Dans la petite ville d'Aster Cove, des choses étranges se passent...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 210
Emploi : Journaliste à l'Aster Cover.
MessageSujet: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Lun 19 Fév - 20:11


CURIOSITY OFTEN LEADS TO TROUBLE.

FEAT. MALLORY PAGE

« Oh. Tu sais ce qu'on devrait faire ?!

J'avais à peine décollé le goulot de bière de ma bouche et fini ma gorgée que j'étais déjà en train de parler et, accessoirement, proposer un plan absolument foireux à mon amie ici présente. Mallory avait été déjà bien sympathique d'avoir accepté mon invitation, il fallait déjà que je l'embarque dans des situations pas possibles. Mais c'était le propre de moi-même, et j'avais l'air de vouloir me complaire dans ce rôle là. J'avais même enfin rangé mon bazar constitué de feuilles volantes, de carnets griffonnés, de plans de la ville et de photos. Enfin, je l'avais surtout débarrassé dans l'ancien bureau de mon père, ce qui d'ailleurs serait peut-être mieux que le salon comme lieu de travail... Mais je m'étais tellement prise dans la paperasse et la rénovation de la maison que je n'y avais même pas songé depuis mon retour à Aster Cove. D'ailleurs, il restait encore pas mal de trucs à repeindre et à remplacer... j'avais caché le pot de peinture et la poutre pas finie derrière un rideau de fortune au fond de la salle à manger, mais ça ressemblait toujours pas à grand chose. Mais j'y croyais. De toute façon je n'avais pas trop le choix de vivre seule dans l'ancienne maison de mon père, qui vivait maintenant avec ma soeur, vu qu'il perdait la mémoire de jour en jour... Et au final, ça me plaisait bien de revenir dans la maison de mon enfance. Je l'avais un peu réanimée par ma présence, mais il restait encore du boulot. En tout cas, ça m'avait pas empêché de passer du bon temps avec ma vieille amie, mon chat ronronnant sur mes genoux (enfin devrais-je dire le chat qui avait élu domicile ici et qui a bien accepté que je vive avec lui).

Après un repas qui venait de se terminer, j'avais proposé une bière et les bavardages suffisaient amplement à notre divertissement. Sauf que j'en avais un peu décidé autrement, là, d'un coup. La conversation avait inévitablement viré aux souvenirs du lycée, des professeurs et de "comment monsieur untel nous voyait, selon toi". C'est là que l'illumination m'apparut.

- On n'a qu'à en avoir le coeur net, une bonne fois pour toutes ! On aurait clairement moins d'ennuis qu'à l'époque si on allait regarder notre dossier, tu penses pas ?

J'avais conscience que cela signifiait s'introduire illégalement de nuit dans l'école, mais ça ne me semblait ni impossible ni insurmontable. En vérité, je travaillais sur des choses qui faisaient tellement froid dans le dos que je voyais cela comme une promenade de santé. Je posai ma bière sur la table basse, soudainement éclipsée par ma curiosité grandissante. Et oui, qu'est-ce que j'avais fait pour mériter les foudres de la prof de littérature ? Je ne me souvenais plus avoir été exclue de classe, mais est-ce que ça m'était arrivé ? Comment était notée ma participation au journal du lycée ?! Autre illumination... Mes yeux brillaient presque dangereusement.

- Attends !! Tu avais des bonnes notes en classe toi ? Parce que moi oui ! Je te paie un verre à l'Aster & Clover si t'en avais une meilleure que moi ! Ou tout ce que tu veux, tu pourras choisir !

J'espérais qu'elle ne demande pas un diamant non plus, mais j'avais assez confiance en ma Mallory pour qu'elle ne me ruine pas totalement. Et j'étais sûre qu'une virée comme celle-ci allait lui changer les idées depuis... son accident. On l'avait évoqué vaguement pour l'instant, un peu plus occupées à ressasser le passé ensemble depuis le début de la soirée (mais on en avait des choses à dire, ça faisait depuis si longtemps qu'on ne s'étaient pas vues !). Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Je bondis hors du canapé, faisant sauter le chat de surprise et pris mon manteau.

- Qu'est-ce que t'en dis ? En l'honneur du bon vieux teemps ? » fis-je en même temps qu'un clin d'oeil et proposant mon poing à cogner. J'étais vraiment trop emballée par ma propre idée machiavélique.

HARLEY-

_________________

I WANNA BE FOREVER YOUNG
ANAPHORE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 313
Emploi : Ancienne garde-côte actuellement en convalescence après un grave accident de bateau.
Sur ton walkman : Mad world des Tears for fears
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Dim 4 Mar - 9:16

Curiosity often leads to troublePenelope &
Mallory

The dragonfly, it ran away, but it came back with a story to say. ( → Dirty paws ) •••


Au début, Mallory eut l'air de penser qu'il s'agissait d'une bonne idée. Et comme toutes les fois où ça lui était arrivé, elle aurait dû se douter qu'il s'agissait du signe avant-coureur d'une catastrophe en devenir. Et à voir le regard brillant de malice de Penelope, ça aurait définitivement dû lui mettre la puce à l'oreille. La soirée avait pourtant bien commencé et la jeune femme s'était précipitée sur l'occasion de fuir le regard plein de questions de ses parents qui avaient vu le retour de son amie d'enfance avec un rien d'inquiétude. Et si Mallory n'avait jamais eut l'âme à ce point rebelle, quelques dixièmes de grammes plus tard, elle avait oublié ces considérations logistiques. Ce qui expliqua probablement le peu d'opposition qu'elle mobilisa face à cette idée. Un ricanement lui échappa et elle reposa sa bière dans un tintement.

« J'aurais dû me douter que tu nous sortirais une idée pareille ! A mon avis, avant ou maintenant, par les temps qui courent on risque aussi de finir derrière les barreaux. Au moins parce que ton cher cousin voudra nous infliger une punition bien méritée ! »

Ce cher Walter. Mais étonnement la perspective de finir la nuit au bureau du shérif ne suffit pas à l'émouvoir. Un autre signe supplémentaire qui aurait dû éveiller sa méfiance. Le lycée lui semblait une époque bien lointaine et faire remonter les souvenirs à la surface lui demanda plus de temps qu'elle ne l'aurait cru. Avait-elle connu cette époque ? Comment s'en était-elle sortie ? Avait-elle fait partie de ces mêmes groupes, côtoyé les populaires ? Impossible de se le rappeler. Il s'agissait d'une autre époque. La Mallory qui avait arpenté les couloirs d'Aster Cove avait depuis longtemps disparue. Envolée l'adolescente qui avait usé les bancs des salles de classe. Ne restait plus que le fantôme de ses souvenirs.

« Prépare toi, tu viens de te condamner à me payer un coup à boire ! »

En vérité elle n'en savait rien. Elle avait toujours du maintenir un niveau correct mais n'avait jamais été du genre à se comparer à ses petits camarades de classe. Aller remuer des vieux souvenirs par plaisir d'éveiller la nostalgie, une expédition rêvée pour échapper à l'inertie. Tourner le dos aux fantômes et aux spectres et oublier qu'elle avait passé trop de temps à ruminer en regardant son plafond. Elle n'aurait su se l'expliquer mais la perspective de tenter le diable la démangeait sérieusement. Comme le besoin de faire une bêtise plus grosse qu'elle pour donner un coup de pied dans la fourmilière. Aussi son regard s'habilla d'une lueur folle alors qu'elle frappait dans ses mains comme pour se motiver.

« En avant mauvaise graine, ricana-t-elle, on a une expédition sur le feu ! »

Le froid mordant du soir lui fouetta le visage et Mallory rabattit la capuche de son manteau bas sur son visage. La nuit était tombée et le quartier sommeillait placidement. La neige crissa sous ses chaussures, un chuintement qui eut l'air de briser le silence de cathédrale qui planait sur Aster Cove endormie. Il ne manquait plus que le chien des Fanning, à deux maisons de là, décide de se réveiller et d'alerter tout le voisinage. Le vieux molosse rachitique avait toujours été la terreur du quartier. S'il avait passé l'âge de vous arracher les mollets à coup de crocs, il conservait une ouïe digne des oies du Capitole et Mallory s'en méfiait comme de la peste.

Le trajet jusqu'au lycée passa dans un drôle de silence, les deux futures coupables s'échangeant des regards de conspirateurs. Il les attendait. Quasi identique à la vision de leurs souvenirs, Aster Cove High étalait ses ombres au clair de lune, ses salles qui avaient depuis lors retenu légions d'adolescents, désormais vides. Ce soir, le bâtiment avait plus l'air d'une prison fantôme que d'un lieu d'apprentissage. Quelle drôle de scène que de se retrouver à traîner devant l'établissement déserté dans une tentative désespérée de remonter le fil de leurs souvenirs.

« Dernière occasion de faire demi-tour. » Lanca-t-elle

Mais elle savait que Penelope ne renoncerait pas. Quelles que soient ses motivations et même si celle-ci étaient bien différentes des siennes. Inutile de chercher, les voix de la raison semblaient avoir déserté les lieux. Cette histoire improbable de vieux dossiers n'était qu'un prétexte, elle le savait bien. Juste une façon de chercher les ennuis. L'assurance que le peu de temps que ça durerait, le fantôme qui vivait perché sur son épaule et lui susurrait à l'oreille, se tairait enfin.
 
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 210
Emploi : Journaliste à l'Aster Cover.
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Sam 10 Mar - 17:53





CURIOSITY OFTEN LEADS TO TROUBLE

« I give myself very good advice, but I very seldom follow it. »


« J'aurais dû me douter que tu nous sortirais une idée pareille ! A mon avis, avant ou maintenant, par les temps qui courent on risque aussi de finir derrière les barreaux. Au moins parce que ton cher cousin voudra nous infliger une punition bien méritée !

Je croisai mes bras, imitant parfaitement l'image de la gamine boudeuse sans y ajouter une once de sérieux, comme à mon habitude.

- Eh bien, ça me fera une occasion de le voir ! Il est pas mal occupé en ce moment, il faut que je fasse marcher mon imagination pour avoir un peu d'attention, j'te jure.

Bien sûr, je blaguais totalement, même si ce n'était pas totalement faux au fond. Mais Walter avait de quoi penser à autre chose que sa vieille cousine dégénérée et je le comprenais parfaitement. Je ne ferais quand même pas la maligne si les sirènes venaient à pointer le bout de leur nez, mais je me persuadais que ça n'allait pas arriver. Il faudrait pas de chance pour que quelqu'un aille fouiner du côté du lycée la nuit, quelqu'un d'autre que des étudiants qui n'en avaient pas grand chose à faire si le bâtiment brûlait la veille de leur contrôle de maths. Pas que ça allait arriver, mais bon...

- Prépare toi, tu viens de te condamner à me payer un coup à boire !

Mon visage s'illumina. Yes, Mallory relevait le défi ! Je la reconnaissais bien, là, à me suivre dans mes délires sans trop se poser de questions. Ça me rassurait un peu, dans un sens. Je sentais qu'elle avait été affectée par ce qu'elle avait vécu, même si elle ne disait rien. Je ne voulais pas la forcer de m'en parler, mais si elle en ressentait le besoin, je pouvais être une oreille qui saurait écouter. Comme pour Walter, comme pour tous les gens de la ville, en fait. Le truc c'est que c'était pas facile de se confier à quelqu'un qui pouvait placarder votre vie sur les papiers de la ville. Bien sûr, mon job était quand même beaucoup plus délicat que ça. Mais qui peut vraiment le savoir ?

- En avant mauvaise graine, on a une expédition sur le feu !

Mallory avait raison. Je lui souris avant d'ouvrir la porte, manteau sur le dos, et voulus la suivre, mais je me rappelai au dernier moment qu'on allait avoir besoin de quelque chose. Rentrant rapidement dans mon salon, je m'emparai d'une lampe torche dans un de mes tiroirs et ressortit, fermant à clé derrière moi.
La neige de nuit prenait un aspect bleuté étrange, comme si elle aussi se cachait des regards nocturnes. On déboulait dans la nuit à la manière de chats se faufilant à la recherche d'un mauvais tour. Sauf qu'on l'avait déjà tout trouvé. Ce chemin, je l'avais fait un milliard de fois, et la nostalgie me prenait au ventre, me réduisant à un rare silence. Il fallait dire qu'il valait mieux être discrètes sur ce coup là, et rire à gorge déployée en pleine rue endormie n'était pas la meilleure des idées (et pourtant j'en ai eu des mauvaises, ce soir là). Le chemin du lycée, le chemin du lycée. Je le connaissais encore par cœur. Pas besoin de me faire amener, pas besoin de prendre le bus ni même le vélo, la maison avait toujours été assez proche de l'école. C'était tout naturel pour moi de déambuler dans cette direction que je me mettais presque en tête que j'étais légitime sur ce coup. Au moins j'étais à l'aise et personne n'aurait remarqué quelque chose de suspect dans ma démarche. Dommage !
Le bâtiment se montra enfin, sombre et imposant. Pas le genre rassurant qui invitait à entrer, mais ça ne me faisait pas peur. Enfin, c'est ce que je me disais. J'ignorais peut-être simplement le petit pincement au cœur que j'étais en train de ressentir.

- Dernière occasion de faire demi-tour, fit la voix de Mallory.

Oui, c'était tentant comme décision... Pendant un instant, je l'envisageais presque. Pourquoi je faisais ça, en fait ? Est-ce que je me raccrochais aussi pathétiquement à ma jeunesse pour mettre n'importe quel piment ridicule dans ma vie insatisfaisante ? Ha ha. C'était bien trop cru comme jugement, même si la vérité sonnait aux quatre coins de ma tête quand j'effleurais cette pensée. Et comme d'habitude, je fis la chose que j'arrivais à faire le mieux. Je la rejetai.

- J'aimerais dire que tu me connais mal, mais c'est pas vrai, répondis-je en souriant, fronçant les sourcils. Ou je ne m'appelle pas Penelope Bishop !

Je n'étais pas vraiment du genre à faire les quatre cent coups, mais une fois de temps en temps ne faisait pas de mal. Même si ces derniers temps, je le faisais plus que d'habitude. Faut bien traduire son mal-être en quelque chose, j'imagine. Bref.
Je m'avançai autour du bâtiment. C'était trop risqué d'aller directement vers la porte d'entrée, surtout qu'elle était fermée à coup sûr. Par contre les fenêtres... s'ils ne les avaient pas changées, il y aurait un espoir qu'une d'entre elles soit ouvrable. Si mes souvenirs étaient bons, il y en avait une - celle de la salle de chimie - qui ne fermait pas tout à fait. Vu que les autres s'ouvraient seulement de l'intérieur, c'était la seule issue possible. Alors que je jetai un œil sur les vitres, un petit sourire satisfait s'afficha sur mon visage. Mêmes fenêtres, j'en mettrais ma main à couper. Le cœur plein d'espoir, je contournai l'école en direction de la salle en question. Encore quelques mètres, et c'était là. BINGO ! Après toutes ces années, ils ne l'avaient toujours pas changée. Est-ce que ça m'étonnait ? Je plaignais les élèves qui devaient encore se coltiner la salle frigidaire de chimie depuis tout ce temps. Comme ce que j'avais connu, moi aussi. J'aimais bien cette sensation de voir que rien n'avait changé, contrairement à d'autres.

La fenêtre était un peu haute, mais j'arrivais à l'atteindre en levant les bras. Il faudrait juste escalader la petite balustrade pour y arriver. Un peu physique, mais tout à fait faisable. Le froid avait raidi le bois, et je mis pas mal d'effort à deux mains pour ouvrir notre entrée de fortune. Après quelques gémissements sportifs, j'estimée que l'ouverture était assez grande pour faire passer nos deux paires de fesses. Au moins, l'exercice m'avait réchauffée. Fière de moi, je présentai le gouffre béant que je venais de produire à ma partenaire criminelle.

- Allez, la jeunesse d'abord ! » m'exclamais-je en rigolant.

J'avais besoin de respirer un peu avant de me la jouer Drôles de Dames. C'était vraiment pas beau de vieillir.


_________________

I WANNA BE FOREVER YOUNG
ANAPHORE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 313
Emploi : Ancienne garde-côte actuellement en convalescence après un grave accident de bateau.
Sur ton walkman : Mad world des Tears for fears
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Ven 27 Avr - 15:47

Curiosity often leads to troublePenelope &
Mallory

The dragonfly, it ran away, but it came back with a story to say. ( → Dirty paws ) •••



Si par le plus grand des hasards, quelqu'un avait eut la mauvaise idée de s'offrir une promenade nocturne à travers Aster Cove, il en aurait été quitte pour une vision des plus abracadabrantesques. Leurs deux silhouettes en plein exercice de contorsionniste pour réussir à se glisser à travers la fenêtre à demi ouverte du laboratoire de chimie. Alors qu'elle se hissait à travers l'interstice, Mallory revoyait des dizaines d'images lui remontant à l'esprit, des heures qu'elle avait pu passer assise sur ces sièges, à attendre que la cloche veuille bien sonner la fin de leur séance de torture hebdomadaire. Cette époque ne pouvait pas être si lointaine que ça non ? Et alors qu'elle se laissait tomber sur le plancher usé par le temps, la jeune femme craignit que le grincement qu'elle provoqua ne réveille quelques fantômes endormis par le temps. Mais rien de tout cela n'arriva et la salle plongée dans l'obscurité resta désespérément silencieuse. Se penchant par dessus le rebord de la fenêtre, elle adressa un sourire moqueur à sa compagne de galère.

« Besoin d'un coup de main où ça devrait aller malgré ton grand âge ? » Lança-t-elle hilare

Que faisaient-elles ici ? N'était-ce pas ridicule de chercher ainsi les ennuis comme des adolescentes rebelles ? N'avaient-elles pas passé l'âge de ce genre de bêtises ? Mais à cet instant précis, Mallory se moquait bien de ses prétendues leçon de sagesse. La petite note d'appréhension, son cœur qui battait un peu plus fort dans sa poitrine, elle n'avait pas ressenti ça depuis longtemps. Et c'était presque un soulagement de pouvoir de nouveau éprouver autre chose que la crainte et la lassitude.

Le laboratoire de chimie n'avait pas presque pas changé par rapport à la vision de ses souvenirs. Ou alors était-ce l'obscurité qui préservait le charme ? Les chaises hautes étaient toujours positionnées devant les mêmes paillasses et l'ombre des instruments échafaudait de drôle de silhouettes sur les murs.

«  Je m'attend presque à voir Collins débarquer en blouse blanche. » Lança-t-elle en pouffant

Comment avait-elle fait pour se rappeler du nom de leur irascible professeur de chimie ? Mystère. Sa mémoire avait conservé le nom quelque part dans un recoin de son esprit, avec tous les autres fantômes de son passé qui attendaient le bon moment pour ressurgir. Léger grincement dans le couloir lorsque la porte s'ouvrit, Mallory craignait encore de voir surgir une forme dans l'ombre, quelqu'un qui les surprendrait.

«  Direction l'administration, si mes souvenirs sont bons, ce n'est pas tout près. » Chuchota-t-elle
 
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 210
Emploi : Journaliste à l'Aster Cover.
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Jeu 19 Juil - 21:00



Curiosity often leads to trouble
Penny & Mallory
« Besoin d'un coup de main où ça devrait aller malgré ton grand âge ?

Ouch ! C'était pas une chose à dire à une ado refoulée, ça ! Mais je prenais ça avec le sourire tout de même. Ce n'était pas n'importe qui qui avait rigolé sur le sujet. C'était Mallory, et Mallory pouvait bien me dire tout ce qu'elle voulait. Elle faisait partie de ma famille sans l'être. La remarque valait tous les rires. C'était beaucoup plus grand que... rien du tout.
Me hissant à mon tour, j'empoignai le rebord avec toute ma force. C'était plus dur que ça en avait l'air ! Mais mine de rien, j'avais rejoint mon amie peu de temps après. Contenant mon essoufflement, mais quand même !

Sortant la lampe glissée temporairement dans la poche de mon jean, j'allumai le faisceau. Il allait falloir que je fasse attention avec ça. Eviter de poster la lumière sur les fenêtres... Et par dessus tout, espérer que personne d'autre que nous ne fasse de ronde de nuit.

- Je m'attend presque à voir Collins débarquer en blouse blanche, pouffa Mallory.
- Haha, je serais capable de me prosterner et implorer son pardon. Je l'ai déjà fait pour avoir une meilleure note un jour, je ris un moment sur le coup. Ça a pas marché.

C'était vrai que l'endroit contenait tellement de nostalgie... Vraiment rien n'avait changé. Seulement d'autres gosses peuplaient l'endroit maintenant. C'était étrange de se dire qu'on avait passé l'âge.

- Direction l'administration, si mes souvenirs sont bons, ce n'est pas tout près.

Mallory s'était mise à chuchoter, à raison. Doublement raison, d'ailleurs. Depuis le labo de chimie, l'administration était à l'autre bout. Je soufflai en réalisant ce fait. Bon, puisqu'on y était, après tout. Nous sortions alors de la salle pour se retrouver dans le couloir. Traverser toute une allée bordée de casiers, c'était pas grand chose. Sauf que ça allait être plutôt long... et... il faisait vraiment très noir. La lumière ne ma lampe n'était pas des plus rassurantes.

- C'est fou comment n'importe quel endroit peut devenir flippant la nuit, tu trouves pas ?

Il suffisait d'une source de lumière assez petite pour faire marcher votre imagination, et c'était bon. L'angoisse de trouver autre chose que le sol, un casier tagué ou une affiche pour le prochain match était présente. Néanmoins, c'était facile de la faire partir aussi vite qu'elle venait.
Sans nous en rendre vraiment compte, nous marchions vraiment lentement à mon goût. Mais je n'avais pas le cœur à déambuler bruyamment dans l'établissement à cette heure-ci. Pas comme ça. Me tournant vers Mallory, j'essayais de réduire l'anxiété ambiante assez immédiatement. La poussant légèrement avec mon coude, je lui offrit un autre de mes rictus malicieux.

- Alors, on y est. Il y a une heure j'aurais pas imaginé qu'on serait là, tiens. C'est presque surréaliste. »

À ce moment, un gros bruit métallique me fit sursauter, serrant l'épaule de mon amie au passage. Un rat... un gros rat venait de traverser le couloir devant nous. J'avais laissé échapper un petit cri ridicule qui me fit rire un peu après. Je savais que Mallory allait pas manquer ça pour se moquer gentiment. Eurk, un rat. Je fis une moue dégoûtée. C'était pas forcément étonnant, mais toujours une mauvaise surprise. Surtout maintenant.

_________________

I WANNA BE FOREVER YOUNG
ANAPHORE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Messages : 313
Emploi : Ancienne garde-côte actuellement en convalescence après un grave accident de bateau.
Sur ton walkman : Mad world des Tears for fears
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   Lun 23 Juil - 11:53

Curiosity often leads to troublePenelope &
Mallory

The dragonfly, it ran away, but it came back with a story to say. ( → Dirty paws ) •••


Sur le papier ça lui avait parut plutôt drôle mais Mallory savait qu'avec le recul, elle finirait par se demander ce qui avait pu lui passer par la tête. S'introduire dans le lycée comme deux adolescentes en train de préparer un mauvais coup. Le pire étant que la perspective d'être en train d'accomplir quelque chose de résolument interdit lui arrachait un sourire de contentement qu'elle ne cherchait même pas à cacher. Comme si elle avait des années de bêtises en tout genre à rattraper. Non. Elle n'avait pas passé l'âge.

« Agir comme des adultes responsables ? Pourquoi faire ? » Railla-t-elle sous cap

Lorsque la bestiole choisit cet exact moment pour montrer le bout de son nez, Mallory retint un couinement de justesse, ne parvenant pas à maîtriser le sursaut brutal qui s'empara d'elle. Un rat. Un stupide rongeur dérangé dans sa balade nocturne par deux ado attardées en quête de sensations fortes. Il avait probablement été plus effrayé qu'elles mais impossible de ne pas se faire des idées par les temps qui courent et le moindre bruit dans la nuit pouvait tout aussi bien se transformer en monstre sanguinaire dans leurs imaginations fertiles.

«  Fichue bestioles, grommela-t-elle, je vois que la conciergerie fait toujours aussi bien son travail. »


Mais il s'agissait plus de masquer son malaise que de réellement se plaindre. Une façon d'oublier les ombres qui grandissaient sur les murs du couloir alors qu'elles progressaient dans la nuit. La porte de l'administration se dressa devant elle et Mallory porta sa main à la poignée, s'arrêtant quelques secondes, comme si elle était sur le point d'ouvrir la porte sur un monde inconnu.

« Prête ? »

Quel cérémonial grandiloquent. Il ne s'agissait pas de se lancer dans une aventure mais d'aller fouiner dans les traces d'un passé qu'elles pensaient avoir laissé derrière elles. Dans la pénombre, il lui sembla que le décor n'avait pas changé d'un pouce. Le même comptoir d'accueil. Les bureaux derrière les baies vitrées et tout au fond, la porte fermée du proviseur. Sanctuaire qui lui avait occasionné bien des sueurs froides à l'époque. Personne n'avait eut envie d'être convoqué là-bas. Aussi tourna-t-elle résolument le dos à ce couloir là pour se faufiler vers les archives où des générations entière d'habitants d'Aster Cove s'entassaient sur les rayonnages, à moitié oubliés par le temps.

« C'est parti pour un petit voyage dans le temps ! »

 
© 2981 12289 0


_________________
Within the sound of silence:
 


My Yearbook:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page   

Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosity often leads to trouble ► feat. Mallory Page
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aster Cove :: Quartier Nord :: Lycée d'Aster Cove-
Sauter vers: