire pour se faire une blessure peu ordinaire.

Jessica éclata de rire à sa propre plaisanterie. Ils avaient dû lui donner une sacrée dose, quand même. Et le plus drôle, dans tout ça, c'est qu'elle avait quand même mal. Surtout quand elle riait. C'était tellement amusant qu'elle se permit de retourner dans l'un de ces élans d'hilarité qui semblaient vouloir la consumer.

« T't'es fait mal à la jambe ? Ou au bras ? »

Nouvel éclat de rire. La morphine ne lui réussissait vraiment pas. Jessica commençait à s'exaspérer. Et c'était d'autant plus exaspérant que le fait d'être exaspérée l'amusait.

« P-pardon, j'crois chui pas nette... »


Jessica papillonna des yeux, tandis qu'un peu de lucidité pointait à travers les miasmes de son état second. La douleur, progressivement, augmentait. Ça n'allait pas durer, comme état, et si elle commençait déjà à en avoir marre, peut-être le regretterait-elle sous peu. Elle profita donc de sa joie affolante pour proposer quelque chose à son voisin de lit.

« O-on fait la paix pendant le séjour... ? »

Qu'au moins, ça ne soit pas l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 205
Emploi : Lycéen, il suppose.
Sur ton walkman : Billy Idol - Hot In The City
MessageSujet: Re: Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]   Jeu 23 Aoû - 19:43

Kenny s'était attendu à un tas de choses en apercevant le visage de Banner. Il s'était attendu à l'un de ses regards noirs, gorgés d'une haine qu'elle ne savait jamais dire. Il s'était attendu à l'une de ses remarques passives-agressives, de celles qui avaient le don de le mettre en rage. Il s'était attendu à un conflit comme ils savaient si bien les faire. Pour être honnête, le jeune homme en bouillonnait d'envie. Il se sentait triste, apeuré, en colère, avait l'impression d'avoir retrouvé et perdu une partie de son âme en même temps, avait l'impression surtout d'avoir échoué sur toute la ligne. D'être une merde. Comme d'habitude. Sandra était à l'hôpital aussi, dans une autre chambre, comme plusieurs personnes. Quelqu'un était mort. Quelqu'un d'autre avait été emporté comme lui dans un monde de cauchemar. Pour l'heure, Kenny ne pouvait se regarder dans un miroir et l'impression de n'être qu'un déchet humain était si violente qu'il se sentait prêt d'exploser. Et puisqu'il ne pouvait rien évacuer autrement que par les mots, la présence de Banner serait une aubaine. Du moins était-ce ce qu'il pensait.

Sauf qu'à sa colère répondit un rire. Jessica, face à lui, était hilare. Il ne comprit d'abord pas, outré au contraire à l'idée qu'elle puisse se moquer de lui. Puis elle parla. Elle parla et demanda d'une voix traînante ce qu'il faisait là.

« Et putain de merde. »

Une floppée de jurons colorés lui échappa. Banner était shootée. Banner était shootée et il avait l'air d'un con à lui gueuler dessus, puisqu'elle ne répondrait jamais que par l'hilarité ou l'incompréhension. Le destin se foutait de sa gueule.

« P-pardon, j'crois chui pas nette...
- Nan, sans déconner. »

Un sarcasme gorgé de rage dégoulinait de ses lèvres. Kenny se retourna face à la fenêtre et adressa un regard courroucé au dehors. S'il existait, Dieu n'était qu'un connard. À quoi bon le mettre en compagnie de son ennemie s'il ne pouvait même pas se battre contre elle ? À quoi bon, si ce n'était pour l'humilier davantage ? N'en avait-il pas eu assez ?
Un soupir lui échappa tandis que Jessica lançait dans les airs une proposition tout sauf sincère.

« Non. », rétorqua-t-il donc.

Il n'avait pas envie de paix. Ses entrailles étaient en guerre, son esprit le torturait et son corps se tordait de douleur. Il n'avait pas envie de calme. Il voulait hurler au monde la rage qui grondait en lui, cracher au visage de ceux qui considérait qu'il n'était qu'un résidu de rien. Banner en faisait partie.

« Tu me vais, Banner. Tu me détestes. »

Il ne savait même pas pourquoi il disait ça. Jessica n'en aurait rien à faire. Elle allait encore rire. Elle allait encore se foutre de sa gueule. Cette idée lui faisait mal sans qu'il ne comprenne pourquoi, ajoutant à la colère générale qui animait Kenny. Il enfonça un point rageur dans son matelas trop dur, grognant de rage et de douleur mêlées.

« Fais chier ! Tout me fais chier ici. Toi la première. »

Il crachait les mots en espérant se soulager mais ça ne fonctionnait pas. Seul. Il était seul avec les émotions qui le bouffaient de l'intérieur et les réactions de Banner le lui montraient trop bien. S'énerver était inutile. S'agiter aussi. Ça ne changerait rien à la nuit horrible qui allait le hanter à tout jamais. Ça n'adoucirait pas sa culpabilité. Ça n'arrangerait pas sa douleur. Rien. Ça ne servait à rien.

Soupirant d'un souffle tremblant, le jeune homme posa un bras sur ses yeux avant de se mordre la lèvre. Il serra les poings.


« Fais chier ! »

_________________
WHO IS IN CONTROL ?

By COM


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 518
Emploi : Aucun.
MessageSujet: Re: Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]   Sam 13 Oct - 19:34

L'envie de rire était absolue, presque nécessaire face à la peur, la rage et la colère qui émanaient de son voisin de chambre. L'envie de rire était irrésistible et, de toute manière, Jessica n'avait envie d'y résister que de façon très modérée. Alors, elle éclata de rire.

« T'veux pas qu'on soit potes ? »

Non. Kenny Holland ne voulait pas. À cette idée, Jessica se fendit d'une moue peinée, puis se perdit de nouveau dans son hilarité. Pourquoi était-elle triste ? C'était ridicule ! Kenny le lui rappela d'ailleurs rapidement, à grands renforts de mécontentement.

« Ch'ais que ch'te déteste... M-mais j'veux pas passer un... »

Les mots s'estompèrent dans son esprit trop embrumé et Jessica dût se concentrer de toutes ses forces pour en retrouver l'idée.

« Sssséjour d'merd' ! »

Mais encore une fois, Kenny ne fut pas touché par ses arguments. À la place, il frappa le matelas sur lequel il était installé de toutes ses forces, ce qui ne produisit qu'un bruit mou. Jessica éclata de rire. Le bruit mou comme seule réaction à ses efforts avait quelque chose d'incroyablement amusant. Surtout que le matelas s'était immédiatement reformé, réduisant à néant la tentative de Kenny. Non, vraiment, c'était hilarant. Jessica posa de grands yeux rieurs sur son voisin de chambrée, qui semblait plus agacé que jamais.

« Ahahaha ! »


Une inspiration difficile pour retrouver un peu d'air.

« T-t'as vu ? Le mat'las t'a battuuuuu ! »


Les éclats de rire se firent plus intenses encore alors qu'elle recevait un énième regard noir.

« Fait chier ! Tout me fait chier ici. Toi la première. »

Si tous les précédents grognements frustrés de Kenny Holland avaient créé l'hilarité chez Jessica, ce ne fut cette fois pas le cas. Elle-même en fut surprise, lorsque le premier sanglot la traversa, suivi de dizaines d'autres. Les yeux soudain rougis par les larmes, Jessica sentit, sans pouvoir y résister, ses lèvres s'entrouvrir.

« M-mais j'ai rien faiiiiit ! »

Et les larmes coulèrent, coulèrent encore et encore, sans discontinuer. Quelque part au fond d'elle-même, la Jessica qui n'était pas shootée, celle qui réfléchissait toujours et sentait la douleur lui mordre la peau, celle qui ne supportait pas Kenny et qui restait sérieuse en toute circonstance, se sentit agacée par les pleurs futiles qui secouaient son corps. Elle essaya de les faire taire d'une moue qu'elle voulait rageuse et qui s'avéra désespérée. En réponse, ses sanglots redoublèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Life's a bitch - [ft Jessica Fucking Banner]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» Banner Saison 2 - 4 Avril 2011
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Centre hospitalier-
Sauter vers: